AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les prédéfinis Marvel (surtout les PVS) !
Nous manquons de mutants, de vilains et de civils ! N'hésitez pas !


N'hésitez pas à venir voter pour nous aux top-sites toutes les deux heures !
Et également à remonter notre sujet PRD !


MERCI DE PRIVILÉGIER LE GROUPE DU GOUVERNEMENT ET DES CIVILS !!

Autrement, nous nous verrons contraints de fermer certains groupes.
Merci de votre compréhension.


Partagez | 
 

 nobody has to prove something. ♔ unity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 







Invité

Invité








MessageSujet: nobody has to prove something. ♔ unity   Sam 9 Juil - 15:05



UNITY DANVERS (TURNER)

FT. AMANDA SEYFRIED
SURNOM/S : Sparkle

DATE DE NAISSANCE : 23 décembre

ÂGE ACTUEL : 24 ans

RÉSIDENCE : Un appartement à Manhattan qu'elle partage avec sa vieille mère adoptive

LIEU DE NAISSANCE : Islande

NOM DE CODE : Aucun

JOB : Psychologue en partenariat avec la police

_______________
PSEUDO/PRÉNOM : JACKASS./Léa

ÂGE : 16 ans

FRÉQUENCE : 7j/7

CONNAISSANCE DU FORUM : Mon petit doigt

▬ PSYCHOLOGIE DU PERSONNAGE :

Comme tout le monde, Unity est tout un tas de choses comme elle n’en est pas. Ce qui est pour le moins sûr, c’est qu’elle restera éternellement du bon côté des choses. Elle voue sa vie à l’entraide des autres, et leurs besoins passent avant les siens. Très à l’écoute d’autrui depuis toujours, elle a réussi à en faire son métier. Elle est également de bon conseil et c’est quelqu’un qui souhaite le bien pour tout le monde ; mais son problème ? C’est qu’elle voit le bien même au sein du pire criminel qui puisse exister, bien qu'elle reste consciente du mal que cette personne puisse représenter. Mais elle cherchera toujours au fond de chaque être à révéler le meilleur d’eux-mêmes.

Elle n’en a pas l’air, mais c’est une jeune femme forte d’esprit, capable d’encaisser facilement manipulation, mensonges, loin d'être naïve, et qui ne se laisse pas facilement abattre et au contraire, ses erreurs et tout ce qui l’empêche d’avancer la motive encore plus pour arriver à ses fins. Par ailleurs, c’est une fille très optimiste et peut-être un peu trop, et il est possible que ça lui fasse faux bond plus tard. Unity est également une personne qui, avec le temps mais aussi grâce au travail, a réussi à avoir un certain contrôle de ses émotions, a conscience qu'il vaut mieux réfléchir avant d'agir. Elle arrive à tirer une décision, une conclusion, plus facilement en divisant le bien du mal, et en regardant les intérêts qu'il puisse y avoir. Elle ne manque également jamais d’idée, très rusée et intelligente, elle peut être d’une précieuse aide.


▬ POUVOIR/S, CAPACITÉ/S :

Des jumelles, ce n’est pas elle mais sa sœur qui a hérité de ce que l’on appelle le gène X. Le gène X, gène mutant modifiant de nombreuses cellules dans le corps de l’individu qui lui permet, lorsque la puberté se déclenche, d’accomplir des actes extraordinaires. Unity est bien au courant du sort réservé à ceux qui naissent mutant, cependant ça n’a pas été son cas. Elle ne possède aucun pouvoir, que ça soit par le biais du gène X ou encore d’une expérimentation ratée ; c’est une simple humaine.

Cependant, cela n’empêche pas qu’elle est capable de se défendre un minimum lorsqu’il y en a besoin. Lors de son enfance, elle a eu la chance de suivre de nombreux cours d’arts martiaux, donc elle connaît de multiples moyens efficaces pour lutter contre les malfrats. Aussi, lorsqu’elle conclut un partenariat avec la police, on lui permit de s’entraîner avec une arme à feu et d’en avoir toujours une lorsqu’elle est au travail (mais seulement dans ce cas-là). Elle a également en sa position une oreillette qui la relie directement au justicier.


▬ HISTOIRE :

Je n’ai pas le sang des Danvers. Mais alors, lequel coule dans mes veines ? Cette question trône dans ma tête depuis bien longtemps. Mes parents adoptifs ne se sont jamais privés de me rappeler que j’étais une fille adoptée et pourtant, ils voulaient absolument que j’agisse comme si je ne l’étais pas. Ils me racontaient que ce n’était pas grave de n’avoir aucune connaissance de ses origines, cependant j’étais et suis déterminée à savoir d’où je viens. Malheureusement, on ne peut pas dire que cela soit facile de retrouver les traces d’un passé qui, peut-être, a disparu depuis toujours. Et les possibilités sont si vastes que c’est carrément chercher une aiguille dans une botte de foin.

Mais je garde espoir, je ne baisse pas les bras. Au contraire, à chaque nouvel échec, je me retrouve encore plus remontée. Peut-être que ce trait de caractère me fera défaut un jour, allez savoir. Mais ceci n’est qu’un détail parmi des nombreux dans ma vie. Qui suis-je ? Quelle est mon histoire ? Je vais vous le dire. Je vais vous révéler tous les secrets gardés profondément au fond de moi, des secrets qui méritent d’être cachés à tout jamais. Et des secrets qui n’impliquent pas que moi. Des secrets qui impliquent toute la civilisation, des secrets qui prennent de plus en plus de place et qui deviennent chaque jour plus dur à porter.

_______________________________________________

https://www.youtube.com/watch?v=l8MRfAbxc2g

Abandon

Pour commencer, ma mère, ou du moins celle qui prétend l’être et en a le rôle, m’a racontée que l’on m’a trouvée un jour de neige, un jour de Noël. Elle venait tout juste de rentrer des courses où elle avait racheté un gâteau pour la fête qu’ils organisaient à leur domicile ce jour-là à l’occasion de ce jour si particulier. Elle remontait les marches et alors qu’elle s’apprêtait à enfouir la clé dans la serrure, elle avait entendu des cris. Et, intriguée, elle s’était retournée. Qu’est-ce que cela pouvait être ? Il était clair que ces cris étaient ceux d’un bébé, mais qu’est-ce qu’un bébé ferait ici ? Plissant les yeux à travers le froid glacial, elle la vit ; sa future fille, et sa véritable mère.

Cette dernière ne semblait pas apeurée, mais hésitante, alors qu’elle s’était avancée lentement, et qu’elle finit par tendre le nouveau-né. « S’il-vous-plaît… » Quelque peu désorientée, Martha Danvers pris le bébé dans ses bras, jeta un œil dessus, se demandant si elle avait un prénom. « Unity. » Dit l’autre femme, comme si elle avait lu dans ses pensées. Fronçant les sourcils à cause du froid qui prenait de plus en plus d’ampleur, Martha regarda le bébé qu’elle serrait doucement contre elle, dans ses bras, murmurant : « Unity… » Remarquant qu’elle était éprise par cette nouvelle venue, elle détacha son regard du bébé et voulut adresser quelques mots à la femme. Mais cette dernière avait disparu.

_______________________________________________

https://www.youtube.com/watch?v=g097hL_0KGE

Enfance mouvementée

De toute ma famille adoptive, j’étais surtout proche de ma mère. Il fallait dire que mon père me délaissait un peu. Ensemble, ils n’avaient jamais réussi à avoir un enfant, alors j’en étais l’occasion. Cependant mon père ne me voyait pas comme un « miracle » mais plutôt comme une erreur que ma mère a commise à Noël. Il n’aimait pas l’idée que je ne sois pas du même sang qu’eux. Et il n’hésitait pas à me le rappeler lorsque je prenais un peu trop mon aise. Ce qui par conséquent entraînait régulièrement des disputes entre mes parents. Je ne me suis jamais sentie à ma place dans cette maison, même si ma mère faisait tout pour que si, et je ne la remercierais jamais assez pour tout ce qu’elle a fait pour moi, je sentais que ma place était ailleurs.

Mon père en parallèle me rabaissait mais voulait que je fasse exactement tout ce que je lui disais et que je leur ressemble au maximum. Il en avait même été jusqu’à me teindre les cheveux en brun, ou à m’attribuer des punitions exagérées pour pratiquement pas grand-chose. Il disait que je devrais reprendre sa boîte, que c’était mon héritage, que je n’avais pas le choix de toute façon ; mais je savais que malgré ces paroles qui ne servaient qu’à le convaincre lui, il voulait vivre le plus longtemps possible pour que je n’ai jamais l’occasion de toucher à l’entreprise familiale ; dans tous les cas, les affaires ne m’intéressaient guère. Ça ne me révoltait pas plus que cela, puisque je pouvais compter sur ma mère.

C’est lorsque j’eus mes dix-huit ans qu’il finit par mourir. Un jour où j’étais passée le voir à son travail, mais qu’il n’avait décidément pas approuvé. M’humiliant devant tous ses collègues, ou plutôt employés, il a fini par s’énerver sur sa secrétaire, et puis il est tout simplement tombé, devant moi. Décédé d’une crise cardiaque, personne n’a pu faire quoi que ce soit. Il fut enterré la semaine d’après. Je n’étais pas particulièrement chagrinée par sa mort, ça ne me faisait pas plaisir certes, mais je me souviens qu’à ce jour, je n’ai pas pleuré. Je savais cependant que pour ma mère, c’était plus difficile. Elle l’avait connu et aimé depuis qu’ils avaient 15 ans. Et malgré toutes les erreurs qu’il avait pu faire dans sa vie, elle avait continué à le soutenir.

_______________________________________________

https://www.youtube.com/watch?v=yCrYZYiwcwM

Nouveau départ

Nous perdîmes rapidement la maison dans laquelle j’avais grandi lorsque mon père décéda. Nous nous retrouvions avec beaucoup moins d’argent qu’autrefois, et il nous était devenu difficile de payer une propriété de ce genre. On a pris place dans un simple appartement et le reste de l’argent de son mari permit à ma mère de me payer des études. Elle resta dans l’idée qu’il fallait respecter mes choix comparé à mon père qui m’étouffait et pouvait parfois aller même jusqu’à la torture psychologique seulement pour son propre plaisir. J’ai pu avoir le choix. Alors j’ai réfléchis, j’ai longuement réfléchis et j’ai pensé à l’idée que j’aimais étudier les gens, que j’étais très tactique sur leur comportement, ce qui par conséquent entraîna alors ma fraîche carrière de psychologue.

J’ai commencé à travailler à l’hôpital. C’est à ce moment-là que ma vie prit encore une nouvelle tournure. C’était censé être un jour comme les autres. On était en plein hiver, on s’attendait encore moins à un assaut pareil. J’étais dans ma salle avec un client. Je me souviens qu’il m’a dit que la vie ne valait le coup d’être vécu, qu’un humain était éphémère, que notre vécu n’aurait aucun impact sur la société et que notre petite personne n’allait jamais rien changer. Je n’ai jamais pu lui répondre, et pourtant je m’y apprêtais. Mais aucun son ne sortit de ma gorge puisqu’on entendit des coups de feu provenant de l’extérieur de la salle. L’homme et moi nous étions regardé avec étonnement. Et la porte valsa sous le coup d’une explosion qui vint écraser mon patient ainsi que m’arracher un cri.

_______________________________________________

https://www.youtube.com/watch?v=iKHUF7e0hK0

Le justicier

Les yeux écarquillés, main contre poitrine, j’étais terrifiée par ce que je venais de voir, perdant l’équilibre de mes jambes et tombant en arrière, sur les fesses, alors que je levais les yeux vers l’homme qui aurait dû m’achever. M’y attendant et sachant que c’était irréversible, je ne pouvais bouger et était prête à accepter mon sort dans l’horreur. Mais l’homme ne tira pas et s’écroula sous mes yeux. Surprise, mes yeux avaient suivi la chute du corps mais remontèrent rapidement vers mon sauveur. Un justicier masqué ? « Il faut vous sortir d’ici. » Avait-il simplement murmuré. Mais il fut tiré en arrière par un autre type et alors, reprenant petit à petit mes moyens, je me suis levée et, avec le peu de courage que j’avais pu rassembler, j’ai attrapé ma chaise et j’ai cogné l’homme du plus fort que je le pouvais.

Le justicier se releva, hocha la tête en guise de remerciement et m’attrapa le bras. « Vous devez vous mettre à l’abri. » Avant de le lâcher et de repartir dans les sombres couloirs où des explosions, des coups de feu et des cris résonnaient. « Attendez ! » Lui lâchais-je. J’étais plus qu’intriguée par cet étrange personnage. Et je savais qu’il était bon. Je voulais l’aider. « Je connais le bâtiment comme ma poche. Je ne vais pas vous laisser y aller à l’aveuglette. Je vous accompagne ! » Beaucoup d’audace pour une jeune femme. J’aurais juré l’avoir vu esquisser un sourire en coin, mais il secoua la tête et refusa. Cependant en voyant à quel point j’étais déterminée à ne pas lâcher l’affaire, il me donna une oreillette. « Vous voulez m’aider ? Alors quittez immédiatement le bâtiment et transmettez-moi tout ce que vous savez via ceci. » Dit-il simplement avant de repartir en courant de l’autre sens.


_______________________________________________

Maintenant

En apprenant que j’étais en lien direct avec le justicier, la police décida de me proposer un partenariat avec eux afin de les aider non seulement grâce à ma capacité d’analyse mais aussi car je pouvais être en lien direct avec le justicier. Actuellement, ce dernier m’intrigue toujours autant. Je me demande qui il peut bien être. Mais qui suis-je pour vouloir m’immiscer ainsi dans sa vie privée ? Je suis psychologue, pas journaliste. J’aide autant que possible, derrière mon écran, celui que l’on appelle Mysterio dans ses quêtes. Je vis toujours avec ma mère dans notre bon petit appartement à Manhattan, et je l’aide à remonter la pente puisque suite à la mort de mon père, elle a malheureusement très vite sombré en dépression. Je n'ai toujours aucune idée de qui est ma véritable famille, et on ne peut pas dire que mes recherches soient très efficaces. Peut-être suis-je destinée à ne jamais savoir d'où je viens ?

Revenir en haut Aller en bas
 
nobody has to prove something. ♔ unity
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Virgo no Asmita Vs Sea Dragon no Unity
» No need to argue, prove you love us. (MEMBRES, INVITÉS)
» [Guerre Sainte] Leo no Corell VS SeaDragon no Unity
» Unity in Diversity

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGE OF HEROES :: Fiches de présentation :: Validées-
Sauter vers: