AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les prédéfinis Marvel (surtout les PVS) !
Nous manquons de mutants, de vilains et de civils ! N'hésitez pas !


N'hésitez pas à venir voter pour nous aux top-sites toutes les deux heures !
Et également à remonter notre sujet PRD !


MERCI DE PRIVILÉGIER LE GROUPE DU GOUVERNEMENT ET DES CIVILS !!

Autrement, nous nous verrons contraints de fermer certains groupes.
Merci de votre compréhension.


Partagez | 
 

 But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 







Invité

Invité








MessageSujet: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   Ven 17 Avr - 12:38


   
Armor up and say your prayers
Anastasia & Matthew

   
   
Quatre appels manqués et deux messages sur répondeur. Voilà les notifications qui accueillirent la jeune Anastasia lorsque celle-ci se décida à regarder son téléphone portable, après de nombreuses heures de travail. Les yeux fatigués à force de s'être concentrée sur les minutieux détails qu'elle avait dû dessiner sur papier avant de le présenter au client, la jeune fille cligna des yeux quelques instants puis plissa les yeux pour se concentrer sur l'écran un poil trop lumineux de son smartphone. On aurait pu la prendre pour une petite vieille si son visage n'était pas aussi rond et sa peau était un tant soit peu marquée par le temps. Mais il n'en était rien. Anastasia, malgré sa fatigue oculaire, était dans la fleur de l'âge, venant de fêter son vingt-deuxième anniversaire. Peut-être devrait-elle consulter un médecin à ce sujet. Quand elle aurait le temps et quand elle l'envie lui en prendrait. Car , pour le moment, ce n'était pas un problème très gênant. C'était juste l'écran de son téléphone qui lui agressait les yeux, qui lui donnait envie de les fermer et d'oublier l'existence du petit appareil. Cependant les quatre appels qu'elle avait manqué et les deux messages laissés sur son répondeur l'intriguait, l'inquiétait quelque peu. Elle n'avait pas eu de nouvelles de sa mère depuis un moment déjà – un peu plus d'une semaine – alors elle espérait vraiment qu'il ne s'agissait pas de messages lui indiquant qu'il lui était arrivé quelque chose. Se mordillant la lèvre inférieure, la demoiselle déverrouilla l'écran de son téléphone, jetant un coup d’œil au numéro qui avait tenté de la joindre. C'était un numéro qu'elle n'avait pas enregistré dans son répertoire, qu'elle ne reconnaissait pas non plus. Les sourcils froncés et une moue soucieuse tirant ses traits, Ana' s'apprêtait à écouter les messages lorsque la voix de son patron l'interrompit.
« Anastasia ! Qu'est-ce que tu fais ? T'as finis le croquis pour le client ?! »
La jeune femme secoua la tête, grognant son mécontentement. Elle ne pouvait même pas prendre une petite pause de cinq minutes. Rien que cinq minutes, ce n'était pas trop demandé tout de même ! Mais il fallait croire que si. La rouquine décida de mettre ses inquiétudes de côté et de se concentrer sur son travail ; elle regarderait tout cela plus tard. Elle reprit le crayon qu'elle avait caché quelques instants plutôt, tournant son regard vers les lignes qui s'étiraient sur le papier. Et bientôt, sa main s'agita au dessus du papier, créant de nouvelles lignes, étirant les plus anciennes pour leur donner du relief, pour adapter l'idée qu'elle avait aux exigences du client. Ce dernier n'allait d'ailleurs pas tarder à arriver. Il était venu voir les tatoueurs – les vrais, ceux qui n'étaient pas en apprentissage comme Anastasia – pour voir lequel était le plus apte à tatouer le design qu'il désirait. Et le design était assez particulier ; il voulait se tatouer une licorne dans un style gothique, un peu gore. Personnellement, l'apprentie-tatoueuse ne se tatouerait jamais une telle chose sur sa propre anatomie. Cependant on ne lui avait pas demandé son avis et elle devait donc créer un dessin en suivant les directives qu'on lui avait donné. Même si cela ne lui plaisait guère.

Ce fut donc avec un soupir de soulagement qu'elle tira le dernier trait du dessin. Anastasia était plus satisfaite du résultat final, qu'elle s'empressa de présenter à celui qui était chargé de tatouer l'homme aux envies plutôt étranges. Le client était, d'ailleurs, arrivé quelques minutes avant que la demoiselle ne finisse le croquis. Et aussi bien le tatoueur que le futur tatoué semblaient ravis du résultat. Une chaleur s'éleva dans l'estomac de la jeune femme ; aaah, la satisfaction du travail bien fait, le plaisir de recevoir des compliments. Elle adressa un sourire aux deux hommes avant de retourner à son poste de travail, jetant un coup d’œil distrait à l'heure sur l'écran de son téléphone. Il était minuit passé de deux minutes, ce qui voulait dire qu'elle avait finit … Arrivée plus tôt pour s'occuper des menus travaux du salon avant l'ouverture, puis très prise par le dessin qu'elle devait réaliser, la rouquine ne s'était pas véritablement aperçue du temps qui passait. Enfin … En tous les cas, cela voulait dire que la demoiselle avait fini sa journée. Ou sa nuit. Peu importait. Ne perdant pas une seule seconde, elle rassembla ses affaires – téléphone, portefeuille, clefs – et salua ses collègues avant de passer la porte du salon. L'air nocturne était plutôt frais, la faisant frissonner. Mais elle ne s'attarda pas sur ce genre de détails, s'emparant de son téléphone. Elle écouta les deux messages qui lui avaient été laissés. Ah. Matthew Murdock. L'homme qui avait été son avocat lorsque son patron avait été injustement accusé d'un préjudice. Qu'il n'avait pas même pas commis. Cet événement avait faillit coûté la notoriété du salon et la carrière qu'Anastasia n'avait pas encore. Alors heureusement qu'un avocat tel que Murdock – monsieur Matthew, comme s'amusait à l'appeler la demoiselle – avait défendu la réputation du salon. De plus, c'était un homme relativement sympathique, qu'elle appréciait assez.

Cependant, la rouquine se doutait que ce n'était pas parce qu'elle était plutôt mignonne et avait un humour assez particulier que l'homme l'appelait. Il était aveugle, donc sa jolie frimousse n'avait absolument rien à voir avec tout cela. Et elle avait beau se passer et se repasser les messages, l'avocat ne mentionnait pas la raison qui le poussait à vouloir entrer en contact avec elle. Un brin inquiète, la demoiselle prit le temps de réfléchir en continuant à marcher. Ses pas la menèrent dans un genre de petit café ouvert 24 heures sur 24. Elle décida de s'y arrêter, s'échouant lourdement sur une banquette inconfortable et défoncée. Elle composa rapidement le numéro de l'avocat, lui laissant un message lorsqu'elle fut redirigée vers la messagerie vocale de l'homme. Ah … Il était vrai que l'heure tardive ne jouait pas en sa faveur. La demoiselle vivait totalement en décalée, dormant la majorité du temps que le soleil était levé et vivant sa vie sous la lueur blafarde de la lune. Elle oubliait fréquemment que ce n'était pas le cas du commun des mortels. Le brun était certainement en train de dormir, comme un être humain normal. Anastasia soupira avant de lui laisser un message.
« Hum. Bonsoir. Ou bonjour. Enfin, peu importe. Euh, c'est Anastasia Sergueïvitch. Je sais que vous avez essayé de m'appeler plus tôt, mais j'étais au travail, j'pouvais pas vraiment répondre. Donc voilà. Euh, j'pense que vous devez dormir … Mais voilà. Si vous voulez me rappeler dans la matinée, j'laisserai mon téléphone sur sonnerie, pour entendre et on pourra parler si vous voulez. Ou si vous êtes encore debout et que vous êtes disponible, j'suis au café ouvert 24h/24, pas loin du salon de tatouage. Donc si vous pouvez – et si vous le voulez, hein – vous pouvez me rejoindre là-bas. »
Anastasia ne savait pas trop pourquoi elle avait rajouté cette dernière partie à son message. Mais bon … Avant même de penser au fait qu'elle pouvait probablement modifier son message, la jeune femme avait envoyé le message et raccroché. Elle interpella un serveur, lui demandant de lui apporter un café avec de la crème et beaucoup de sucre. Puis elle attendit.

Combien de temps attendit-elle ? Elle n'en savait rien. Elle attendit juste.
   
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   Ven 17 Avr - 16:07

Anastasia ∞ Matthew


« Tu appelles encore une jolie fille ? »
« J'appelle Anastasia, l'une de nos clientes. »
« C'est ça que je disais, tu appelles une jolie fille. Je me souviens très bien d'elle, la petite roquine. »
« Comment tu veux que je saches qu'elle soit jolie Foggy ? »
« Je suis sûr que tu as une sorte de sens radar pour repérer les jolies filles. »

Les deux amis se mirent à rire suite à ce que venait de dire Foggy. Ils étaient sur le point de fermer leur locaux et de rentrer chez eux. Alors que Foggy rangeait ses derniers documents, l'aveugle téléphona avec son portable Anastasia. Cette jeune femme avait été leur cliente à cause d'une histoire, qui concernait son patron, mais heureusement pour eux qu'ils avaient été injustement accusés pour ces faits. Quoi que Matt l'avait tout suite su en les écoutant parler qu'ils étaient innocents dans cette histoire. Les battements de coeurs qu'il entendait ne mentait que très rarement. Lorsqu'une personne lui mentait, les battements de coeurs s'accéléraient contrairement aux personnes qui disaient la vérité. Ana ne décrocha pas son téléphone et la boîte vocal embarqua. Elle devait être occupée pour ne pas répondre. Habituellement, les personnes de son âge et moins, était toujours en train de jouer avec leur portable. « Bonjour Anastasia, c'est Matthew Murdock ... J'aimerais vous parler ... Quand vous aurez une chance, rappelez-moi. Merci et bonne journée. »  Message très bref et respectueux. Il détestait parler au boîte vocal plutôt qu'à la personne directe. Pourquoi  Matthew voulait lui parler alors que l'affaire était classée et qu'elle n'avait plus besoin d'être défendu ? Parce que sous son costume de Daredevil, en plus de l'avoir sauvé à deux reprises, il avait appris qu'elle était une mutante .. Ce fait l'intriguait beaucoup. Était-ce pour cela qu'elle avait été attaquée ? La rouquine semblait être un aimant à problème ... Enfin, c'était sûr qu'à New-York, les problèmes se trouvaient presque à chaque coin de rue. Alors que Foggy et Karen le salua, Matthew décida de partir avec eux à pied pour se rendre chez lui.

Il était maintenant tard, près d'être minuit à une trentaine de minute près et Matthew n'était pas resté à la maison. Non, il avait mieux à faire. Beaucoup mieux à faire que regarder la télévision comme la plupart des personnes normaux. À la place des autres, l'aveugle portait un costume masqué et protégeait la ville des criminels. Il protégeait sa ville ... Comme l'avait fait les Avengers lors de l'attaque de Loki, sauf qu'à leur différence, Daredevil était toujours actif. Les Avengers eux, étaient là seulement lors des grosses attaques massives. L'homme sans peur lui, était là pour aider et sauver les petits citoyens lambda. Même s'il en sauvait seulement, cela lui satisfaisait au plus haut point. Sous son costume, Matthew se trouvait sur le toit d'un immeuble, les yeux fermés et se concentrait sur les sons qu'il entendait à des kilomètres de ce toit. L'aveugle cherchait quelqu'un qui avait besoin d'aide. Il avait seulement besoin d'entendre des hurlements, des coups de feux ou bien un alarme d'un commerce pour le convaincre d'aller à cet endroit. Il avait toujours quelque chose à faire, à chaque nuit. Finalement, il entendit une petite alarme. Un commerce était en train de se faire braquer et le système d'alarme s'était sans doute enclenché. Matt ouvra les yeux et partie en courant sautant de toit en toit pour se rendre là-bas, en suivant toujours le son et en se repérant avec le son.

Daredevil était maintenant juste à côté du bâtiment en question. Il se trouvait sur le toit du bâtiment voisin. Il voyait trois hommes. Enfin, il ne les voyait pas vraiment, mais il les avait entendus plutôt et pouvait les repérer grâce à cela. Matthew s'attendait bien à ce qu'il soit armé d'arme à feu. Lorsque deux d'entre eux rentraient à nouveau dans le magasin, Matt décida que c'était le temps d'agir. Alors que le troisième était seul à l'extérieur en train de mettre des sacs dans leur véhicule, Matthew arriva subtilement derrière lui et passa ses bras autour de son cou pour l'étouffer pour lui faire perdre connaissance. Bien sûr que non, le justicier ne voulait pas tuer ses petits voleurs. Juste régler leur compte et les laisser au flics après cela. Le voleur perdait connaissance et Matt le déposa tout doucement sur le sol. Maintenant, il en restait que deux. Le justicier s'était déplacé jusqu'au mur du magasin et se colla à celui-ci. Il ne voulait pas rentrer dans le magasin, ne le connaissant pas contrairement au voleur. C'était plus sûr pour lui d'attaquer à l'extérieur. En les attendant, l'aveugle avait entendu les sirènes de polices au loin. Sans doute alerté par l'alarme qui avait été activé plus tôt. De plus, Matt se prépara à l'attaque, il entendait les deux voleurs s'approcher en courant. Ils savaient sans doute très bien que les flics n'allaient pas tarder. Lorsque l'un des voleurs s'apprêtait à sortir, Daredevil s'empara brusquement de son arme qu'il tenait entre les mains et le cogna sur la figure du voleur et fit également un saut pour atteindre le deuxième avec un coup de pied droit sur la figure également. Alors que le premier tenta de frapper le justicier, l'homme sans peur évita son coup, il lui donna plusieurs coups sur le ventre avant de finir avec un uppercut en plein visage. Alors que le premier était KO, le deuxième se releva, prêt à tirer sur Matt, mais Matthew entendit son doigt sur la gâchette donc, il se pencha rapidement pour éviter la balle et fonça droit sur l'individu. Ils rentrèrent à l'intérieur et tellement que Matt avait foncé sur lui, ils foncèrent droit sur des étagères du magasin. L'individu réussi malgré tout, à donner à Matt un coup droit sur sa figure avec son pistolet, mais à la suite de cela, Matthew le frappa en plein visage à plusieurs reprises jusqu'à ce que celui-ci soit KO également comme les deux autres. Les sirènes étaient de plus en plus près, Matthew sortie du magasin par l'arrière et courait pour rentrer chez lui. Les policiers allaient procéder à l'arrestation de ses voleurs, qui étaient maintenant endormis ...

Une fois rendue dans son petit appartement, l'aveugle retira son costume et se toucha le visage. Il allait sans doute avoir une petite ecchymose sur le visage près de l’œil à cause de coup du troisième braqueur. C'est à ce moment que l'avocat remarqua qu'il avait message sur sa boite vocal qu'il s'empressa d'écouter. C'était Anastasia, qui avait répondu à son message de tout à l'heure. Elle lui avait dit qu'il pouvait le rejoindre au café près de l'endroit où qu'elle travaillait. Cela ne faisait que quelques minutes qu'elle avait laissée message, elle y était sans doute toujours. Matthew se dépêcha pour enfiler des jeans bleus ainsi qu'un t-shirt noir avec par dessus une belle chemise. Il porta également ses petites lunettes et pris sa canne blanche -sa canne d'aveugle- pour le diriger vers là-bas.

L'aveugle s'était rendu là-bas sans problème. Bon, c'était sûr qu'il s'était dépêché, mais il savait très bien se repérer et faire attention aux véhicules grâce au son. Après tout, il était peut-être aveugle, mais il se battait très bien contre les méchants. Merci Stick pour lui avoir appris l'art du ninjutsu. Murdock entra dans le café. L'avocat avait pu savoir où se trouvait Ana, car celle-ci remercia le serveur pour une quelconque raison. Il avait reconnu sa douce voix avec un léger accent dû à ses origines. Matthew s'approcha vers elle avec un léger sourire. Il ne savait même pas à quoi il ressemblait. Il venait de battre et n'avait pas pris le temps de ce coiffer. C'était sûr qu'il n'était pas à son meilleur. « Bonjour ou plutôt bonsoir. Enfin, on est le matin donc, c'est bonjour je crois. » Il pris place en face de la jeune femme en gardant son sourire et demanda au serveur un café noir. Le serveur s'occupa de la commande de monsieur Murdock. « Vous allez bien j'espère ? » lâcha l'aveugle après avoir dit sa commande. Elle devait sans doute se demander ce que l'avocat voulait, ce qui était normal. Matthew voulait en savoir plus sur sa mutation disons, mais comment en parler ? Il ne pouvait pas lui dire qu'il était au courant pour elle. Ana aurait sans doute peur ou se sentirait vexée, peu importe. Matt ne savait pas encore comme il allait aborder le sujet, alors pour le moment, il voulait juste qu'ils se parlent comme des personnes normaux.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   Ven 17 Avr - 23:03


 
Armor up and say your prayers
Anastasia & Matthew

 
 
Assise sur la banquette défoncée qu'elle avait implicitement clamé comme étant la sienne, Anastasia attendait patiemment que le serveur qu'elle avait interpellé plutôt lui apporte la tasse de café – contenant beaucoup trop de sucre et de crème pour tout puriste, mais la rouquine avait une faiblesse pour tout ce qui était sucré – qu'elle avait commandé une ou deux minutes plus tôt. Il n'y avait pas énormément de clients dans le petit établissement, ce qui n'était pas étonnant au vu de l'heure, ce qui voulait donc dire que la demoiselle n'aurait pas très longtemps à attendre avant d'avoir une tasse de café bien chaude devant elle. Mais en attendant, elle n'avait rien de bien intéressant à faire. Son patron ne lui avait pas demandé de s'avancer sur un quelconque projet pour un client, elle était en règle du côté administratif … Ou tout du moins, elle le pensait. Car Dieu seul savait pourquoi Matthew Murdock avait essayé de la contacter plus tôt dans la journée. Avait-elle oublié de payer une facture ? Hm. Non, pas qu'elle se souvienne. Puis si ça avait été le cas, elle aurait très certainement reçu quelques lettres de rappel avant que la situation ne soit portée devant la justice. Et elle n'apprendrait très certainement pas ça de la part de l'avocat qui l'avait défendue une seule et unique fois. Le loyer avait été payé en temps et en heure, elle en était certaine. De plus sa propriétaire serait plus du genre à venir la harceler pour qu'elle paie plutôt que de prendre une route plus fourbe, plus mesquine. La jeune femme était aussi certaine qu'elle n'avait commis aucun acte répréhensible aux yeux de la loi américaine. Alors quoi ? Anastasia n'en pouvait plus de ne pas savoir. Plus le temps passait et plus elle s'inquiétait. Elle le savait, elle ne pourrait fermer l’œil tant qu'elle n'aurait pas la moindre réponse pour calmer ses inquiétudes. Alors, dans un élan d'égoïsme, elle se mit à espérer que l'avocat puisse la rejoindre cette nuit afin qu'il puisse lui expliquer la situation. Elle espérait très sincèrement que le simple message vocal qu'elle lui avait laissé suffirait à le convaincre de la rejoindre. Un soupir lui échappa.

Le jeune serveur lui apportant sa tasse de café la fit sortir de ses pensées. Elle le regarda, un peu surprise, avant de se rappeler que, oui, elle avait bien passé commande. La rouquine adressa un sourire au jeune homme – un grand blond aux yeux verts – et le remercia presque timidement. La demoiselle ne se rendit pas compte qu'un nouvel arrivant était entré dans le café, trop occupée à boire sa première gorgée du liquide noirâtre. Ce dernier lui brûla quelque peu la langue, la faisant grimacer. Mais quand elle reposa sa tasse sur la table et releva les yeux, elle put apercevoir une silhouette relativement familière. Armé de sa canne d'aveugle, l'ancien avocat de la jeune Sergueïvitch avançait vers sa table d'un air sûr, bien que prudent malgré tout. Un sourcil se haussa, éclairant le visage rond de la demoiselle d'une expression curieuse. Jamais encore elle n'avait vu un aveugle – sans vouloir paraître hautaine ou quoique ce soit d'autre – se mouvoir avec une telle aisance, comme s'il connaissait parfaitement tous les facteurs qui pouvaient constituer son environnement actuel. Probablement la force de l'habitude, se dit-elle, cependant cela avait quelque chose de rudement impressionnant. La jeune femme ne ressentit pas une seule fois le besoin de venir en aide à l'avocat, ce dernier semblait se diriger très bien tout seul avec l'aide de sa canne. Et enfin, lorsqu'il était arrivé à sa hauteur – comme savait-il qu'elle était à cette table précisément ?! C'était vraiment époustouflant – il la salua poliment.
« Bonjour ou plutôt bonsoir. Enfin, on est le matin donc, c'est bonjour je crois. »
Un sourire amusé – que Matthew ne pouvait pas voir, évidemment – vint naître sur les lèvres de la jolie russe. L'argument de l'homme était plus que logique, cependant le jour ne s'était pas encore levé ; la lune était bien haute dans le ciel, à cette heure précise, et Anastasia ne parvenait vraiment pas à considérer l'instant présent comme le lendemain … Enfin, c'était un peu compliqué. Un peu trop à son goût. La jeune rouquine décida de ne pas entrer dans le débat.
« Salut ! »
Pour beaucoup de monde, ce simple mot aurait pu paraître un peu impoli, surtout lorsque l'on s'adressait à un avocat. Cependant ce n'était pas le cas d'Anastasia, qui était beaucoup plus à l'aise avec les formules plus familières ; même si cela faisait plus de dix ans ans – si ses calculs étaient bons, cela faisait à présent seize ans qu'elle habitait aux États-Unis et une quinzaine d'années qu'elle avait obtenu la nationalité américaine – qu'elle avait quitté son pays natal qu'était la Russie, elle butait encore sur certains mots, sur certaines formulations. Les abréviations, les formules que le commun des américains usaient dans le langage courant étaient beaucoup plus simples pour elle, elle les retenait mieux et avait néanmoins toujours un peu de mal à comprendre quand elle pouvait les utiliser ou non. Mais ce n'était pas la première fois qu'elle saluait monsieur Murdock de la sorte – tout du moins, elle le pensait – et si cela le gênait, il l'aurait très certainement fait remarquer plus tôt. Enfin, la question n'était pas là. La demoiselle se concentra de nouveau sur son interlocuteur, l'examinant curieusement. Il avait un sale hématome – sur la pommette, juste au dessus de sa joue – qui avait l'air particulièrement douloureux. L'apprentie tatoueuse grimaça, imaginant plusieurs scénarios durant lesquels l'homme aurait pu se blesser. Les sourcils froncés, elle prit une gorgée de son café sucré.
« Vous allez bien j'espère ? »
Ana' manqua de s'étouffer avec son café. Elle toussa quelques secondes, avant de lancer un regard incrédule à l'avocat, comme si une seconde tête venait de lui apparaître. C'était lui qui avait un superbe bleu que l'on ne pouvait décidément pas rater et il lui demandait si elle allait bien … Étouffant un petit ricanement, la demoiselle renifla distraitement, fixant le brun d'un air curieux.
« Vous plaisantez, hein ? J'vais bien moi. J'ai pas un énorme bleu sur le visage, comme vous. On dirait que vous vous êtes mangé une porte, hein … J'espère que c'est pas le cas mais … Purée, vous vous êtes vu avant de… ? »
La jeune femme s'interrompit brusquement, la bouche entr'ouverte. Oups, elle avait faillit … Enfin, elle l'avait dit, il n'y avait pas le moindre doute par rapport à cela. Elle avait presque oublié que son interlocuteur était bel et bien aveugle, qu'il n'avait pu s'examiner dans le miroir comme elle le faisait toujours avant de quitter son petit appartement. Oh, qu'elle avait envie de se frapper la tête contre la surface dure de la table. Oh, qu'elle s'en voulait d'avoir été aussi insensible. Cependant se faire mal ou s'en vouloir ne changerait rien à la situation ; elle avait gaffé royalement. Elle s'éclaircit la gorge, gênée.
« Oui, non. Oubliez, j'ai dis une bêtise. J'suis désolée. »
Elle s'empara une nouvelle fois de sa tasse, buvant quelques gorgées du café qui avait refroidit, avant de reposer la tasse sur la table et de regarder à droite à gauche nerveusement.
« Bon … De quoi vous voulez parler ? Parce que, j'avoue, votre appel m'inquiète grave, hein. Je suis sûre de pas avoir enfreint la loi ou quoique ce soit … Donc voilà. Si vous pouviez m'expliquer, ce serait super ! »
Anastasia n'avait pas attendu bien longtemps pour demander des explications ; elle le voulait au plus vite, elle en avait assez de s'inquiéter. Et même si elle avait fait quelque chose de répréhensible … Eh bien au moins elle serait fixée, elle n'aurait pas besoin de se torturer l'esprit inutilement pour savoir quelle idiotie elle avait pu faire.
 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   Lun 20 Avr - 7:09

Anastasia ∞ Matthew
H

abituellement, l'avocat ne revoyait pas ses anciens clients qu'il avait défendus. Enfin peut-être que si parfois, s'ils avaient encore un problème avec la loi, mais la plupart du temps cela n'arrivait pas. La simple et bonne raison que Matt défendait des personnes innocentes donc, c'était plutôt rare qu'ils faisaient face à la justice. C'était sûr que parfois, fallait prendre des clients peu recommandables, mais il préférait nettement défendre les innocents. C'était sa priorité. Cela avait été le cas avec Anastasia. L'aveugle s'était occupé de son cas, car il avait su pertinemment qu'elle était innocente sur ce quoi on l'accusait. Cette histoire était réglée et pourtant, Matthew l'avait contacté pour la voir. Pour un rencard ? Quoi qu'elle pourrait interprété cela de cette manière. Non, bien que son associé et meilleur Foggy avait précisé que c'était une jolie fille comme Matt était aveugle, il ne pouvait pas vraiment le savoir. Il devait laisser place à son imagination à travers ces images de feux qu'il voyait grâce au son et au odeur qu'il percevait. Sa manière à lui de pouvoir de voir à quoi ressemblait les visages des autres étaient de les toucher avec ses mains. Cela permettait au justicier de savoir à quoi les autres ressembles. Foggy l'avait même laissé faire une fois, mais il n'avait pas trop apprécié se faire ''tripoter'' le visage par son meilleur ami. Bref, Matthew avait contacté Anastasia pas pour affaire judiciaire ni pour un rencard, mais parce qu'il avait appris qu'elle était une mutante chose qui l'intriguait, mais comment allait-il aborder le sujet ?

Pour commencer lorsqu'il l'avait rejoint à ce café, l'avocat avait salué très poliment la jeune femme. Chose qui était des plus normaux. « Salut ! » La jeune femme se contenta de dire que ce petit mot, mais cela suffisait parfaitement bien à Matt. Certaine personne l'aurait trouvé impoli, mais pas Matt. Chacun avait sa façon de voir l'impolitesse après tout. Si elle ne lui avait pas répondu, là elle aurait été impoli et en même temps, cela aurait été très bizarre. Ensuite, Matty s'était commandé un café noir lorsque le serveur s'était approché de la table des deux adultes. À vrai dire, ils étaient pratiquement seuls dans le café. C'était normal vu l'heure qu'il était. Lorsque l'aveugle demanda à la rouquine si elle allait bien, elle toussa comme si elle avait avalé une gorgée de son café de travers. Matthew n'avait pas vu la scène, mais très bien entendu. Fallait dire qu'il entendait bien, trop bien même. C'était complètement surréaliste les choses qu'il pouvait entendre. Enfin, la jeune demoiselle avait sans doute été surpris par sa question comme si Matt connaissait déjà la réponse ou bien comme si elle se disait que c'était à elle de plutôt de poser cette question-là. L'aveugle opta pour la deuxième option. C'était vrai qu'il n'avait pas eu le temps de soigneusement de se préparer surtout que cela lui prend plusieurs minutes de bien ce coiffer et qu'il y allait un peu au hasard. Enfin, la véritable raison s'était surtout à cause du combat contre les trois bandits de tout à l'heure. Suite à cette toux soudaine, Matthew la regarda avec une grande curiosité alors que la jeune femme laissa échappée un petit ricanement. « Vous plaisantez, hein ? J'vais bien moi. J'ai pas un énorme bleu sur le visage, comme vous. On dirait que vous vous êtes mangé une porte, hein ... J'espère que c'est pas le cas mais ... Purée, vous vous êtes vu avant de... ? » Avait-elle oublié pendant un instant qu'il était aveugle ? Quoi que ce n'était pas la première personne à qui cela arrivait. Tout le monde avait de la difficulté à réagir ou à dire les choses différemment lorsque quelqu'un était différent d'eux. Tout le monde avait de la difficulté avec les choses différentes tout simplement.

« Oui, non. Oubliez, j'ai dis une bêtise. J'suis désolée. » Au moins, elle s'était vite rattrapée. Elle n'avait pas tourné sa langue dix fois avant de parler. Enfin, ce n'était pas grave au contrairement même cela amusait un peu Matt et il affichait même toujours son sourire, qui s'agrandissait face à cette situation. « Vous n'avez pas besoin d'être désolé pour cela, ce n'est pas grave. » La chose qui le préoccupait ce n'était pas le fait que Anastasia avait oublié son handicap, mais le fait qu'elle avait sans doute des marques sur le visage. Ah merde ... Ce n'était jamais beau à voir. Matthew se toucha le visage comme pour voir s'il avait une quelconque marque. Il sentit bien sûr, avec ses mains, un légère bosse sur sa joue gauche. Soudainement, le serveur arriva avec la commande de Murdock, un bon café noir, qu'il déposa immédiatement sur la table et repartie à ses occupations. « Non, aucune porte m'a attaqué. Je suis tombé, mais ça va aller ... Je suis si affreux que ça ? Tant que je n'ai rien de coincer entre les dents. » Murdock lâcha un petit ricanement suite à sa petite plaisanterie concernant ses dents pour détendre l'atmosphère et pour lui montrer qu'il ne se sentait pas du tout vexer. Faire de l'humour c'était bien, mais Matthew n'était pas le grand blagueur. C'était plutôt le genre de Foggy. Bien sûr, Matt pouvait en faire, mais c'était plutôt rare. La rouquine pris sa tasse de café que l'avocat ne voyait pas, mais qu'il entendait le bruit lorsque la rouquine le pris entre les mains et elle en pris une gorgée avant de lui poser la question qui devait lui trotter dans la tête depuis tout à l'heure. « Bon ... De quoi vous voulez parler ? Parce que, j'avoue, votre appel m'inquiète grave, hein. Je suis sûre de pas avoir enfreint la loi ou quoique ce soit ... Donc voilà. Si vous pouviez m'expliquer, ce serait super ! » La question dont Matt serait obligé de mentir, enfin pour le moment. C'était clair qu'il ne pouvait pas parler de la raison de cette rencontre, enfin pas si rapidement comme cela et si directe non plus. Cela serait absurde et très stupide.

Murdock pourrait dire que c'était simplement pour la revoir comme une sorte de rencard ? Non cela serait absurde et elle se douterait bien que ça serait louche sans doute. Surtout qu'elle ne devait sans doute pas être intéressé par lui, donc la jeune femme partirais et l'aveugle n'aurait jamais les réponses. C'était vrai quoi, il n'avait rien d'impressionnant sauf son côté de justicier que Ana avait déjà vu, mais qu'elle ignorait que c'était lui bien évidemment. C'était un simple avocat, qui n'avait pratiquement pas un rond et qui était aveugle en plus. L'avocat était mieux de trouver quelque chose qui concernait le boulot plutôt que d'un truc de ce genre là, il était sûr comme cela qu'elle resterait. Matt pris sa tasse de café, qui savait où qu'il était puisqu'il avait entendu le serveur le déposer sur la table tout à l'heure et en pris une petite gorgée avant de se lancer. « J'ai entendu dire qu'après la malheureuse affaire qu'il y a eu avec votre patron, que vous vous êtes retrouvée dans une autre embrouille ... Enfin plutôt une sorte de bagarre, est-ce vrai ? En tant que votre avocat, vous pouvez tout me dire. Je suis là pour vous aider si vous en avez besoin. » Voilà, ça c'était des mots qui allaient attirer son attention et qui n'allait pas faire fuir la rouquine. Quoi que la dernière phrase était peut-être de trop. Pour l'instant, tout ce que voulait faire Matt, c'était de mieux la connaître et peut-être en découvrir -ou lui en parler ce qui était peu probable- sur sa mutation.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   Lun 20 Avr - 16:37


 
Armor up and say your prayers
Anastasia & Matthew

 
 
Sa tasse de café bien chaud entre les mains, Anastasia avait patiemment attendu l'arrivée de l'avocat qu'elle avait déjà pu fréquenter par le passé. Leur première rencontre n'avait pas été de gaîté de cœur ; le boss de la rouquine avait été le principal suspect dans une sale histoire de vol, incriminant ainsi tous ses employés. Heureusement que Matthew Murdock et son associé – Franklin Nelson – avaient mis leurs services à disposition du salon ; tous deux étaient de bons avocats et avaient plaidé la cause des employés, Ana comprise, avec brio. C'était quelque chose pour laquelle elle était vraiment reconnaissante ; elle ne se voyait pas avoir un casier judiciaire à 22 ans à peine. Oh et sa pauvre maman … Si elle apprenait que sa fille avait fauté de quelque façon que ce soit … Elle était tout à faire capable de faire tout le chemin du Texas jusqu'à New-York pour lui botter les fesses. La demoiselle n'en doutait pas ; les femmes Sergueïvitch avaient toujours un fort caractère et ni Anastasia ni sa mère ne faisait exception à la règle. Oh si sa mère avait vent d'une triste affaire à laquelle sa fille était mêlée, l'apprentie tatoueuse ne donnait vraiment pas cher de sa peau. Mais ce dont la jeune fille avait besoin à présent était la présence de Matthew et de réponses concrètes, sa curiosité et son angoisse commençaient à lui tordre les entrailles de manière bien désagréable. Ce fut donc avec un certain soulagement qu'elle avait vu le brun entrer dans le petit café, malgré l'heure tardive. Il s'était dirigé de manière naturelle vers sa table, bien qu'il soit aveugle et la demoiselle n'avait pu s'empêcher d'être impressionnée par son aisance malgré toutes les difficultés qu'il devait rencontrer. Ce ne fut que lorsqu'il fut enfin à sa hauteur et qu'il prit place à la même table qu'elle le salua, bien plus simplement que lui ne l'avait fait quelques secondes plus tôt. Juste un salut lancé à la volée mais qui avait semblé lui convenir malgré tout. Les politesses ne s'étaient pas arrêtées là ; l'avocat lui avait demandé si elle allait bien et Anastasia, manquant grandement de tact et de subtilité, n'avait pu s'empêcher de ricaner. C'était à elle de lui demander s'il allait bien, vu l’hématome assez impressionnant qu'il avait sur le côté du visage. Ironique et sarcastique comme à son habitude, elle allait lui demander s'il avait prit le temps de se regarder dans le miroir avant de partir. Puis elle se souvint qu'il ne pouvait tout simplement pas. Mais c'était déjà trop tard, le mal avait été déjà fait. Gênée au possible, la russe s'était rapidement interrompue puis excusée. Même si cela avait été dit avec une volonté de faire un brin d'humour, cela ne voulait pas dire que cela n'en était pas moins blessant pour son interlocuteur. Cependant ce dernier ne sembla pas s'en formaliser, rassurant la jeune rouquine.
« Vous n'avez pas besoin d'être désolé pour cela, ce n'est pas grave. »
Un large sourire soulagé éclaira le visage d'Anastasia, qui tenta de dissimuler son sourire idiot derrière sa tasse. Le fait que Matthew ne lui en veuille pas pour avoir parlé avant de réfléchir lui ôtait un fardeau de ses épaules ; elle appréciait le jeune homme et ne voulait pas être en mauvais termes avec lui.
« Non, aucune porte m'a attaqué. Je suis tombé mais ça va aller … Je suis si affreux que ça ? Tant que je n'ai rien de coincé entre les dents. »
La jeune Sergueïvitch se mit à ricaner avec lui, abandonnant la grimace qu'elle avait adopté lorsqu'il lui avait avoué qu'il avait chuté et tentant d'ignorer sa question – rhétorique certainement – quant à son apparence physique. Matthew Murdock et affreux étaient deux choses qu'elle ne pouvait pas associer ensemble. L'avocat était loin d'être laid, bien au contraire il était même plutôt bel homme. Tout à fait au goût de la demoiselle, mais ce n'était pas là quelque chose qu'elle était prête à avouer à qui que ce soit et encore moins au premier intéressé. Enfin ce n'était pas comme si celui-ci lui avait véritablement demandé quoi que ce soit à ce sujet. Ou même que le physique plus que plaisant de l'avocat soit le sujet principal de la conversation actuelle. Ses joues prenant une teinte carmin assez insistante, Anastasia changea rapidement de sujet de discussion, demandant au brun ce qui l'avait poussé à la contacter, se doutant qu'il ne s'agissait pas là d'une simple visite de courtoisie. Oh, aussi mesquin cela puisse-t-il paraître, la demoiselle était ravie que l'homme ne puisse pas la voir, sinon il aurait très certainement cherché à savoir la raison de son rougissement soudain.
« J'ai entendu dire qu'après la malheureuse affaire qu'il y a eu avec votre patron, que vous vous êtes retrouvée dans une autre embrouille … Enfin plutôt une sorte de bagarre, est-ce vrai ? En tant que votre avocat, vous pouvez tout me dire. Je suis là pour vous aider si vous en avez besoin. »
Le cœur de la jeune tatoueuse rata un battement et elle se sentit pâlir. Oh, ce n'était pas les souvenirs de la bagarre en elle-même qui la faisaient réagir de la sorte, non. C'était plutôt ce qui en avait découlé … Et puis l'avocat avait posé la question, avait parlé comme s'il cherchait à confirmer quelque chose qu'il savait déjà, comme s'il voulait entendre quelque chose de bien particulier sortir de sa bouche. La rouquine déglutit difficilement, contemplant sa tasse de café presque vide. Elle passa une main dans sa longue chevelure, nerveuse. Oh. Que pouvait-elle bien dire qu'il ne savait pas déjà ? Trois hommes – des gorilles, c'était ainsi qu'Anastasia les appelait – l'avait entouré alors qu'elle rentrait chez elle un soir, tard. Ils lui avaient demandé de leur donner tout ce qu'elle avait de précieux sur elle, argent, bijoux … Tout. Sauf que la jeune fille avait fermement refusé de leur donner quoique ce soit ; elle ne roulait pas sur l'or, elle ne pouvait décemment pas se permettre de céder au premier imbécile venu. Sauf que cela n'avait pas plut du tout au trois zigotos qui avaient entrepris de lui faire payer sa réponse trop franche à leur goût. Et avant même qu'elle ait eu le temps de vraiment réfléchir à ce qu'elle faisait, elle s'était servie de sa mutation pour se défendre, le tatouage qu'elle avait sur le dos prenant vie et repoussant ses agresseurs plutôt violemment. Mais cette partie là … Personne n'était sensé le savoir. Personne ne devait savoir ce qu'elle était vraiment, c'était beaucoup trop risqué. Les trois apprentis caïds, choqués et terrorisés par ce qu'ils venaient de subir avaient promis de ne rien dire si elle leur laissait la vie sauve. Elle n'avait pas l'intention de mettre fin à leur jour dans tous les cas, cependant un peu de bluff n'avait jamais tué personne. Enfin.

Si Matthew l'interrogeait à propos de cette désagréable rencontre, il savait déjà probablement comment cela s'était passé dans les grandes lignes, la jeune femme n'avait rien à rajouter. À moins que … À moins qu'il ne soit au courant pour sa particularité. Non, ce n'était pas possible. Comment pouvait-il le savoir ? Bien malgré elle, la jeune russe sentit la panique la submerger, l'empêchant de respirer convenablement. Elle tenta de compter jusqu'à dix dans sa tête pour se calmer, elle tenta de retenir sa respiration un moment avant de prendre une grande inspiration … En vain. Dans un dernier effort de garder son calme, Anastasia finit sa tasse de café, s'emparant de ladite tasse avec une main tremblante.
« Hm. J'pense que vous savez ce qui s'est passé hein, sinon on serait pas là à en parler … Sauf si vous voulez savoir autre chose ? »
Sa voix était partie dans les aïgus sur la fin de sa phrase, témoignant de sa nervosité. Oh ce qu'Anastasia avait envie de fuir, oh ce qu'elle avait envie de pleurer.
 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   Mar 21 Avr - 6:20

Anastasia ∞ Matthew
L

'avocat prenait une bonne gorgée de son café bien noir. À vrai dire, il adorait n'importe comment son café. Noir, avec lait, avec du sucre, peu importe il n'était pas difficile concernant le café. Chaque goût était délicieux pour lui. Son sens du goûter comme ses autres sens à l'exception de la vue était plus aiguisée. C'était peut-être pour cela. Enfin, il adorait goûter différent chose. Ensuite, l'aveugle déposa sa tasse sur la table et regarda en direction de la rouquine. Enfin, il ne l'a voyait pas vraiment, mais au moins comme cela, la jeune femme savait qu'elle avait toute son attention. Il venait de la faire rire un peu en lui disait qu'aucune porte ne l'avait attaqué, mais qu'il était tombé, mais la demoiselle avait rapidement changé de sujet. Se sentait-elle mal à l'aise. Peut-être bien ou bien peut-être qu'elle était impatiente de savoir pourquoi que Matt l'avait contacté pour la revoir. C'était vrai qu'à sa place, il aurait été très curieux lui aussi. Sauf que Matthew ne savait pas trop comment en parler. Lui dire qu'il savait pour elle, qu'elle était une mutante n'était pas chose simple ni même la meilleure chose à faire. Elle aurait sans doute peur et prendrait sans doute même la fuite. Comment en apprendre plus sur quelque chose alors qu'on ne pouvait même pas en discuter ? Il aurait peut-être mieux fait de la suivre sous son costume et de la voir agir finalement ...

Alors, il lui avait dit d'une manière plutôt correct et bien sûr, en lui faisant un petit mensonge. Le mensonge faisait partie constamment de sa vie malheureusement. Murdock n'aimait pas trop cela, mais il devait le faire assez souvent. C'était le prix à payer lorsqu'on jouait au justicier masqué. Pourquoi se cacher derrière un masque et mentir sur son identité ? Parce que la justice serait à ses trousses. Ce n'était pas légale ce qu'il faisait et perdrait son emploi en plus d'aller en prison même s'il faisait le bien en faisant le mal bien sûr. De plus, Matthew portait un masque pour pas que les criminels connaissent son identité ainsi, l'avocat mettait ses proches hors de danger. Si tout le monde connaissait l'identité de Daredevil, ses ennemis s'en prendraient tout suite à ceux qu'il aimait pour l'atteindre. L'amour était un grand beau sentiment, mais également une très grande faiblesse pour tout le monde. Bref, avec les mots que l'aveugle avait dit, il espérait qu'Anastasia ne le prenne pas mal. Sauf que voilà, Murdock ressentait tout le contraire de ce qu'il voyait. Le justicier entendait le cœur de la demoiselle battre un rythme irrégulier. Elle commençait à être nerveuse, à avoir de plus en plus peur. La rouquine se doutait bien de quelque chose, elle n'était pas si bête que ça. Eh merde qu'il avait été con ...

Avant qu'Anastasia prononça le moindre mot, la jolie jeune femme savoura les dernières goûutes de son délicieux café comme si cela pouvait la rassurer en quelque sorte. « Hm. J'pense que vous savez ce qui s'est passé hein, sinon on serait pas là à en parler ... Sauf si vous voulez savoir autre chose ? » Eh merde ... Cela venait de conclure ce que pensait Matty. Elle se doutait maintenant qu'il connaissait son petit secret. Enfin, petit c'était vite dit. C'était quand même gros de savoir qu'une personne était une mutante. La rouquine avait posé sa question comme si elle voulait que Matthew lui dise lui-même qu'il était au courant de sa nature. Comme si Ana avait besoin de l'entendre dire par sa propre bouche. Devait-il lui révéler ? Non, c'était une très mauvaise idée. Pour le moment du moins. Enfin, l'avocat allait tenter d'éviter de dire cela pour le moment. Après tout, elle était toujours assise, prête à l'écouter à nouveau, c'était déjà ça. Elle n'était pas partie en courant. « Non ... À moins que vous vouliez me dire quelque chose ? » Murdock se racla légèrement la gorge suite à ses paroles. Bien sûr, c'était un mensonge et Matthew était persuadé que la rouquine savait qu'elle le mentait. C'était cela qui l'énervait un peu, mais il ne le montra pas. Fallait qu'il ne le démontre pas.

L'aveugle devait dire quelque chose pour la rassurer, pour la persuader qu'il n'était pas venu pour lui faire en quelque sorte du vrai. Car c'était vrai, lui dire qu'il était au courant pour sa mutation, sa serait lui faire du mal. Après tout, tous les deux ne se connaissaient pas beaucoup. La rousse avait peur qu'il sache cela, c'était évident, donc Matthew devait lui montrer qu'il était quelqu'un de bien et qui voulait tout simplement l'aider et non le contraire. Soudainement, d'un mouvement assez lent pour ne pas se montrer brusque, Matt retira ses lunettes comme s'il voulait qu'Anastasia voit ses yeux pour la rassurer, pour lui montrer qu'il ne mentait pas et ses yeux étaient droits sur elle même s'il ne pouvait pas vraiment la voir malheureusement. « Je voulais seulement voir si vous alliez bien suite à tout cela ... Même si je ne vois plus depuis que je suis enfant, je vois très bien qui sont les gens biens et vous en faites partie Ana. Je le sais. Vous ne méritiez pas ça ... Désolé si j'ai été directe avec mes questions, ce n'était pas du tout mon but ... Jamais je ne voudrais vous faire du mal. » Il avait bien senti -ou plutôt ressenti littéralement- que ses questions l'avaient rendu nerveuse, donc Matthew s'était excusé. Surtout que le son de sa voix avait littéralement changé. La jolie demoiselle était sûr le point de craquer on dirait et l'avocat le ressentait. Tout ce qu'il venait de lui dire, il y avait un fond de vérité même si c'était derrière un mensonge. Le mensonge de sa véritable venue même si au fond, Murdock voulait vraiment savoir si elle allait bien après tout cela. Certaines personnes vivaient très mal ce genre d’événement et étaient même, suivi par un psychologue pendant plusieurs mois par la suite. Était-ce son cas ? Sans doute pas, la rouquine avait l'air d'une femme forte de nature. Bien sûr, on avait tous nos faiblesses et pour Ana, cela semblait être qu'on le découvre sa mutation.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   Mar 21 Avr - 18:02


Armor up and say your prayers
Anastasia & Matthew


Dire qu'Anastasia n'était pas à son aise ne serait qu'un doux euphémisme, ne serait qu'atténuer ce qu'étaient réellement les faits ce soir. Les mots de l'avocat avait réveillé en elle une angoisse qu'elle s'était efforcée d'ignorer jusque-là et c'était cette même angoisse qui faisait que son cœur battait si fort contre ses côtes, que respirer calmement était devenue une tâche bien difficile. Le regard rivé sur le fond de sa tasse vide, elle tentait tant bien que mal de retrouver son calme, de ne pas se laisser submerger par la panique. Cela semblait toutefois assez mal partit ; elle avait les mains moites et tremblantes, ses idées s'embrouillaient peu à peu. La seule chose qu'elle savait était que Matthew était au courant. D'une manière ou d'une autre, il avait finit par apprendre que sa jeune cliente n'était pas comme les autres. Il savait, elle en était persuadée. Elle sentit des sueurs froides lui parcourir l'échine, signe que la peur gagnait du terrain. Oh, elle n'avait jamais pensé qu'un jour viendrait où elle se retrouverait dans une telle situation, surtout pas face à Matthew. Mais la voilà, avec ses nerfs mis à mal. Elle avait envie de hurler, de prendre la fuit mais cela ne résoudrait en rien son problème actuel ; l'avocat était au courant. Il n'y avait aucun doute à ce sujet, cependant une question subsistait ; comment avait-il su ? Était-ce quelqu'un qui le lui avait murmuré à l'oreille ? Si oui, qui ? Et pourquoi ? Toutes ces questions sans réponses ne faisaient que nourrir son anxiété, la faisant s'agiter de plus en plus nerveusement. La jeune fille avait l'impression que tous les efforts qu'elle avait fait, pendant toutes ces années, venaient d'être réduits en miettes ; il n'avait servit à rien de se cacher, de dissimuler ce qu'elle était vraiment, si quelqu'un pouvait la repérer aussi facilement. Oh, qu'allait-elle faire ? Elle allait probablement devoir quitter New-York et rentrer au Texas, mentir à sa mère quant aux raisons de son retour précipité avant de partir de nouveau vers une destination pour le moment inconnue afin de la protéger, de recommencer sa vie à zéro, là où personne ne la connaissait. Elle commençait déjà à planifier sa future vie lorsque la voix de l'homme résonna à ses oreilles, la sortant de ses pensées.
« Non … À moins que vous vouliez me dire quelque chose ? »
Oh. Jamais Anastasia n'aurait pris Matthew pour un homme cruel à ce point. Il le savait mais il voulait qu'elle le dise, que les mots sortent de sa bouche pour confirmer tous les doutes qu'il pouvait bien avoir à ce sujet. La demoiselle se serait volontiers frapper la tête contre la table si cela n'avait pas risqué d'attirer l'attention des trois autres clients présents à cette heure si avancée de la nuit. Elle se contenta alors de jouer avec sa tasse vide, tentant d'évacuer sa nervosité. L'air un peu pincé, elle prit une grande goulée d'air par la bouche, qu'elle bloqua quelques instants dans ses poumons avant de relâcher par le nez.  Elle ne parvenait toujours pas à se détendre, l'envie de fuir lui collait au corps comme une seconde peau mais elle ne devait pas prendre ses jambes à son cou ; elle aussi avait des questions à poser, des réponses à obtenir. Passant une main tremblante sur son visage pâle, la russe murmura quelques injures dans sa langue natale avant de passer nerveusement sa langue sur sa lèvre inférieure. Elle reposa sa main sur la table, le cœur battant la chamade avant de se décider enfin à affronter la situation comme une adulte. Peu importait la nervosité, peu importait la panique, elle ne pouvait pas prendre de risques et pour cela elle se devait de faire preuve de maturité. Un soupir tendu lui échappa. Les doigts de sa main droite se mirent à pianoter nerveusement sur la surface de la table, produisant ainsi un petit bruit que beaucoup trouveraient agaçant.
« J'pense pas … Enfin ça dépend de vous. »
La voix de la jeune femme se voulait ferme et assurée mais elle passait malgré tout comme un peu tremblante. La vague d'émotions intenses – qui commençait tout juste à se calmer – était à blâmer pour cela. Elle commençait à peine à reprendre le contrôle de sa personne, son esprit se défaisant des derniers vestiges de la panique. Elle pouvait enfin réfléchir, pouvait enfin espérer trouver une solution à son dilemme. Deux options s'offraient à elle. Dans un premier temps, elle pouvait nier en bloc, jouer aux idiotes en affirmant qu'elle ne voyait pas de quoi l'avocat voulait parler. Cependant la jeune Sergueïvitch se doutait que le brun allait tout de suite sentir son mensonge. Et quel était l'intérêt de mentir si son interlocuteur était au courant de la manœuvre ? Cela ne ferait que confirmer ses doutes, briser la confiance – aussi mince soit-elle – qu'il pouvait lui porter. De plus Matthew ne semblait pas être une mauvaise personne, tous les instincts de la mutante lui criaient qu'elle n'avait rien à se reprocher, qu'elle pouvait lui faire confiance. Ce qui l'amenait donc à sa seconde option ; confirmer ce que le jeune avocat pensait, confirmer qu'elle avait bien dissimulé quelque chose dans cette histoire de bagarre de rues. Mais cela voulait aussi dire expliquer. Tout expliquer. Elle ne l'avait encore jamais fait et ne savait pas par où commencer, comment s'y prendre … Mais ce qui l'effrayait le plus était sans le moindre doute la réaction de son interlocuteur ; elle devait bien avouer qu'elle appréciait grandement la compagnie de Matthew et serait fortement déçue si celui-ci lui tournait le dos à cause de cela … Alors que faire ?
« Je voulais seulement voir si vous alliez bien suite à tout cela … Même si je ne vois plus depuis que je suis enfant, je vois très bien qui sont les gens biens et vous en faîtes partie Ana. Je le sais. Vous ne méritiez pas ça … Désolé si j'ai  été directe avec mes questions, ce n'était pas du tout mon but … Jamais je ne voudrais vous faire du mal. »
Et ce furent ces quelques mots qui firent pencher la balance en faveur de la seconde option. L'avocat semblait réellement se soucier de la jeune tatoueuse, semblait être sincère dans ses propos. À un tel point qu'Anastasia sentit son cœur se serrer dans sa poitrine. Elle cligna des yeux quelques instants avant de soupirer, s'affalant sur la banquette. Elle était vaincue et cette bataille qui avait opposé leur deux volontés l'avait vidé. Elle avait craqué. Elle allait, pour la première fois de sa vie, parler de ce phénomène qui l'avait touché lorsqu'elle était entrée dans l'adolescence.
« Merci, m'sieur Matthew ... commença-t-elle un peu hésitante, avant de reprendre avec une voix plus basse afin que les autres clients et le personnel ne les entende pas, J'sais pas comment, hein, mais j'pense que vous savez. Si quelqu'un vous l'a dit ou … ou je sais pas. Mais j'vais vous faire confiance, parce que vous avez franchement l'air d'être quelqu'un de bien vous aussi. »
Anastasia s'arrêta un instant, interpellant un serveur pour réclamer de nouveau un café. Elle se retourna vers l'aveugle, l'observant quelques secondes avant de baisser les yeux, contemplant la surface de la table d'un air songeur.
« Vous savez ce qu'est un mutant, hein ? On en parle pas mal depuis un moment. Dans les journaux, à la télé, à la radio … Un peu partout. Une fois j'ai entendu un journaliste dire qu'ils étaient des monstres, des erreurs de la nature … Mais c'est pas vrai. J'veux dire … C'est un truc dans leur ADN qui fait qu'ils sont différents. C'est comme si on revenait dans les années 50, hein. Discrimination raciale et tout ça. »
La jeune femme s'interrompit lorsque le serveur lui rapporta sa tasse. Elle lui adressa un maigre sourire, but deux gorgées de café avant de reprendre son discours.
« J'ai toujours adoré dessiner. C'est pour ça que j'ai décidé d'être tatoueuse, en fait. J'voulais pas être peintre ni rien, tatoueuse c'est tout. Enfin bref. Quand j'étais adolescente, j'passais mon temps à remplir mes cahiers de croquis. Et, genre, un jour, j'étais dans ma chambre en train de dessiner. Puis le dessin, il s'est mis à bouger. Comme ça. J'ai cru que j'étais folle pendant un moment, mais après, en réfléchissant … J'me suis rendue compte que c'était moi qui le faisait bouger, sans vraiment m'en rendre compte. C'est bizarre, hein ? Au début, j'ai bien flippé. Mais j'm'y suis faite. J'ai jamais rien dit à ma mère, j'suis pas sûre qu'elle aurait compris ou accepté tout ce bordel … Personne n'est sensé être au courant. »
Une nouvelle pause, une nouvelle gorgée. Anastasia reposa sa tasse et, d'un geste souple, rejeta sa chevelure rousse par dessus son épaule.
« J'ai un tatouage sur le dos, j'peux le manipuler comme j'veux. C'est comme ça que j'm'en suis sortie, de la bagarre de l'autre soir. Mais j'suis pas un monstre … J'ai tué personne, j'me défendais juste. »
Voilà … Elle l'avait dit. Tout ce qu'elle avait gardé au fond d'elle pendant toutes ces années étaient enfin sortit, l'avait enfin quitté. Elle ne parvenait pas à savoir comment elle se sentait suite à ces révélations. Mais s'il y avait bien une chose qu'elle anticipait, c'était la réaction de Matthew.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   Mer 22 Avr - 19:23

Anastasia ∞ Matthew
M

entir était quasi devenu une habitude. Ce n'était pas une chose que Matthew aimait particulièrement surtout que lui-même, détestait qu'on lui mente. Sauf que le mensonge était devenu récurrent depuis le jour qu'il avait décidé de se cacher sous son masque pour combattre le crime la nuit et faire sa propre justice lorsque le tribunal ne pouvait rien n'y faire ni la police. Surtout que l'aveugle savait lorsque les personnes lui mentaient. C'était très utile pour son boulot ainsi que pour ses activités nocturnes. Enfin, c'était vrai que parfois c'était difficile de savoir que ses proches lui mentaient, mais comme à son habitude, il ne montrait aucun signe d'émotion et faisait comme si rien n'était. L'avocat n'aimait pas mentir, mais il y était obligé. Il n'avait pas aimé mentir à Anastasia de la sorte. Lui mentir sur la raison de sa venue ici, dans ce café si tard ainsi lui avoir dit que non, il ne voulait pas savoir rien d'autre alors que c'était tout à fait le contraire. L'aveugle était venu à rencontre pour en savoir plus sur elle, sur sa mutation, cela l'intriguait beaucoup lui qui n'avait jamais vu de mutant à part peut-être lui-même, même s'il ne se considérait pas de la sorte. Sauf que lui dire qu'il était au courant pour elle ... ce n'était pas quelque difficile à lui dire. La rouquine avait sans doute caché cette facette d'elle pendant très longtemps et à tout le monde comme Murdock avait fait dans son cas. Pour lui, il fallait que la demoiselle lui en parle d'elle même si elle le voulait vraiment. C'était peut-être un peu cruel de faire cela, mais en même temps c'était la meilleure chose à faire. Si la jeune femme n'en parlerait pas, cela voulait tout simplement dire qu'elle n'était pas prête à discuter de cela. « J'pense pas ... Enfin ça dépend de vous. » Ces mots voulaient tout dire, elle n'était pas prête à lui en parler ou alors, Ana n'avait pas assez confiance en Matthew pour lui en parler. Ce qui était normal puisqu'il ne se connaissait pas beaucoup. C'était quand même quelque chose d'énorme d'avouer à quelqu'un qu'il était en réalité un mutant.

Anastasia semblait nerveuse, mais à la fois calme comme si elle voulait cacher les émotions qu'elle avait au plus profond d'elle en ce moment même. Pour la rassurer, Murdock lui avait dit qu'il ne lui ferait jamais de mal et qu'il savait pertinemment que c'était quelqu'un de bien. Tous ses mots étaient sincères pour lui et il le pensait grandement. La rouquine semblait déjà plus rassurée lorsque Matt lui avait dit ses mots. Ses battements de coeurs étaient revenus à rythme plus régulier. « Merci, m'sieur Matthew ... J'sais pas comment, hein, mais j'pense que vous savez. Si quelqu'un vous l'a dit ou ... ou je sais pas. Mais j'vais vous faire confiance, parce que vous avez franchement l'air d'être quelqu'un de bien vous aussi. » Elle s'arrêta de parler pour demander au serveur un autre café puisqu'elle l'avait terminé alors que Murdock avait toute son attention sur elle. Il avait su qu'elle était au courant qu'il savait tout, tout à l'heure, mais il ne savait pas qu'elle serait prête de lui en parler. Enfin, tant mieux comme cela, le justicier allait enfin en savoir plus. L'avocat préférait de ne pas parler et que de l'écouter. Il ne voulait surtout pas l'interrompre. Alors que le serveur partie pour préparer la commande de la belle, elle continua sur sa lancée. « Vous savez ce qu'est un mutant, hein ? On en parle pas mal depuis un moment. Dans les journaux, à la télé, à la radio ... Un peu partout. Une fois j'ai entendu un journaliste dire qu'ils étaient des monstres, des erreurs de la nature ... Mais c'est pas vrai. J'veux dire ... C'est un truc dans leur ADN qui fait qu'ils sont différents. C'est comme si on revenait dans les années 50, hein. Discrimination raciale et tout ça. » Matthew ne fit que des hochements de tête pour affirmer qu'il savait de quoi qu'elle parlait. Les mutants ... tout le monde en avait peur et pour certains d'entre-eux, les citoyens avaient bien raisons. C'était des personnes comme tout le monde on est d'accord, mais plusieurs d'entre-eux utilisaient leurs capacités à faire du mal, chose que Matthew n'aimait guère.

Le serveur revint avec la nouvelle commande d'Ana et repartie aussitôt. Avant de continuer elle bu deux gorgées de son café et par la même occasion, Matthew pris une gorgée de tasse de café noir à moitié vide maintenant. « J'ai toujours adoré dessiner. C'est pour ça que j'ai décidé d'être tatoueuse, en fait. J'voulais pas être peintre ni rien, tatoueuse c'est tout. Enfin bref. Quand j'étais adolescente, j'passais mon temps à remplir mes cahiers de croquis. Et, genre, un jour, j'étais dans ma chambre en train de dessiner. Puis le dessin, il s'est mis à bouger. Comme ça. J'ai cru que j'étais folle pendant un moment, mais après, en réfléchissant ... J'me suis rendue compte que c'était moi qui le faisait bouger, sans vraiment m'en rendre compte. C'est bizarre, hein ? Au début, j'ai bien flippé. Mais j'm'y suis faite. J'ai jamais rien dit à ma mère, j'suis pas sûre qu'elle aurait compris ou accepté tout ce bordel ... Personne n'est sensé être au courant. » Wow. C'était WOW. Ce que Matthew pouvait faire était impressionnant, mais là ... c'était carrément énorme! De la science-fiction à l'état pur. Quoi que savoir que le dieu du tonnerre existait avec son marteau c'était encore plus du lourd évidemment ... Tout ce pouvait de nos jours. Matthew l'écouta très attentivement et ne montra aucun signe de peur. Non il n'avait pas du tout peur. Il savait qu'Anastasia ne mentait pas sur ce qu'elle venait de dire et qu'elle était en plus quelqu'un de bien. Alors pourquoi être terrifié à cette vérité qu'il connaissait déjà ? Il n'y avait aucune raison de l'être. Murdock l'écouta avec un oeil passionné et attentionné ainsi qu'avec un petit sourire sur les lèvres, heureux qu'elle lui relève tout cela. « J'ai un tatouage sur le dos, j'peux le manipuler comme j'veux. C'est comme ça que j'm'en suis sortie, de la bagarre de l'autre soir. Mais j'suis pas un monstre ... J'ai tué personne, j'me défendais juste. » Elle n'avait pas eu besoin de dire cela. Cela se voyait tout suite qu'elle n'était pas une tueuse. La rouquine n'avait pas menti, ses battements de coeurs l'avaient confirmés, mais Matthew n'aurait pas eu besoin de les entendre battre pour savoir qu'elle disait vrai. « Je vous crois Ana, je sais très bien que vous ne tueriez personne ... »

Pour l'instant, c'était tout ce qu'il avait trouvé de mieux à dire. C'était quoi qu'il devait lui dire ? Un grand WOW. Non cela serait stupide ... Elle venait de lui dire son grand secret, devait-il en faire de même ? Non, il n'était pas prêt à cela. De plus, cela la mettrait en danger. Sauf que l'aveugle pourrait en dévoiler une partie. « C'est vraiment ... incroyable de ce que vous pouvez faire Ana. Cela doit être très beau à voir en plus ... Ne vous inquiétez pas, je n'ai pas peur de ce que vous êtes capable de faire ni des ''mutants''. » Il voulait surtout la rassurer qu'il ne partirait pas en courant. De plus, de la manière et le ton qu'il avait utilisé, l'avocat lui montrait qu'il l'a croyait sur tout ce qu'elle venait de lui dire. Matt avait gardé un ton calme et doux. Après avoir dit ses mots, il termina son café avec une grande gorgée. C'était maintenant à son tour de lui en dévoiler un peu plus sur lui. Murdock lui devait bien cela, n'est-ce pas ? « Je suis comme vous Ana ... Enfin, je fais pas ce que vous êtes capable de faire qui est vachement beaucoup plus impressionnant, mais je ne suis pas comme les autres. Je me suis jamais considéré comme un mutant et vous ? Je n'aime pas ce terme ... nous sommes des personnes et des êtres humains avant tout. » Matthew pris une légère pause et entendit un homme parlé à l'extérieur grâce à une fenêtre du café qui était ouverte. Enfin, il l'entendait surtout à cause de sa capacité. « Depuis que j'ai perdu la vue lorsque j'étais enfant, mes autres sens se sont .... comment dire amélioré ? Je peux entendre vos battements de coeurs ... entendre le gars parler à sa copine sur son portable à deux rues d'ici à l'extérieur et même entendre encore plus loin que ça. » Matthew laissa apparaître un sourire sur ses lèvres. Il n'avait jamais fait un discours de la sorte avant, mais puisqu'elle était comme lui, c'était plus facile. Anastasia allait plus le comprendre que les autres. « Vous êtes la première personne que je croise qui est capable de faire ce genre de chose comme moi et c'est pour cela que je voulais vous parlez ... En plus que vous êtes une gentille fille et aussi jolie à ce qu'on m'a dit. » Matt lâcha un petit ricanement à ce qu'il venait de dire et laissa son regard braqué sur elle même s'il ne la voyait pas vraiment malheureusement. Il aurait aimé bien la voir et pour mieux la voir, il faudrait qu'il tripote son visage comme Foggy aimait si bien le dire. « Voilà, vous savez pratiquement tout de Matthew Murdock. » Elle savait peut-être tout sur Matt Murdock, mais pas sur son autre facette de lui, Daredevil.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   Jeu 23 Avr - 16:33


 
Armor up and say your prayers
Anastasia & Matthew

 
 
L'angoisse lui tordait le ventre, la rendait presque malade. Elle scrutait son visage, incertaine, à la recherche du moindre signe qui pourrait lui donner une idée, un aperçu des pensées qui pouvaient habiter l'esprit intelligent de l'avocat. Mais il n'y avait rien, pas une seule trace de colère ou de dégoût, pas une seule trace de surprise ou de curiosité. Elle était dans l'incapacité de dire si ses aveux avaient fait naître la haine ou l'esprit en son interlocuteur, elle ne savait que dire, que faire, son appréhension faisant fuir les mots, rendant les actions bien insignifiantes. Les doutes s'étaient ancrées dans son cœur et y avaient pris racine, refusant de la laisser respirer ne serait-ce que quelques secondes. Matthew avait affirmé qu'il ne voulait que son bien, qu'il ne la jugerait pas cependant Anastasia ne pouvait s'empêcher de douter, comme chaque fois qu'il était question de sa mutation. À l'intérieur, tout au fond d'elle, elle était fière de ce qu'elle était. Elle aimait sa mutation qui lui permettait de donner vie à ses œuvres ou à celles des autres. C'était quelque chose de simple, d'innocent, qui n'avait rien voir avec certaines autres mutations, qui n'était pas aussi dangereuse que certaines de ces dites mutations. Mais c'était quelque chose qui lui convenait, quelque chose qui collait à sa personnalité. Elle n'avait nullement honte de ce qu'elle était, loin de là. Néanmoins le regard des autres n'en restait pas moins effrayant. Surtout celui de l'avocat qui se tenait face à elle, de l'autre côté de la table. C'était un homme droit, un homme bien. La jeune Sergueïvitch le savait. Mais il était aussi impassible et une aura – combative, féroce – se dégageait de lui, un petit quelque chose qui faisait penser à Ana que, bien qu'il soit aveugle, il ne serait pas bon de le prendre pour un idiot ou de jouer de son handicap. Cela n'avait jamais effleuré l'esprit de la russe, elle l'appréciait et le respectait beaucoup trop pour agir de la sorte, cependant cela ne voulait pas dire que c'était le cas de tout le monde. C'était d'ailleurs dut au respect qu'elle lui portait qu'elle avait décidé de lui avouer ce qu'elle était véritablement. Puis elle avait l'espoir insensé qu'il la comprenne car il était, à sa façon, différent lui aussi, avec son handicap. Peut-être qu'il comprendrait ce qu'elle ressentait, peut-être qu'il arriverait à chasser les doutes qui l'habitaient.
« Je vous crois Ana, je sais très bien que vous ne tueriez personne ... »
Ce furent ces quelques mots qui brisèrent le silence qui s'était installé entre les deux jeunes gens, mais ce ne fut pas suffisant pour calmer les inquiétudes de la jeune fille. Son cœur  battait toujours un peu plus fort que d'habitude, mais s'était considérablement calmé comparé au moment de panique qu'elle avait subit précédemment. Elle s'était littéralement mise à nue face à l'avocat, elle lui avait révélé son plus grand secret. Il était donc tout à fait normal qu'elle soit anxieuse. Elle en avait bien conscience. Mais elle ne supportait pas cette situation ; elle ne savait que dire, elle ne savait que penser. Elle avait la désagréable impression d'être prise au piège. L'envie de fuir était bien forte, bien présente mais elle se retint de faire quoique ce soit. Elle s'était, après tout, jurée de ne pas bouger jusqu'à obtenir une réaction de la part de l'aveugle. Elle ne s'en irait que lorsque Matthew se serait remis de son choc – du moins Anastasia pensait qu'il était un peu choqué, vu son silence – et la chasserait rapidement. Car plus le temps passait, plus elle était persuadée qu'il ne voudrait plus rien avoir à faire avec elle après cette soirée. Son cœur se serra à cette pensée ; l'apprentie tatoueuse n'avait guère envie de perdre de vue le brun, elle appréciait de passer du temps avec lui, il était un homme plus qu'intéressant. Cependant si son désir était de couper les ponts avec elle – chose qu'elle pouvait comprendre, malgré tout – elle respecterait sa demande et n'irait pas l'importuner d'avantage. Son estomac se tordit quand elle le vit ouvrir la bouche, probablement pour lui demander de quitter les lieux. Son estomac se tordant, Anastasia se pressa de boire quelques gorgées de café pour se distraire de son angoisse.
« C'est vraiment … incroyable ce que vous pouvez faire Ana. Cela doit être très beau à voir en plus … Ne vous inquiétez pas, je n'ai pas peur de ce que vous êtes capable de faire ni des ''mutants''. »
Le cœur de la russe rata un battement tant les mots du jeune homme la surprirent. La bouche entr'ouverte et les yeux écarquillés, elle resta un moment sans rien dire. Oh. Elle ne s'attendait pas à une telle réaction, elle ne s'attendait pas à ce que l'avocat comprenne véritablement ce qu'elle pouvait ressentir, pourquoi elle avait gardé tout cela secret pendant toutes ces années. Elle prit une grande bouffée d'air, ne se rendant compte qu'à cet instant précis qu'elle s'était arrêtée de respirer, complètement abasourdie à cause des mots surprenants que le brun lui avait adressé. Oh, qu'elle était soulagée. Un énorme poids venait d'être ôté de ses épaules. Et un large sourire idiot se peint sur ses lèvres. Elle se sentait si légère. Matthew n'avait pas l'air de vouloir partir, ce qui était déjà un énorme point positif pour la demoiselle. Cependant dans son petit discours une chose avait interpellé la jeune fille. ''cela doit être très beau à voir ...''. L'esprit artistique de la tatoueuse ne pouvait qu'approuver cette déclaration, cependant l'avocat ne pouvait pas le savoir. Dommage, maintenant qu'il était au courant et ne semblait pas être dégoûté par la demoiselle, elle aurait volontiers partager ça avec lui. Quoique … Ce n'était pas impossible, en réalité. La mutante pouvait donner vie aux dessins, mais elle pouvait aussi leur donner du relief. Alors peut-être qu'un jour, si Matthew le voulait … Elle pourrait lui ''montrer'' tout ça. Se penchant vers lui pour lui faire part de son idée à voix basse, Ana se leva légèrement de sa banquette.
« Si vous voulez, j'pourrais donner du relief à certains dessins, comme ça vous pourrez voir …À votre façon, si vous voulez. »
Puis elle se laissa retomber sur la banquette, abandonnant sa proximité avec Matthew pour lui permettre de finir sa tasse de café. La russe se concentra elle aussi sur sa nouvelle tasse, appréciant d'avantage son second service. Elle prit le temps de vraiment goûter le breuvage chaud avant de l'avaler. Oh, elle se sentait beaucoup mieux maintenant que le brun semblait accepté la situation. Elle avait l'impression de planer, cette sensation d'être enfin acceptée pour ce qu'elle était l'étourdissait complètement. Elle en avait presque le tournis. Un petit rire, léger et réjouis, lui échappa bien malgré elle. Il n'était pas dans les habitudes de la russe de laisser ses sentiments s'exprimer aussi librement, mais elle était bien trop détendue pour s'en soucier actuellement. Matthew pouvait penser ce qu'elle voulait d'elle – simple d'esprit, idiote – le fait qu'il acceptait qu'elle soit une mutante de cette façon, le fait qu'il prenne la chose aussi bien la rendait bien plus heureuse que ce qu'elle devrait être, mais elle n'en avait que faire. Elle ferma les yeux, laissant sa tête basculer vers l'arrière, un soupir de bien être s'échappant de ses lèvres entr'ouvertes.
« Je suis comme vous Ana … Enfin, je fais pas ce que vous êtes capable de faire ce qui est vachement beaucoup plus impressionnant, mais je ne suis pas comme les autres. Je me suis jamais considéré comme un mutant et vous ? Je n'aime pas ce terme … Nous sommes des personnes et des êtres humains avant tout. »
La surprise envahit de nouveau Anastasia, qui se redressa rapidement. Elle cligna des yeux quelques instants, bouche-bée avant de secouer légèrement la tête. Alors c'était sans doute à cause de cela que Matthew savait pour ses capacités. Il devait lui aussi posséder une capacité quelconque qui pouvait lui permettre de savoir ce genre de chose. Bien que l'avocat ne puisse pas le voir, la jeune Sergueïvitch haussa un sourcil interrogateur. Quelle super capacité pouvait bien posséder le brun ? Sa curiosité était de nouveau piquée au vif. Elle se lécha les lèvres, gigotant quelques instants sur son siège. Elle le fixait intensément, comme si cela le pousserait à parler d'avantage, à expliquer ce qu'il venait de dire. Elle prit néanmoins le temps de répondre à son interlocuteur.
« J'me suis jamais dis que j'étais mutante … J'suis juste moi. »
Un léger sourire sur les lèvres, Anastasia trépigna quelques instants, impatiente d'en savoir plus sur le mystère qu'était l'homme qui lui faisait face.
« Depuis que j'ai perdu la ve lorsque j'étais enfant, mes autres sens se sont … comment dire améliorés ? Je peux entendre vos battements de coeur … entendre le gars parler à sa copine sur son téléphone à deux rues d'ici à l'extérieur et même entendre plus loin que ça. Il marqua une pause, un sourire éclairait son visage d'habitude si peu expressif. Anastasia se sentit rougir alors qu'elle l'observa quelques instants avant de détourner le regard, gênée. Vous êtes la première personne que je croise qui est capable de faire ce genre de chose comme moi et c'est pour cela que je voulais vous parler … En plus que vous êtes une gentille fille et aussi jolie à ce qu'on m'a dit. »
Les derniers mots qu'il prononça lui arrachèrent quelques éclats de rire. La jeune fille se relaissa tomber contre le dossier de sa banquette. Un large sourire étirait tous les traits de son visage. Oh, elle se sentait bien mieux que lorsqu'elle avait nerveusement contacté l'avocat, inquiète de ce qu'il pouvait bien lui vouloir. Mais maintenant qu'ils avaient tous deux évoqués leur secret, qu'ils s'étaient ouverts l'un à l'autre … La russe se sentait bien mieux que lorsqu'elle avait quitté le salon de tatouage. Elle passa une main dans ses cheveux, digérant tout ce que Matthew venait de lui dire. C'était probablement à cause de ses sens sur-développés qu'il bougeait avec tant d'aisance. Anastasia comprenait mieux. Elle acceptait aussi. Le fait que Matthew soit différent la rassurait, la faisait se sentir un peu moins seule dans ce monde où la différence semblait si effrayante. Elle comprenait et acceptait. Elle était surprise et ravie que l'avocat se soit lui aussi confié ce soir.
« J'sais pas si je suis jolie fille, mais merci. Vous êtes pas mal non plus, hein … Puis vous êtes sympa aussi … Plus sympa que les avocats qu'on voit à la télé, hein, ça c'est sûr !  »
Elle ne savait pas trop ce qui lui avait pris de dire ça, mais elle fit comme si son embarras n'était pas là. Les joues rouges, elle ponctua la fin de sa phrase par un petit rire nerveux.
« Voilà, vous savez pratiquement tout de Matthew Murdock. »
La russe haussa les sourcils, signe qu'elle ne croyait pas du tout le jeune homme. Elle connaissait pratiquement tout de Matthew ? Impossible. Cet homme était un véritable puzzle enveloppé dans un mystère.
« Oh ça j'en doute! dit-elle fortement, ses deux tasses de café commençant à lui monter à la tête, J'suis sûre qu'il y a plein de choses que je ne sais pas de vous. 'Fin ce serait pas drôle si je connaissais tout, ce ne serait pas drôle non plus, hein … Quand on parle comme ça, c'est bien de laisser planer un peu le mystère, et tout et tout ! »
Elle rit de nouveau, appréciant la légèreté de leur nouvelle conversation. Elle se frotta les yeux un moment.
« C'est dommage que vous soyez aveugle, hein, dit-elle en réfléchissant, l'air distrait, Mais c'est quand même vachement cool ce que vous pouvez faire grâce à ça... »
Elle sourit, tentant d'imaginer comment cela devait se passer dans sa vie quotidienne. Et au final, elle n'en vit que des avantages comparés à son handicap.
 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   Lun 27 Avr - 8:50

Anastasia ∞ Matthew
L

es deux adultes venaient de faire un grand pas. Un très grand pas même. Avouer leur ''capacité et pouvoir'', ce n'était pas quelque chose qu'on disait à n'importe qui. Même, ce n'était pas quelque chose qu'on disait du tout. Les personnes qu'on considérait comme mutants à cause de leur capacité avaient peur. Ils avaient peurs que les autres ne les acceptent pas à cause de leur grande différence. Tout le monde avait peur des choses différentes surtout lorsque cela pouvait s'avérer être dangereux. Lorsque Anastasia avait avoué sa capacité à modeler les dessins comme les tatouages et qu'elle pouvait même les rendre vivante en quelque sorte, elle avait mis en quelque sorte en danger. Qui sait, si Matthew n'aurait pas été l'homme qu'elle aurait cru, il aurait pu retourner cela contre-elle et tout le monde savait très bien que plusieurs personnes dont le Gouvernement cherchait activement ce ''genre de personne''. Tout le monde était curieux et avait peur d'eux. Qui sait, quel genre d'expérience qu'il pouvait faire. Enfin, Matt n'était pas du tout de ce genre-là et était même en quelque sorte comme elle. Même si tous les deux ne se connaissaient pas vraiment, mais qu'ils s'attendaient plutôt bien, il fallait l'avouer, la rouquine avait eu un très bon pressentiment envers l'aveugle pour lui faire confiance à ce point. Jamais au grand jamais que Matthew lui ferait du mal comme qu'il lui avait dit un peu plus tôt et la jeune femme l'avait bien cru apparemment pour lui avoir dit un tel secret. Après que Ana lui ait dit tout cela, le justicier avait donc décidé de lui faire part également de ses capacités. Non pas seulement parce qu'il se sentait obligé de faire de même puisque la rouquine venait de la faire, mais également parce qu'il savait très bien qu'il pouvait lui faire confiance. Tout le monde ressentait un lien de confiance avec au moins une personne sans trop savoir pourquoi, peut-être parce que c'était des gens bien ... Eh bien, c'était le cas pour Matt envers la jeune femme.

« Si vous voulez, j'pourrais donner du relief à certains dessins, comme ça vous pourrez voir ...À votre façon, si vous voulez. » Ces mots qu'elle venait de lui dire lui fit sourire. Bien sûr que l'avocat aimerait voir cela. Bien sûr, Matthew n'allait pas le voir de la même façon qu'elle puisqu'il était aveugle et qu'il ne voyait pas de la même façon que les autres personnes. Ce n'était qu'après ses paroles-ci que Matt lui confia ses capacités. Qu'est-ce qu'il pouvait faire malgré le fait qu'il était aveugle. C'était vrai que c'était tout de même impressionnant très impressionnant même. Cependant, l'avocat avait omis de dire quelques petits détails. Le fait qu'il savait très bien se battre. Trop bien même. C'était vrai qu'il avait appris l'art du ninjutsu. Si quelqu'un devait le voir se battre, jamais la personne pourrait dire que Murdock était aveugle. C'était comme s'il voyait parfaitement et qu'il avait des super de bons réflexes, trop même. Matt était pratiquement capable d'éviter une balle d'une arme à feu tellement qu'il était rapide - c'était surtout parce qu'il attendait le déclin de l'arme, mais il était rapide aussi bien sûr -, alors oui, le justicier avait omis de lui dire cela, mais cela ne lui semblait pas important, pas pour le moment du moins. Matthew ne lui avait également pas les activités nocturnes qu'il faisait. Il ne voulait pas qu'elle ait peur pour sa vie ni quoi que ce soit de ce genre-là. L'aveugle ne voulait également pas recevoir une certaine morale de la belle si elle n'appréciait pas ce genre de choses que les justiciers faisaient. Beaucoup de personnes étaient contre qu'ils y aient des justiciers comme les policiers. Pour certains, c'étaient des hors-la loi parce qu'ils ne respectaient pas les lois et même, certains les considéraient comme des personnes dangereuses. Enfin, tout le monde avait le droit d'avoir sa propre opinion, n'est-ce pas ? « J'sais pas si je suis jolie fille, mais merci. Vous êtes pas mal non plus, hein ... Puis vous êtes sympa aussi ... Plus sympa que les avocats qu'on voit à la télé, hein, ça c'est sûr ! » Matthew n'avait pas pu s'empêcher de ricaner face à ce qu'elle venait de lui dire. Comment ne pouvait-elle pas savoir qu'elle était jolie ? Contrairement à Matthew, elle pouvait se voir devant un miroir. Bon, c'était vrai que chaque être humain de cette Terre -ou pratiquement- n'était jamais vraiment satisfait de leur apparence physique. Tout le monde trouvait un moyen d'être insatisfait. Un petit surplus poids, un petit bouton sur le visage qu'on détestait, n'importe quoi. On se trouvait toujours une raison pour se trouver moche, mais pas Matthew. Il ne se voyait pas, donc l'aveugle ne pouvait pas se plaindre. La rouquine trouvait sympa l'avocat ainsi que ''pas mal''. Donc, il n'était pas moche. C'était bon à savoir. L'avocat prenait avec plaisir ces compliments venant de la jeune femme ce qui le fit sourire ainsi que laisser échapper un petit soupire, comme s'il était heureux d'entendre cela.

« Merci ... c'est très gentil. » Matt ne savait pas trop quoi dire d'autre face à ce que Anastasia venait de lui dire. Sauf qu'après quelques petites secondes de silence, il décida de faire une petite remarque. « Je suis sûr que vous êtes très jolie. Je sens votre parfum et juste en le sentant, je peux le deviner. » En avait-il fait un peu trop en disant cela ? Il le regretta déjà un peu d'avoir dit dès le moment qu'il finissait de parler. Bon dieu qu'il se donnerait une bonne claque s'il le voudrait vraiment. Enfin, ce n'était pas la fin du monde. En espérant que la rouquine ne prenne pas cela trop mal ce qu'il venait de dire ou qui la rende trop mal à l'aise. Matthew détourna son regard comme s'il voulait éviter de la regarder même s'il ne l'a voyait pas vraiment et changea de sujet en disant qu'elle savait maintenant tout de lui avec tout ce qu'il venait de lui confier. « J'suis sûre qu'il y a plein de choses que je ne sais pas de vous. 'Fin ce serait pas drôle si je connaissais tout, ce ne serait pas drôle non plus, hein ... Quand on parle comme ça, c'est bien de laisser planer un peu le mystère, et tout et tout ! » Elle avait raison. On avait beau passé des années avec quelqu'un, jamais on connaissait l'autre totalement. Connaître complètement quelqu'un était pratiquement impossible. Surtout que Matt, avait caché certaines choses à Ana juste le fait qu'il soit Daredevil. Alors que la demoiselle se mit à rire, Murdock se mit à rire avec également ainsi qu'à hocher la tête positivement. « C'est vrai ... vous avez raison. » Voulait-elle en apprendre davantage sur l'avocat ? Enfin mieux le connaître à vrai dire. Quoi que sans doute que oui sinon elle ne serait pas là en train de discuter avec lui. Tous les deux étaient intrigués par l'autre on dirait bien. « C'est dommage que vous soyez aveugle, hein, Mais c'est quand même vachement cool ce que vous pouvez faire grâce à ça... » Effectivement, le fait d'avoir perdu la vue l'avait perturbé pendant très longtemps ce qui était très normal, mais il s'y était fait depuis le temps. C'était surtout grâce à la rééducation de monsieur Stick et non celle des soins de l'hôpital qui ne comprenait pas vraiment son état qui était plus à part des autres. « Si j'aurais à choisir entre mes capacités ou retrouver ma vue, je ne sais pas ce que je choisirais ... Juste revoir le ciel une dernière fois me rendrait vraiment heureux. » C'était ne chose, un rêve qui ne pourra jamais se réaliser malheureusement. Matthew ne pourra jamais revoir de sa vie et il le savait très bien. L'aveugle marqua une légère pause et pendant cette pause, il en profita pour terminer sa tasse de café d'une gorgée avant de remettre la tasse sur la table. Son regard était droit dans celui de la jeune femme. « Oh mais je vis très bien comme je vis. Je me suis habitué à mon handicap et je suis très à l'aise. » Murdock lui afficha un beau sourire sur ses lèvres pour la rassurer du fait que son handicap ne le dérangeait pas du tout. Certaines personnes auraient pu réagir de façon très impulsive et faire des bêtises après avoir subi un tel accident ainsi que vivre avec un handicap de la sorte, mais pas Matthew. « Vous devez vraiment aimer votre boulot avec ce que vous pouvez faire. C'est pour cela que vous travaillez dans ce domaine ? » L'avocat venait totalement de changer de sujet pour lancer un nouveau sujet de conversation, mais également pour en connaître plus sur la belle Anastasia.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   Jeu 30 Avr - 15:21


Armor up and say your prayers
Anastasia & Matthew


La soirée avait pris un tournant plus qu'inattendu. Elle avait commencé dans une ambiance relativement détendue, bien que l'un des deux protagonistes de cette scène soit plutôt inquiet, une vague de panique avait submergé la demoiselle qui sirotait lentement son café avant que cette dernière ne se retrouve totalement détendue, submergée par un sentiment de calme intense. La jeune femme se trouvait actuellement sur la banquette qu'elle s'était accaparée plus tôt, l'air ailleurs, distrait. C'était bien la première fois qu'elle se sentait aussi relaxée, aussi … libre. Probablement parce que c'était la toute première fois qu'elle s'était confiée de la sorte à qui que ce soit et que cette personne – Matthew Murdock, avocat de son état – ne la jugeait pas à cause de sa différence. Il ne semblait pas dégoûté par ce qu'elle était, il ne semblait pas particulièrement choqué non plus. Il s'en était douté bien avant qu'Anastasia ne lui dise quoique ce soit. Elle l'avait fait rapidement, comme si la moindre seconde silencieuse pouvant s'écouler allait lui faire changer d'avis. Elle ne savait pas trop pourquoi elle l'avait fait, elle savait juste qu'elle avait une confiance presque totalement aveugle en l'homme qui lui faisait face. Il avait voulu savoir, elle lui avait tout dit. Comme ça, l'esprit embrouillé par l'appréhension et les mains tremblantes sous l'effet de l'anxiété. Les mots s'étaient précipités dans sa bouche, étaient sortis comme s'ils étaient mus par une volonté qui leur était propre. Elle avait parlé comme ça, sans vraiment réfléchir. Cela n'avait pas semblé perturber Matthew, qui l'avait écouté patiemment, laissant parfois échapper quelques exclamations de surprise de temps à autres. Ça n'avait pas vraiment dérangé la rouquine, bien au contraire. Après avoir été assurée que l'avocat ne voulait pas qu'elle s'en aille, la jeune fille s'était sentie quelque peu flattée. Elle avait rougit de manière assez subtile et, encore une fois, elle s'était sentie soulagée que le brun ne puisse pas la voir. Elle passa une main sur son visage, se frottant les joues et le front. Elle laissa ensuite l'arrière de sa tête heurter doucement le cuir de la banquette. Un souffle s'échappa de ses lèvres entr'ouvertes, alors qu'elle fermait les yeux quelques instants. Il devait commencer à se faire tard … Très tard. La jeune tatoueuse commençait à ressentir la fatigue, ses membres se faisaient de plus en plus lourds et la caféine qu'elle avait ingéré ne l'aidait pas à lutter contre le sommeil qui voulait l'envahir.

Cependant la jeune Sergueïvitch ne se laissa pas aller. Bien consciente qu'elle n'était pas seule et que ce n'était pas l'endroit idéal, la rousse se redressa, s'empressant d'attraper sa tasse de café et d'en boire quelques gorgées. Le breuvage était tout juste tiède, ce qui la fit grimacer un petit peu ; le café chaud était définitivement meilleur que le café tout juste tiède ou froid, il n'y avait vraiment pas photo. Elle ne dit rien, cependant, reposant sa tasse sur la table. Les seuls mots qu'elle décocha à cet instant furent pour complimenter le physique plutôt avantageux de l'avocat, se dénigrant plus ou moins au passage. Elle ne se considérait pas une étant moche, ni même comme étant particulièrement moche. Elle était juste banale ; rousse, avec la peau blanche et des tâches de rousseur un peu partout sur son visage. Sauf que Matthew ne semblait pas être du même avis. Peut-être que ses autres sens – plus développés depuis qu'il avait perdu la vue – percevaient quelque chose d'autre, quelque chose qu'elle ne pouvait pas apercevoir avec ses yeux. Elle n'en savait trop rien. « Merci … C'est très gentil. avait-il commencé, la faisant largement sourire. Je suis sûr que vous êtes très jolie. Je sens votre parfum et juste en le sentant, je peux le deviner. » Oh … Anastasia se sentit rougir de nouveau, retenant un petit grognement gêné à la fin de la phrase du jeune homme. Ainsi donc il sentait son parfum, sentait quelque chose qui lui faisait penser qu'elle était une jolie demoiselle. L'ombre d'un sourire étira le coin des lèvres de la russe, qui se tortilla quelques instants sur son siège. Elle ne trouva rien à répondre à cette déclaration, se contentant d'apprécier le compliment qui lui avait été fait. Elle avait l'impression d'être de retour à ses années de collège et/ou lycée, lorsque le premier beau garçon ou la première belle fille qui passait à côté de toi te faisait tourner la tête. Elle avait cette même sensation avec Matthew. C'était étrange et très agréable à la fois, aussi ne s'en plaignait-elle pas. Elle s'empressa de cacher son sourire derrière sa tasse de café maintenant froid, un réflexe qui ne servait à rien lorsque l'avocat lui faisait face. Elle prononça quelques mots rapidement, affirmant que si elle connaissait tout du brun, ce dernier perdrait en intérêt, qu'elle n'aurait plus aucun raison valable de lui parler. Car selon elle, il était plus intéressant de communiquer avec les autres lorsqu vous ne saviez pas tout d'eux.

« C'est vrai … vous avez raison. »La russe hocha la tête distraitement, songeant à ce que l'avocat lui avait dit un peu plus tôt. Depuis qu'il avait perdu la vue, ses sens s'étaient développés, étaient plus performants que ceux du commun des mortels. Chose que la jeune fille trouvait incroyablement … Elle n'avait pas de mots pour décrire comment elle trouvait cela, pour décrire à quel point elle était impressionnée par les capacités du brun. Elle tenta de lui faire part de son admiration, mais aucun des mots qu'elle prononça ne traduisait correctement l'intensité de sa surprise et son engouement. Elle tenta mais elle était persuadée qu'elle n'y parvint pas. Elle avait envie de se foutre une gifle, de chercher un peu plus pour élargir son vocabulaire. Cependant les seuls mots qui lui vinrent à l'esprit étaient des mots russes, que Matthew ne comprendrait pas. Un soupir lui échappa. « Si j'avais à choisir entre mes capacités et retrouver ma vue, je ne sais pas ce que je choisirais … Juste revoir le ciel une dernière fois me rendrait vraiment heureux. » La jeune fille laissa un léger hum lui échapper alors qu'elle réfléchissait à la question. Il était vrai qu'être aveugle ne devait pas être facile, était plus que compliqué au quotidien. Cependant Matthew l'était depuis des années, il s'était habitué à son handicap et réussissait dans la vie bien malgré ça. Il avait un caractère fort et volontaire, qui était probablement lié à l'accident dont il avait été la victime des années auparavant. Peut-être que s'il n'avait pas eu cet accident dans son enfance, il ne serait peut-être pas comme il l'était aujourd'hui. Ana n'en savait rien, elle ne pouvait pas dire ce que le Destin aurait réservé à l'avocat s'il n'avait pas été privé de sa vue. « J'sais pas … j'veux dire, je comprends ce que vous voulez dire, hein. Être aveugle c'est pas la joie tous les jours, j'm'en doute. Mais il doit bien y avoir des points positifs dans votre vie, non ? Genre des choix que vous n'auriez peut-être pas fait si vous aviez toujours votre vue, des relations que vous avez pu développer grâce à ça, hu ? Puis, franchement, j'pense pas que c'est sain de penser ''Ah, si j'avais ma vue ...'' … J'peux comprendre hein, mais moi j'trouve que vous vous en sortez super bien comme ça. » Anastasia ferma la bouche rapidement, préférant s'arrêter de parler maintenant avant de monologuer trop longtemps sur le sujet. Ou de dire une énorme bêtise. Car après tout, elle ne pouvait vraiment pas comprendre ce que le brun pouvait vivre au quotidien. Elle préféra donc retomber dans le silence, épargnant la sensibilité de son interlocuteur. « Oh mais je vis très bien comme je vis. Je me suis habitué à mon handicap et je suis très à l'aise. » Souriante, la russe hocha la tête et ne répondit pas. Il n'y avait rien de plus à dire sur ce sujet, elle ne voyait pas quoi ajouter de plus.

Matthew sembla être du même avis que la demoiselle, faisant le premier pas pour changer de sujet. « Vous devez aimer votre boulot avec ce que vous pouvez faire. C'est pour cela que vous travaillez dans ce domaine ? » Un large sourire éclaira le visage d'Anastasia. Ça, c'était un sujet qui lui plaisait, qu'elle pouvait aborder sans risquer de dire la moindre bêtise à un moment ou un autre. « Entre autre, oui! commença-t-elle avec enthousiasme, Mais pour tout vous dire, j'pense que j'me serais dirigée vers ce domaine même sans mes capacités. Parce qu'une fois, en rentrant du lycée, j'ai croisé un mec avec des tatouages de partout … Mais vraiment des beaux tatouages, hein ! C'est ridicule, mais quand je l'ai vu … J'me suis dis que je voulais faire ça, que je voulais recouvrir le corps humain d’œuvres d'art ! » Elle s'interrompit, les yeux brillants de fierté. Mais c'était là quelque chose que l'avocat ne pouvait voir, ne pouvait contempler. Mais ce n'était pas grave, à sa manière il devait très probablement sentir l'excitation de la jeune fille. Cette dernière acheva enfin sa tasse de café, avant de reprendre la parole. « Et vous, vous avez toujours voulu faire avocat ? Et pourquoi avoir fait ce choix ? Le plus souvent, personne n'aime les avocats … » En disant cela, Anastasia n'avait pas cherché à être insultante ou autre. Elle ne faisait qu'exposer ce qui était, selon elle, la vérité.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew   

Revenir en haut Aller en bas
 
But I take it as it comes, I take it as I only can ✗ Anastasia&Matthew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sélène Matthew
» MELangeons le tout, et..
» Matthew "Matt" Williams
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» hermine&augustin ✈ be careful with what you're saying. (pm)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGE OF HEROES ::  :: Archives :: Anciens RP-
Sauter vers: