AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les prédéfinis Marvel (surtout les PVS) !
Nous manquons de mutants, de vilains et de civils ! N'hésitez pas !


N'hésitez pas à venir voter pour nous aux top-sites toutes les deux heures !
Et également à remonter notre sujet PRD !


MERCI DE PRIVILÉGIER LE GROUPE DU GOUVERNEMENT ET DES CIVILS !!

Autrement, nous nous verrons contraints de fermer certains groupes.
Merci de votre compréhension.


Partagez | 
 

 [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 







Invité

Invité








MessageSujet: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Ven 17 Avr - 20:15


Do you like what you see ?


K. Anastasia Sergueïvitch & Wanda F. Maximoff


Depuis le combat entre les X-Men et la Confrérie des Mauvais Mutants, l’Île d’Alcatraz était une terre totalement désolée. Wanda avait cru comprendre qu’elle serait reconstruite dans peu de temps. Mais pour le moment, cet endroit ne restait qu’un tas de décombres. Cela tombait plutôt bien ; la sorcière cherchait un endroit où elle pourrait s’entraîner à user ses pouvoirs afin d’améliorer son contrôle sur eux. Dieu savait combien la sorcellerie de Scarlet Witch était dangereuse, et qu’elle devait être manipulée avec attention. Wanda elle-même avait du mal à les maîtriser, il lui fallait donc s’entraîner pour qu’elle puisse mieux se servir de ses pouvoirs. Elle le devait, pour la Confrérie, mais surtout pour Pietro.

Un souffle s’échappa des lèvres de la jeune Maximoff. Son regard se posa sur les débris éparpillés partout sur ce coin de l’Île. Elle commençait déjà à se fixer des objectifs. Il fallait tout d’abord débuter par la base. Peut-être pour finir par rétablir le bâtiment qui avait été détruit par le Phoenix tantôt ? Elle en était capable, elle en était sûre. Même si elle n’avait jamais essayé un tel exploit, puisqu’on ne lui attribuait que des tâches assez petites pour ses pouvoirs grandioses. Il était temps qu’elle découvre de quoi elle était réellement capable. Mais il fallait cependant qu’elle y aille doucement ; il ne fallait pas qu’elle perdre le contrôle, celui-ci bien fragile, autant sur elle-même que sur ses pouvoirs. Car qui sait ce dont elle serait capable de faire.

Sans qu’elle ne le sache réellement, elle pourrait détruire la planète en un claquement de doigts si elle le voulait. Sauf qu’il y avait un petit hic : la limite de ses pouvoirs, traduite par l’imagination de leur hôte. Wanda était loin de vouloir la destruction de la planète, donc elle doute fortement que, volontairement du moins, ceci se produise. Mais là encore, nous parlons de ce faible contrôle qu’elle détient sur ses pouvoirs, et si jamais elle essayait de faire quelque chose de trop grand d’un seul coup, elle pourrait perdre cette infime chance de pouvoir gérer totalement ses capacités hors du commun. Donc, comme elle l’avait décidé, et comme elle le sentait surtout, elle allait devoir commencer par la base.

Debout, écartant ses jambes, Scarlet Witch ferma ses yeux et inspira un grand coup. Elle pouvait sentir le vent traverser chacun des brins de ses cheveux et caresser son doux et triste visage qu’elle avait habituellement et qui commençait à prendre des traits on ne peut plus sérieux. Ses bras se relevèrent doucement, ses sourcils se froncèrent. Elle se concentra un maximum, plus qu’elle ne le devait pour un simple déplacement comme celui qui allait s’effectuer. Une aura rouge se forma autour de ses poignets, de ses mains. Et à ce même instant, plusieurs débris se soulevèrent, prirent de la hauteur. Bientôt, ils surpassaient Wanda, et ils continuaient à grimper dans l’air, petit à petit, jusqu’à ce que la sorcière ne lâche la pression qu’elle exerçait avec ses pouvoirs sur eux, et qu’ils s’écrasèrent violemment sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Sam 18 Avr - 22:55


 
You look sad when you think nobody's watching
Wanda & Anastasia

 
 
La nuit n'avait pas été clémente avec Anastasia. Crampes d'estomac et sueurs froides, elle n'avait pu fermer l’œil pendant une bonne partie de la nuit, trop préoccupée par le mal-être qui l'occupait. Des heures durant, elle s'était tenue face au miroir de sa petite salle de bain, éclairée par la lueur blafarde de l'ampoule. Sa peau était bien plus pâle qu'à l'accoutumée, les cernes sous ses yeux bien plus prononcées. Un fin filet de sueur perlait sur son front, collant ses mèches rousses contre son visage. Oh, elle n'en menait vraiment pas large, la russe. Déchirée entre l'envie de pleurer et l'envie de s'effondrer sur le carrelage froid, elle s'était penchée en avant, au dessus des toilettes, juste à temps pour y vider le contenu de son estomac. Un sanglot étouffé lui échappa alors que la bile lui brûlait la gorge et les larmes coulèrent librement sur ses joues alors que son estomac continuait de se tordre dans tous les sens. Le cœur battant à tout rompre contre ses côtes, elle resta un moment penchée, les cheveux retenus en un vulgaire chignon, sur les toilettes, évaluant sa situation ; pouvait-elle se relever sans risquer de déclencher une nouvelle crise de la part de son estomac ? Elle en douta quelques instants avant de se décider ; elle se redressa maladroitement, titubant. Elle se dirigea vers le lavabo, se saisit de sa brosse à dent et entreprit de se débarrasser de l'affreux goût qu'elle avait dans la bouche. Ceci fait, la rouquine quitta la salle de bain en chancelant, frappant violemment l'interrupteur pour éteindre la lumière. Elle tituba jusqu'au salon, où elle se laissa lourdement tomber sur le canapé. Ce dernier, mécontent de cet abus, grinça bruyamment. Mais la demoiselle n'en avait que faire. Fixant le plafond d'un regard vide, elle se concentra sur sa respiration qu'elle tentait de garder régulière. Après presque une heure passée sans bouger, la jeune Sergueïvitch se tourna légèrement sur son côté droit, attrapant son téléphone portable qui se trouvait sur la table basse. Elle tapa rapidement sur le clavier de celui-ci, prévenant son patron et ses collègues qu'elle ne pourrait pas venir au salon le lendemain. Elle souffla un instant, ferma les yeux et sentit son téléphone vibrer. Un rapide coup d’œil au petit gadget lui apprit que son patron prenait note de son absence, l'encourageant même à prendre d'avantage de congés car elle était – selon lui – une bonne travailleuse qui méritait d'avoir un peu de temps pour elle.

Soulagée par cette réponse, un faible sourire étira les lèvres d'Ana'. Elle cligna des yeux, sentant la fatigue s'emparer d'elle. Puis les ferma définitivement ; elle s'autorisait une petite pause d'une dizaine de minutes. Après quoi, elle irait se faire chauffer la soupe dont sa mère lui avait transmis la recette, histoire de calmer son estomac tordu par les spasmes.

Cependant jamais la demoiselle ne se releva cette nuit-là. La fatigue physique l'emportant sur ses bonnes résolutions, elle avait passé le restant de la nuit – à savoir deux heures – sur le canapé du salon et n'avait ouvert les yeux que lorsque les premiers rayons de soleil ne heurtèrent son visage. Grognant de mécontentement, elle tenta de se réfugier dans les bras de Morphée … En vain. Elle ne parvenait pas à retrouver le sommeil ; maintenant qu'elle avait regagné connaissance, son canapé lui semblait bien inconfortable et son ventre désespérément vide. Grimaçant, la russe se redressa lentement, chancelant un peu lorsqu'elle se mit debout, et traîna les pieds jusqu'à sa petite cuisine. La soupe qu'elle avait préparé la veille était déjà sur les plaques de cuisson, elle n'avait plus qu'à allumer le feu. Chose qu'elle fit sans trop tarder, son ventre protestant bruyamment. Attendant patiemment que sa pitance chauffe, elle prit appui contre le mur juste à côté du four et somnola à moitié, jusqu'à ce que la soupe lui paraisse être digeste. Elle ne mit pas longtemps à engloutir la moitié de la casserole, son épopée nocturne l'ayant tout de même creusée, et fit un crochet par la salle de bain. Elle n'avait vraiment pas l'air fraîche ; elle avait l'air encore un peu pâle et très fatiguée … Mais plus aucune trace de ses suées de la nuit dernière. Ce qui ne pouvait qu'être bon signe. Elle prit une douche rapide, changea de tenue et s'échoua une nouvelle fois sur le canapé. Et avant qu'elle ait eu le temps de s'en apercevoir, elle s'assoupit à nouveau. Elle sembla bien calme, pendant plusieurs heures, avant qu'elle ne se réveille en sursaut, les yeux soudainement grands ouverts. Le cœur battant la chamade et la respiration courte, Anastasia tenta de se rappeler du rêve qui semblait l'avoir tant perturbé mais n'y parvint pas. Elle avait juste cette désagréable sensation, comme si elle allait étouffer, comme si les murs allaient se refermer sur elle.

La jeune Sergueïvitch bondit sur ses jambes, ignorant ses vertiges ; elle avait besoin de sortir, de prendre l'air.

Attrapant ses clefs et une veste, elle quitta son appartement à vive allure, désireuse de fuir cette atmosphère qui la rendait mal à l'aise. Baskets aux pieds, veste en cuir sur les épaules et les cheveux rabattus sur son visage, elle ne savait pas vraiment où ses pas la menaient. Et elle n'en avait que faire. Elle se laissa submerger par ses instincts, marcha, bouscula, joua des coudes … tout était flou dans sa tête ; elle prit un bus, lui semblait-il, marcha encore, bouscula à nouveau quelqu'un et … mit les pieds sur l'Île d'Alcatraz, qui avait précédemment été le lieu où s'était joué un bien triste spectacle. Ce n'était pas un endroit qui respirait la joie de vivre, mais le calme qui s'en dégageait apaisa les nerfs de la russe, qui se mit à déambuler entre les décombres, l'air absent. Ce ne fut que quand elle vit la silhouette d'une jeune femme – les jambes écartées et les bras tendus devant elle – avec des pierres semblant bien lourdes lévitant devant elle que la jeune fille s'arrêta, interloquée. Le moment de surprise passée, elle haussa un sourcil curieux malgré son air fatigué et s'approcha de la femme. Mais sa distraction et sa fatigue ne l'aidant pas, la rouquine trébucha sur une pierre, s'étalant de tout son long sur le sol poussiéreux. Elle se cogna le front contre une pierre, s'écorcha la paume des mains et probablement les genoux, ce qui la fit doucement gémir de douleur. Il lui fallut quelques secondes pour se relever, se frottant le front. Elle lança un regard désolé à la jeune femme.
« Pardon, j'voulais pas vous déranger ... »
Son accent russe traînait lourdement sur ses mots étrangement sincères. N'importe quel autre jour, elle aurait sortit une remarque sarcastique pour couvrir sa bêtise, mais pas aujourd'hui. Anastasia n'était pas d'humeur.
 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Lun 20 Avr - 18:30


Do you like what you see ?


K. Anastasia Sergueïvitch & Wanda F. Maximoff


Cet endroit n’était plus fréquenté depuis la terrible guerre qui avait eue lieu entre les X-Men et la Confrérie des Mauvais Mutants. A cette époque, Pietro et Wanda n’en faisaient pas encore partie d’ailleurs. Non, ils erraient Dieu savait où. Wanda elle-même avait du mal à s’en rappeler très exactement ; il faut dire que fuir, survivre, ils n’avaient fait que cela toute leurs misérables vies. Puis, Magneto, leur véritable père bien qu’ils ne le sachent encore, les avaient sauvé d’une mort certaine, tout simplement parce-que les jumeaux étaient des mutants, et qu’ils avaient abusé de leurs pouvoirs devant de simples humains.

La Confrérie des Mauvais Mutants était ainsi ; elle regroupait tous les mutants qui n’avaient pu être acceptés pour ce qu’ils sont depuis que leurs pouvoirs se sont révélés. Ceux qui n’inspiraient que de la peur et de la crainte dans le regard des autres. Des déchus, en quelque sorte. Et la Confrérie des Mauvais Mutants était contre cela ; Magneto était contre cette persécution que ses semblables chaque jour vivait. Il avait bâti sa Confrérie pour recueillir tout être rejeté par la société actuelle. Le but de cela ? Le but … Était de détruire les humains. Les mutants étaient le futur. Ces paroles elles-mêmes étaient sorties de la bouche de Magneto, et étaient la devise de la Confrérie des Mauvais Mutants. Ils devaient détruire les humains pour ensuite laisser cette toute nouvelle « race » gouverner sur la Terre toute entière. Et bien évidemment, sous la directive de Magneto, cela allait de soi.

Certaines des pierres qui étaient retombées sur le sol firent un grand bruit de fracas, se brisant encore en plusieurs morceaux. Cela allait encore plus compliquer les choses pour Wanda au vu de son objectif. Il était bien logique qu’elle n’allait certainement pas le faire ce jour-même, ni même demain, ni même après-demain, mais que son but viendrait finalement. Elle ne savait la forme que ce chantier allait prendre au fur et à mesure des entraînements de la jeune Maximoff, et elle devait bien avouer que cette caractéristique lui plaisait tout autant. A croire que Wanda était toute aussi corrompue que ses Confrères, bien qu’au fond d’elle-même elle détestait la situation dans laquelle elle se trouvait actuellement. Elle savait qu’il en allait de même pour Pietro, et ils s’étaient mis d’accord sur le fait qu’ils devaient juste rembourser la dette qu’ils avaient envers Magneto, pour les avoir protégés, et qu’ils quitteraient la Confrérie par la suite. Ils s’étaient bien rendus comptes qu’ils étaient loin de partager les mêmes idéaux que leur père biologique ; ils ne seront jamais du mauvais côté des choses, toujours du bon, bien que leurs actes prouvaient sûrement le contraire.

Un bruit retentit derrière la brune qui abandonna son activité du moment pour se retourner vers la petite rousse. Celle-ci était tombée après avoir sans doute percuté l’un des milliers de débris d’ici. Il y avait donc quelqu’un d’autre sur l’Île d’Alcatraz … Mais qui était-elle ? Que faisait-elle ici ? L’avait-elle surprise en train d’exercer ses pouvoirs ? Si oui, quelle serait sa réaction ? Mille et une questions se posaient actuellement dans l’esprit de Wanda qui resta ahuri plusieurs secondes, comme obsédée par la forme féminine qui se releva finalement. « Pardon, j'voulais pas vous déranger ... » Wanda souffla difficilement, et répondit finalement d’un air lassé. Elle semblait plutôt calme à première vue, bien qu’à l’intérieur d’elle-même elle paniquait totalement. « Qui es-tu ? Et que fais-tu ici ? » Elle baissa quelque peu son regard, et elle sembla prendre un mouvement de recul, comme méfiante. Si ça se trouve, cette femme était une ennemie ? Lui voulait-elle du mal ? Elle n’allait pas tarder à le savoir.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Mar 21 Avr - 9:58


 
You look sad when you think nobody's watching
Wanda & Anastasia

 
 
Le visage poussiéreux et l'esprit embrumé, Anastasia s'était difficilement relevée pour faire face à la jeune femme. Sa nuit mouvementé se faisait sentir et elle se bénit d'avoir pensé à prévenir son patron qu'elle ne pourrait pas venir aujourd'hui ; elle n'était clairement pas en état de dessiner quoique ce soit, fiévreuse comme elle l'était, les mains moites et les jambes tremblantes. Oh, elle n'avait vraiment pas fière allure, la demoiselle Serguïvitch, mais elle faisait de son mieux pour ne rien laisser paraître. C'était ridicule, elle le savait … La brune devait déjà s'être rendue compte que la rouquine n'était pas une grande menace, au vu de la façon lamentable dont elle s'était étalée de tout son long, à cause d'une simple pierre qui s'était trouvée sur son chemin. Son air tendu et sa peau plus pâle que d'habitude ne devait en rien plaider la cause de la jeune femme, qui tentait tant bien que mal de garder la tête hors de l'eau. De se concentrer sur la situation qui se présentait à elle et réfléchir un tant soi peu à ce qu'elle venait de voir. L'inconnue était, semblait-il, capable de faire léviter des cailloux. Tout du mois c'était ce que la russe avait pu voir, cependant elle se doutait bien que ce qu'elle avait pu voir n'était qu'une infime partie du pouvoir de la jeune femme ; une sensation de puissance émanait d'elle, la poussant à être sur ses gardes quoiqu'il arrive. Car Ana ignorait comment la brune allait bien pouvoir réagir si elle la forçait à répondre à ses questions, ne savait pas ce que la demoiselle pouvait ressentir vis-à-vis de ses capacités. Et la russe était bien placée pour comprendre cela, elle-même ayant des sentiments très divisés par rapport à sa propre mutation. Bien qu'elle en soit, au fond, fière, elle craignait aussi le regard des autres quant à sa différence, craignait d'être rejetée pour quelque chose qui ne dépendait pas d'elle. Même sa mère – sa seule famille – ne savait rien de tout cela, la jeune Sergueïvitch ayant tout fait pour qu'elle ne soit au courant de rien. Oh elle avait bien souvent eu l'envie de tout lui dire, tout lui montrer. Mais c'était trop risqué ; comment sa mère allait-elle réagir ? Allait-elle la chasser et faire comme si elle n'avait jamais eu de fille ou bien allait-elle tout de même accepter sa fille malgré tout ? Anastasia n'en savait rien et cette incertitude la tuait à petit feu.
« Qui es-tu ? Et que fais-tu ici ? »
La voix – quelque peu froide et distante – de son interlocutrice sortit Anastasia des méandres de son esprit, la forçant à remettre un pied dans cette réalité qui l'effrayait quelque peu. La jeune femme semblait prête à fuir, comme si elle la considérait comme un danger. Cela ne lui plaisait point. Elle n'était pas dangereuse et surtout pas envers une autre mutante. Le regard fatigué et une moue mécontente tirant ses traits, elle secoua la tête légèrement en soupirant.  Elle comprenait les réserves de l'autre femme, mais elle ne parvenait pas à accepter que ces dernières soient dirigées à son encontre. Avait-elle l'air si menaçante que ça ? En tout honnêteté et objectivité, Ana ne s'était jamais considérée comme un danger ; haute comme trois pommes et ne pesant pas bien lourd, elle avait beau être une mutante son pouvoir n'était pas le plus puissant qui pouvait exister en ce bas monde. Bien au contraire même. Elle pouvait s'en servir sans trop de mal, grâce au dessin tatoué sur son dos, mais elle n'avait jamais fait véritablement mal à qui que ce soit, elle avait toujours utilisé son don quant elle devait se défendre, jamais pour attaquer. Contrairement à ce que beaucoup de monde, elle n'était pas un monstre, elle n'était pas aussi différente que cela. Elle restait humaine malgré tout.
« T'as pas à t'inquiéter, t'sais, commença t-elle, son accent russe traînant sur ses mots, J'vais pas te bouffer ou aller raconter à tout le monde ce que j'ai vu. J'suis pas comme ça. P'is c'était grave impressionnant ce que tu as fait ! »
La jeune fille ne mentait pas en cet instant, se promettant silencieusement de ne dévoiler à personne ce qu'elle avait pu voir aujourd'hui. Tout simplement parce que ce n'était pas à elle de le faire ; elle ne connaissait pas la vie de la demoiselle, peut-être avait-elle toute une famille qui n'était pas au courant de tout cela. Et ce ne serait certainement pas bon pour eux d'apprendre une telle chose d'une tiers personne, dans un journal ou de quelconque autre manière. Révéler une telle chose était à la liberté et à la volonté de chacun ; Anastasia savait pertinemment que si quelqu'un venait à dévoiler son secret à sa mère, elle serait furieuse, elle ne le supporterait pas. Alors oui, elle n'avait encore rien dit à ce jour, cependant cela ne voulait pas dire que c'était quelque chose de définitif. Peut-être qu'un jour elle trouverait le courage de tout lui raconter. Mais pas aujourd'hui malheureusement. Soupirant, la rouquine vacilla un instant avant de regarder autour d'elle, repérant un débris assez imposant sur lequel elle pourrait s'asseoir. Elle se dirigea dans la direction du rocher et s'assit dessus, faisant attention à ne pas se faire mal en allant trop vite. Elle posa son menton dans ses mains et lança un regard fatigué à l'autre jeune femme.
« J'm'appelle Anastasia. Et j'pense avoir le droit de me promener un peu où je veux, j'pense … »
La dernière partie de la phrase avait dit de façon quelque peu provocatrice mais Anastasia n'était guère d'humeur à faire preuve de subtilité. Elle sentait une migraine arriver ...
 
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Mer 22 Avr - 18:52


Do you like what you see ?


K. Anastasia Sergueïvitch & Wanda F. Maximoff


On ne pouvait se fier à personne. Ni en Europe, ni ici. Pourquoi les choses changeraient-elles ? Les humains avaient peur de l’inconnu, c’était certain. Non, c’était humain plutôt. La crainte et la peur se lisent immédiatement sur leurs visages lorsque quelque chose de différent apparaissait sous leurs yeux. L’Homme a peur. Peur de ce qu’il ne pouvait contrôler. Il était par conséquent normal que les individus tels que Wanda souhaitaient se cacher, cacher qui ils étaient réellement, au monde qui les entourait. Cette façon d’agir était triste. Scarlet Witch elle-même avait été chassée durant toute son enfance et avait commis des choses irréparables à cause de ses pouvoirs dévastateurs. Pourtant, jamais elle n’en avait voulu aux humains. Peut-être était-ce à cause de son empathie ? Elle-même ne le savait, mais elle ne pouvait pas les détester, même après ce qu’ils avaient fait. Après tout, elle se mettait à leur place ; elle-même aurait eu ce genre de réaction en observant ces faits extraordinaires.
Surtout de nos jours, nous pouvions tomber sur des gens pas très nets et à qui on ne pouvait accorder la moindre confiance. Wanda sentait malgré tout que la rouquine était comme elle. C’était certain : l’aura qui émanait de cette dite Anastasia était différente. Et nous parlons ici de la différence qui compose les mutants. Elle était aussi une mutante. Wanda ne savait si par conséquent cela lui serait bénéfique ou bien le contraire. Peut-être était-elle venue s’en prendre à elle ? A première vue, elle ne semblait lui vouloir aucun mal, mais Wanda avait appris avec le temps qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Il était donc bien normal qu’elle la questionne.

« T'as pas à t'inquiéter, t'sais. J'vais pas te bouffer ou aller raconter à tout le monde ce que j'ai vu. J'suis pas comme ça. P'is c'était grave impressionnant ce que tu as fait ! » La crainte que ressentait Wanda devait sans doutes être évidente, ou à croire que cette jeune fille lisait dans ses pensées. Étrangement, elle relâcha quelque peu la pression et essaya de paraître moins tendue, restant malgré tout sur ses gardes. Après tout, Wanda n’y pouvait rien, être méfiante était naturel chez elle, c’était dans son sang. Scarlet Witch inspira silencieusement tout en bloquant plusieurs secondes l’air dans ses poumons avant de le relâcher bruyamment, signe qu’elle essayait de se calmer. Elle avait également fermé ses yeux. Pour toute personne, elle semblait être en train de méditer sur telle ou telle réflexion, mais elle ne faisait que se concentrer. Sur quoi ? Eh bien, sur ce petit bout de femme qui était venue à son encontre. Elle en était capable, elle le savait. La sorcellerie de Wanda était capable de n’importe quel prodigue, ainsi donc si elle y mettait sa propre volonté, elle y arriverait.

De cette façon, Wanda s’était calmée et se sentait désormais plus sûre d’elle, capable maintenant de réfléchir plutôt que de paniquer comme une dingue. Alors, qu’elle analyse la situation. Il était clair que la rouquine l’avait vue exercer sa magie. Sauf que cette roussette était également une mutante. Elle ne semblait représenter aucun danger, mais par expérience Wanda devait en savoir plus sur elle avant de baisser totalement sa garde. Wanda souffla un grand coup une seconde fois avant de rouvrir des yeux plus certains et regarder la rousse qui s’était assise sur un gros débris. Scarlet Witch fronça malgré tout les sourcils, et fit deux pas en sa direction, mais s’arrêta à là. Elle était assez près d’elle maintenant sans qu’elle ne le soit de trop au cas où la situation déraperait. « J'm'appelle Anastasia. Et j'pense avoir le droit de me promener un peu où je veux, j'pense … » Un sourire en coin vint illuminer le visage de Wanda qui semblait vile plutôt qu’accueillant. C’est qu’elle avait de l’audace, la petite. D’un côté, elle n’avait pas tout à faire tort. L’Île avait beau être détruire, elle restait toujours accessible pour qui souhaiterait venir marcher entre toutes ces pierres. Restant sur ses gardes, Wanda détourna le regard pour observer l’étendue des débris qui formaient l’ancien bâtiment qui se trouvait auparavant à proximité des deux femmes.

Elle reprit d’une voix rauque quoique posée et faible. « Ce que je voulais dire par ‘ que fais-tu ici ‘, c’est que ce genre d’endroit n’attire pas réellement les gens désormais – bien que c’était le cas déjà avant – et je me demandais ce qu’une jeune femme comme toi venait faire par ici. Surtout que … » Elle s’arrêta et retourna le regard vers la dite Anastasia en soufflant. « Tu es souffrante. Il n’est pas bon de sortir pour une personne malade. Tu le sens n’est-ce pas ? Tu tiens à peine debout, je parie, la pierre de tout à l’heure le prouve amplement. Et tu es pâle, très pâle. Tu devrais te reposer. Je ne te connais pas, c’est certain. C’est juste un conseil que je te donne. » La souffrance d’Anastasia, aussi minime pouvait-elle être, était venue à Wanda, qui ressentait au même moment cette fatigue et la dure nuit que Anastasia avait passée. Rompant ce léger contact pour se recentrer sur elle-même, Wanda se demanda ce qu’il lui avait pris de lui parler de cette manière de ce qu’elle ressentait en ce moment même et du virus qui se trouvait chez la rousse, ce qui déclenchait son état actuel. Elle détourna presque aussitôt le regard, ne s’attendant même pas à une réponse de la part d’Anastasia, souhaitant au fond d’elle qu’elle s’en aille, loin, et qu’elle ne la recroise plus jamais. Wanda ne savait très exactement ce qu’elle craignait, ni de quoi elle avait peur, mais une chose était certaine, ce n’était pas qu’elle n’appréciait pas un peu de compagnie, c’était juste que sa situation actuelle n’était pas favorable pour une quelconque connaissance, ami, ni rien. Ami … Jamais la brune n’en avait eu un, elle n’avait que son frère Pietro, et seulement de simples alliés temporaires tels la Confrérie des Mauvais Mutants, mais jamais elle ne s’était associé à quelqu’un par l’amitié, ni rien. Peut-être ce genre de contact lui faisait perdre tous ces moyens, pas conséquent.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Jeu 23 Avr - 10:22


You look sad when you think nobody's watching
Wanda & Anastasia


L'endroit où se trouvait Anastasia n'était pas un lieu qu'elle recommanderait pour une promenade entre amis ou en amoureux, ça c'était certain. Et pourtant, elle était bien là, assise entre les débris à taper la causette avec celle qui était sans le moindre doute une autre mutante. Les muscles tendus à cause de la nuit sans repos qu'elle avait passé, l'air fatigué et pâle, elle s'était avachie sur un rocher plus gros que les autres, n'étant pas sûre que ses jambes puissent la porter encore bien longtemps. N'ayant dormi que quelques heures cette nuit – et encore, ce n'était pas un sommeil idéal – et le ventre presque vide si on omettait la soupe qu'elle avait engloutit avant de sortir, la russe ne savait pas combien de temps elle pourrait tenir debout sans s'écrouler. Son estomac se tordait toujours de manière douloureuse, tentant de digérer la soupe qu'elle avait ingéré plus tôt. Elle espérait sincèrement qu'elle ne serait pas malade comme elle l'avait été cette nuit devant l'autre demoiselle. Ce serait particulièrement gênant, il y avait tellement mieux comme première impression que de vomir sur les chaussures de son interlocutrice. Une grimace passa sur le visage de la jeune fille à cette pensée alors qu'elle posait une main sur son estomac, le massant doucement pour faire passer les crampes. Ce n'était pas une technique très efficace, mais cela lui permit de se distraire quelques instants, d'oublier les muscles qui se tendaient douloureusement autour de son estomac.
Ce fut la voix de l'autre jeune femme qui la distraya définitivement des caprices de son corps. Sa voix semblait enrouée, comme si elle ne l'avait pas usé depuis bien longtemps, comme si elle ne savait plus vraiment l'utiliser. Un peu faiblarde, signe que la demoiselle n'était probablement pas aussi sûre d'elle que ce qu'elle voulait paraître, mais néanmoins posée. Il y avait quelque chose dans cette voix qui incitait Ana à écouter le moindre mot que la brune pouvait prononcer, une envie d'entendre et d'écouter qui ne lui était pas familière. Car la rouquine avait beau avoir dépassé la vingtaine d'années, cela ne voulait pas dire qu'elle était des plus matures ; elle ignorait beaucoup trop souvent ce qu'on pouvait lui pour n'en faire qu'à sa tête. Mais pas cette fois, pas aujourd'hui. Elle écouta attentivement ce que l'autre mutante pouvait avoir à lui dire.
« Ce que je voulais dire par 'que fais-tu ici', c'est que ce genre d'endroit n'attire pas les gens désormais – bien que c'était déjà le cas avant – et je me demandais ce qu'une jeune femme comme toi venait faire par ici. Surtout que ... »
La jeune Sergueïvitch haussa un sourcil quand la demoiselle s'interrompit dans son discours. Elle sentait les remontrances arriver, elle sentait la désapprobation de son interlocutrice. Et bien que la jeune fille sache que ce n'était absolument pas basés sur de mauvais sentiments, cela ne l'enchantait guère. La seule personne en ce bas monde à pouvoir faire la moindre remarque de cette façon à la rousse n'était autre que sa mère, son seul parent. Elle ne tolérait pas les réprimandes venant de la part d'autres personnes, surtout lorsqu'elle ne connaissait pas ladite personne. Mais elle ne voulait pas non plus paraître impolie, que la mutante pense qu'elle avait été élevée par des sauvages. Sa mère s'était toujours débrouillée pour qu'elle reçoive une bonne éducation, pour qu'elle ait une chance de réussir dans la vie. Et jamais, Ô grand jamais, Anastasia ne lui ferait honte en se montrant impolie sans raisons apparentes. Alors elle laissa l'autre femme poursuivre, écoutant ce qu'elle avait à dire avec un air désintéressé tirant ses traits.
« Tu es souffrante. Il n'est pas bon de sortir pour une personne malade. Tu le sens n'est-ce pas ? Tu tiens à peine debout, je parie, la pierre de tout à l'heure le prouve amplement. Et tu es pâle, très pâle. Tu devrais te reposer. Je ne te connais pas, c'est certain. C'est juste un conseil que je te donne. »
Un rictus sarcastique tira les lèvres de la jolie russe et un reniflement quelque peu dédaigneux lui échappa. C'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait s'empêcher de réagir ainsi pour rendre moins sérieux les mots que la brune avait utilisé. Oh, elle savait qu'elle était malade, qu'elle devait se reposer. Mais elle n'avait pas envie de rester dans son petit appartement qui lui semblait bien oppressant. Elle avait besoin de prendre l'air, de voir autre chose que les quatre murs de son petit chez elle. Ce n'était pas sain, elle le savait. Mais la raison n'avait plus rien à faire avec elle, actuellement, elle fonctionnait uniquement au fil de ses envies et de ses besoins les plus basiques. Elle jeta un regard à la brune, qui évitait soigneusement de poser les yeux sur la rousse. Son rictus s'élargit. Anastasia lâcha un petit soupir.
« Quand tu parles comme ça, j'ai l'impression d'entendre ma mère ... »
Elle avait dit cela dans un souffle, mais suffisamment fort pour que la jeune femme l'entende distinctement. Elle se pencha légèrement vers l'avant, se dandinant quelques instants pour s'installer plus confortablement.
« J'suis pas idiote, hein … J'sais bien que j'suis malade, mais j'supporte pas de passer trop de temps à l'intérieur. Ça me rend complètement folle. Puis j'voulais un endroit calme, sinon j'pense que j'aurais fait mal à quelqu'un si on m'énerve de trop. 'Fin … Cet endroit me semblait bien pour ça, pour prendre l'air vite fait. Mais j'savais pas que tu serais là, hein … Sinon je t'aurais laissé tranquille. »
Elle adressa un petit sourire en coin à la mutante, espérant que cette dernière la regarde enfin. Mais la jeune femme n'avait pas l'air d'être décidée à lâcher le masque impassible qui était accroché à son visage, ne semblait pas vouloir se détendre. Comme si elle considérait toujours Anastasia comme une menace, comme un danger … Cela fit froncer les sourcils de la russe. C'était bien la première fois qu'elle croisait quelqu'un comme elle et son homologue la considérait comme un danger potentiel. Génial. C'était tellement réjouissant … Il fallait qu'elle trouve un moyen pour que la jeune femme se détende un peu, qu'elle comprenne qu'Ana ne lui voulait aucun mal. Alors d'une voix qui se voulait indifférente, elle reprit la parole.
« Au fait, j'me suis présentée, j'm'attendais à ce que tu en fasses de même mais … j'connais toujours pas ton nom, uh. »
Elle n'avait pas posé de questions, ne voulant pas que la jeune femme se sente obligée de répondre si elle n'en avait pas envie. Elle lui laissait un échapatoire, juste au cas où, lui laissait la possibilité de refuser.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Sam 25 Avr - 23:57


Do you like what you see ?


K. Anastasia Sergueïvitch & Wanda F. Maximoff


Mais quelle idiote elle avait été. Comme elle l’avait bien dit, Wanda ne la connaissait pas, cette Anastasia, alors qui était-elle pour lui donner des conseils ? La remarque de la rouquine décrocha par ailleurs un sourire à la brune. Elle ne semblait pas avoir apprécié les réflexions de Wanda, bien que cela n’ait pas été tourné en de mauvaises intentions. « Quand tu parles comme ça, j'ai l'impression d'entendre ma mère ... » Wanda haussa un sourcil. Elle rétorqua d’un ton bas, parlant pour elle-même. « J’aurais tout entendu. » Un sourire en coin resta fixé sur les lèvres de Wanda. Plus les minutes s’écoulaient, et plus elle se détendait. Non, elle ne baissait pas sa garde, mais elle restait moins méfiante envers Anastasia. Après tout, si cette jeune femme avait voulu l’attaquer, elle l’aurait déjà fait, non ? Et dans son état, il était peu probable qu’elle soit capable de faire grand-chose.

« J'suis pas idiote, hein … J'sais bien que j'suis malade, mais j'supporte pas de passer trop de temps à l'intérieur. Ça me rend complètement folle. Puis j'voulais un endroit calme, sinon j'pense que j'aurais fait mal à quelqu'un si on m'énerve de trop. 'Fin … Cet endroit me semblait bien pour ça, pour prendre l'air vite fait. Mais j'savais pas que tu serais là, hein … Sinon je t'aurais laissé tranquille. » Wanda plissa les yeux, laissant un souffle s’échapper de ses lèvres. Elle aurait cru l’entendre se justifier. Se justifier sur sa venue à l’Île d’Alcatraz. Se justifier parce-qu’elle avait bien conscience qu’elle avait interrompu quelque chose. Quelque chose d’important. Son entraînement. Cette Anastasia l’avait vue à l’œuvre. La distance que Wanda imposait laissait sûrement croire qu'elle était irritée par ce fait. Mais c’était un comportement que Wanda ne contrôlait pas. C’était comme la peur, la tristesse, les émotions en soit, ça ne se contrôle pas. Il fallait s’accrocher pour entrer en contact avec cette femme si peu convoitée.

Il était certain que Wanda était loin d’être à l’aise avec les gens qui venaient à son encontre. Généralement, c’était soit des ennemis, qu’elle exterminait par conséquent, soit son frère. Passant une main sur sa nuque, elle décida de briser le contact en lâchant l’étendue des yeux pour les tourner vers Anastasia. Son visage restait posé, bien qu’intérieurement elle était toujours entrain de perdre ses moyens. Inspirant un grand coup, elle fit deux pas lents vers la demoiselle, lorsqu’elle l’entendit élever la voix de nouveau. « Au fait, j'me suis présentée, j'm'attendais à ce que tu en fasses de même mais … j'connais toujours pas ton nom, uh. » La brune fronça les sourcils. L’idée qu’elle soit une menace lui revint en mémoire, ce qui la fit reculer d’un pas. Wanda n’était pas Pietro, elle ne fonçait pas tant qu’elle n’était pas sûre. Mais après tout, Scarlet Witch ne ressentit aucune envie de faire le mal en la rousse, et elle se rappela également qu’elle était bien malade, elle tenait à peine sur ses deux jambes et semblait déjà avoir beaucoup de mal à rester éveillée. Soufflant, elle racla sa gorge tout en se rapprochant d’elle, brisant le silence tendu qui régnait entre les deux jeunes femmes depuis quelques secondes, murmurant. « Wanda. Je m’appelle Wanda. »
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Mer 29 Avr - 21:37


You look sad when you think nobody's watching
Wanda & Anastasia


Quelle drôle de début de journée qu'était celui d'Anastasia. Enfin, début de journée, tout était relatif. Elle n'était pas certaine de l'heure qu'il était actuellement et lever les yeux vers le soleil ne l'aidait pas à répondre à cette question. À part se brûler les rétines, fixer le soleil ne la menait à rien. Si ce n'était avoir l'air idiot face à sa nouvelle interlocutrice. Chose qui n'enchantait guère la russe, cependant le mal était déjà fait ; elle avait déjà levé les yeux vers le ciel, poussée par son instinct le plus bas et une certaine imbécillité, grimaçant lorsque la lueur du soleil se révéla être trop vive pour ses pauvres yeux. Passant une main devant ses pupilles meurtries, la rouquine ferma les yeux et les frotta quelques instants dans l'espoir de faire disparaître les points lumineux qui dansaient devant eux. Oh, l'autre mutante devait la trouver bien bête … Mais elle ne pouvait pas trouver l'énergie de s'en soucier, trop fatiguée par la nuit quasi sans sommeil qu'elle avait passé. Elle ne faisait d'ailleurs plus attention à ce qu'elle disait non plus, étourdie par la fatigue. Aussi ce ne fut pas étonnant lorsqu'elle annonça de but en blanc à la brune qu'elle lui rappelait sa mère, après que cette dernière lui ai fait quelques remontrances quant à son état de santé. Oh comme sa mère l'aurait engueulé – il n'y avait pas d'autres mots – si elle l'avait surprise en train de sortir dans un tel état. Ielena l'aurait forcé à retourner au lit, à se mettre au chaud sous ses couvertures et à ingérer de nombreux aliments chauds pour apaiser son ventre trop capricieux aujourd'hui. Elle lui aurait offert tout le réconfort dont elle avait actuellement besoin. Cependant ce n'était pas possible, la jeune Sergueïvitch se trouvait à New-York présentement alors que sa mère était restée au Texas. Oh, elle avait terriblement envie d'avoir sa mère auprès d'elle aujourd'hui, d'adopter un comportement d'enfant et se cacher dans les bras de sa mère afin d'oublier le monde extérieur. Mais non. Ana était dehors, en train de raconter tout ce qui lui passait par la tête à cette jeune femme dont elle ne connaissait même pas le prénom. Quelle drôle de situation. Anastasia n'était pas du genre à se confier de la sorte, à parler aussi facilement à des inconnus. De nature plutôt réservée, la jeune fille n'était pas à l'aise pour parler d'elle. Mais la fatigue lui déliait la langue.

L'autre mutante marmonna quelque chose que la rouquine ne put entendre distinctement. Elle fronça les sourcils, un peu curieuse, mais se mordit l'intérieur des joues pour ne pas assaillir la jeune femme de questions. La brune n'avait déjà pas l'air à l'aise, elle semblait encore plus sur la réserve que la rousse. Aussi cette dernière se doutait-elle que la réaction de la demoiselle ne serait probablement pas celle qu'elle escompterait si elle lui demandait de répéter ce qu'elle avait dit. De plus, ce n'était là une question qui ne serait posée que pour assouvir sa curiosité. Et si elle ne l'avait pas dit à voix haute, de manière qu'Ana puisse l'entendre aussi, cela ne devait pas être si important que cela. Aussi décida-t-elle de mettre sa curiosité de côté et de ce concentrer sur la réponse qu'elle voulait donner à l'autre demoiselle. Anastasia se lança dans un long monologue, se justifiant bien malgré elle. L'endroit n'appartenait à personne, elle était libre d'aller où bon lui semblait toutefois elle avait interrompu quelque chose de privé, d'intime et cela la mettait quelque peu mal à l'aise. Elle avait vu quelque chose qu'elle n'aurait pas dû voir. Elle avait entr'aperçu quelque chose de la jeune femme que cette dernière aurait très probablement préféré garder pour elle. Et Anastasia comprenait, elle était dans la même situation que son interlocutrice. Elle n'avait jamais montré sa mutation à qui que ce soit, n'en avait jamais parlé non plus. Pas même à sa mère qui était pourtant sa seule famille. La peur du rejet lui ôtait sa voix, lui faisait perdre ses moyens. Alors oui, elle comprenait, même si l'autre mutante ne le savait pas. Mais ce n'était pas grave, dans le fond. Anastasia ne comptait pas pousser la demoiselle dans ses retranchements, Anastasia n'avait pas l'intention de … de elle ne savait trop quoi. De mettre son interlocutrice mal à l'aise. De ne pas faire quelque chose qu'elle n'aimerait pas qu'on lui fasse.
« Wanda. Je m'appelle Wanda. »
La voix légère, presque hésitante, de la jeune femme la tira de ses pensées. Wanda. Ainsi elle s'appelait Wanda … C'était bon à savoir. La russe lui adressa un petit sourire fatigué. C'était un joli prénom qu'était celui de la brune. Un joli prénom pour une jolie femme. Cette pensée fit ricaner la jeune fille, qui étouffa ce dernier dans une toux sèche, peu désireuse que Wanda la prenne pour une folle.
« Enchantée, Wanda, dans c'cas ... commença-t-elle, C'était bien impressionnant c'que tu faisais tout à l'heure hein … J'veux pas te mettre mal à l'aise ou quoi, mais c'était vachement cool. »
Pour ponctuer la fin de son discours, Anastasia adressa un sourire à la demoiselle, espérant que cette dernière percevrait la sincérité dans ses mots.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Sam 2 Mai - 17:35


Do you like what you see ?


K. Anastasia Sergueïvitch & Wanda F. Maximoff


Une légère brise vint soulever légèrement les cheveux de Wanda. Fermant doucement ses yeux, elle profita du vent qui caressa son visage avant de rouvrir ses paupières et de tourner son regard vers Anastasia. En cet instant la brune se perdit totalement dans le temps. Pour la première fois depuis qu’elles s’étaient rencontrées, elle voyait réellement son interlocutrice. Passant par ses longs cheveux de couleur feu à sa posture puis à la souffrance vécue la veille et les restes qui demeuraient encore actuellement,  de ses ressentis et de ses pensées, finissant par cette étincelle qui animait ses pouvoirs et par quelques bribes de son passé. Wanda était totalement détachée du monde qui l’entourait. Grâce à ses pouvoirs, on pouvait conclure qu’en cet instant même, elle était devenue Anastasia. Toute sa petite personne englobait l’esprit de Maximoff.

Ce fut la voix de son interlocutrice qui la ramena à la réalité, rompant la connexion qu’elle avait inconsciemment établie, brisant la lueur écarlate qui s’était allumée au plus profond des yeux de Wanda. « Enchantée, Wanda, dans c'cas ... C'était bien impressionnant c'que tu faisais tout à l'heure hein … J'veux pas te mettre mal à l'aise ou quoi, mais c'était vachement cool. » Scarlet Witch réapparut déstabilisée, comme si elle venait de sortir d’un rêve qui l’avait étrangement marquée. Le sourire que lui adressa Anastasia lui remit les pieds sur terre et réchauffa quelque peu l’être de Wanda, celui-ci totalement à la merci du vent qui gelait les veines de la brune jusqu’au cœur et qui faisait virevolter les cheveux des deux jeunes femmes. Elle souffla, se reprit en main. Fermant sa bouche, celle-ci entrouverte après le bref contact qu’elle avait ressenti, elle déglutit difficilement.

Le doute qui subsistait encore dans son subconscient s’effaça à jamais. Cette jeune femme était loin d’être une menace, que ça soit pour Wanda, Pietro, pour quiconque même. D’après ses dires même, Anastasia avait été éblouie par l’exploit que venait d’accomplir son interlocutrice. Bien qu’exploit, c’était vite dit, Wanda était capable de plus grand. De beaucoup plus grand. Et elle n’imaginait pas encore à quel point. Faire bouger des choses était lambda pour elle. Elle savait faire mieux. Un sourire fendit les lèvres de Wanda. Un sourire qui était rare d’apparaître sur son visage. Elle n’avait toujours pas quitté Anastasia des yeux ; peut-être devait-elle la trouver bizarre. Sa voix s’emporta, faible mais assez distincte malgré le vent. Son timbre de voix restait calme et même morose. « Il est rare qu’on me complimente sur mes dons … »

Cette fois, ce fut d’un pas certain qu’elle s’approcha de la russe. Elle était loin de paraître menaçante, oh non. Elle arborait carrément un air rassurant sur le visage. Un débris posé tout près du sien – sans qu’il ne le soit de trop – et elle se posa sur celui-ci. Tout le long, son regard n’avait jamais quitté Anastasia. Il était clair que cette dernière intriguait plutôt Wanda. Elles étaient pareilles, toutes les deux. Rares sont les fois où Wanda avait croisé quelqu’un comme elle, sans compter son frère avec qui elle traînait sans cesse. Quel était son pouvoir ? Les yeux de Wanda se décrochèrent de l’enveloppe charnelle de l’autre mutante pour se détourner. Pourtant, elle continua de s’adresser à elle. Le vent s’était arrêté de souffler, hormis quelques brèves rafales. La voix de la brune s’éleva à nouveau, imperturbable. « De quoi es-tu capable ? » Il était clair que cette question devait étonner Anastasia, peut-être même l’effrayer d’après ses ressentis dont Wanda avait eu un aperçu. Elle ne lui avait pas dit qu’elle possédait également des pouvoirs, ce qui pouvait sûrement la gêner. Elle ne pouvait pas nier non plus, puisque Wanda décelait toujours cette particularité commune chez Anastasia.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Lun 4 Mai - 12:05


You look sad when you think nobody's watching
Wanda & Anastasia


Anastasia ne savait trop ce qu'elle faisait là ; certes, elle avait ressentit le besoin irrépressible de prendre l'air, d'échapper à l'atmosphère étouffante qui semblait régner dans son appartement. Mais à part cela … Parler avec une jeune femme dont elle ne connaissait rien à part le prénom lui semblait étrange, lui était totalement étranger. Elle n'avait guère l'habitude de parler ainsi, mais la brune avait quelque chose que les autres n'avaient pas. Une différence qui attisait la curiosité de la rouquine, un petit plus qui faisait qu'elle n'était pas aussi inintéressante que les autres. La russe voulait en savoir plus, elle voulait continuer de parler avec elle, elle voulait … Elle ne savait pas trop ce qu'elle voulait, concrètement, mais elle n'avait pas envie de rentrer chez elle pour le moment. Alors elle ne bougea pas d'un pouce, toujours assise contre la surface irrégulière du débris qu'elle avait clamé comme sien un peu plus tôt. Elle resta dans la position qu'elle avait adopté. La demoiselle ignorait ce qui pouvait bien passer par l'esprit de Wanda, ce à quoi elle pouvait bien penser. Était-elle agacée par le comportement de la jeune Sergueïvitch ? Ou n'en avait-elle absolument rien à faire ? Ana n'en savait rien, Ana n'était pas vraiment sûre de vouloir connaître les pensées de la belle. Il y avait quelque chose de dur dans son regard, quelque chose d'imprévisible qui mettait la jeune fille quelque peu mal à l'aise. Elle ne savait trop sur quel pied danser avec elle, elle ne savait pas si ce qu'elle pouvait s’apprêter à dire allait être bien interpréter. L'incertitude était bien trop présente entre les deux demoiselles. Mais malgré tout cela, la jeune fille n'avait pas l'intention de rentrer chez elle maintenant. Elle n'en avait pas envie, elle ne voulait pas. Alors, ignorant ce sentiment d'incertitude, la rousse répondit à la mutante d'une voix légère, en profitant pour sincèrement la complimenter au passage. Elle passa une main dans sa longue chevelure à la couleur si vive quand un légère brise de vent vint souffler sur les deux silhouettes fines des jeunes mutantes. La brune ne semblait pas avoir l'habitude qu'on la complimente sur ses extraordinaires capacités. Chose qui fut rapidement confirmée quand elle prit la parole, répondant d'une voix douce à la rouquine. « Il est rare qu'on me complimente sur mes dons ... » Anastasia haussa les épaules. Évidemment. Elle-même on ne la complimentait jamais sur tout ce qu'elle savait faire, sur ce qu'aucune autre personne en ce monde ne savait faire à part elle. Oui, elle comprenait la surprise, l'étonnement que pouvait ressentir la mutante.

Mais ce qui marqua le plus l'apprentie-tatoueuse, c'était le sourire éblouissant de son interlocutrice après qu'elle l'ait complimentée. Toutes ses réserves semblaient avoir fondues, comme de la neige sous le soleil, et la jeune fille ne put s'empêcher de sourire elle aussi, répondant timidement à son sourire. La rousse ne sourcilla pas lorsque la brune se déplaça, s'approchant d'elle et s'asseyant à son tour sur un débris, non loin de la dessinatrice. Enfin, le regard sombre de l'autre mutante se détacha de la silhouette de la russe. « De quoi es-tu capable ? » La jeune Sergueïvitch cligna des yeux quelques instants, incertaine. Elle avait été témoin des capacités de la brune, il ne serait que juste de retourner la politesse. Mais elle était incertaine. Jamais encore n'avait-elle fait part de sa mutation à qui que ce soit. Et elle ne savait pas trop comment s'y prendre pour parler de tout cela. Elle n'en avait pas l'habitude. Passant une main sur son visage pâle et parsemé de nombreuses tâches de rousseur, elle soupira. « C'est pas aussi impressionnant que ton pouvoir hein … J'peux manipuler les lignes des dessins. » Ana haussa les épaules comme si ce n'était rien, comme si elle ne venait pas d'avouer qu'elle était bien une mutante. Mais au final cela ne la dérangeait pas plus que cela, puisqu'elle l'avait avoué à quelqu'un qui pouvait sans le moindre doute la comprendre, quelqu'un qui était comme elle. Détournant le regard, la russe retroussa les manches de sa veste et prit une grande goulée d'air frais. Quasiment instantanément, la jeune fille sentit les lignes de son tatouage – qui se trouvait à la base sur son dos – danser lentement sur son corps, remontant le long de ses épaules pour venir dans le creux de la main qu'elle avait tendue devant elle. Les lignes – noires, rouges, mauves – se mirent à tourner dans la main de la demoiselle, avant de former une petite balle dans le creux de cette dernière. « Comme ça. Voilà… Rien de bien impressionnant, hein, je te l'avais dit. » Elle soupira, laissant les lignes retourner sur la peau de son dos. « Au fait, comment tu as deviné que j'étais … enfin, tu vois ? » Elle ne pouvait se résoudre à dire ce mot, mutant. Elle avait l'impression d'être un monstre quand elle entendait ce mot, elle avait l'impression d'être trop différente des autres. Alors qu'elle ne l'était pas tant que ça, au final. Elle était humaine, après tout … Non ?
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Ven 8 Mai - 16:01


Do you like what you see ?


K. Anastasia Sergueïvitch & Wanda F. Maximoff


Wanda était restée muette tout le long, depuis qu’elle lui avait demandé de quoi elle était capable. Anastasia avait vu la brune à l’œuvre il était alors logique qu’elle en fasse de même, c’était la moindre des choses après tout. Il était clair qu’Ana devait se poser des questions sur la façon dont Wanda était au courant pour elle, cependant elle n’en fit pas allusion tout de suite. Elle l’entendit tout d’abord soupirer puis elle éleva la voix. « C'est pas aussi impressionnant que ton pouvoir hein … J'peux manipuler les lignes des dessins. » Les lignes des dessins ? Wanda l’imagina déjà se servir de ses pouvoirs devant elle. Anastasia disait que ce n’était pas aussi impressionnant ? La brune en doutait. Si elle était capable d’ajouter de la vie à ses dessins, si elle caricaturait quelque chose de dangereux il était clair qu’elle pouvait faire des ravages autant en attaque qu’en défense.

La rousse ne semblait pas très décidée à montrer ses capacités. Alors, curieuse, Wanda retourna son regard vers elle pour lui lancer un regard insistant, lui démontrant alors qu’elle avait très envie de découvrir ses capacités. Anastasia détourna le regard, retroussa ses manches et allongea son bras en face d’elle. En cet instant Wanda sentit cette étincelle qui la distinguait d’un simple humain s’illuminer et prendre plus d’ampleur, alors qu’elle l’observa sans rien dire et que plusieurs lignes tracées dansèrent sur son bras pour rejoindre précipitamment sa main afin de prendre une forme arrondie, créant une petite boule. « Comme ça. Voilà… Rien de bien impressionnant, hein, je te l'avais dit. » Wanda esquissa un fin sourire. Rien de bien impressionnant, n’est-ce-pas ? La rousse ne devait certainement pas avoir conscience du pouvoir qu’elle pourrait avoir si elle s’améliorait encore et encore. Après tout, c’était également le cas de Scarlet Witch.

Un petit rire s’échappa des lèvres de Wanda alors que les traits formèrent une petite balle au creux de la main d’Ana, à croire que son pouvoir l’amusait quelque peu. « Crois-moi … c’est assez impressionnant. Je dois avouer que j’aime beaucoup. » Un sourire illumina le visage de la brune qui s’extirpa du débris pour se redresser. L’étincelle de la rousse s’éteignit pour rester endormie comme tout à l’heure, tandis que les lignes disparurent de la même façon que lorsqu’elles étaient apparues. « Au fait, comment tu as deviné que j'étais … enfin, tu vois ? » Le sourire de Wanda s’effaça pour laisser son visage impassible, reprenant son sérieux. « Que tu es une mutante ? N'en ait pas honte. » Elle se doutait bien qu’Ana n’aimait pas ce terme. En fait, personne ne l’aimait donc forcément … mais il fallait bien l’admettre un jour ou l’autre, le gène X était une différence bien certaine qui attribuait le nom de « mutant » à l’individu le portant. « Ce que tu as vu tout à l’heure n’était rien comparé à ce que je sais faire. Je suis dans la capacité de modeler la réalité selon mon envie, pour cela que tu as vu ces débris voler. Je ressens plus profondément les choses, comme les pouvoirs qui sommeillent en toi par exemple, ou même tes ressentis actuels. Voilà comment je sais, depuis le début, et pourquoi je me suis montrée méfiante également. Tu comprendras pourquoi. »
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Jeu 14 Mai - 17:03


You look sad when you think nobody's watching
Wanda & Anastasia


L'incertitude n'était plus qu'un mauvais souvenir, tout comme semblait l'être l'organisme en pleine rébellion de la jeune russe. Certes la fatigue était toujours bien présente, le manque de sommeil se faisait toujours ressentir à l'arrière de son esprit et dans l'ensemble de son corps ; elle avait la désagréable impression que ses jambes étaient un peu plus lourdes qu'à l'accoutumée, elle n'avait pas suffisamment de force pour bouger ses bras de manière fluide et souple comme elle le faisait quotidiennement. Mais ce n'était pas si grave que cela car elle avait – il y avait quelques temps de cela d'ailleurs – trouvé un débris sur lequel elle pouvait poser son corps fatigué tout en continuant à en apprendre d'avantage sur Wanda. Oh et c'était qu'elle avait envie d'en apprendre plus au sujet de la belle mutante. Cependant elle savait qu'elle devait y aller avec des pincettes. Autant pour aborder certains sujets avec la brune que pour répondre aux questions que cette dernière était susceptible de lui poser. Anastasia ignorait tout de la vie que pouvait mener la demoiselle, elle ignorait tout de son passé. Il fallait donc faire preuve de subtilité et de compréhension. Elle allait devoir se mordre l'intérieur des joues avant de parler, histoire de ne pas dire de bêtises qui pourraient mettre la mutante mal à l'aise.
Pour dissiper l'incertitude et le malaise qui l'habitaient, la jeune Sergueïvitch avait pris la décision de dévoiler le don dont elle avait hérité à la naissance. Les yeux curieux de la brune ne tardèrent pas à se poser sur le creux de sa main où elle avait rassemblé quelques unes des lignes du tatouage qu'elle avait sur le dos. Ana avait longuement hésité avant de lui montrer ses capacités, ayant bien conscience que son pouvoir n'avait rien de bien impressionnant comparé à ce que la jeune Wanda avait pu lui montrer, bien malgré elle. Elle ne pouvait pas faire léviter le moindre objet, elle ne pouvait rien déplacer par la force de sa pensée. Alors oui, elle était quelque peu inquiète, voire même timide, de la réaction de la belle. « Crois-moi … c'est assez impressionnant. Je dois avouer que j'aime beaucoup. » La rouquine se sentit rougir de plaisir ; c'était bien la première fois qu'on la complimentait d'une telle façon sur cela. Un fin sourire étira le coin des lèvres, bien qu'elle tenta de le dissimuler en passant rapidement une main sur son visage.

La russe se pressa de changer de sujet, demandant comment Wanda avait pu deviner ce qu'elle était réellement, sans même qu'elle lui ait dit quoique ce soit. Elle n'avait pas osé prononcer le mot que les médias utilisaient tous pour désigner les gens trop différents des êtres humains basiques. Chose qui ne sembla pas plaire à son interlocutrice car, bien vite, elle perdit son sourire et un air impassible envahit son visage. « Que tu es une mutante ? N'en n'ait pas honte. » Anastasia fronça les sourcils, un peu surprise par lesquels que mots que la brune lui avait adressé. Elle secoua la tête. « Je n'ai en pas honte ! affirma-t-elle avec ferveur. C'est juste que je n'aime pas ce terme ! Quand je l'entends, j'ai l'impression que c'est presque une insulte ! » Elle n'en avait pas dit plus à ce sujet, passant sous silence la désagréable impression qu'elle avait lorsqu'elle entendait ce mot dans les médias. Dans ces moments-là, elle avait l'impression d'être un véritable monstre. Alors qu'elle n'était pas si différente que cela au final, elle avait des sentiments comme tout le monde, elle pouvait verser des larmes comme n'importe quel être humain. Elle avait juste un petit peu plus que les autres. Ce n'était pas de sa faute, elle n'avait rien demandé à personne après tout.
Ce fut la voix de Wanda résonnant à ses oreilles qui la fit sortir de ses pensées. Elle sursauta presque, se forçant à se concentrer de nouveau sur la situation à laquelle elle devait faire face. En l'occurrence, la réponse de la brune. « Ce que tu as vu tout à l’heure n’était rien comparé à ce que je sais faire. Je suis dans la capacité de modeler la réalité selon mon envie, pour cela que tu as vu ces débris voler. Je ressens plus profondément les choses, comme les pouvoirs qui sommeillent en toi par exemple, ou même tes ressentis actuels. Voilà comment je sais, depuis le début, et pourquoi je me suis montrée méfiante également. Tu comprendras pourquoi. » Anastasia hocha la tête, quelque peu ébahie par la réponse de la mutante. Elle ne s'attendait nullement à une telle réponse ; elle avait plus songé que la jeune femme était dôté d'un très bon sens de l'observation mais pas ça … C'était véritablement … « Impressionnant … C'est vraiment incroyable. » La russe n'avait pu garder ses pensées pour elle et les avait donc exprimé à voix haute. Elle cligna des yeux quelques instants avant de se reprendre. « Et tu sais faire tout ça depuis combien de temps ? » Une fois de plus, la curiosité prenait le dessus sur la raison.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   Ven 15 Mai - 16:42





Do you like what you see ?


K. Anastasia Sergueïvitch & Wanda F. Maximoff



Wanda avait entendu dire de la part de Magneto que les mutants étaient l’avenir. Un stade plus développé que les humains. Qu’il ne fallait pas être irrité d’être appelé de la sorte et bien au contraire même, en être fier. Magneto pensait qu’il ne devrait pas y avoir de raison pour cacher ses pouvoirs, le gène X que chaque mutant possédait en lui. C’était des causes pour lesquels certains rebelles suivaient Erik Lehnsherr jusqu’au bout du monde. Sauf les jumeaux. Car eux pensaient plus comme Charles Xavier que celui qui était leur véritable père sans qu’ils ne le sachent. Exterminer l’humanité n’avait jamais été l’un des buts des Maximoff, bien que Magneto avait souvent essayé de les corrompre, en vain, et lui-même savait qu’une fois leur dette accomplie ils s’en iraient.

Anastasia avait semblé irritée par ce fait, justement. Wanda lui annonça qu’il ne fallait pas en avoir honte. Et pourtant la réaction de la rousse qui préféra nier cette évidence prouvait les dires de la brune. Alors pour la rassurer, Wanda prit un petit sourire tandis qu’elle écoutait la voix encore marquée de l’accent russe de son interlocutrice. « Je n'ai en pas honte ! C'est juste que je n'aime pas ce terme ! Quand je l'entends, j'ai l'impression que c'est presque une insulte ! » Non pas une insulte, mais Wanda pensait seulement que ce terme les distinguaient des humains. Il ne fallait pas se voiler la face, même si certains comme Anastasia affirmaient encore une once d’humanité, c’était totalement faux. Le gène X modifiait certaines choses qui permettaient de réaliser des choses non-humaines.

Alors Wanda lâcha l’affaire car après tout elle respectait la façon de penser d’autrui, et si Anastasia pensait être encore humaine malgré cette anomalie qui la suivait depuis toujours et que le terme mutant était mal choisi, c’était son droit. Scarlet Witch changea de sujet pour se diriger vers ses propres pouvoirs, répondant à la dernière question que la rousse lui avait posée. Non pas qu’elle est parlé avec fierté de ce qu’elle savait faire et bien au contraire. Elle l’avait dit d’un ton monotone, faisant ressentir une habitude et non quelque chose d’incroyable comme Anastasia le dira. Le sourire de la brune avait disparu pour reprendre un air plus dur tandis que son visage restait quelque peu lassé. Anastasia sembla quelque peu ébahie par les affirmations de Wanda.

« Impressionnant … C'est vraiment incroyable. » Wanda haussa les épaules. D’un côté il était vrai que ce genre de pouvoir pouvait être « incroyable », comme la rousse disait. Cependant l’autre jeune femme trouvait ses pouvoirs dangereux et selon elle, ils n’auraient jamais dû voir le jour. « Et tu sais faire tout ça depuis combien de temps ? » Quelle était curieuse, la petite Anastasia. Wanda se releva du débris sur lequel elle s’était posé plusieurs minutes plus tôt et posa le regard sur la russe. « Depuis toujours. » Ou du moins presque, depuis l’adolescence plutôt car c’était en cet instant de leur vie que les mutants découvraient généralement leurs capacités. C’était à vrai dire la première fois que Wanda révélait autant sur sa vie. Mais sans qu’elle ne le sache encore, Anastasia n’allait pas devenir n’importe qui.
Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] do you like what you see ? | FT. K. ANASTASIA SERGUEÏVITCH
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGE OF HEROES ::  :: Archives :: Anciens RP-
Sauter vers: