AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les prédéfinis Marvel (surtout les PVS) !
Nous manquons de mutants, de vilains et de civils ! N'hésitez pas !


N'hésitez pas à venir voter pour nous aux top-sites toutes les deux heures !
Et également à remonter notre sujet PRD !


MERCI DE PRIVILÉGIER LE GROUPE DU GOUVERNEMENT ET DES CIVILS !!

Autrement, nous nous verrons contraints de fermer certains groupes.
Merci de votre compréhension.


Partagez | 
 

 Nevermind i'll find a ghost like you! | James/Savannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 







Invité

Invité








MessageSujet: Nevermind i'll find a ghost like you! | James/Savannah   Ven 8 Mai - 20:19

Nevermind i'll find a ghost like you...
James B. Barnes ∞ Savannah J. Withmore

Était-elle seule au monde? C’était le sentiment qui lui revenait le plus souvent à la figure en voyant tous ces gens heureux dans leur petit monde. Tous comprenaient parfaitement ce qui leur arrivaient, arriveraient et ils étaient heureux avec leur avenir.  Savannah elle n’avait aucune idée de ce qui l’attendait pour la suite. Hydra pourrait décider de se débarrasser d’elle du jour au lendemain si elle ne rendait pas le travail désiré. Comment se baser un avenir quand on ne sait même pas prévoir demain? Vivre au jour le jour, c’était si facile pour ces gens, mais pas pour la secrétaire. Elle avait perdu cinquante, soixante années de sa vie pour revenir dans un monde qu’elle ne comprenait pas. Autrefois les hommes qui revenaient de la guerre ne désiraient qu’une famille, des enfants, une maison et parfois un chien. Aujourd’hui ils étaient bien différent, alors comment faire son chemin dans la tête de quelqu’un qu’on ne comprenait pas? Elle n’y arrivait pas depuis son retour en Amérique, celle qui avait autrefois été une grande séductrice n’arrivait aucunement à séduire les hommes d’aujourd’hui. Ils étaient différent, souvent ne voulaient pas de long terme, mais ce n’est pas en une nuit que notre agente pourrait avoir des informations. C’était un travail à long terme qui demandait de l’implication, puis les risques de maladies étaient bien trop grand…Savannah s’étouffait en buvant un peu de son café. Oh certes, ça aurait pu être une journée normal où elle réfléchissait seulement comment reprendre le temps perdu, mais quelque chose d’imprévue vint la surprendre.

« C’est impossible » marmonnait-elle, en voyant dans le e-mail que lui avait envoyé Hydra, les images flou de quelqu’un qu’elle reconnaissait. Elle s’en souvenait comme si c’était hier, quelques jours après son réveil, encore perdu dans le fil qu’elle avait perdu il avait débarqué dans la base. Il avait tué des hommes armées, mais pour sa défense ceux-ci voulaient le remettre à sa place donc dans un bloc de glace et finalement il en était venu à elle. Pourtant, il l’avait épargné, il aurait pu la tuer si facilement. On ne pouvait pas voir son visage, mais c’était juste assez pour savoir de qui ils parlaient, le pauvre était encore recherché et avec raison. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’Hydra alerte tous leurs agents pour le retrouver, pourquoi faire autrement? Il était le soldat qui les avaient rendu fier, le traitre du capitaine America, un des meilleurs agent d’Hydra. S’il se pensait un homme libre, il devrait y repenser à deux fois, mais Savannah n’avait pas accès aux dossiers le concernant. Elle avait par contre fait ses petites recherche suite à leur rencontre, son visage lui rappelait quelqu’un, en cherchant un peu auprès des mauvaises langues ce fut facile de l’identifier. Enfin si par facile vous mentionnez coucher avec celui qui détenait les bonnes informations. Barnes, voilà tout ce qui sortie de la bouche de l’informateur, aucune autre informations ne sortirait de ses lèvres par la suite. C’est là qu’elle eu le flash, Barnes, un des soldats qui avaient aidé à libérer sa troupe et elle en même temps. Enfin, vous savez la vraie histoire dans laquelle Savannah avait travaillé pour les allemands, mais elle l’avait connu du temps de la guerre. La guerre était fini, les hommes étaient rentrés, mais certains étaient restés derrière. C’était étrange, Savannah aurait pu mettre sa main au feu que celui-là était rentré au pays avait eu une petite femme et passablement quatre ou six gamins. Il était le type qui réussissait tout ce qu’il touchait, pas celui qui se faisait prendre par Hydra!

« …Tu veux rire de ma… » figure pâle en porcelaine? Ah non, gueule? Une autre gorgée de travers alors qu’une ombre passait près du café où était assise notre rêveuse. Se relevant en vitesse, elle empoignait son sac laissant son ordinateur derrière elle pour courir à l’extérieur. Si c’était lui, il ne lui passerait pas entre les doigts, vous pouvez en croire sa parole. Courant elle arrêtait l’homme aux cheveux brun dans la rue pour le retourner furieusement. « Je te tiens….oh pardon, mauvaise personne… » Hélas, ce n’était qu’un de ces ‘’hipster’’ aux cheveux mi-longs et au style défraichit qui se promenait et non celui à qui elle venait de penser. Le garçon un peu sous le choc de la violence repartie pourtant non sans la traitée de cinglé. Savannah serra son sac contre sa poitrine, se demandant lors de cet instant pourquoi elle tenait autant à le retrouver. Elle ne l’emmènerait pas à Hydra, étrangement, elle savait qu’elle ne le vendrait pas à la mère patrie. Pourquoi? Qu’avait-il fait pour qu’elle accepte de trahir l’organisation lui ayant offert une semi-immortalité? Je vais vous le dire, il avait des réponses qu’elle désirait absolument apprendre, mais ça c’était SI Hydra ne lui avait pas bouillit la cervelle entre leurs dernière rencontre et maintenant.

«  Comment trouver un fantôme? » marmonnait la blonde. C’était exactement la question que se posaient bien des gens, mais de toute évidence personne n’avait trouvé la réponse, car il était encore disparu. Se mordant la lèvre, Savannah se reculait du trottoir pour s’assoir sur un banc, pensive comme toujours.


Code by Silver Lungs


Dernière édition par Savannah Withmore le Mer 13 Mai - 3:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Nevermind i'll find a ghost like you! | James/Savannah   Lun 11 Mai - 18:21



nevermind i'll find a ghost like you
Savannah & James


Il y a des fois dans la vie, où des décisions importantes s'imposeront à vous. Des choix comme : est-ce que je dois vivre dans un appart' en plein Manhattan ou plutôt dans une petite maison en banlieue ? Est-ce que je dois choisir ce poste haut placé dans une boite pourrie ou bien ce petit stage dans une firme reconnue ? Ou encore, est-ce que je dois manger thaï ou jap' ce soir ? Eh bien James se retrouve confronté à ce genre de dilemme aujourd'hui. Est-ce que je sors camouflé et incognito, ou naturel au grand jour ? N'est-ce pas plus suspect de se promener avec un trench-coat au col relevé jusqu'aux oreilles que de se balader avec un air anodin et sincère ? Bref, le fugitif revenu à New-York depuis quelques semaines s’ausculte devant le miroir de sa chambre d'hôtel et se dit : « Ben mon vieux... T'as vraiment une sale tête. » Ses longs cheveux qui ne voient pas souvent un peigne lui tombent presque sur les épaules et il ne sait pas quoi en faire ? Se les couper ? Il risque de faire un massacre. Se coiffer ? Encore faut-il avoir le feeling pour le faire. Son regard sombre n'adoucit pas ses trais tendus et marqués par la fatigue, les efforts répétés et le stress. Il faut dire qu'être le sujet numéro des expériences d'une cellule terroriste mondiale secrète laisse des marques et des séquelles. Aussi bien physiques que morales d'ailleurs.

Le voilà finalement dans la rue en train de marcher à pas lents, faisant de grandes enjambées, les mouvements bien développés tels qu'il lui a été enseigné lors de sa formation militaire. Il a opté pour une veste sans fioritures, mais pas non plus trop sobre et il a vissé une casquette des Yankees sur sa tête, histoire de faire typique. Les gens autour de lui passent et repassent sans prêter attention à cet assassin qui erre avec eux. Quand on y regarde bien, on ne fait pas attention à qui se trouve à côté de nous. Lorsqu'on se trouve dans un lieu public, rares sont ceux qui vont s'amuser à scruter les gens plutôt que de s'occuper de leurs propres affaires.

Notre ami n'est pas particulièrement inquiet en fin de compte. Il agit, bouge et avance le plus tranquillement du monde. Comme n'importe qui il bouscule un passant sans s'excuser, il jette sa tasse de café en carton à côté de la poubelle, il sort son portable pour effacer une notification inutile. Un véritable citoyen de la Grosse Pomme quoi ! Il passe alors devant un café dont la terrasse déborde sur le trottoir. Il est obligé de faire un crochet pour ne pas cogner une sublime jeune femme assise là à boire son café. Sa longue chevelure couleur des blés ondule sous les effets du vent léger qui souffle dans les rues de la ville. Elle es placée de dos par rapport à lui et il ne peut donc pas apercevoir son visage et ainsi se faire une idée de la physionomie de cette personne. Il va pour passer sur son côté quand celle-ci se lève soudainement pour interpeler un homme juste devant lui. Elle s'excuse alors de sa méprise et va pour reprendre sa place quand elle vient se cogner contre lui en faisant volte-face. « Ouh ! Vous allez bien ? » Demande-t-il galamment. Il pose ses mains sur les avants de la demoiselle et peut enfin apprécier la vue de son visage angélique. Et là : un flash ! Il l'a déjà vu quelque part !

©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Nevermind i'll find a ghost like you! | James/Savannah   Lun 11 Mai - 21:11

Nevermind i'll find a ghost like you...
James B. Barnes ∞ Savannah J. Withmore


Pourquoi? Pourquoi est-ce qu’elle s’était ainsi acharnée à le retrouver? Il n’était rien pour Savannah, qu’un homme parmi tant d’autre ayant eu un élan de pitié lors de leurs rencontre, mais sinon il n’était qu’un fantôme. La fatigue d’être seule de son époque? Non, elle n’était jamais seule dans sa solitude. Alors pourquoi lui? Surtout que connaissant ses patrons, le petit avait passé un mauvais quart d’heure, son cerveau devait être complètement bouillit, l’empêchant ainsi de réfléchir pour lui-même. Puis, ce n’est pas comme si ils avaient été très bon amis pendant la guerre. Non, Savannah ne se souvenait même pas lui avoir adressée la parole. Elle lui avait sûrement dit bonjour, par respect, mais ne se remémorait aucune discussion qui aurait pu entrainer une tel curiosité. Depuis quand, exactement, est-ce que la secrétaire se retournait contre Hydra sans pouvoir en expliquer les raisons? Étrangement, elle resserrait son sac à main contre sa poitrine en se questionnant. Si elle le trouvait, seulement si, qu’en ferait-elle?

Secouée, perdu au fil de ses pensées, elle s’accrochait sans le vouloir à un homme passant par là. « Oui, ça va […] » dit-elle froidement et sans aucun intérêt envers la personne jusqu’à ce que ses yeux se pose sur son visage. C’était un choc immédiat, figée, elle ne savait plus quoi faire. Comment? Pourquoi? Que devait-on dire quand on trouvait ce qu’on cherchait, mais qu’on ne voulait pas vraiment le trouver? « Barnes […]» murmurait la blonde en le fixant. Elle restait là, immobile, alors qu’il la tenait comme s’ils n’étaient que pur étranger. C’était ce qu’ils étaient, enfin hormis la partie où ils s’étaient connu pendant la guerre, mais cette situation banale aux yeux des new yorkais était loin de l’être. Barnes avait trouvé Savannah, sans la chercher, alors qu’elle le recherchait. Vous pouvez seulement imaginer combien cela déstabilisait la blonde. Elle qui prévoyait tout à l’avance, toujours organisé, elle était prit sur le fait.

« Tout va bien monsieur? Vous avez l’air pâle.» dit-elle tentant de sauver le coup. Il avait l’air pensif, enfin c’était ce qu’en déduisait Savannah, alors autant en profiter. Elle n’était pas pour sous estimer un assassin ayant tué une vingtaine, voir trentaine, d’hommes sous ses yeux. Qui sait, il était peut-être revenu finir le boulot? Non, ce n’était pas logique, pas à la vue et dans un accoutrement aussi…Normal? Respirant doucement, sa tête tournait à mille à l’heure, elle cherchait quoi dire ou quoi faire. Rappelons nous qu’elle n’avait pas bougée d’un poil depuis les derniers deux minutes. Elle était encore à la merci d’un potentiel adversaire, s’il n’était pas là par pur hasard. Enfin, peu importe la position contre ce mec Savannah ne faisait pas le poids. Elle avait eu vent de ses exploits, vous pensez qu’elle à une chance contre un tireur d’élite qui ne rate jamais sa cible. NON! La réponse est non, elle n’a aucune chance de survie, heureusement il l’avait épargné la première fois. La blonde n’y arrivait pas, elle ne pouvait pas détourner son regard de lui, elle cherchait à le lire. Elle voulait savoir si c’était un hasard, si c’était planifié, mais rien n’était évident. Il était comme un livre constitué uniquement de page blanche, il n’y avait rien à lire dans ses yeux qui puisse l’aider, seulement un regard quelque peu sombre. Deux minutes, une minute, le temps qui avait passé était si minime. Cela paraissait comme une éternité depuis qu’elle lui avait foncé dedans, mais non, ce n’était qu’une fraction de secondes.

« Venez vous assoir à ma table! » dit-elle finalement avec un sourire radieux. « Je ne vous laisserai pas partir dans cet état. » continuait Savannah en cachant du mieux qu’elle le pouvait cette étincelle de peur l’ayant parcourut. Avait-elle fermée l’ordinateur? Pitié, faites que son Apple aie été volé, faites qu’il ne soit pas ouvert sur le mail qu’elle lisait. Ce serait le comble du malheur, enfaite faites qu’il ne la suive pas, cela réglerait tout! Voulant se détourner, Savannah remarquait alors un léger problème, elle était figée en place. Ses pieds restaient exactement où ils étaient, sa colonne était parcourut de frisson, elle avait beaucoup plus peur de ce fantôme qu’elle ne pourrait l’admettre. C’était étrange, ne voulait-elle pas le trouver un instant avant? Maintenant que c’était fait, elle aurait tout donner pour disparaître, femme typique qui ne sait pas choisir ce qu’elle veut. Un large sourire béat ce dessinait sur ses lèvres alors qu’elle réalisait dans quel situation elle venait de se retrouver. Du calme Sav’…, pensait-elle, il ne t’a pas tuée la première fois pourquoi il le ferait maintenant? Tout va bien aller, trouve quelque chose à dire, change la conversation.

« Vous vous faites souvent foncer dedans? Non parce que vous semblez en avoir l’habitude, la façon dont vous m’avez rattrapée facilement et […] » décidement, cette femme avait laissé son cerveau à la maison cette journée là. « Vous êtes fort, dites donc! Vous faites de la musculation? » encore des phrases qui changeait un fil de conversation, essayant de faire oublier son erreur, sauf que jouer les inconnus fonctionnait difficilement après avoir dit le nom de famille de la personne concerné. « Aller, je vous paie le café! » Dit-elle avant d’enfin pouvoir reculer d’un pas.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Nevermind i'll find a ghost like you! | James/Savannah   Jeu 14 Mai - 16:59



nevermind i'll find a ghost like you
Savannah & James


Lorsque le monde vous envoie un signe, qu'il vous le colle devant les yeux ou littéralement sous le nez et que celui-ci vous colle une baffe en pleine face, vous êtes forcés de de vous rendre compte qu'il y a une force au dessus de tout qui dirige vos pas, vos actes et qui décide à l'avance qui vous allez rencontrer, qui vous allez aimer ou qui vous allez détruire. Bucky, l'homme sans passé, vient de tomber nez-à-nez avec un de ces moments là. Il vient de se rendre compte qu'effectivement, il n'a été qu'une marionnette, qu'un simple jouet entre les mains de sales types qui ont joué avec son cerveau, ses souvenirs, sa mémoires et sa vie entière. Son existence a été réduite à néant au sens propre du terme. On l'a utilisé, congelé, transformé, effacé, torturé, conditionné, ressuscité, pour le tuer de nouveau et encore recommencer. Son corps a été témoin des méfaits de la science et de ces génies scientifiques qui pense que seule les avances technologiques valent la peine de vivre. Et pour cela, on peut détruire un homme au passage si le prix en vaut la chandelle.

James se retrouve assis à table avec cette femme qui lui propose de prendre un café et le complimente sur sa carrure. Il serait en train de se faire draguer qu'il ne pourrait s'en rendre compte. On a annihilé toutes interactions humaines qu'il pourrait avoir envers les autres ou la compréhension qu'il pourrait avoir de celles qui lui sont témoignées. Il lui est donc improbable qu'une femme aussi charmante lui fasse du gringue. Il s'assoit simplement par politesse avant de dire : « Vous n'avez pas à vous faire pardonner. Je vous suis rentré dedans, et non, je n'en ai pas l'habitude. » Il ne comprend pas la plaisanterie et répond simplement ce qui lui semble le plus logique. « Je ne suis pas spécialement sportif, j'ai juste besoin d'avoir une condition physique optimale pour ce que je fais. Mais... Et... Vous ? J'ai pu sentir que vous n'avez pas spécialement été choquée par l'impact. Vous auriez pu chuter et pourtant vous avez à peine bronché. Vous vous entraînez ? » Le serveur approche pour prendre leur commande et James laisse entendre qu'il ne prendrait rien. Il ne souhaite pas faire régler la jeune femme pour lui, mais il n'a pas d'argent sur lui et ne demande pas la charité non plus.

Etant lui-même un fin dialoguiste, il pourrait tenir une conversation avec n'importe qui pendant des heures. Ou pas. Il se retrouve assit là sans savoir que dire. Il lui fait face silencieusement et reste les yeux dans le vague, sans être intimidé, gêné de s'être laissé embringuer dans cette situation qui lui sérieusement étrangère. Il ouvre subitement la bouche et dit : « Jeee... M'appelle James au fait. Et... Et vous ? » Notre homme tente une approche qui se veut naturelle, mais sa gestuelle et ses mimiques dénotent clairement de son incapacité à se représenter quoi faire dans ce genre de cas. Il pose finalement son regard dans celui de la blonde et attend une réponse.

©TENNESSEE.
Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Nevermind i'll find a ghost like you! | James/Savannah   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nevermind i'll find a ghost like you! | James/Savannah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nevermind i'll find a ghost like you! | James/Savannah
» nevermind i'll find (paris)
» GHOST ISLAND
» Animation Ghost Stories
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGE OF HEROES ::  :: Archives :: Anciens RP-
Sauter vers: