AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les prédéfinis Marvel (surtout les PVS) !
Nous manquons de mutants, de vilains et de civils ! N'hésitez pas !


N'hésitez pas à venir voter pour nous aux top-sites toutes les deux heures !
Et également à remonter notre sujet PRD !


MERCI DE PRIVILÉGIER LE GROUPE DU GOUVERNEMENT ET DES CIVILS !!

Autrement, nous nous verrons contraints de fermer certains groupes.
Merci de votre compréhension.


Partagez | 
 

 connected. | FT. BENJAMIN P. REILLY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 







Invité

Invité








MessageSujet: connected. | FT. BENJAMIN P. REILLY   Mer 13 Mai - 14:37





Connected


Benjamin P. Reilly & Peter B. Parker



Un soupire s’échappa des lèvres de Peter tandis que son regard ne quittait la tombe. Les mains enfoncées dans les poches de son jean abîmé, droit comme un I, cela faisait déjà de nombreuses minutes qu’il fixait obstinément la gravure qui indiquait « Gwendolyn Stacy ». Il commençait à imaginer sa vie en ce moment-même si elle ne s’était pas interposée au combat de Spider-Man contre Harry Osborn et qu’elle n’y avait pas perdu la vie. Gwen et lui seraient sûrement à Londres en ce moment-même, selon les plans que la blonde avaient auparavant. Peter n’avait au départ pas approuvé, ne voulant pas la perdre une autre fois déjà qu’il avait ruiné sa relation avec elle selon une promesse faite à son père. Mais il s’était finalement décidé à accepter ce qu’elle voulait et a commencé à vouloir la suivre. Et ainsi les événements se déroulant, tout bascula et elle décéda. Peter ne pouvait imaginer la peine des Stacy, d’avoir perdu un père et une fille.

Reculant de deux pas, il était maintenant temps que Peter revienne à la réalité, à sa vie qui continuait malgré tout. Certes le brun s’en voudrait toujours de ne pas avoir pu la sauver mais il était temps d’avancer désormais, même si c’était sans elle. Des gens comptaient sur lui, autant en tant que Peter qu’en tant que Spider-Man, il ne devait pas faillir à son devoir, pour le bien de tous. Il avait déjà goûté à la mort, il ne fallait pas que cela se reproduise : il avait compris la leçon. Lui qui avait voulu jouer à la réalité, son propre jeu s’est retourné contre lui. Il grommela quelque peu avant de lâcher un petit rire lorsqu’il sentit son ventre gargouiller. Il garda un petit sourire tandis que ses yeux se détachèrent enfin du morceau de pierre qui représenterait désormais éternellement Gwen, prenant la direction de la maison, là où personne ne l’attendait plus puisque depuis que Tante May avait découvert la vérité, la véritable identité de Spider-Man qui s’avérait être son propre neveu, elle ne lui adressait plus la parole. Comme quoi, la réalité s’était encore retournée contre lui. Mais il savait que ce n’était plus qu’une question de temps, que Tante May reviendrait vers lui comme elle l’a toujours fait. Il imaginait bien qu’elle était sacrément fâchée, et Peter n’avait même pas encore eut l’occasion de s’expliquer avec elle.

Poussant la porte de la maison, Peter ne savait si sa tante se trouvait actuellement ici mais il n’y fit pas réellement attention. On était en pleine journée après tout et May avait également des occupations. Il passa par la cuisine afin de piquer quelque chose à grignoter dans le placard alors qu’il monta ensuite à l’étage pour rejoindre sa chambre, toujours aussi peu organisée. Il fallait dire qu’habituellement c’était Tante May qui faisait le ménage bien que Peter essayait toujours de la convaincre qu’il s’en occuperait mais elle était bien entêtée. Sauf que cette fois-ci quand il pénétra dans la pièce, rien n’avait bougé depuis qu’elle avait découvert la vérité. Peter eut un pincement au cœur lorsqu’il se rappela le visage, l’expression du regard qu’elle avait alors qu’elle tenait entre ses mains le costume de Spider-Man qui gisait par terre en plein milieu du bordel actuel, le cacher n’étant plus nécessaire. Il s’empara du tissu puis se déshabilla pour l’enfiler. Malgré la vérité qui venait d’être éclatée à sa seule famille, il avait des devoirs et il ne pouvait passer à côté de ceux-ci. Il enfila son masque sur la tête avant d’emprunter la fenêtre pour sortir de la maison, tandis que sans qu’il ne le sache, Tante May rentrait tout juste après avoir faire quelques courses.

Ressortant d’un magasin de donuts, le masque relevé juste pour laisser apercevoir sa bouche, il s’enfila la friandise tout en marchant comme un simple passant alors que les habitants le dévisageait d’un air ébahi. Ils avaient beau ne pas savoir qui se cachait sous le masque, Spider-Man restait bien humain et avait également des besoins, il n’était pas un robot conçu pour sauver le monde et activé seulement lors d’une menace. Il fit un sourire aux enfants et jeunes qui l’observaient jusqu’à ce qu’il eut terminé, redescendant son masque. Là il s’arrêta, prenant appui sur le sol pour se propulser dans les airs à l’aide de ses toiles. Seulement le temps s’arrêta une fraction de seconde puisque son sens de l’araignée s’affola. Regardant hâtivement autour de lui, il se demanda ce qui avait provoqué ce signal puisqu’aucune menace ne surgit. Il se posa en haut d’un building et finit par comprendre que la menace n’était pas pour lui mais pour une autre araignée. « Ben. » Il était en danger, en grand danger vu l’impact de son sixième sens, une chose qu’il n’avait ressenti qu’à de très rares occasions depuis qu’il était devenu Spider-Man, comme par exemple lors de la mort de Gwen. Son Spider-Sens était toujours autant agité. Il sauta dans les airs et découvrit qu’il pourrait retrouver Ben selon la puissance de l’agitation de son sixième sens combiné à celui de Ben, celui-ci plus ou moins selon la distance qui le séparait de Scarlet Spider. Alors, il s’élança et se balança dans les airs, laissant son sixième sens le guider à travers Manhattan, arrivant dans des petits quartiers de moins en moins fréquentés, de moins en moins présentables aussi.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: connected. | FT. BENJAMIN P. REILLY   Sam 16 Mai - 20:30



❝ PETE X BEN

   ♡ quest.

J'avais les muscles endoloris. Je me sentais plus qu'impuissant. Ils n'étaient pourtant pas rapide, je pouvais intercepter les coups... Mais je m'en sentais incapable. Ils étaient les seules choses unies dans mon unique faiblesse: ma condition de clone. Ils perduraient malgré la mort de Warren, et je m'étais mis en tête de les détourner de leur chemin initial... Tuer celui qui pour eux représente l'usurpateur: Peter. Mais j'ai bien compris ce soir qu'ils se refusaient à toute explication et qu'ils feront tout pour tuer ceux qui se mettent en travers de leur chemin. J'avais choisi le lieu d'affrontement le plus sûr pour éviter d'avoir à impliquer des civils, mais le plus discret pour que personne ne soit au courant de ce qui pouvait advenir de moi. Et je ne voulais pas impliquer Peter...

Il avait plus de choses à accomplir que moi. Les clones de Warrens se cachaient et attaquaient rapidement, je ne pouvais pas les sentir via mon Spider-Sens car nous partageions les mêmes codes génétiques... J'en avais tué un seul à contre coeur, et je n'arrivais pas à faire le reste du travail pour les autres. Ces derniers étaient animés que par la volonté que le Chacal leur a implanté. S'ils ne pouvaient pas prendre conscience de la situation eux-même... Ils finiront par faire d'autres morts et même s'entretuer.  Plusieurs parties de mon costume étaient entaillées, on voyait ma peau avec des coupures dont la substance vermillon s'échappait en petite quantité. Je n'osais plus attaquer les deux clones restants... Ils étaient parfaitement synchronisés et s'étaient vite adapter à leur nouveau corps. Plus vite que moi si ça se trouve, et de toute façon...

Il allait être compliqué de les tuer seul. Un coup de poing à l'arrière du crâne suffit à me faire ployer un genou au sol tandis qu'un second coup de pied en plein dans le visage me fit décoller contre la porte de l'escalier de secours que j'ai littéralement décrocher. Tombant des escaliers, je me suis redressé plusieurs secondes après. Marchant en remontant les escaliers, me tenant à la rampe. J'avais plus mal moralement que physiquement. J'avais la force d'encaisser malgré les blessures, j'avais la force de tenir sur mes deux jambes.

Mais je n'avais pas la force de leur offrir un cocktail de phalanges comme j'en ai déjà mis. J'avais pour réputation d'être plus violent que Spider-Man, mais je ne ressentais pas ça ce soir. J'avais de la peine pour les clones ratés de Warrens qui n'avaient plus rien d'humain. On aurait dit des Venom aux couleurs de Spider-Man avec une corpulence semblable à la mienne. Des animaux, je leur offrais toutes mes ouvertures dans l'espoir qu'ils finissent par arrêter et comprendre que je ne suis pas un obstacle.

La mort d'un des leur a dû les conforter dans l'idée que j'étais une menace. Revenant sur le toit doucement, un des clones tissa une toile organique sur mon costume et me tira vers lui tout en m'assenant un coup dans la gorge avec son poing. Il ne me laissa pas le temps de tomber qu'il m'attrapa par la gorge et serra. Je peinais à respirer, et en baissant les yeux je remarquais qu'il me suspendait au-dessus du vide. Derrière lui son clone, et lui me regardant tel un prédateur. Devais-je me défendre ? Dans quelle morale pourrais-je puiser la force de les mettre hors d'état de nuire ? Arrêter de penser à ma condition de clone et penser à la voie que je sers aujourd'hui... ? Je n'en sais rien.


❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.


Dernière édition par Benjamin P. Reilly le Sam 13 Juin - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: connected. | FT. BENJAMIN P. REILLY   Ven 5 Juin - 13:13





Connected


Benjamin P. Reilly & Peter B. Parker



Peter se posa finalement sur l’un des nombreux petits immeubles afin de prendre le temps d’écouter à nouveau son sixième sens. Accroupi, il se retourna enfin et sauta dans les airs pour reprendre sa route, se hâtant de plus en plus car l’intensité de son Spider-Sens se faisait de plus en plus vif. Il s’arrêta à nouveau, se posant sur un autre toit. Sur le building en face de celui sur lequel Peter se trouvait, il apercevait enfin son ami Benjamin, suspendu dans les airs par deux autres hommes qu’il ne distinguait encore très bien. Il savait que Ben était en danger. Il s’élança dans les airs pour se poser silencieusement derrière les deux qui se trouvaient être en fait simplement des clones de lui-même. Il savait parfaitement que Ben pouvait le voir. Par ailleurs, il agita sa main comme pour le saluer puis déplaça son index au niveau de sa bouche cachée sous son masque.

Puis ensuite il attrapa les clones par leurs épaules et les tira en arrière, ce qui fit lâcher l’emprise que l’un des deux exerçait sur le cou de Ben, le faisant malheureusement tomber. Sauf que Peter, qui avait prévu son coup, ne fit attention aux clones et se hâta au rebord pour tisser une toile qui vint se coller au poignet de Ben, stoppant sa chute. Peter tenait fermement sa propre toile et lança un coup d’œil derrière lui alors que les clones se hâtèrent sur sa petite personne. Il grogna légèrement et lâcha quelques secondes sa toile pour venir repousser les deux hommes de ses deux pieds. Il rattrapa sa toile de justesse et lança à l’intention de Ben. « Désolé pour ces secousses ! » Il lâcha doucement sa toile pour laisser le jeune homme regagner le sol, se faisant parfois interrompre par les clones qu’il repoussait toujours. Ben fut enfin à terre mais Peter se fit tirer par la cheville et il se retrouva face aux clones qui essayèrent de le cogner.

Mais Spidey fut plus rapide et il s’extirpa d’un coup de toile qui provoqua un bond dans les airs de sa part, puis il se retrouva ensuite quelques mètres plus loin. Il haussa les épaules sous la surprise des clones. Il attira ensuite l’un d’un coup de toile, mais se dirigea vers l’autre pour lui fourrer un bon coup de poing dans la tronche alors qu’il ne s’y attendait pas. Il glissa son pied sur le sol et fit tomber celui qu’il tenait avec sa toile. Il fourra ensuite son autre pied contre l’estomac du premier qui tomba à son tour. Avec la toile qu’il tenait encore dans sa main, il colla les deux clones ensemble. Puis, à l’aide d’un petit bout, il les traîna  hors du toit duquel il se laissa tomber, assommant les deux hommes au passage qu’il colla contre le sol avant de se diriger vers une cabine téléphonique et appeler la police. Il se retourna ensuite vers Ben et releva son masque avec un grand sourire fier.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: connected. | FT. BENJAMIN P. REILLY   Ven 5 Juin - 21:08



❝ PETE X BEN

   ♡ quest.

Je sentais mes forces se vider. Je ne faisais plus attention à mes ravisseurs. Mon esprit envisagea un monde ignoré de tous. Ce dernier s’étendait autour de moi et que je n’avais jamais remarqué. Je n'avais pas plus mal qu'avant. Je prenais cette douleur comme gage de mon existence. La vie était loin de me quitter, mais durant un instant je me suis demandé pourquoi je me laisserai tuer ? Pourquoi ces bestioles seraient les artisanes de ma propre mort ? On a de cesse répéter que j'étais maitre de ma vie.

Que même si j'étais différent je n'avais pas à placer mon destin entre les mains d'autres personnes... Pas même mon créateur. J'acceptais les conseils mais j'ai mis longtemps à les mettre en application. Et d'un coup je me suis sentis comme secouer. Je ne ressentais plus cette étreinte venant du clone. Je me sentais tombé en revanche et j'ai rouvert les yeux à ce moment précis. J'ai voulu tisser ma toile pour me rattraper mais c'est une toile de Peter qui me retint. J'avais bel et bien ressenti sa présence mais je ne la croyais pas aussi proche. Il était venu m'aider, c'était l'acte le plus louable qu'il n'ait jamais fait dernièrement.

Et je ne sais pas quand j'ai pu lui sauver la vie à ce point là... Probablement jamais. Quoi qu'il en soit, il utilisa encore de l'humour dans une situation comme celle-là. Au plus profond de ses souvenirs il a toujours été comme ça. Et je crois que je m'étais calqué sur lui, m'identifiant assez à sa personnalité pour ensuite construire les bases de la mienne. Quoi qu'il en soit il m'a déposé sur le sol, je lui faisais confiance. Il allait leur régler leur compte aussi facilement que d'autres personnes totalement lambda. Je suis resté assis contre le mur du bâtiment sur lequel tout avait commencé.

J'aurai dû retirer mon masque mais personne ne devait voir Benjamin Reilly en dessous. Peter avait certainement plus confiance mais je comptais retirer le masque que lorsque nous serons éloignés des civils. J'entendis non loin de moi l'impact des clones monstrueux sur le sol. Peter n'en avait fait qu'une bouchée. Ce que j'aurai pu faire aussi si je n'avais pas fait preuve de pitié ou de clémence à leur égard sous le seul prétexte qu'ils sont des clones.

Je devais bannir cet état d'âme et je pariais fort pour que Peter me le fasse remarquer. Il semblait occupé à appeler la police. Je lui laissais le temps de faire ses petites affaires même si je devais me montrer plus responsable quant à mon statut de justicier. Enfin, je restais indépendant et ma mentalité était telle qu'il était difficile pour moi de me voir ployer aussi facilement devant la loi. Me redressant sans trop de difficulté, je sentis mon dos craquer suite aux coups encaissés.

« Te vantes pas ! C'est ce que je voulais faire... à la base. »

Et pourquoi pas un peu d'ironie tout en restant "marrant" ? J'avais bien l'intention de le charrier mais surtout de le remercier. Il y a des choses dont on prend conscience que lorsqu'on est sur le point de mourir. Aujourd'hui j'ai remarqué que ma vie avait trop d'importance. Je ne connais pas beaucoup de personnes à New York... Mais le peu que je connais sont sympathiques avec moi et je les avais bien choisi...

Et aujourd'hui grâce à Peter j'aurai l'occasion de voir encore mes amis, mes collègues au restaurant et surtout lui. Il était comme un frère pour moi et j'avais du mal à l'exprimer étant donné que nous étions presque pareils. Et c'était loin d'être un problème de fierté, mais juste que j'aurai aimé l'entendre de sa propre bouche. Que je ne m'engage pas sur une relation fraternelle à sens unique. Enfin bon.

« Merci vieux, tu m'as littéralement sauvé. Mais tu veux un conseil ? Si tu veux faire un final digne de ce nom... N'utilise pas la cabine téléphonique, c'est tellement has been ! »


❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.


Dernière édition par Benjamin P. Reilly le Sam 13 Juin - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: connected. | FT. BENJAMIN P. REILLY   Dim 7 Juin - 20:27





Connected


Benjamin P. Reilly & Peter B. Parker



Vaincre ces clones avait été d’une facilité déconcertante. Non pas qu’il aurait préféré que Ben soit dans une situation plus compliquée, mais il fallait dire qu’avec HYDRA, il avait de plus en plus de mal à enfiler son costume. Se battre contre de gros méchants lui manquait un peu, ou toutes ces histoires de guerre entre les gangs. Mais il fallait qu’il fasse avec. Nul ne devait savoir que Spider-Man était ce petit photographe du Daily Bugle. HYDRA hein … Un détail que Peter n’avait pas encore révélé à son ami. Une chose qu’il se retiendra même de faire. « Te vantes pas ! C'est ce que je voulais faire... à la base. » Une phrase qui déclencha un rire certain chez Spider-Man. Il haussa les épaules. « Espèce de menteur. » Il s’approcha de Ben alors qu’il tourna la tête vers les clones. L’un d’eux se réveillait tout juste, ce qui provoqua à Peter un froncement des sourcils qui, d’un coup de pied, l’assomma pour de bon.

Spidey redescendit son masque sous son menton et dépassa Ben, continuant sa marche d’un style décontracté, l’incitant à faire de même. « Merci vieux, tu m'as littéralement sauvé. Mais tu veux un conseil ? Si tu veux faire un final digne de ce nom... N'utilise pas la cabine téléphonique, c'est tellement has been ! » Les bras de Peter s’écartèrent. S’il ne portait pas actuellement son masque, un sourire serait apparu sur son visage. « Dude ! Ces mecs-là n’avaient pas de téléphones sur eux ! » Il leva son pouce et montra avec les deux clones ligotés derrière eux. Il laissa ensuite ses bras retomber le long de son corps et il haussa ses frêles épaules. « J’ai pas eu le choix ! » Avait-il continué sur une pointe d’humour. Le regard de Spider-Man se leva vers le ciel et un souffle s’échappa de ses lèvres, qui vint ensuite se répercuter sur son propre visage.

Le jeune homme se stoppa soudainement. Ses yeux observaient Ben alors que Peter ne bougeait plus et semblait bien silencieux. Il reprit d’une voix plus sérieuse, croisant les bras contre son torse. « Qu’est-ce que tu faisais là-bas ? Que s’est-il passé ? » Peter avait beau toujours agir avec sarcasme, cela ne l’empêchait pas de s’inquiéter un minimum pour ses proches. Pour cause, il avait accepté de bosser pour HYDRA juste pour tous les protéger. Il ne souhaitait pas que quelque chose leur arrive. Après Oncle Ben et Gwen, il ne pouvait se permettre que l’un de ceux à qui il tenait tout particulièrement perde à son tour la vie par sa faute. Mais que faisait Ben avec ces clones ? Et surtout, pour quelle raison ne s’était-il pas défendu ? Il possédait les mêmes pouvoirs que l’original. Il était tout autant capable que Peter se défendre. Ce dernier s’approcha à nouveau de Ben et l’attrapa par les épaules. Il positionna son visage juste en face du sien, comme s’il souhaitait l’observer directement dans les yeux, cependant leurs morceaux de tissus empêchaient ce contact. « Tu es sûr que ça va ? »
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: connected. | FT. BENJAMIN P. REILLY   Lun 8 Juin - 20:50



❝ PETE X BEN

   ♡ quest.

Moi, menteur ? Calomnies ! Non c'est vrai que j'ai dis ça pour marquer l'ironie, pour lui faire comprendre que même dans cette situation je n'étais pas dépourvu de mon humour. Au moins ça, personne ne peut me le prendre. Je tenais de Peter c'était clair et net. Par contre le fait que je sois vantard sur les bords sans non plus être imbus de ma personne... Cela venait de moi. Le costume Amazing Spider-Man 1 était assez amoché, j'allais devoir le recoudre. C'est une punition pour ne pas m'être défendu alors que comme Peter j'aurai pu tous les éliminer. Mais je me suis limité à un seul clone, et il a été très difficile de l'occire.

Je lui avais fait aussi une remarque concernant la chute de son intervention qui était aussi épique que moi me battant contre ses clones. Je pouvais en rire c'est clair, et je ne me faisais pas prier surtout qu'il emboita sur ma vanne. Rajoutant du ridicule à la situation, il est vrai que cela m'avait manqué de le voir. Cela faisait un petit moment que je le voyais à intervalles irrégulières et je me demandais bien ce qu'il faisait en dehors de ses cours, travaux etc... Mais la question était sûrement la plus indiscrète. Puis vint la question qui annonça le crépuscule, le sérieux. Je ne nous voyais pas en parler ici ... Je baissais la tête me remémorant comment s'était passée la soirée.

J'avais prévu d'enquêter sur le projet Clonage de Miles Warrens qui a été réactivé. Dans le Bronx on signalait des meurtres semblables à ceux que provoquaient les copies ratées, mais ce n'était pas l'œuvre de Kaine. Et puis mon enquête m'a mené jusqu'à Oscorp. Je n'avais pas de réelles preuves mais Harry y était pour quelque chose. Dans les souvenirs de Peter j'ai puisé là où son "meilleur ami" est survenu. Il souhaitait se venger de Peter, et malgré les inquiétudes de ce dernier, il n'a pas hésité à tuer Gwen. J'ai froncé les sourcils à ce moment là, ne cessant de penser que du mal d'Harry...

Sa haine a causé ces évènements, et ces évènements ont causé ma création. Je sais qu'Harry y est pour quelque chose. Et quand j'allais l'attraper, ces clones sont apparus. Il souhaitait autant me tuer que toute personnes proches de Peter. J'en ai tué un et d'un coup j'ai cessé d'attaquer. C'était comme frappé un handicapé qui ne savait pas si ce qu'il faisait était bien ou mal...

Ce clone venait à peine de naitre et tentait déjà de semer la mort. Comme ce monde pouvait-il encaisser cette absence de dramatique ? Et puis le contact de mon originel me sortit de mes pensées. Sa voix rassurante était presque un besoin vital. Il était comme un frère, un alter ego. Je pouvais ressentir son mal et il pouvait ressentir le mien. Faisant un non de la tête je finis par prononcer:

« Pas vraiment... Viens. »

Le ton de ma voix annonçait la couleur. Alors voilà que je lui tapotais l'épaule puis je me tournais vers le mur. L'escaladant à l'habitude des araignées, je prenais mon temps pour le monter. Rien ne pressait après tout. J'en avais certainement gros sur le cœur mais il devrait comprendre. C'était Peter à qui je m'adressai, et pas à mon sympathique et fidèle voisin Spider-Man comme New York City aime l'appeler. Une fois en haut je gardais mon masque. Je ne sais pas... Même amoché, je trouvais la discussion plus symbolique. Mais après réflexion, je finis par l'enlever. Mon visage manifestait quelques cicatrices et du sang qui s'échappait mais rien de grave. On voyait que je m'étais fait cabosser en revanche.

« Il y a des choses qui sont dures à oublier pour moi. Mais j'ai aussi tes souvenirs. Et quand je ressens ta haine et la mienne... Je me désarme tout seul. Le projet clonage du Chacal a été récupéré par Harry, et il l'a remis en marche. Il crée beaucoup de copies ratées pour tuer ceux qui t'entourent. J'essaye de les repousser quand tu n'es pas là, mais c'est dur... Ils sont comme moi. Ils étaient trois, j'en ai tué un et son cri de douleur... était insupportable. Et je me suis fait avoir à ce moment. J'aurai vraiment pu tous les tuer, j'en avais juste pas le courage... »


❝ retribution. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: connected. | FT. BENJAMIN P. REILLY   

Revenir en haut Aller en bas
 
connected. | FT. BENJAMIN P. REILLY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Edge Vs Shelton Benjamin
» Football Benjamin Sag-Lac
» Shelton Benjamin nouveau champion / UMB / John Cena ++
» Benjamin Smith • Humain [ LIBRE ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGE OF HEROES ::  :: Archives :: Anciens RP-
Sauter vers: