AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les prédéfinis Marvel (surtout les PVS) !
Nous manquons de mutants, de vilains et de civils ! N'hésitez pas !


N'hésitez pas à venir voter pour nous aux top-sites toutes les deux heures !
Et également à remonter notre sujet PRD !


MERCI DE PRIVILÉGIER LE GROUPE DU GOUVERNEMENT ET DES CIVILS !!

Autrement, nous nous verrons contraints de fermer certains groupes.
Merci de votre compréhension.


Partagez | 
 

 [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 







Invité

Invité








MessageSujet: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   Mer 17 Fév - 1:25


Hello from the other side...


I didn't call at all, i'm such a bad person. Let's share some alcool and it's going to be cool again


Si je pensais remettre les pieds à New York city un jour après tout ce qui était arrivé, j’aurais rie de moi-même. Sérieusement, après toute cette merde je m’ennuyais presque de l’Italie ou mon seul soucis était de savoir me cacher proprement afin qu’un mercenaire ne me retrouve pas. C’était la belle vie si on comparait aux problèmes survenu depuis la mort de Percy. Avant de partir j’avais pris soin de donner tout mon argent à Cesare pour qu’il déménage du petit loft qu’on s’était payés et ainsi permettre à Ezio d’avoir sa chambre. Le problème était qu’autant que Cesare buvait les paroles de son frère comme d’un bon verre de vin, moi j’avais toujours un doute à propos de ses réels intention. Je connaissais Ezio sûrement mieux que Cesare, je savais qu’il ne voulait pas simplement revenir dans le paysage et nous faire la bise. Cesare avait été assez clair la dernière fois que j’avais voulu lui montrer mon point de vue, si je recommençais avec mes histoires il me renierait complètement, me laissant complètement seule au monde. Je ne pouvais pas me permettre d’être seule au monde, c’était déjà assez dur de survivre sans Percy dans les alentours, j’aurais encore Ruth mais ce ne serait pas assez.

Je montais donc dans l’ascenseur de service, la clé que m’avait posté Cesare dans son endroit approprié ce qui m’emmenait directement au Penthouse. Quand les deux lourdes portes de métal s’ouvrirent devant moi je tombais sur un hall d’entrée rempli de manteau tout droit sortie d’un défilé de mode. Les hommes de la maisons s’étaient soit payés des pute de Victoria secret, soit Cesare avait payé le luxe à Ruth pendant mon absence. Elle ne voit même pas la différence entre du Prada et du Walmart, à quoi bon lui prendre un manteau de la sorte. Je me retournais, les yeux rivés sur les louboutins qui longeait le mur. «  CESARRRRE! » Dis-je avec fureur. «  SI TU AS DÉPENSÉ NOTRE ARGENT SUR DE LA MERDE JE TE JURE QUE TU ES MORT! » Je m’avançais vers la prochaine pièce, l’énorme salon avec un foyer à gaz dans le mur. Merde, je veux bien qu’on était héritier, mais ce n’est pas comme si on ramenait de l’argent supplémentaire, la somme ne pouvait que baisser. Les comptoirs en marbre, l’alcool de haute qualité, les divan de véritable cuir, la jetée en fourrure…j’allais le tuer. En m’aventurant je vis qu’il y avait un deuxième étage à ce penthouse, je montais les marches furieusement, mes talons claquant à chacun de mes pas pour me rendre vers les chambres. Une porte avec des fins écriteaux en or forgé inscrivait Ezio, l’autre Cesare et la dernière Marcia…Il n’avait pas fait ça? J’ouvrais la porte patio pour tomber sur un balcon qui faisait la grosseur de notre ancien loft. Spa, culotte féminine au sol, verre d’alcool qui traîne, nommer les ils y étaient.

«  BORDEL! » Criais-je avant de m’accrocher à la rambarde. « Du calme Marcia, il a sûrement une bonne explication à tout cela. Il n’aurait quand même pas dépenser la moitié de l’héritage dans une maison à New York, sachant que cette ville n’est pas un bon investissement COMME TOUT LE FOUTU UNIVERS L’ATTAQUE CONSTAMMENT. » Oui, quand venait la question de l’argent je tournais rapidement au rouge. C’est pour ça que je gérais l’argent avant, Cesare faisait ce qu’il voulait de ce qu’il se faisait entant que mercenaire, mais pour le reste il fallait le garder. Bon, je lui avais donné ma pars, c’était peut-être là ma punition. Il était mieux d’avoir gagner la cagnotte d’un milliard à la loterie. J’enlevais mes talons frénétiquement pour les jeter sur la vitre avant de rentrer aussi furieusement que j’étais sortie. Je descendais au premier étage pour chercher de quoi me calmer. Je mis la main sur une bonne bouteille de vin et la versait aussitôt dans le premier verre à ma disposition pour boire cul sec la bouteille. Bon retour à la maison Marcia.


Dernière édition par W. Marcia Luciani le Ven 8 Avr - 3:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   Mer 17 Fév - 2:39

La journée de travail avait été longue et pour une première fois depuis une éternité, Ezio avait hâte de retourner à son domicile pour pouvoir prendre un verre tranquille, mais surtout, il avait envie d’être seul pour pouvoir travailler sur ses projets secrets. Il faut dire que son frère et sa cousine n’étaient toujours pas au courant des réelles raisons de son retour, et ce même s’il était arrivé à New York depuis un peu plus de deux ans maintenant. Le jeune homme sorti donc de la bâtisse qu’il avait loué dans le fin fond de la ville pour se rendre lentement à sa voiture. Alors qu’il marchait en silence, le jeune mutant prit la peine de vérifier son téléphone cellulaire pour voir s’il avait reçu des messages ou courriels importants ce qui n’était pas le cas. Il y avait seulement un message texte de son frère l’avisant qu’il sortait avec Ruth pour fêter leurs deux ans de relation. Ezio laissa échapper un léger soupir de désespoir. Encore une raison idiote de son frère pour trouver un moyen de dépensé de l’argent. Ce jeune crétin avait un problème à gérer tout ce qui touchait aux achats et autres dépenses utiles dans une maison. Juste récemment Cesare avait décidé d’acheter pour douze mille dollars de manteau de fourrure à sa chère Ruth. Le discutions après achat entre frères s’était rapidement envenimée et Cesare malgré son pouvoir mutant assez puissant avait fini à l’hôpital, car Ezio avait fini par le mordre.

Une fois arrivé à son véhicule, Ezio remit son téléphone dans sa poche et il déverrouilla l’automobile pour ensuite y prendre place. Le jeune homme mit quelques minutes cependant avait de démarrer le moteur, car il devait vérifier en premier lieu si un dispositif explosif avait été placé sur la carrosserie pendant son absence. Il était peut-être un PDG très respecté, mais ce poste avait aussi quelques défauts. Les mercenaires qui étaient sous ses ordres rêvaient de pouvoir prendre sa place. Pour savoir si un dispositif mortel était en place, il fallait simplement prendre quelques instants pour écouter après avoir mis la clé dans le contact. Si quelques choses étaient reliées au démarrage, on pouvait entendre un bruit d’étincelles à répétition, si c’était la voiture qui était piégée avec un détonateur à distance, on pouvait entendre un léger sifflement. Ezio avait appris à les reconnaitre avec les années, car il y avait un temps où c’était lui qui les installait sur les voitures. Ce fut seulement lorsque le jeune homme fut absolument certain que sa voiture était en parfait état qu’il fit démarrer le moteur, la nuit tombait lentement et donc plus vite il serait chez lui plus longtemps il pourrait profiter de la tranquillité de sa demeure.

Le chemin entre l’usine désaffectée loué par le jeune homme et son domicile prit environ une quinzaine de minutes. Ce fut pendant ce court moment que le jeune homme reçut un nouveau message de son frère qui lui dit qu’après le restaurant il allait passer la nuit à l’hôtel en amoureux. Ezio se contenta de ne pas répondre à ce message, son frère comprendrait rapidement le message. Le reste du trajet ce fit dans le silence le plus complet, le jeune homme n’allumant jamais la radio, on pouvait entendre le bruit des moteurs qui passaient autour du jeune homme et lorsqu’il s’arrêtait à une lumière on pouvait presque entendre les conversations des gens qui passaient près du véhicule. Ce genre de chose échappait pourtant complètement au jeune homme qui n’avait envie que d’une soirée tranquille. Son plaisir fut de courte durée cependant, car lorsqu’il fit entrer sa voiture dans le stationnement de leur domicile, il remarqua que les lumières du premier étage étaient allumées. Donc soit Cesare était revenu et il allait devoir tolérer ses petits câlins avec Ruth, soit Marcia était en ville. Un léger soupir se fit entendre. Les deux situations allaient être désagréables.

Ezio sortit de son véhicule puis il se dirigea lentement vers la porte d’entrée qu’il franchit en silence. Il fit de même lorsqu’il mit les pieds dans l’ascenseur pour se rendre au Hall. Ce fut cependant au moment où les portes métalliques s’ouvrirent qu’il put reconnaitre que la personne qui se trouvait à la maison était sa chère cousine. Comment il avait fait ? Tout simplement, car il avait entendu un brusque bruit de vitre qui fait rebondir quelque chose et par la suite il avait vu une Marcia en furie passée devant lui pour se diriger vers la cuisine. Il fit comme si de rien n’était en premier lieu. Il se dirigea vers l’escalier pour se rendre au deuxième étage et puis en silence il déverrouilla la porte de sa chambre pour pouvoir aller y déposer son veston ainsi que sa valise de travail. Ce fut suite à cela qu’il ressortit de la pièce sans oublier de verrouiller ladite porte et lentement il redescendit l’escalier pour pouvoir aller rejoindre sa cousine à la cuisine. Lorsqu’il franchit le seuil de ladite pièce il la vit en train d’avaler brusquement un grand verre de vin. En plus il s’agissait de l’une de ses bouteilles, elle n’aurait pas pu piger deux rangées plus loin ? Il y avait une seule rangée de bouteilles appartenant à Ezio et elle devait prendre l’une de celle-là. Le jeune homme s’appuya lentement l’épaule au bord de la porte puis il ouvrit les lèvres, sa voix était aussi froide qu’à l’habitude.

- Ça fait plaisir de te fournir le vin Marcia … la prochaine fois demande avant …

La délicatesse habituelle dans son plus bel emballage.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   Mer 17 Fév - 5:10


Hello from the other side...


I didn't call at all, i'm such a bad person. Let's share some alcool and it's going to be cool again


J’hochais la tête sous la réplique d’Ezio qui utilisait sa froideur habituelle. Je ne souriais pas, j’étais trop en colère, je me contentais de boire la bouteille jusqu’à sa dernière goûte avant d’entreprendre le verre que j’avais mis de côté. « Ton alcool est raffiné, comme la mienne, ça change des conneries de Cesare avec ses éditions limité de je ne sais trop quoi à deux cent mince dollars la bouteille. » dis-je avant de boire la dernière goûte de mon verre. Je m’ennuyais de la maison juste pour cela, l’alcool à volonté, mon alcoolisme se laissait aller une fois rentrée. Je levais enfin mon regard vers mon cher cousin qui se tenait toujours aussi fier de lui-même devant la cuisine. Je lui donnais un sourire dans ma fureur, il n’était pas des plus sincère, mais il devait comprendre que j’étais en colère. Si j’avais donné de l’argent à Cesare je n’avais simplement pas pensée qu’il irait s’acheter un penthouse dans Manhattan. Ce n’était pas donné ce genre de demeure, un nouveau soupire vint se poser entre mes lèvres, avant que je ne dépose mon verre.

« Dis moi qu’il a payé cette endroit avec son argent de poche et pas l’héritage, pitié Ezio, je t’en supplie. » lui dis-je avant de retourner fouiller dans le bar à vin. « Au passage, j’en prend une autre. » je pris une plus vieille bouteille. Mille neuf cent quarante-quatre, pas mal comme année, en y pensant bien je la déposais sur le comptoir. Valait mieux ne pas trop provoquer Ezio non plus, bien que notre relation s’était nettement améliorer depuis nos altercations assez violente, nous restions sur la corde mince. Cesare n’était pas là pour calmer l’enjeu, même s’il n’aurait rien calmer du tout puisque je l’aurais tué sur place. C’était quoi sa prochaine surprise? Une bague de mariage d’un demi million de dollars? Bonne nouvelle, on avait le budget, mauvaise nouvelle, il ne resterait plus RIEN de l’héritage des Luciani. Déjà je doutais que le prix de cette maison avait amplement baissé nos coffre familiaux en plus que Ezio devait piger la main libre dedans depuis que Cesare lui avait donner accès.

J’avançais vers le salon, épiant chaque moindres détail de la maison enfin le penthouse, l’appartement de luxe payable en un seul paiement ridicule. Le meublier jusqu’aux chandelier me levait le cœur juste à m’imaginer le prix au bas de la facture. Est-ce qu’Ezio l’avait minimalement retenu dans ses dépenses? Je commençais à en douter, il devait bien trop s’amuser à me voir là, tournant en rond aussi rouge écarlate que le rouge puisse l’être tellement j’étais en colère. Me torturer avait toujours été dans ses amusements favoris des deux dernières années, peut-être que mes constantes accusation sur son bon vouloir aidait sa réaction. « Son prochain achat c’est la reconstruction de la tour des Avengers? Il se prend pour Tony Stark? Je commence sérieusement à douter de ses capacités à gérer un seul foutu dollars. » Je prenais place dans le divan en cuir, confortable, mais pas assez pour me calmer. Je voyais le téléviseur beaucoup trop gros, les nombreux équipement électronique qui avaient été ajoutés de toute évidence suite à l’achat de la résidence, l’aquarium ridicule avec des poissons exotiques…comme si nous avions besoin d’animaux de compagnie alors qu’on avait Cesare en permanence.

« Je pars six mois et voilà le résultat. Dis moi que tu lui a foutu une raclée, minimalement, en voyant cette bêtise. » Je me tournais vers mon cousin, son regard toujours aussi charmant qu’à son habitude, en implorant presque sa pitié. S’il ne l’avait pas fait, je le ferais, croyez moi. « Avoir sut j’aurais envoyé quelqu’un d’autre à ma place, je croyais qu’il était assez mature pour gérer l’argent. » l’argent, je n’avais que cela en bouche, mais comme je fournissais une bonne partie de mon héritage à Percy afin d’acheter des armes pour les mercenaires, j’en avais amplement besoin pour le boulot. Je pense que ce qui me rendait le plus en colère c’était de ne pas contrôler la situation. J’avais toujours eu ce rôle de celle qui contrôle tout. J’avais été en contrôle de ma vie depuis mon arrivée en Amérique et perdre le contrôle aussi minime soit-il me ramenait à ce moment d’échec. Ce moment où Adamo, mon frère, avait du mourir de mes propres mains car je n’avais pas réussie à le trouver à temps. Quand le contrôle me coulait entre les doigts je me rappelais de cette situation précise et par tout les cieux je refusais que cela m’arrive à nouveau. Un nouveau soupire, je me relevais ne pouvant profiter de ce divan un seul instant supplémentaire.

« Alors, comment ont été les derniers six mois de ton côté? »

Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   Mer 17 Fév - 16:06

Le retour de Marcia à la maison signifiait plusieurs choses intéressantes. En premier lieu, Ezio allait pouvoir voir son frère sous une couture un peu différente. Depuis le départ de Marcia, Cesare se comportait comme s’il était le roi de la montagne. En fait si vous voulez l’avis d’Ezio à ce sujet, il s’agit plus d’une butte que d’une réelle montagne. Donc logiquement, il n’était pas roi de grand-chose. Ce jeune blanc-bec agissait comme si la demeure lui appartenait, il invitait des amis et tentait de faire des fêtes merveilleuses, mais chaque fois, le tout était joliment détruit par Ezio qui détestait réellement tout ce qui avait un lien avec le plaisir et donc s’il revenait du travail ou d’une mission et qu’il se retrouvait entouré de plus que deux personnes il devenait réellement très désagréable avec son frère. C’était peut-être pour cette raison que Cesare préférait maintenant faire ses fêtes ailleurs que dans le penthouse. Ce fut la réponse de Marcia qui ramena le jeune homme à la réalité. Ce qu’elle lui répondit d’ailleurs avait une certaine parcelle de vérité. Chaque bouteille de vin qui faisait partie de la collection d’Ezio était un charme en soi, car il sélectionnait ses bouteilles avec goût. Chaque vin était une merveille en bouteille. C’était d’ailleurs pour cette raison que le jeune mutant n’aimait pas que l’on touche à ses vins. Au moins avec Marcia cela passait encore, car elle avait le goût et le palet pour pouvoir savourer ce qu’Ezio achetait.

Le jeune homme demeurait silencieux alors que la jeune femme engloutissait littéralement le vin qui avait été mis à sa disposition. Elle était clairement en colère et donc le mieux à faire était de la laisser se calmer un peu avant qu’elle apprenne tout ce que Cesare avait fait dans les six derniers mois. Lorsque la jeune femme eu enfin terminé sa vinasse, elle releva les yeux vers Ezio qui de son côté n’avait jamais cessé de l’observer en silence. Elle lui avait fait un sourire, mais le jeune homme ne lui avait pas retourné. Ce n’était pas dans ses habitudes alors pourquoi il le ferait ? Ce fut au moment où elle ouvrit de nouveau les lèvres que le visage du jeune homme s’éclaira légèrement. Elle espérait tellement fort que ce ne soit pas un achat de Cesare que c’en était presque drôle, mais Ezio savait bien qu’il ne pouvait pas réellement la faire languir trop longtemps sous peine de la voir éclatée. Le jeune mutant ne répondit cependant pas tout de suite, car Marcia avait déjà la tête dans le bar à vin une nouvelle fois en lui précisant du même coup qu'elle en prenait une autre. Ce fut un soupir qui se fit entendre dans la pièce à cet instant précis. Ezio sentit que la jeune femme avait peut-être compris le message, car finalement elle déposa la bouteille sur le comptoir. Les bouteilles de vin achetées par le jeune mutant n’étaient pas faites pour êtes bu par un alcoolique, il y avait un charme, une histoire, une parcelle de vie dans les bouteilles qu’il fallait apprécier. Si la seule chose que Marcia voulait c’était se saouler et bien les vins désagréable et limité de Cesare étaient à pleine disposition.

Ce fut au moment ou la jeune femme quitta enfin la cuisine pour se diriger vers le reste de l’appartement qu’Ezio prit la peine de bouger lui aussi. Avant de la suivre, il prit la peine de remettre la bouteille dans le sellier, ce genre de vin ne devait pas rester à l’air libre. Par la suite il lui emboita le pas en silence, esquissant un très léger sourire en coin en la voyant devenir de plus en plus rouge avec les secondes. Heureusement pour Cesare, la plupart des achats qui revenaient à la décoration de ce penthouse provenaient des coffres personnels d’Ezio. Le fla-fla supplémentaire était cependant des dépenses du frère cadet. Le jeune mutant décida qu’il avait suffisamment fait attendre sa cousine au sujet de la maison et donc il ouvrit les lèvres lentement.

- Cesare n’a rien à voir avec l’achat de cette maison … c’est moi qui l’est acheter …

Cette phrase allait surement faire en sorte que Marcia allait se poser un peu plus de questions au sujet de son propre cousin, mais elle savait très bien qu’il avait un emploi et considérant qu’Ezio ne dépensait que souvent d’argent il était très logique qu’il aurait très bien pu avoir assez d’économie pour pouvoir se permettre une telle dépense. Un léger moment de silence s’installa entre les deux mutants avant que la jeune femme reprenne la parole. Son commentaire fit apparaitre un léger sourire amusé sur les lèvres du jeune homme. Il était parfaitement réel que Cesare exagérait beaucoup sur ses dépenses. Il n’avait jamais eu la valeur de l’argent, car il avait été élevé par un imbécile de premier ordre. Ezio se souvenait très bien que leur père avait de gros problèmes avec l’argent. En fait parfois on avait l’impression qu’elle lui brulait les mains. Cesare avait ce même problème et ce genre de condition ne peut être réglé que par une constante surveillance. Malheureusement, Ezio n’avait pas juste sa à faire de surveiller son frère et considérant que la copine de ce dernier était un peu trop naïve, il ne pouvait pas non plus lui demandé d’empêcher Cesare de dépenser. Surtout que toutes les dépenses de ce jeune crétin étaient justement pour faire plaisir à sa belle petite Ruth fragile.

Une fois au salon, Ezio prit place dans l’un des fauteuils alors que sa cousine pour sa part avait pris possession de l’un des divans. Le silence se réinstallait lentement au moment ou la jeune femme le brisa de nouveau. Elle espérait qu’Ezio lui avait foutu une raclée ? Elle n’allait pas être déçue dans ce cas. Le jeune homme ouvrit les lèvres pour répondre tranquillement à sa cousine qui se trouvait réellement au bord de la crise de nerfs.

- Il a passé trois jours à l’hôpital la semaine dernière … je pense que tu connais la cause …

La jeune femme reprit la parole par la suite en précisant que si elle avait pu savoir elle aurait envoyé un autre agent à sa place. Ezio pour sa part n’en avait pas grand-chose à faire des dépenses de son frère, mais considérant la réaction de Marcia il avait grand intérêt à faire comme si le tout le dérangeait aussi. Le jeune homme rouvrit lentement les lèvres pour émettre un commentaire.

- Il l’est si on est dans les parages, mais toutes ses dépenses il les fait dans mon dos et me met devant le fait accompli … un peu comme il faisait avec toi …

Ezio voulait parler de l’ancien loft qu’elle avait auparavant. La chambre de Cesare était remplie de babiole inutile et chère qu’il avait acquise pendant que la cousine était absente. Donc niveau contrôle elle ne pouvait pas lui reprocher grand-chose. Pour pouvoir contrôler les achats de Cesare, le mieux serait de l’attacher en l’absence d’un membre de la famille. Le silence était revenu entre les deux jeunes mutants. Ezio aimait ce genre de silence. Cela lui permettait de réfléchir. Cependant, Marcia ne lui laissa qu’un bref moment de tranquillité, car elle rouvrit les lèvres pour lui demander ce qu’il avait fait des six derniers mois. Ezio mit quelques instants avant de répondre. En fait il était en pleine réflexion à savoir s’il lui disait simplement qu’il avait travaillé à l’usine de papier comme il lui avait si souvent fait mention ou s’il lui avouait qu’il avait mit à mort des dizaines de mutants simplement pour leur voler leurs pouvoirs ? Le choix était difficile. Après quelques secondes de plus, le jeune homme ouvrit les lèvres.

- La routine comme d’habitude, surveiller Cesare et Ruth en plus du travail à l’usine.

Malgré le mensonge qu’il venait de dire, sa voix était restée calme, ce qui était très bien, car ainsi il était certain de ne pas se trahir.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   Jeu 18 Fév - 3:34


Hello from the other side...


I didn't call at all, i'm such a bad person. Let's share some alcool and it's going to be cool again


J’aurais recraché mon vin s’il n’était pas déjà coulé dans mon estomac, bien au chaud, pour me calmer les nerfs. « Avec quelle argent? » Osais-je dire en arquant un sourcil de surprise. On ne savait pas trop l’emploi d’Ezio, il parlait d’usine ici et là, mais rien de concret. Toutes ses histoires Cesare les buvaient comme s’il était le nouveau messie, moi je n’acceptais pas des histoire aussi vague, ne l’avait jamais accepté. Je n’avais jamais cachée à Ezio que le doute régnait encore entre nous deux, si le feu avait été éteint par Cesare, il était encore prêt à s’embraser d’une seconde à l’autre. Pour le moment j’étais juste sceptique, d’où lui venait toute cette générosité soudaine, c’était juste pour me calmer où était-ce là une vérité qui venait de sortir d’entre les crocs d’Ezio. J’expirais par les narines en fermant mes yeux. Du calme, pensais-je, tu viens de revenir donne lui une chance.

Oui parce que j’avais été absente pendant plus de six mois et pour être sincère c’est dernières années je n’avais pas été la personne la plus contrainte à démarrer quelconque discussions. Depuis la mort de Pain aux mains du soldat de l’hiver j’avais largement dérivé, je crois que j’avais même touchée le fond après un certain moment, j’avais réalisé que mon sang ne serait jamais satisfaisant pour arriver à mes fins. Depuis le tout début j’avais juré venger Adamo en tuant tous les humains qui seraient sur mon chemin, depuis la destruction du clan j’avais jurée retrouver celui qui les avaient tous tuer pour le détruire de mes mains. Je n’avais jamais cachée être très vengeresse et ne le cacherait sûrement jamais. Je ne vivais que par cette émotion, mon cœur ne pouvait battre sans but et Pain avait nourrie cette volonté en moi d’être meurtrière. Elle avait fait de moi quelqu’un dont je pouvais être fière. Un sourire se plaquait sur mon visage à cette pensée, j’avais bien changée depuis l’époque où je n’étais que cette jeune fille fragile ayant besoin d’être sauvée. Le clan m’avait indiqué les bonnes valeurs, celle de se sauver soit-même, pas besoin du prince charmant sur son cheval blanc pour se sortir du pétrin. Pain elle m’avait apprit que l’on pouvait simplement user de ce prince, le manipuler, l’utiliser afin qu’il agisse à notre place. On ne se salit pas les mains, mais tranquillement on devient si puissant que l’homme commence à craindre notre ombre, doucement nous devenons cette version de nous que les autres craignent tellement. Nous devenons ce pourquoi nous sommes nés, adieu les filtres, bonjour la haine sous son véritable jour.

« Très bien, il le mérite, il a sûrement fournit pour toutes les conneries au lieu de juste reprendre les meubles que nous avions. . » Crachais-je entre mes dents quand il me dévoilait que mon cher imbécile de Cesare avait fini à l’hôpital. Je n’allais pas avoir pitié de lui, pas après qu’il m’aie fait sentir aussi faible pendant ce simple moment, je reprenais le contrôle sur ma colère et un large sourire se plaçait sur mon visage. La colère descendait rapidement et je tombais dans le regard d’un bleu cyan qui appartenait à Ezio. « Je sais, je ne t’en veux pas, tu n’a pas à gérer le gamin qu’il est. . » dis-je d’une vois plus douce en prenant une position plus confortable dans le sofa, mes yeux entourant encore l’entièreté de l’énorme pièce. Argent d’Ezio ou pas, c’était tout un gaspillage pour une maison qui tomberait tôt ou tard. La guerre approchait, peut-être que certains l’ignorait, mais j’étais très au courant des tensions qui s’élevaient doucement. J’étais une personne pleine de méchanceté, vous vous attendiez à quoi? Il faut se tenir au courant entre vilain, ou peut importe comment vous nous appelez, car bientôt nous n’aurions qu’à nous croisez les bras en voyant tous ces imbéciles se détruire sans notre aide. « J’aurai par contre à lui parler, il sait mieux que quiconque que l’héritage ne doit pas servir à s’acheter des propriétés sans valeurs. J’aurais peut-être mieux réagis s’il aurait au moins ajouté de quoi se défendre en cas d’attaque. Tout ce superficiel ne nous servira à rien si un groupe de mercenaire de Trask entre par la porte arrière. »

Même si parfois il nous venait à oublier qui nous étions, nous restions des mutants, n’étant pas humains nous étions une plaie. J’assumais pleinement ma race, j’assumais pleinement ne pas être humaine, j’assumerais sûrement moins une fois prisonnière d’une table de Trask à quelques seconde d’être disséqué vivante. Je me secouais la tête à cette pensée ce n’était là qu’un horrible songe d’un cauchemar qui n’arriverait, espérons le, jamais.

« Oh. » Ezio me tirait de mes pensées, éclairant un sourire sur mon visage, je ricanais faiblement avant de reprendre. «  Tu aurais dû faire comme moi, coupe lui ses cartes de crédit et limite le. Il est moins épuisant quand il atteint sa limite. » Tiens Ruth. Il y avait longtemps que je ne l’avais pas vue, en y repensant la tête plus calme, j’étais presque nostalgique. « Ils se sont officialisés pendant mon absence? » De qui voulais-je rire? Ezio ne voudrait certainement pas parler des amours de son petit frère. J’essayais tout de moins d’avoir des conversations normale avec lui, peut-être qu’un jour ma paranoïa cesserait d’être omniprésente quand je partageais la même pièce que lui. Cela devait être son attitude peu fluide, la façon qu’il choisissait ce qu’il allait dire, il prenait toujours le temps de réfléchir. J’avais toujours été ainsi en situation de danger, face à l’ennemi ou quand je devais manipuler pour advenir à mes fins. Cesare était une vraie fluette là où j’étais une pie lorsque nous étions détendu, entre nous, en famille. Ezio avait toujours l’air d’être dans cette bulle dont il devait protéger au prix de sa vie. Il cachait quelque chose, n’essayez pas de me faire changer d’idée, je n’avais arrêter cette guerre que pour faire plaisir à mon imbécile de cousin. Ezio avait hérité du cerveau là où Cesare avait hérité de la sociabilité.

« C’est tout? Rien de croustillant? Six mois et ta vie se résume à du gardiennage?  » dis-je en ricanant. « Oh Ezio, donne moi au moins du vin pour avaler cette connerie, ça passera mieux à la digestion. » J’avoue, j’étais un peu plus effronté que par le passé. Je m’étais forgée un caractère plus arrogant en présence de tous les mercenaires du Villain Squad, je n’avais pas eu le choix de prendre ma place une fois pour toute et je refusais qu’on me pile dessus à nouveau. « Tu veux ma vérité? Moi au moins je suis honnête, tu es de la famille après tout, je ne vois pas l’intérêt de te cacher quoi que ce soit. »

J’allais peut-être loin, un peu trop loin, le vin n’était certainement pas en cause.

Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   Sam 20 Fév - 23:28

La jeune femme avait mis très peu de temps à réagir au moment ou Ezio lui avait avoué avoir lui-même acheté la maison. Le jeune mutant savait pertinemment qu’elle ne le croyait pas, mais il n’en avait pas grand-chose à faire au final. Elle pouvait bien croire ce qu’elle voulait. De toute manière dans cette famille de fou, Ezio était toujours remis en cause. Dès que quelque chose disparaissait dans la maison ou encore si un article était mal rangé on accusait automatiquement le jeune homme, et ce même s’il avait été absent pendant trois jours. Sincèrement, parfois Ezio se demandait réellement pour quelle raison il demeurait avec son frère et sa cousine quand même. D’ailleurs, sachant très bien que réponse ou pas Marcia continuerait à ne pas le croire, il se contenta d’un très léger rictus en coin. Elle savait la réponse de toute manière. Ezio était constamment absent pour le travail et depuis leurs retrouvailles deux ans plus tôt, il n’avait dépensé que le minimum nécessaire pour que les autres soient heureux.

Le jeune homme demeurait immobile dans son fauteuil. Il se contentait de respirer en silence et il observait d’un regard fixe sa cousine qui semblait se calmer lentement. Depuis longtemps elle savait que la colère ne menait en rien en présence d’Ezio, mais elle avait la forte tendance à se mettre en colère en sa présence quand même. Quoique la plupart du temps la raison se nommait Cesare ou Ruth. Il était parfois très désagréable de se retrouver en leur présence surtout depuis quelques mois ou le frère d’Ezio se faisait un malin plaisir à laisser trainer tout ce qui leur appartenait dans la maison. Le jeune mutant les avait même surpris en plein batifolage sur le divan un soir à son retour du travail. Évidemment cette scène avait créé une violente dispute qui avait passé tout près de finir en meurtre, mais Ezio avait repris sur lui juste à temps. Le jeune homme préférait que Marcia pense que sa visite à l’hôpital provenait d’une dispute sur les achats incessants de son frère plutôt qu’elle sache que ce stupide cousin avait de fortes tendances à l’exhibitionnisme. D’ailleurs depuis son retour de l’hôpital ce crétin faisait particulièrement attention à ce qu’il faisait et il avait enfin commencé à ramasser derrière lui. Mais bon, cette bonne habitude serait tenace ou il cesserait ses améliorations après deux ou trois semaines ? Personnes ne pouvaient savoir, mais il avait grand intérêt à conserver cette bonne habitude.

Un sourire léger lui apparut au visage lorsque Marcia lui dit que la meilleure manière de contrôler Cesare était de lui couper ses cartes de crédit. Ce qu’elle ne savait pas la pauvre c’est qu’il avait essayé, ce jeune crétin lui avait volé l’une des siennes pour pouvoir dépenser un peu plus que ce qu’Ezio lui avait permis. Une autre situation qui aurait pu très mal finir si la belle petite Ruth n’était pas intervenue. En fait elle avait été blessée dans la bataille, mais rien de bien grave. Ezio avait pris la peine de lui donner l’antidote à son venin dans l’immédiat, car elle ne méritait pas de finir à l’hôpital. Il y avait aussi que le jeune mutant connaissait la dose qu’il avait injectée lorsque sa peau était passée près de ses crocs et s’il n’était pas intervenu elle serait morte dans l’ambulance. Mais bon peut-être que cette tragédie aurait calmé son frère. Le jeune homme détourna les yeux de sa cousine quelques secondes pour jeter un rapide coup d’œil à l’extérieur, les lumières de rues étaient maintenant tout allumées ce qui voulait dire qu’il était passé dix-huit heures. Ce fut la question de Marcia qui fit en sorte qu’Ezio se remit à la regarder. S’ils avaient officialisé ? Il ne faisait pas sa depuis deux ans déjà officialiser ? Pour le jeune homme quand deux personnes s’embrassent tellement qu’ils ont de la difficulté à reprendre leur souffle c’est assez officiel. Le jeune mutant ouvrit brièvement les lèvres.

- Ils ne le disent pas, mais c’est assez visible …

Ezio ne comptait pas en dire davantage. La relation de Cesare ne le regardait en rien. Il aurait aussi bien pu se mettre en couple avec un sac-poubelle rempli de retaille de pomme de terre que le mutant n’en aurait rien eu à faire. Il était célibataire et son frère se rendait idiot en étant en couple et bien si ça pouvait le rendre heureux c’était tant mieux pour lui. Ce fut cependant Marcia qui le ramena à la réalité. Elle ne semblait pas le moins du monde satisfaite de la réponse que lui avait offerte Ezio malgré le ton de voix morne qu’il avait employé. La voix de la jeune femme reprit de plus belle. Elle avait tendance à devenir insolente lorsqu’elle n’avait pas ce qu’elle voulait et ce petit morceau de son comportement avait tendance à exaspérer Ezio et ce détail, Marcia le savait très bien. Le regard du jeune mutant se durcit un peu plus, il n’y avait plus la moindre parcelle de confort dans les yeux d’Ezio. Si un humain s’était retrouvé dans la pièce à ce moment précis il serait certainement mort. Sans un mot, Ezio se leva du fauteuil sur lequel il était assis et il se dirigea en silence vers la cuisine.

Il mit quelques instants à revenir et lorsqu’il le fit, il tenait dans sa main droite une bouteille de mousseux à la pomme. Une bouteille de la collection de Cesare évidemment. Il s’arrêta près de sa cousine et il déposa, un peu brusquement, la bouteille à ses côtés puis il revint s’assoir à son emplacement original. Le silence s’installa un court moment, Ezio aurait pu lui faire du mal s’il l’avait voulu, mais il avait suffisamment utilisé son venin dans les derniers mois, il fallait quand même être économe sur certains détails parfois. Un long soupir se fit entendre puis le jeune homme ouvrit les lèvres.

- La vérité ? De quel genre ? Tu vas enfin me dire comment ton frère est mort …

C’était un coup bas, mais Ezio savait parfaitement que sa cousine tentait de le mettre en colère en espérant qu’il parle un peu plus. Elle ne réussirait certainement pas. Ce genre de comportement fonctionnait avec Cesare, mais sa n’avait jamais fonctionné avec Ezio et elle le savait très bien. À chaque fois qu’elle tentait l’expérience, elle finissait en larme ou blessée. Le jeune homme observait sa cousine, attendant une réaction à ce coup de poignard.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   Dim 21 Fév - 17:52


Hello from the other side...


I didn't call at all, i'm such a bad person. Let's share some alcool and it's going to be cool again


Six mois c’était vachement long quand on y pense. Une demi année était amplement nécessaire pour manquer des événements important dans la vie de nos proches. J’aurais été déçu d’apprendre que mon cousin s’était marié avec ma meilleure amie en mon absence. Déçu, rien de plus. Je comprenais que Cesare avait enfin trouvé un peu de bonheur dans sa vie et qu’il refusait d’abandonner cette chance, mais nous avions un but beaucoup plus grand que finir cette histoire par ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. Je soupirais à cette idée. Un héritier serait une véritable catastrophe quand on y pense sérieusement. Que se soit Cesare, Ezio ou moi, l’idée qu’un héritier vienne au monde voulait simplement dire la fin de notre entente concernant l’héritage familial. On voudrait tous le garder pour nous avec l’excuse que l’enfant le nécessitait. J’hésite encore en me demandant si je le tuerais de mes propres mains, sachant très bien que eux n’hésiterait pas une seconde pour me poussé en bas de beaucoup d’escalier. Hugh, un enfant, cette pensée me dégouttait assez pour m’en donner une sensation de gorge sèche. Je le tuerais moi-même au bout de beaucoup d’alcool si vous voulez mon avis. Je n’étais pas prête pour cette responsabilité, je n’étais pas prête pour simplement partager mon lit avec un homme et encore moins d’abandonner mes projets afin de donner vie à une chose. Je préférais de loin laisser cette joie à mes cousins, puis même si cela créait des conflits, je suis certaine qu’on finirait par trouver un terrain d’entente. Se serait mignon au fond un enfant de Ruth et Cesare, je serais partante pour voir cette chose vivre, mais seulement une fois que se serait assez vieux pour pouvoir discuter avec moi.

J’en riais. J’en riais sous cape, mais je riais face à cette pensée. « C’est pour quand le mariage? Ils ont prévu le nombre de bambins? » dis-je pour voir la réaction d’Ezio. Je posais une main sous mon menton pour paraître réellement intéressée en sa réponse. Je ne savais pas vraiment comment Ezio réagirait en apprenant que Ruth deviendrait une Luciani, les cieux savent que le mariage allait arriver bientôt, encore moins s’il apprenait qu’il serait un oncle. Si j’avais arrêter de tenter de le démasquer par politesse envers Cesare, je pensais encore très sincèrement que ses intentions étaient mauvaises, il y avait quelque chose derrière son attitude parfaite. Dire qu’à une époque je lui avais donné ma vie entre ses mains et aujourd’hui je me demanderais sûrement ce qu’il désirait avant de le remercier pour me sauver. J’imagine qu’il n’y avait pas de retour à cette crainte qui s’était installée en moi. J’avais peur de l’attachement, peur de ce que cela signifiait réellement, ma vie ne dépendait de personne d’autre que de moi. J’avais été naïve à l’époque, éblouie par ce que le clan nous offrait comme avenir, aveuglée par cette promesse de famille que j’avais tant désiré. Aujourd’hui même si Ezio mangeait le plus d’insulte entre les deux cousins, aucun des deux n’avait ma confiance, je refusais de m’offrir de nouveau après la fin des Luciani.

Mes yeux plissaient à cette pensée. Je me demandais encore comment on avait pu finir découvert, qui avait été la taupe, car comme par hasard le groupe anti-mutant était entré exactement au moment le moins gardé du clan. Un moment de faiblesse que seul les nôtres auraient pu savoir. Un soupire se fit entendre. Il était trop tard pour tout cela, presque tous les Luciani étaient morts, il fallait passer à autre chose. Le coupable devait de toute façon être mort.

Je devins très arrogante pour jouer quelque peu avec Ezio. Le ténébreux réagit très mal à mon arrogance en se rendant en cuisine pour déposer, non sans violence, une bouteille de vin sur la table devant moi. Je restais silencieuse, très silencieuse à ce moment là. J’avais franchis une ligne de non retour, il allait me retourner la faveur, je levais donc un sourcil avant de prendre la bouteille entre mes mains. C’est là qu’il dit la phrase de trop.

« Il n’y a rien à savoir sur la mort de mon frère. Je l’ai tué, étripé de mes mains, l’histoire se termine là. » dis-je d’une voix glaciale qui ne me ressemblait aucunement, les yeux perdu sur la bouteille de mousseux. « Mais je te remercie d’au moins admettre que tu ne dis que des conneries Ezio. » Je levais la bouteille en croisant son regard, un sourire très arrogant aux lèvres.

Il savait qu’il ne fallait pas parler d’Adamo. Il avait spécifié sans le faire, il savait que mes autres frères n’avaient jamais rien été pour moi, même Ezio avait été plus important qu’eux. Adamo lui…Je le portais dans mon cœur depuis tout ce temps, il était la raison que j’avançais encore, il était la rage qui vivait en moi et se nourrissait de la vengeance. Tant que je le vengeais il vivrait. Il n’en est qu’une pâle mémoire, un petit souvenir, mais juste assez pour qu’il soit là avec moi quand j’en avais le plus de besoin. J’ouvrais la bouteille avant d’en prendre une gorgée, quoi que le goût fut si choquant que mon visage se déformait de dégout. « Si ce n’était de Cesare.. » soufflais-je en déposant la bouteille. « Parle encore de mon frère Ezio et tu verras que je ne suis pas qu’une poupée que tu peux balancer de gauche à droite.  » Je sais me défendre, pensais-je, et encore mieux je sais tuer très efficacement.

Notre relation allait mieux. Nous n’étions plus constamment entrain d’essayer de nous tuer et pouvions même avoir des discussions humaine, mais les coup bas volaient encore armée de couteau. S’il voulait vraiment être joueur, il devait savoir que je pouvais amplement lui rendre le même venin qu’il pouvait tenter de me jeter. Si Cesare se laissait faire, moi non, je refusais de n’être qu’un pion de plus dans le jeu de mon cousin. « Hm…il n’a vraiment aucun goût en alcool. » soufflais-je en regardant la bouteille d’un regard distant.


Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   Lun 22 Fév - 3:17

À certains moments la présence des membres de sa famille dans sa propre demeure était difficile. Pourtant Ezio continuait de les laisser vivre avec lui. Premièrement, car ainsi il avait un certain contrôle de leur héritage familial, mais surtout il pouvait surveiller sa cousine de manière plus discrète. Son pouvoir était intéressant en soi et Trask serait très certainement particulièrement heureux de la voir réapparaitre comme prisonnière. Cependant il y avait un petit problème avec ce projet futur. Ezio n’avait jamais réussi à faire du mal à sa cousine. En fait oui il arrivait à lui faire du mal, leur nombreuse bataille en était la preuve, mais il n’avait pensé la mettre à mort. Elle avait toujours été là pour lui dans les moments difficiles et donc prendre la décision de la mettre à mort était encore difficile à prendre. Il n’avait aucune patience depuis quelque temps et normalement il vidait sa colère sur son frère qui avait le don pour le mettre en colère, mais le comportement de sa cousine le mettait réellement hors de lui à ce moment bien précis. À peine avait-elle remis les pieds en ville qu’elle voulait contrôler tout ce qu’elle pouvait. Et bien elle allait devoir se mettre à carreaux, car Ezio n’entendait pas rire pour le moment.

Lorsque sa cousine lui parla du mariage de son frère, le jeune homme esquissa un léger sourire, mais il ne prit pas réellement la peine de répondre. Il n’avait aucune envie de voir Ruth en tant que Luciani, elle n’avait ni les pouvoirs ni le caractère. Elle serait un poids mort pour toute la famille et pour le jeune homme ce n’était pas chose acceptable. Le jeune homme savait parfaitement qu’il ne pourrait empêcher un mariage si cette chose devait avoir lieu. Cependant un accident dans la famille Luciani n’est pas chose rare lorsqu’il est question de faire disparaitre quelque chose ou quelqu’un qui est considéré comme gênant. Ezio en savait un roman à ce sujet puisqu’il avait été victime de tentative de meurtre durant toute son enfance. Le comportement de Marcia changea légèrement ce qui eut comme effet premier de rendre le jeune homme légèrement irritable. Ce fut peut-être pour cette raison qu’il décida de se lever malgré la légère insulte de sa cousine pour lui apporter ce qu’elle demandait. Cependant il ne lui donnerait pas tout si facilement. Il prit la peine de choisir la bouteille la plus visiblement laide de la collection de son frère. Sans parler du gout. Ezio ne savait réellement pas comment son frère pouvait boire ce genre d’horreur.

À son retour au salon, Ezio reprit la parole, parlant d’un sujet tabou dans la demeure. Marcia lui jeta un regard assez froid auquel le jeune mutant réagit par un simple sourire glacial. Elle pouvait bien parler la petite idiote, mais dès que quelque chose ne lui plaisait pas elle devenait désagréable. Et bien elle allait prendre son trou ce soir, car le mutant ne comptait pas la laisser gagner cette fois-ci. Elle voulait que le jeune homme soit sincère et bien elle allait devoir l’être sur des sujets aussi importants. Ezio savait parfaitement comment son frère était mort puisqu’il y avait l’un de ses employés qui avaient martyrisé ce pauvre humanoïde en plus des nombreuses caméras de surveillance qui se trouvait sur place au moment ou l’acte a eu lieu. Ezio se souvenait parfaitement de chaque seconde du vidéo qu’il avait dû écouter pour couvrir son agent qui n’avait aucunement à faire à cet endroit. Considérant que ce mercenaire était un bon employé il avait cherché à lui éviter la mort au moment ou il avait fait subir cela à son regretté cousin.

Le premier commentaire de Marcia lui fit apparaitre un léger sourire en coin, si elle croyait impressionner avec un ton de voix comme sa elle pouvait bien creuser sa tombe elle-même. Ezio se contentait de l’observer en silence, attendant le moment parfait pour réagir et il put obtenir cedit moment à l’instant exact ou Marcia lui proféra des menaces. Le salon étant redevenu silencieux l’espace de quelque instant, on put clairement entendre un léger rire moqueur provenant du jeune mutant. Ezio se releva du fauteuil où il prenait place depuis de longues minutes puis au bout d’un léger moment, il ouvrit les lèvres.

- Tu vas faire quoi … m’étrangler en pleurant ?

Le regard du jeune homme était de glace, un léger sourire en coin. Il n’attendait qu’une réaction brusque ou violente de la part de sa cousine pour lui en faire voir de toutes les couleurs. Il ne risquait pas grand-chose considérant son pouvoir et surtout provenant du fait que Marcia ne visait jamais le cœur en cas d’attaque-surprise.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   Mar 23 Fév - 1:36


Hello from the other side...


I didn't call at all, i'm such a bad person. Let's share some alcool and it's going to be cool again


Je m’énervais facilement, c’est vrai, surtout depuis la mort de Percy. Je n’avais jamais complètement fait son deuil, tout comme tous les autres deuil que j’avais du vivre dans ma platonique petite vie misérable, j’avais toujours avalé la perte de mes être chers et j’avais continuée à avancer. C’était moi, ma vie se résumait à un amassait de merde que j’avalais à la pelle. Je pense que sa mort avait été la perte de trop, celle que je n’avais vraiment pas pu assimiler, celle qui m’avait fait passer un cap que je ne pourrais reprendre par après. Je n’étais plus du tout saine d’esprit, à la limite si quelqu’un tentait de me tuer un fusil sur la tempe je rirais encore. C’était un changement très important dans mon caractère que je reconnaissais, je ne fonctionnais plus de la même façon, ma paranoïa était devenu si grave que je ne faisais même plus confiance à ma propre famille. J’en avais conscience, mais je n’allais pas me calmer pour autant, je continuais d’énerver Ezio quel qu’en soit le prix de cet affront. J’étais donc assise sur le sofa, le regardant du même regard qu’il me lançait, embarquant totalement dans son jeu. Il devait comprendre que je pouvais jouer du même instrument que lui, qu’il n’était pas le seul Luciani dans cette pièce que l’on craignait, autant puisse t’il me penser impuissante. J’avais aussi conscience qu’en combat singulier mon pouvoir contre le sien n’était pas aussi fort, mais ce qui se passait dans la tête de quelqu’un était beaucoup plus difficile à guérir qu’à l’extérieur. J’argumentais donc en buvant un peu du mousseux de Cesare, remarquant à quel point cette bouteille était ignoble, je la rejetais sur la table d’une main lasse. Je ne boirais pas ce soir, pas de cette bouteille là du moins, de toute façon la bouteille que j’avais avalé cul-sec allait finir par se manifester. Je finirais sûrement à la salle de bain, sauf si cet altercation avec mon cousin n’en finissait plus.

C’est là qu’il voulu me provoquer, me lançant une réplique qui me fit tourner du regard pour le dévisagé. « Quoi? » dis-je d’une voix presque innocente, juste pour l’entendre répéter ce qu’il venait d’oser dire. Comment savait-il? Ma colère bouillait de plus belle alors qu’une lueur grise m’entourait rapidement faisant lever mes cheveux dans leur présence. Je me levais de ma position pour m’avancer vers lui, il me fallait être certaine qu’il venait vraiment de faire allusion à ce que je croyais. Je l’épiais, s’il avait fait ça, s’il avait fouiller pour voir les derniers moments d’Adamo s’en était complètement fini de cette connerie. Il pourrait dire adieu à ses petits rêves de famille pour de bon, bordel tous les Luciani pouvaient aller se faire enculer pour ce que j’en avais à foutre d’eux! On ne touche pas à mon frère, on ne touche pas à ce qui me reste de lui, tout ce que j’ai de lui. Une mémoire brisée de mes mains entourant sa nuque, enlevant la vie de son corps affaiblie, tendis qu’il me priait de lui arracher ce qui lui restait d’humanité pour de bon. La colère fit vite remonter les larmes et la bouteille de Cesare allait se ramasser sur le mur derrière Ezio. Je l’avais lancé avec une force dont je ne me connaissais que peu. « SI TU AS OSÉ … » ma voix s’élevait dans ma rage, brisée, massacrée par la haine. « Ezio, tu as franchis la ligne de trop. » et pourtant me voilà qui reculait pour sortir doucement du salon. Le regard traversant chaque morceau de cette pièce. Je connaissais la réponse, il n’avait pas besoin de le dire, je n’avais même pas besoin de fouiller en lui pour le savoir. La lueur disparaissait, mon regard valsait toujours partout sauf vers lui, je respirais plus calmement. Ne me demandez pas comment j’avais réussie à me calmer, je l’ignorais moi-même, mais la rage fit place à une déception.

« Aussi horrible as-tu pu être, ça Ezio, ça c’était de trop. » Je reculais encore. Je n’osais même plus le regarder en face, si je le faisais je savais très bien que j’allais l’attaquer, je ne résisterais pas à la tentation de ma rage qui pompait encore sa place dans mes veines. Je serrais mes poings avant de me rendre vers le hall d’entrée. « J’espère que tu es fier de toi… » dis-je avant de me rendre compte que je ne voulais qu’une chose. Partir.



Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   Ven 11 Mar - 17:14

Peut-être Ezio était allé trop loin cette fois ? Au vu de la réaction de sa très chère cousine, il semblerait que oui, mais pour le jeune homme il n’en était rien. Marcia l’avait très clairement en agissant en enfant gâtée et donc il l’avait remis à sa place et lorsque la colère qu’elle ressentait serait enfin disparue elle comprendrait qu’il avait agi ainsi pour son bien. Ezio observait sa cousine en silence, il la voyait perdre tranquillement tous ses moyens, il voyait la colère, la haine, la tristesse et l’horreur briller dans son regard sombre. Le jeune homme demeurait silencieux, un très léger sourire au coin des lèvres laissait voir qu’il était particulièrement satisfait de ce qu’il venait d’accomplir. Lorsque Marcia ouvrit les lèvres la première fois ce fut un seul mot qui en sortit. Elle voulait clairement que le jeune homme répète ce qu’il venait de dire. Le mutant prit quelques secondes et en conservant ce même petit sourire en coin il ouvrit de nouveau les lèvres pour lui répéter ce qu’elle venait tout juste d’entendre.

Marcia le scrutait sans cesse en espérant deviner s’il reliait cette phrase à un moment précis de sa vie à elle. Et même si elle croyait elle la seule à savoir ce qui s’était passé, et bien elle venait d’apprendre à ce moment précis que ce n’était pas le cas, de quoi la déstabilisée un bon moment encore. Normalement Ezio ne faisait pas grand cas des actions de sa cousine, mais cette fois si elle était allée trop loin dans ses commentaires désobligeants et il voulait qu’elle comprenne qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait avec le jeune blanc-bec qui servait de frère au mutant, mais elle devait respecté Ezio en tout temps. Il ne fallut que quelques secondes de plus à leur rencontre pour que Marcia lance brusquement la bouteille de mousseux horrible de Cesare au mur. Ezio ne cilla même pas, il continuait de fixer sa cousine en silence, ce même petit sourire aux lèvres. La voix de sa cousine s’éleva une nouvelle fois, elle hurlait presque tellement elle n’arrivait pas à contrôler la colère qu’elle ressentait. Le jeune mutant demeurait impossible à ses réactions.

Le jeune homme se mit en mouvement au moment ou sa cousine sortit du salon pour se rendre vers le Hall. Il la suivait en silence, écoutant les brèves paroles qu’elle arrivait encore à articuler. Elle n’osait pas le regarder. Le jeune homme savait parfaitement que si elle l’avait fait il aurait dû l’envoyer valser contre un mur ou contre l’un des meubles, car elle aurait tenté une attaque. Ce fut en silence que le jeune homme cessa de suivre sa cousine au moment ou elle prononçait de nouveau de brèves paroles. S’il était fier ? Évidemment qu’il l’était. Elle allait être brisée pour un certain temps, elle allait ruminer ce moment désagréable de son passé, voir et revoir chacune des secondes de ce triste et horrible moment. Elle serait faible. Et sa, pour Ezio s’était une victoire énorme sur sa cousine. Évidemment ne pouvant garder le silence, le jeune homme ouvrit les lèvres lentement.

- Je jubile presque chère cousine …

Si elle voulait partir qu’elle le fasse, il ne la retiendrait pas. Elle pouvait bien aller revoir son passé dans un coin, sa lui donnerait le temps de ramasser le dégât qu’elle venait de faire.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   Sam 12 Mar - 6:54


Hello from the other side...


I didn't call at all, i'm such a bad person. Let's share some alcool and it's going to be cool again


Cette guerre n’en finissait plus. J’étais venu en paix dans cet appartement pour enfin rejoindre ma famille et être réunis avec eux. J’étais en déception complète face à ce qui se passait devant mes yeux. Il fallait s’y attendre au fond, avez Ezio rien n’avait jamais été tout blanc, sûrement dû à ma paranoïa en son égard. Il y avait des années déjà que nous avions entamé une guerre entre nous. Bien que d’un œil extérieur les gens ignoraient ce qui ce tramait dans le clan, nous savions très bien tout les deux ce qui en état. Malgré les trêves quelque chose clochait encore. Je ne savais pas exactement ce qu’il en était, mais je savais au fond de moi que donner ma confiance à Ezio serait sonner mon arrêt de mort. C’était une si triste mélancolie lorsqu’on y pensait. Il fut une époque où il était tout pour moi, un mentor, un cousin, un frère, il faisait partie de ce cercle très restreint que je surnommais ma famille. Je l’avais véritablement respecté, véritablement aimé, nous voilà devant la réalité qui faisait surface plus le temps prenait place entre nous. Ezio et moi n’allions jamais réellement nous réconcilier. Une partie de moi pleurait sa perte tel un deuil d’un être cher, mais il était encore vivant. Je n’y arrivais pas, cette bataille en moi ne faisait que me tourner encore plus vers ma rage, je ne pouvais plus me mentir face à la situation. Nous n’étions, ni ne serions de nouveau un clan unis, tant qu’Ezio ou moi vivraient. Cesare devrait vivre toute son existence dans cette connaissance, sachant très bien que la paix ne régnerait plus. Si vraiment chacune de nos rencontre devait se résulter en cette guerre déchirante je ne voudrais pas en faire partie de nouveau.

J’avais de la peine de voir où nous en étions, ne pouvant même pas contrôler ma colère alors que cette discutions était à l’origine paisible, une simple discussion de retrouvaille. Je regrettais d’être revenue, l’exile était finalement la meilleure idée que j’avais eu depuis très longtemps. Dans ma colère je m’apprêtais à quitter, sachant qu’il allait me suivre pour profiter de la situation, sûrement en jouissance devant ce coup de théâtre. Il avait gagné une fois de plus, pas parce que j’étais perdante, mais parce que je déclarais de nouveau forfait.

« Si notre famille se résume à des coups bas et de la haine, je ne veux plus en faire partie.  » soufflais-je très doucement de ma voix brisée. « Sache Ezio que je t’ai porté un grand respect, je regrette ce que j’ai pu te faire qui a tout changer, mais j’en ai fini de mentir face à tout cela. » poétique, presque, je réfléchissais très doucement en enfilant mon manteau tendis que les portes de l’ascenseur s’ouvraient. « Amuse toi bien, parce que j’ai fini de jouer, tu finira seul Ezio, seul comme tu l’as toujours été.  » je sortais.







- RP TERMINÉ-
Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: [RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP TERMINÉ]I've been wondering if after all those month you'd like to meet | EZIO&MARCIA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGE OF HEROES ::  :: Archives :: Anciens RP-
Sauter vers: