AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les prédéfinis Marvel (surtout les PVS) !
Nous manquons de mutants, de vilains et de civils ! N'hésitez pas !


N'hésitez pas à venir voter pour nous aux top-sites toutes les deux heures !
Et également à remonter notre sujet PRD !


MERCI DE PRIVILÉGIER LE GROUPE DU GOUVERNEMENT ET DES CIVILS !!

Autrement, nous nous verrons contraints de fermer certains groupes.
Merci de votre compréhension.


Partagez | 
 

 Discord with the law, but always with you [Bruce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 







Invité

Invité








MessageSujet: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Mer 16 Mar - 16:20




Discord with the law, but always with you
feat. Tony & Bruce
Allongé sur le divan de ton bureau, tu nageais entre le sommeil et l'éveil, entre le rêve et la réalité. Tous deux se mélangeant, faisant un peu plus battre ton coeur dans ta poitrine, agitant ton corps qui réagissait aux images que tu voyais. Des morts, des cadavres partout, à moitié visible, à moitié dans le sol, d'autre dépassant à peine d'un membre ou complètement posé sur le sol.  

Une voix familière te parvint au loin, tentant sans doute d'accaparer ton attention, mais pas assez forte pour t'éveiller entièrement. Tu marchais au travers les corps, la plante de tes pieds nus collant au sang sur le sol. Quelque chose ruisselait sur ton corps, sur ta peau, mais tu ne regardais pas. Tu ne voulais pas, ton cerveau devinant d'avance ce que tu verrais.

Le noir, de toute façon, réduisait ta vision considérablement. Un entrepôt, un lieu clos désinfecté ? Tu ignorais où tu étais, ce que tu faisais là. La peur libéra de l'adrénaline dans tes veines lorsque tu te pris les pieds dans un cadavre, t'étalant de tout ton long sur le sol. La douleur éclata dans ton flanc, dans ta tête, t'arrachant un râle qui franchit les rêves pour la réalité.

Rouvrant les yeux, ton regard s'encrant dans celui sans vie que tu connaissais si bien et un étaux de glace étreignit ton coeur...


- "Bruce !"

Le nom franchis lèvres, un cri, un appel.

Haletant, tu regards autour de toi, les pupilles dilatés qui se rétractèrent d'un seul coup lorsque la lumière les frappa de plein fouet. Tu fermas les yeux, cachant ton visage au creux de ton coude tout en t'allongeant sur le sol, une jambe encore sur le divan qui avait accueilli tes songes obscurs.

Posant ta main libre sur ton torse, tu sentis le rythme effréné de ton coeur dans ta poitrine, le goût de vomir au bord des lèvres et pour une fois ce n'était pas l'alcool le responsable. Le sevrage était difficile, la preuve dans ton sommeil toujours si peu reposant et emplit d'images qui ne te donnaient que le goût de boire encore et encore jusqu'à t'en noyer.

La culpabilité te rongea aussi durant un instant. Pourquoi ton ami mort ? Pourquoi n'avais-tu pas été capable de le protéger, de le sauver ? Ou ton inconscient tentait-il de te dire qu'au final, tu perdrais tout ceux que tu aimais ?

Secouant la tête pour chasser ces sombres pensées, tu te redressas en faisant attention. Palpant tes côtes précédemment ressoudées, tu fus soulagé qu'elles ne se soient pas re-brisées. Balayant la pièce du regard, tu ne trouvas pas Bruce dans les lieux. Cela valait mieux, en effet, car sans doute qu'il se serait inquiété de ton rêve ou aurait chercher à savoir pourquoi tu l'appelais en t'éveillant.

Que lui aurais-tu dit ? Un mensonge ? Peut-être, ou pas. Tu ne te voyais pas dire au scientifique que dans ton rêve tu trébuchais sur son corps mort, son décès sans doute de ta faute.

Tu te giflas mentalement, ayant plus qu'envie de prendre de l'alcool pour de bon cette fois.

Quittant le laboratoire en jogging et kangourou, tes pas te menèrent à la cuisine. Pepper n'était pas là, partie depuis votre retour à la Villa où elle avait apprit ce qui s'était produit. Tu te souvenais d'avoir entraîné celle que tu croyais la femme de ta vie dans une autre pièce pour subir son engueulade, protégeant ton ami de sa colère draconienne. Il ne la méritait pas, toi oui. Bruce n'avait rien fait de mal et tu l'avais bien fait savoir à Pepper, comme la décision sur laquelle elle n'avait aucun droit de veto de sa présence ici qui n'avait pas encore d'échéance. Tu lui avais rappeler que cette villa n'était pas à la résistance d'Hulk pour rien.

Tu soupiras en te laissant choir sur une chaise, te servant du café encore chaud et piochant un croissant aux amandes de la veille. D'un côté, tu étais soulagé que Pepper ne soit pas là. Ton sevrage commencé par Bruce te serait bien plus facile juste à vous deux. Comme dans une maison de désintoxication.

Tu fermas les yeux, posant ta tête sur la table. Tu ne pus retenir un léger sourire cependant, en revoyant Bruce et ses habits en sortant de l'hôpital. Parce qu'il ne fallait pas oublier une chose; le pauvre scientifique n'avait pas d'habits de rechange... Chose qui était actuellement régler pour un moment. Tu étais d'ailleurs soulagé qu'il ne soit pas repartit après que tu fus de retour à la maison. Il aurait pus le faire pendant que tu dormais, ou simplement repartir après que tu sois chez toi. Tu te doutais qu'il y avais sans doute songé, qu'il avait voulu retourner dans son trou. Or, tu ne pouvais nier d'être soulager que non.

- "Jarvis... Tu sais où est Bruce ?"

- "Pardon sir ?"

- "Friday... désolé..."

Tu frottas ton visage encore endormi avant de te saisir du journal. Il y parlait de la nouvelle loi pour laquelle tu étais favorable. Tu savais néanmoins que cela entraînerait la discorde chez les avengers, mais qu'importe. Tu avais ton avis, tu le garderais.
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Mer 16 Mar - 19:37



Discord with the law, but always with you

L'eau chaude de la douche déliait mes muscles. La tête levée vers le plafond, les yeux fermés, je prenais de profondes inspirations, l'esprit tranquille. Vivre ici n'était pas de tout repos, quoiqu'il puisse se dire. Une tension planait au-dessus de la villa et du couple, Tony tentait d'arrêter l'alcool sous ma surveillance assidue et puis il y avait la nouvelle loi.... Annoncée récemment, elle me faisait réfléchir à toute allure. La surprise m'avait d'abord assillit, bien sûr, je ne m'y étais pas attendu. La colère, après coup, mais contrôlée. Il était hors de question que je fasse quoique ce soit dans ce sens, même si garder Hulk fiché quelque part, possiblement contrôlé, était une idée intéressante. Cependant, une chose me mettait plus mal à l'aise : que Tony soit entièrement du côté de cette annonce. Je savais qu'il y avait participé, émis l'idée, même, et, quelque part, j'étais un peu blessé. Injustement, je m'en doutais, car Tony ne me forcerait pas à faire quoique se soit, il n'était pas bête. Mais ne pas me recenser faisait de moi un hors la loi, un fugitif...
Tu n'es pas étranger à tout ça, Banner, tu as toujours fuit le gouvernement. Rien de plus, rien de moins que d'habitude. Oui. Pas faux. Je sortis de la douche et m'enroulai dans une serviette de bain chaude et confortable. Je ne remercierai jamais assez Tony de m'accueillir chez lui. Cependant, si je devenais un fugitif, je ne pourrais pas rester ici longtemps, au risque d'occasionner quelques problèmes. Mais la loi venait d'être annoncée, cela me laissait encore du temps pour réfléchir à tout ça de manière sérieuse, et avisée. Je ne savais même pas ce qu'en pensait réellement Tony, et j'allais devoir songer à lui demander.

Je m'habillai rapidement (on dit merci à Tony pour les vêtements), et sortis dans le couloir. La villa n'était pas immense, mais elle avait son charme et assez de place pour que nous vivions à trois sans que je me sente de trop au milieu du couple. Cela faisait plusieurs jours, maintenant, mais j'avais pris l'habitude de m'allonger sur le tapis du salon, à la nuit tombée, lorsque tout était silencieux, et de regarder les étoiles. L'immensité de l'univers m'apaisait, contrairement à d'autres qui auraient pu se sentir oppressés. Je prenais garde de ne pas m'y endormir, pour ne pas que l'on m'y retrouve le lendemain, mais j'aimais ces moments. Lorsque je serais de nouveau en fuite, ils me manqueraient. Ici, je me sentais en sécurité, et ce sentiment ne m'étais pas arrivé depuis très, très longtemps. C'était peut-être même la première fois.

« Docteur Banner, Monsieur Stark demande où vous vous trouvez. Je vous suggère d'aller le voir dans la cuisine. Il a eu quelques difficultés à son réveil. »

Je fronçai les sourcils et descendis jusqu'à la pièce indiquée par l'intelligence artificielle. Je trouvai Tony en train de boire un café chaud, en pleine lecture du journal quotidien. Parfait. Cela entrait parfaitement dans le sujet de conversation que nous devions aborder. Je tirai une chaise et m'assis en face de lui.

« Bonjour, comment te sens-tu, aujourd'hui ? »

Lui demandai-je comme tous les jours depuis que nous étions revenus de l'hôpital et que j'avais vaguement entendu Pepper lui passer un savon dans une pièce adjacente. Avec précaution, je me redressai et allai me faire une tisane. J'avais l'impression d'être une vieille grand mère en agissant de la sorte, et je supposais que Tony ne se priverait pas de faire une petite blague à cet effet. Mais je ne pouvais goûter au café, à cause de la caféine, et le thé, je ne savais pas s'il y en avait ici et préférais les mélanges de tisane.

« Friday m'a dit que tu avais eu quelques « difficultés » à ton réveil ? Ce ne sont pas tes côtes, au moins ? Si c'est le cas, je peux y jeter un œil, je suis médecin autant que physicien. » ce n'était pas faux, j'avais, pendant quelques années, soigné des gens en Amérique latine jusqu'à ce que le SHIELD vienne me trouver.

Je revins m'asseoir en face de lui avec ma tasse de tisane et un toast grillé avant de désigner le journal.

« La nouvelle loi est parue. » mon ton était légèrement plus tendu que je ne l'aurais souhaité, mais je réussi à me reprendre rapidement. « Je n'y ai pas encre vraiment réfléchi, cette histoire tombe comme un cheveu sur la soupe... J'en connais qui ne seront pas du tout satisfait. Tu es totalement pour, n'est-ce pas ? J'en comprends certains aspects mais, à bien des égards, pas d'autres. » je secouai doucement la tête. « Mais je n'y ai pas encore vraiment réfléchi, à dire vrai... Je... Pense que... Si je devais me recenser je ... » je lui jetai un coup d’œil. « Ne le ferais pas. » je lâchai un soupir inaudible. « Pourquoi insister là-dessus ? Tu as peur que d'autres viennent à contrôler le monde, le détruisent ? Est-ce une manière préventive ? Tu imagines un peu toute cette population surveillée, tout le temps ? » je frémis. Je ne laissai paraître aucune colère, mais mes questions s’enchaînaient vite, je craignais plus que tout les hostilités avec lui. La dernière chose que je souhaitais, c'était bien de me brouiller avec mon seul ami.  « … Désolé, je ne veux pas paraître offensif. J'ai juste un peu peur de ce que ça pourrait engendrer. Tu sais si d'autres sont d'accord avec cette loi ? »
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Mer 16 Mar - 20:30




Discord with the law, but always with you
feat. Tony & Bruce
Le réveil peu facile qui avait été le tient ne te laissait pas tranquille. Un autre cauchemar qui s'ajoutait à tous les autres, remisés dans les tréfonds de ton esprit. Tu détestais dormir, cauchemarder, revoir toutes ces scènes qui pourraient un jour réellement se produire. Tes pertes, tu ne les supporterais sans doute pas. Elles seraient la goutte de trop.

La loi était une façon d'y remédier. Tu n'étais pas idiot, tu savais que beaucoup refuseraient, seraient fugitif. Tu l'avais proposer, bien qu'elle ne fut pas ton enfant à part entière. Tu n'avais pas de mauvaises intentions, comme certains le croiraient, la seule chose que tu désirais se trouvait à être la sécurité pour tous. Comment alors qu'il y avait tant de criminels avec des pouvoirs dangereux ? Et des héros...

Ta responsabilité pour la Sokovie n'était plus à prouver et pourtant... pourtant tu n'avais pas été mit en prison. Une créature avait vu le jour de ta main, avait prise la vie d'innocent et l'on ne te punissait pas car tu étais un héro. La justice ne te touchais pas comme pour les autres, alors il était nécessaire de savoir qui se trouvait sous le masque dans les cas de bourde comme la tienne. Les héros ne songeraient pas à refuser n'est-ce pas ? Tout du moins, pas tous.

Tu n'oubliais pas Bruce. Le scientifique représentait une menace aux yeux du gouvernement et il n'était pas difficile pour toi d'imaginer ces rapaces vouloir l'enfermer. Chose que tu n'accepterais jamais. Là naissait un problème dans ta tête. Tu étais pour la loi, contre le fait de restreindre ceux qui se recensaient. Aucun mutant n'avait désiré sa situation et certains détestaient sans doute leurs pouvoirs, désiraient qu'ils disparaissent. Alors pourquoi leur faire du tord ?

Bruce ne méritait rien de tel. Bien que pour la loi, tu serais prêt à l'enfreindre pour protéger ceux qui t'étais cher. De toute façon, n'était-ce pas ton domaine que de désobéir ?

Tu secouas la tête avant de prendre une gorgée de café alors que l'homme, vers qui se tournaient tes pensées, entra dans la pièce. Tu lui souris, les cernes aux yeux. Tu réalisas que tu avais oublié que l'homme aimait le thé lorsqu'il se fit une tisane. Tu te promis de lui demander ses thés préférés pour les lui acheter.

- "Tu sais que tu te vieillis à boire des tisanes ? Si tu me disais tes thés préférés que je te les achètes. Cadeau d'anniversaire d'avance !"

Bruce s'installa devant toi et tu sentis, bien avant qu'il ne commence à parler, que la discussion tournerait rapidement vers la loi. Tu l'attendais, légèrement tendu. Tu ne savais pas comment il réagirait, ce qu'il en pensait. Tu espérais néanmoins qu'il n'eut pas pris cela pour une trahison. Jamais tu ne le poignarderais dans le dos en souriant. Son amitié, l'une des choses les plus précieuses pour toi.

- "Je vais bien Bruce, et toi ? Ne t'inquiète pas, je n'ai fait qu'un cauchemar et je suis tombé du divan. Mes côtes vont bien, je te rassure, pas besoin de retourner à l'hôpital."

Tu te resservis un café fumant. Si tu ne pouvais pas boire d'alcool, autant te jeter à corps perdu dans le café ! Ça tiendrait le sommeil et ses mauvais rêves loin de ta personne. Tu redressas néanmoins les yeux sur lui au ton plus tendu lorsqu'il énonça la parution de la loi. Tu hochas simplement la tête, t'installant confortablement en attendant qu'il enclenche réellement la conversation, le laissant s'exprimer d'abord.

- "Je suis en effet pour, Bruce, mais pas sur tous les termes naturellement. Peut-être qu'elle a été ma proposition, mais il y a des termes que je n'ai pas choisi. Je ne suis pas expert en loi, certains m'échappent légèrement aussi. On a beau être des génies, il y a des domaines où on ne peut pas l'être."

Ton propre ton était léger, calme. Pour le moment tout allait. Tu savais que garder ton timbre de voix naturelle aiderait Bruce à rester sur cette voix,théoriquement, au vu de la conversation.

Tu inclinas la tête lorsqu'il annonça ne pas se recenser.

- "Je comprend parfaitement Bruce et tu sais très bien que je ne t'y forcerais jamais. Moi je n'ai pas à me recensé, je suis publique depuis bien longtemps, je n'ai donc pas le même dilemme que toi. Nous sommes amis Bruce, jamais je ne te trahirais en te forçant à faire quelque chose que tu ne veux pas."  

Tu ne pus retenir le mouvement de recule qui te pris lorsque Bruce te submergea de question. Oui tu avais peur, tu n'en avais pas honte bien que tu ne le crierais sur aucun toit. Comment ne pas avoir peur après les événements auxquels vous aviez été confrontés ?

- " Oui j'ai peur Bruce. Tu as bien vu de quoi est capable Loki, ce que nous sommes capables de faire nous même ? Et nous ne sommes pas des Mutants. Imagines, je ne sais pas, que l'un d'entre-eux possède un pouvoir qui, à notre époque, pourrait réellement être destructeur. Je ne sais pas, tient, un technopathe ! Il pourrait contrôler des machines à distance. Comment l'arrêter, si l'on ne sait pas de qui il s'agit ? Il s'agit de prévention certes, mais je ne dis pas qu'il faut enfermer tous ceux qui sont dangereux." tu soupiras en regardant ton amis dans les yeux. "Bruce, mon pote, Hulk est dangereux et je refuserais toujours de construire quelque chose, d'inventer la moindre chose, qui l'enfermerait ou le détruirait. Lui tenir tête, d'accord, rendre les choses résistantes ? C'est logique. Mais pourquoi ajouter plus de poids à ce que tu vis ? Je sais que certaines personnes n'ont pas choisit leurs dons et je trouverais cruel que de les punir pour une chose dont ils n'avaient pas le choix."

Tu fermas les yeux, massant l'arrêt de ton nez.

- "Je sais que cela est extrême, Bruce, mais n'es-tu pas d'accord avec moi qu'aujourd'hui il y a des êtres aux capacités destructrices qui se cachent sous un masque, qui n'attendent que le bon moment pour sortir de l'ombre et tuer sans le moindre remord ? L'on connait leurs surnoms de super-méchant, mais pas leur nom de monsieur/madame tout-le-monde, alors comment les arrêter ? Je ne suis pas con Bruce et je sais que beaucoup, comme toi, ne se recenseront pas."

Tu rouvris les yeux et lui souris.

- "C'est normal vieux. Si je ne m'abuse, Natasha et après...."

Tu te frottas les tempes

- "Il y en a d'autres oui qui m'échappent pour l'heure. Je viens de me réveiller et je n'ai pas encore assez de caféine dans le sang pour avoir les deux yeux dans leurs propre trou."

Tu reposas ta tasse en le regardant.

- "Tu sais que tu seras toujours le bienvenu ici Bruce, même si tu ne te recenses pas. Je pourrais te caché ici, construire un coin secret que personne ne connaîtrait sauf toi et moi ce n'est pas difficile pour moi..."
by NYXBANANA


Dernière édition par Anthony E. Stark le Jeu 17 Mar - 20:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Jeu 17 Mar - 2:17



Discord with the law, but always with you

« Ne t'en fais pas pour le thé, je ne suis pas encore femme à entretenir ! » lâchais-je avec une note d'humour. Si je voulais du thé, je pouvais m'en acheter, Tony n'avait pas à pourvoir à mes besoins, même si cela lui faisait plaisir. Il faisait déjà beaucoup pour moi, et je ne l'en remercierai jamais assez. Qu'il fasse des cauchemars m'inquiétait, bien sûr, et mon front se plissa, soucieux. J'espérais seulement qu'il n'y accordait pas trop d'importances, les mauvais rêves pouvaient parfois rendre morose, et profondément blesser l'âme. Je savais de quoi je parlais, ayant déjà vécu les mêmes épreuves par le passé. La fuite, les bombes, les fusillades, la violence, et plus encore les yeux fermés, la nuit tombée. Si bien que le sommeil avait tendance à s'échapper, mettant les nerfs à vif. Je passai une main dans mes cheveux, las, et remontai mes lunettes sur mon nez sans lui poser plus de questions. S'il souhaitait me parler de tout ça, il le ferait en temps et en heure, et s'il n'allait vraiment pas bien, j'étais prêt à prendre un rôle de psy très à cœur, même si je n'étais pas ce genre de médecin. Je savais écouter, et d'autant plus lorsqu'il s'agissait de Tony. Le seul que je supportai en entrevue régulière, à dire vrai !

Qu'il n'ait rien de cassé me rassura, le séjour à l'hôpital avait été très bref mais je savais qu'il n'était pas prêt d'y retourner à moins d'être mourant, même si je l'en suppliais (ce que je ne comptais pas faire, puisque ce serait inutile). Je me contentai donc de le regarder avec ce calme apparent. J'avais peur, bien sûr, que nous venions à nous disputer au sujet de la loi mais fut immédiatement rassuré par le sérieux que mon interlocuteur. Bien sûr, il paraissait toujours aussi nonchalant, mais je le connaissais assez bien pour savoir qu'au fond, le sujet l'inquiétait tout autant que moi. Il avait pris sa décision, cependant, et n'en démordrait pas. Il s'agissait de Tony Stark, et Tony Stark n'admettait pas facilement ses torts, ni même ne s'excusait (sauf la dernière fois, j'en étais encore étonné en y repensant). Cet homme ne cesserait jamais de m'étonner, une chose certaine !

Au fond, ce qui me rassurait le plus était de savoir qu'il ne comptait pas me forcer, d'une manière ou d'une autre, à signer cette loi. Bien sûr, je l'imaginais mal me contraindre, mais, d'un autre côté, qui sait ? Il était un homme parvenant toujours à ses fins... Mais il n'en tirerait rien de bon, il le savait, et je savais également l'amitié et le respect que nous nous portions. Cela avait une forme d'importance qu'il ne trahirait pas. Que je transgresse ou non la loi, il ne comptait pas s'en vexer. La tension dans mes épaules s'atténua et je hochai la tête. Je n'aurais pas adhéré, même s'il me l'avait demandé, tout simplement parce que je fuyais le gouvernement depuis trop longtemps pour m'y soumettre. Cependant, je n'étais pas contre la loi et ses représentants non plus. Seulement contre le principe ; je comprenais que cela puisse être bénéfique, mais la paranoïa allait s'installer rapidement, que les noms restent ou non confidentiel... Les gens se faisaient rarement confiance, pourquoi en rajouter de la sorte ? Mais je n'étais qu'homme de science, pas homme de loi, je ne pouvais peut-être pas réellement comprendre tous les tenants et les aboutissants d'une telle institution.
Cependant, je pus constater que peu de personnes, pour l'instant, semblaient du même avis que Stark. Il n'avait peut-être pas les noms en tête, mais cela prouvait tout de même qu'ils n'étaient pas si nombreux que ça, dans ceux que nous connaissions tout du moins. Je me demandais comment chacun d'eux prenaient la nouvelle. Je ne m'étais toujours pas représentés à eux, encore honteux pour la tour et les dégâts de New-York. Je savais que Tony avait payé, et je n'osais pas paraître. La fuite, bien sûr, encore et toujours. Combien de temps vas-tu te cacher derrière la silhouette du grand Tony Stark ? se gourmanda-t-il mentalement avec amertume.

« Je le sais, Tony. Je le sais... Je ne t'en remercierai jamais assez. Mais si des mesures venaient à être prises, tu sais aussi bien toi-même, de ton côté, que je partirais. Je ne suis pas du genre à m'imposer, quoique tu me dises, et encore moins sachant que le danger est multiplié. Ce n'est pas comme si nous ne vivions que tous les deux ici, nous devons également prendre en compte la sécurité de Pepper. Je ne veux pas causer d'ennuis, et je ne veux pas non plus me cacher derrière toi. J'ai l'habitude de fuir, les grands espaces me font moins peur que les endroits clos où je ….. Hulk.... Pourrait faire de mal à d'autres personnes. En Irland, dans les grandes plaines, il n'y aurait que des arbres... Et peut-être des moutons. » je souris, tentant vainement de mettre une note d'humour dans ce sombre portrait. « Mais nous n'en sommes pas encore là, tout ça est encore nouveau et j'ai le temps d'y réfléchir. Je comprends que tu veuilles protéger le monde, Tony, de toi-même et des autres héros, ou criminels masqués, qui pourraient être mal intentionnés. Cependant, ce sera la folie. J'en suis sûr. La paranoïa la plus totale. Au début, peut-être pas, mais les soupçons vont se faire de plus en plus lourds, sans compter tous ceux qui ne joueront pas le jeu et commenceront à former des groupes clandestins. Je vois déjà ça venir d'ici Tony, et ce n'est vraiment, vraiment pas beau du tout... »

Je plongeai mon visage dans mes mains pour venir le frotter, et frotter mes yeux. Non. Vraiment moche.

« Je suis sûrement trop pessimiste, comme d'habitude... » lâchai-je finalement avant d'attraper ma tasse de tisane et d'en boire une gorgée, songeur. Je préférais finalement changer plus ou moins de sujet pour le moment. Je n'avais pas envie de l'assaillir trop ardemment d'inquiétudes, et risquer de faire tourner la discussion en dispute. « Tu as des nouvelles des autres, alors ? Comment se porte l'équipe ? J'ai cru comprendre qu'il y a de nouveaux membres qui ont intégré les rangs... »

Je n'osais pas lui dire que reparaître devant ceux que j'avais pu abandonner sur le terrain creusait une certaine réticence dans mes veines. Je ne voulais pas qu'ils me regardent avec cette étrange sympathie. J'avais toujours été très à l'écart du groupe, même durant les batailles. Enfermé au loin, je ne paraissais qu'en cas d'extrême urgence, quand Hulk était requis pour que la bataille penche du côté de notre équipe. Dans les autres cas, je ne servais à rien, à part travailler en laboratoire avec Tony. Ca m'allait, vraiment, je ne me plaignais pas de cette époque. Elle avait été une découverte très intéressante sur moi-même, et sur le monstre qui sommeillait en moi.
Pourtant, je savais que je ne leur manquais pas foncièrement. Peut-être à Natasha... Et encore, j'en doutais parfois. Elle m'avait tout de même poussé dans le vide dans le but de faire surgir le monstre, alors que j'avais placé ma confiance en elle. C'était une chose que je ne pourrais jamais totalement oublié, pardon ou pas. Je donnais ma confiance à une poignée limitée de personnes, lorsqu'elle se brisait, il était bien plus difficile de l'accorder une seconde fois. Mais je supposai l'avoir déçu aussi, de mon côté, lorsque Hulk avait déserté la ligne de combat sans dire un mot, ni laisser une trace.

« J'ai failli reprogrammer Friday pour qu'elle garde un œil sur toi. » je lui lançai un regard plein de sévérité. « Au cas où tu te fracturais à nouveau les côtes, ou que tu attraperai une bouteille cachée dans ta réserve. Cependant je ne suis pas ta mère, et je n'aimai pas que l'on mon surveille de la sorte, alors je n'ai rien fait. » je ne savais pas pourquoi je lui en parlais puisque, justement, je n'avais rien fait, mais j'essayais peut-être de lancer la conversation sur une voie qu'il avait déserté : la création. « Tu ne vas plus souvent au sous-sol. La panoplie d'armures n'est pas démodée ? A une époque, tu ne faisais que ça, jour et nuit. Je t'ai même aidé à construire Veronica, je me disais qu'on aurait pu revoir deux trois trucs pour qu'elle soit encore plus résistante face à la force de Hulk. » Je me souvenais de notre dernier affrontement. J'avais peur pour mon ami, peur que son armure lâche, si une situation pareille venait à se reproduire, et que Hulk ne le tue.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Jeu 17 Mar - 17:57




Discord with the law, but always with you
feat. Tony & Bruce
La peur de la confrontation, de la dispute planait sur toi. Tu n'avais pas envie d'avoir une mésentente houleuse avec ton meilleur ami. Cette chose si importante, votre amitié, la confiance, la complicité entre vous. Tu refusais qu'une loi, proposée par toi, vienne à tout ruiner. Voilà une chose contre laquelle tu te lèverais.

Néanmoins, cette peur s'envola rapidement. Vous étiez tous deux inquiets, tu le voyais. Bruce encore plus que toi et tu savais très bien la source de cette inquiétude. Le scientifique était plutôt passif avec toi, la preuve en la création d'Ultron. Sans parler que tu obtenais toujours ce que tu voulais, surtout de lui. Tu aurais très bien pu le forcer, trouver les mots, les points de pressions et ainsi obtenir son recensement. Or, tu t'y refusais. De quel droit agirais-tu de la sorte ? Bruce était ton ami, pas un animal de compagnie à qui mettre une médaille.

Or, cela signifiait qu'il ne pourrait pas rester ici éternellement et ça tu le savais. Ton rythme cardiaque accéléra. Tu ne voulais pas le perdre une nouvelle fois. Vous envoyez des cartes postales ne serait plus possible, Bruce pourrait être découvert lorsqu'il serait en fuite. Plus de discussions entre vous, seuls avec vos démons et surtout, tu ne pourrais plus rien pour lui car tu ne serais pas avec lui. Personne ne te préviendrait si Hulk faisait du ravage ou pire, s'il était capturé.

Un frisson désagréable parcouru ton échine et tu frottas ton visage. Bien qu'un poids tomba de tes épaules durant cette conversation, ton inquiétude ne fit qu'augmenté. Tu tentais bien de rester calme, d'éviter de songer à tout cela pour éviter une crise de panique.

- "Je pourrais faire construire une autre villa et y vivre "seul", mais avec toi... Tu sais que je n'ai ni peur de toi ni de l'Autre." Tu soupiras en le regardant, penchant la tête. "Je ne crois pas que tu te caches derrière moi Bruce. Nous sommes amis, il est normal que j'aide mes amis. Je tien à toi et je ne veux pas te perdre... "

Tu ne pus cependant rien dire contre les endroits clos. Ici, si Hulk s'éveillait avec Pepper dans la Villa, quelles étaient les chances qu'elle s'en sorte ? Certes, si tu étais là tout irait plutôt moyen, mais seule ? Tu hochas la tête en signe de compréhension.

- " Et où habiterais-tu, dans ces plaines ? Tu crois vraiment Bruce que je pourrais accepter de te laisser fuir seul en sachant que tu deviendras un fugitif ? Tu es habitué à fuir, je ne peux pas le nier, mais je ne pourrais rien pour toi si jamais le Gouvernement te retrouvait. Je ne me pardonnerais jamais s'il t'arrivait malheur Bruce..."

Tu hochas encore la tête, buvant ton café.

- "Nouveau et il peut se produire tellement de chose..."

Le regard légèrement dans le vide tu l'écoutais néanmoins. Bruce était quelqu'un de pessimiste certes, mais qui savait bien prévoir les choses. Le côté scientifique peut-être ? Tu étais toi-même paranoïaque sur certains points par moment. Est-ce que, réellement, cela pourrait tourner à la guerre civile ? Engendrer une telle paranoïa que tout le monde serait contre tout le monde ? Naturellement, tu savais qu'il y aurait des gens pour, d'autres contre, des neutres aussi... d'autre qui s'en foutraient. Mais créer des groupes isolés ? Pourquoi faire ?

Un frisson désagréable parcouru ton échine. Tu t'attendais à la confrontation des deux camps bien sur, mais pas à une guerre ouverte. Un soupir traversa tes lèvres.

- "On a tous une part de pessimisme en nous Bruce, moi aussi..." Tu lui souris. "Tu as peut-être raison, seul le temps nous le dira."

Tu rigolas légèrement.

- "Oui, il y a Wanda, Vision, Faucon qui ont intégré ainsi que d'autres dont une certaine Iseult ou un truc comme ça. Un nom imprononçable si tu veux mon avis. Ils vont bien. Rien de vraiment nouveau. Cap' cherche toujours son tueur d'ami d'ailleurs. "

Tu te doutais que le fait que Wanda vous ait rejoint ne plairait peut-être pas tant que ça a Bruce, même s'il était au courant déjà via une carte postale. Bien que sa double nature ne puisse l'empêcher d'avoir une rancune tenace, tu espérais qu'il n'y aurait pas de disputes entre eux. Éviter que Bruce ne rencontre trop la Sorcière rouge ne devrait pas être bien difficile. Tu voyais difficilement la jeune femme dans un labo.

Tu regardas sérieusement Bruce avant d'éclater de rire quand il parla de la presque reprogrammation de Friday.

- "Sérieusement Bruce ? Je dois avoué que se serait une application utile pour lui. Tu veux transformer Friday en nounou McPhee ? Quoi que si j'avais eu cette nounou étant petit..." te secoua la tête en rigolant. " De toute façon je crois que Pepper m'a pris toute l'alcool que j'avais déjà caché. Il doit me rester une ou deux planques quelque part. Sauf que je sais que tu me taperais sur les doigts si je buvais encore." tu lui souris. "Merci Bruce, mais ça ne m'aurait pas déranger. Peut-être vaut-il mieux m'avoir à l'oeil."

Surtout, en fait, tu voulais éviter une nouvelle situation comme celle qui t'avait conduite à l'hôpital. Qu'Hulk sorte parce que tu avais fait une connerie en étant ivre ou avec la gueule de bois. Tu lui souris franchement en soulevant ta tasse te café.

- "Je préfère m'intoxiquer au café pour le moment."

Une étincelle brilla dans ton regard lorsque Bruce parla de Veronica.

- "Ça serait une excellente idée ! Je ne vais plus au labo Bruce, je t'ai déjà parler pourquoi... Mais reconstruire Veronica, plus performante, ça serait une excellente idée ! J'ai encore les plans quelques parts, en sécurité. Tu veux qu'on commences quand ?"

Retravailler avec Bruce, voilà une chose qui t'avais énormément manqué et que tu avais hâte de recommencer. Tu ne voulais pas reconstruire l'immense robot tant pour ta protection que pour le travail avec l'autre scientifique. Bien que tu n'avais pas envie d'être de nouveau blessé par Hulk, ou pire, tu aimais la complicité qu'il y avait entre vous.
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Jeu 17 Mar - 20:48



Discord with the law, but always with you

Aux réponses de Tony, je ne fis qu'un sourire étrange, tintée de mélancolie. Ce qu'il disait me touchait, évidemment... Mais nous savions que ça ne se passerait pas comme ça. J'étais sincèrement heureux de l'amitié qu'il me portait, et je savais que pour ses proches, Tony Stark était loin d'être aussi sans cœur qu'il pouvait parfois le paraître. Cependant, je ne comptais pas ruiner son train de vie. Je serais là pour lui, bien sûr, mais si ma présence engendrait des inconvénients je ne tenais pas à m'imposer. J'étais une personne effacée, parfois invisible, et je savais être très discret, pour le moment je ne dérangeais pas vraiment, je le savais. Mais mon alter ego, lui, était loin de passer inaperçu, se montrerait dangereux, hostile, et je ne voulais pas qu'il fasse du mal à Pepper, ni même à Tony. Ou à d'autres... Alors, oui, s'il le fallait, je partirais.
Et je voulais pas qu'il me suive. L'abandonner serait terrible, car je savais ce que l'on pouvait ressentir, en étant laissé derrière. Mais ça le vaudrait mieux.
Cependant, nous n'en étions pas encore là ! J'avais encore le temps d'y réfléchir, ce n'était pas une décision prise sur un coup de tête. La loi avait un côté terrifiant, certes, mais, après tout,

« On me trouvera peut-être, mais que veux-tu qu'ils fassent contre l'Autre ? Il est indestructible, par conséquent, je le suis aussi.... Comme tu me l'as dit, à l'époque, peut-être qu'il … Me … Protège ? »

Cela me paraissait encore un peu insensé, mais j'y avais repensé, et peut-être, oui peut-être, que cela sonnait juste, après tout. Je penchai doucement la tête sur le côté. Je savais déjà que la Scarlet Wich avait rejoint les rangs des Avengers, Tony m'avait tenu informé de pas mal de nouveautés, dans les quelques lettres que nous avions échangé au cours des derniers mois. Je n'avais rien répondu, mais ma mâchoire se contracta suite aux douloureux souvenirs que cela engendrait. Elle avait déchaîné Hulk en implantant sa magie dans mon... Notre esprit. J'avais perdu le contrôle, et lui aussi. Des centaines de blessés, une ville ravagée, des morts qui se comptaient. J'avais tenté de retenir le nom des victimes, chacune d'entre elle, comme une obsession, une obligation, un devoir. Je n'y étais pas parvenu, bien sûr, et cela ajoutait un poids à ma culpabilité. Pourquoi ne pouvais-je pas me souvenir des blessés et des morts que je – Hulk – avais causé ?
Je baissai la tête et préférai ne pas me lancer dans cette discussion là avec Tony. Je comprenais le choix de Rogers, et de Tony également, de l'intégrer dans l'équipe, de lui donner une nouvelle chance, mais une autre part de moi, morne, ne l'acceptait pas. Heureusement que je ne faisais plus réellement partie du groupe. Mon avis n'aurait pas compté, certes, mais jamais je n'aurais pu lui faire confiance sur un champ de bataille. Hulk non plus, d'ailleurs, je le savais, et cela aurait engendré quelques désagréments certain.

Sa note d'humour m'arracha pourtant un sourire. Friday ferait une excellente nounou ! Mais non, je ne comptais pas modifier ses programmes seulement pour garder un œil sur Tony. Il était un adulte (enfin... En tout cas il était censé en être un !), mais je lui faisais confiance. Vraiment confiance. Je n'étais pas sa nounou non plus, et ne tenais pas à en assumer le rôle. Un ami, très bien, une épaule sur laquelle se reposer, pourquoi pas, une oreille attentive, passait encore. Mais une nounou ? Je n'en aurais jamais eu la patience, malgré mon tempérament calme et patient. J'aurais très rapidement baissé les bras. Hors, je ne me positionnais pas comme tel, vis à vis de Tony. Nous avions des passions communes, la science, et avions mené des tas d'expériences. Je l'avais aidé à concevoir le Hulkbuster, Veronica, quelques unes de ses armures, des programmes... Je lui avais appris énormément de choses qu'il ignorait sur les radiations gamma, et lui m'avait enseigné l'informatique et les nouvelles technologie qu'il maîtrisait remarquablement bien. J'avais très peu d'amis, et Tony en faisait indubitablement parti.

« Je ne pense pas que ce soir nécessaire, l'assurai-je avec conviction, tu n'as pas besoin d'une nounou... Enfin en tout cas, ce n'est pas moi qui vais remplir ce rôle, si tu éprouves la nécessité d'être surveillé et materné ! » je lui souris franchement. « Je laisse ce rôle à d'autres, très peu pour moi, tu devais être un gosse intenable et tu es un adulte chiant ! » rien n'était méchant, dans mes propos, mais ce n'était pas faux pour autant, je le taquinais.

Cependant, ma proposition sembla l'enchanter, et qu'il devienne aussi motivé pour quelque chose me fit me redresser aussitôt, à sa suite. Je hochai la tête, ne pouvant refouler un nouveau sourire et essuyai le verre de mes lunettes avant de le suivre en attrapant ma tasse de tisane encore à moitié pleine. Nous descendîmes dans le vaste laboratoire dans l'intention de continuer ce que nous avions commencé, de l'améliorer même ! Je posai ma tasse sur le rebord d'une étagère et plongeai les mains dans les poches de mon pantalon et m'approchant de mon ami.

« Ca fait un moment, maintenant, mais nous avons des nouvelles données. » je passai une main nerveuse dans mes cheveux. « Pour avoir une idée de la force d'un Hulk vraiment enragée, je suppose qu'il va falloir faire comme pour la fois précédente : regarder les vidéos à notre disposition et analyser les détails. »

Je n'avais pas envie de revivre cette scène, loin de là, mais comment faire autrement ? Nous n'avions pas vraiment mesurer le moindre détail de tous les impacts dans le feu de l'action, nous allions devoir le faire au ralenti, ici. Je tirai un siège et attrapai une tablette, ouvrant un logiciel de calcul. Nous allions devoir faire corréler poids, force et vitesse et renforcer Veronica autant que possible.

« Je suis prêt ! » annonçai-je avec un peu trop d'enthousiasme, peut-être, pour dissimuler mon appréhension. C'était un mal pour un bien, je le savais, et mon cœur était solide. Je savais garder le contrôle. T'es censé le savoir, Banner, mais vois où ça peut te mener... Ouais. Je passai une main dans mes cheveux. « Si mes souvenirs sont corrects, la tête a subi beaucoup de dégâts. Il faudrait aussi prévoir plus de force dans les bras et les jambes, pour que l'armure puisse soulever Hulk avec plus de facilité, le transporter et l'amener ailleurs s'il se déchaîne à nouveau au milieu de la population. »
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Jeu 17 Mar - 21:51




Discord with the law, but always with you
feat. Tony & Bruce
- "Je suis persuadé qu'Hulk te protège, Bruce. Souviens-toi quant tu es tombés avec Natasha, dans l'héliporteur, lors de l'attaque de Loki. Hulk est sortit alors que tu étais en danger. Quand Tasha t'a poussée, il est sortit."

S'était vrai. Hulk était indestructible, pour l'heure, aucune technologie ne pouvait le détruire et ton soulagement n'était pas mineur. Cependant, tu avais tout de même peur.

- "Hulk ne peut pas être détruit, mais ils pourraient le capturer. Sans doute pas le retenir, rien ne peut retenir l'Autre, mais peut-être le blesser... J'ignore ce qu'ils pourraient faire. Tu sais comme moi jusqu'où les gens peuvent aller quant ils ont peur."

Tu passas une mains sur ton visage, n'arrivant pas à exprimer très bien tes pensées. Tu serais toujours là pour lui, comme lui le serait pour toi. Tout du moins, tu l'espérais Mais tu faisais entièrement confiance à Bruce pour veiller sur toi, comme toi tu veillais sur lui. Tu aimais sa présence, en oubliant même Pepper. Peut-être que cela avait aussi un lien avec les difficultés de votre couple actuellement. Fuir plutôt que confronter.

Cependant tu savais que Bruce n'était sans doute pas identique à toi. Peut-être était-il bien actuellement, Pepper n'étant pas présente, mais tu savais qu'il se considérait comme une menace. Ne l'avait-il pas dit lui-même, qu'il n'aimait pas les endroits clos ? Or, contrairement aux autres, tu n'avais pas peur de Hulk.

Cela ne voulait néanmoins pas dire que tu voulais te faire blesser ou tuer par Hulk. Le géant vert avait une certaine confiance en toi, ne t'attaquerait pas sans raison ou seulement sous une colère puissante.

Tu penchas la tête lorsque lui la baissa. Tu ignorais ce qu'il y avait dans sa tête, ce à quoi il pensait. Sans aucun doute des pensées peu reluisantes. Tu pouvais en deviner certaines. La culpabilité. ce que Hulk avait fait, causé. Les morts. Tu aurais aimé avoir la mémoire pour les noms de ceux tombés sous tes armes, mais ils étaient bien trop nombreux et certains n'étaient sans doute pas connu.

Tu soupiras, penchas aussi la tête, mais rigola franchement quand il répondit à ta plaisanterie. La vérité. Pas besoin de nounou, bien que parfois l'on croirait le contraire. Relevant la tête, tu regardas ton ami, un vrai sourire sur les lèvres.

- "Dommage, je t'imaginais bien en tenu de nounou ! Ça t'irait comme un gant ! Je suis sûr qu'on peut t'en trouver un sexy." Tu rigolas en lui tirant la langue. "Faut croire que je n'ai pas eut assez de fessé dans mon enfance !"

Tu savais qu'il plaisantait, comme toi tu le faisais, bien que lui ses propos tenaient de la réalité. Tu savais que tous de trouvaient chiant, bien que tes proches eux te connaissaient mieux, savaient que tu n'étais pas si sans coeur. Les apparences sauvent parfois, servent à se protéger.

- "Tu sais, je crois que tu es la seule personne dans ce fichu univers qui parvient à me comprendre." tu rigolas avant de boire d'une traite ton café, réchauffant d'avantage ta gorge.

Tu regardas avec envie la cafetière. Un autre café serait le bienvenu, cependant tu en avais déjà but deux, ou trois ? Un autre serait exagéré, comme avec l'alcool. Remplacer une addiction par une autre n'était pas une bonne idée. Ni pour toi, ni pour ton coeur. Encore moins pour Bruce qui devrait t'endurer hyper-actif.

Finalement vous vous levâtes pour vous dirigez vers le laboratoire. Impatient, tu trottines à ses côtés en souriant. Vous aviez de nouvelles données, comme Bruce le dit lui-même. À votre entrée, le laboratoire s'alluma automatiquement, les ordinateurs démarrèrent aussi.

Néanmoins, tu savais que cela serait difficile pour ton ami. Devoir voir les dégâts causés par Hulk ne lui ferait aucun bien.

- "En effet, c'est la seule façon. Quand tu es prêt..."

Tu restas debout, t'installant derrière ton ami. Naturellement, tu posas tes avant bras sur ses épaules, te penchant légèrement en croisant tes doigts devant lui. Tu regardas la tablette. Tu espérais que ta présence près de lui ainsi l'aiderait à rester calme, à ne pas se sentir seul.

- "Tes souvenirs sont bons. Il faudrait aussi solidifier d'avantage les membres ensembles pour éviter qu'Hulk ne démembre trop aisément Veronica ou n'arrache d'autres parties. Il faudrait peut-être organiser les bras pour qu'ils puissent emprisonner Hulk plus facilement et amélioré les propulseurs pour plus de vitesse. Tu en penses quoi ?" Tu penchas légèrement la tête de côté. " Et prévoir plus de pièce de rechange, je serais mal barré si je n'ai plus ni bras ni jambes. Je ne pourrais plus lui faire de câlin !"

Tu posas ton menton sur le dessus de sa tête pour le taquiner, lui changer les idées quant à la vidéo que vous verrez.

- " Et une place où je pourrais te mettre des vêtements de rechanges, parce que je ne crois pas que tu aimerais finir à poil au milieux d'une ville ou encore dans la campagne. À moins que tu es des envies de devenir nudiste ?"
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Ven 18 Mar - 14:46



Discord with the law, but always with you

Exaspéré, je levai les yeux au ciel. J'avais l'habitude des imbécillités de mon ami, depuis le temps que nous travaillions ensemble, je ne perdrais donc pas mon temps à toutes les relever, et ne pensais même pas à m'en insurger. Je me contentai de remonter mes lunettes sur mon nez en chassant l'image mentale qu'il venait de m'imposer sur ma propre personne. D'abord en tant que nounou, et je devinais le cliché qu'il sous-entendait, mais aussi en tant que nudiste. Je me serais bien caché quelque part, s'il n'avait pas été Tony Stark, et que Tony Stark ne sortait pas ce genre de blagues douteuses au moins cinq fois par jours pour être en forme. Cela fit naître l'ombre d'un sourire sur mes lèvres : oui, c'était du Tony Stark tout craché, il redevenait lui-même et cela était rassurant. Nous étions en une très bonne voie de réhabilitation. Je lui lançai cependant un regard en coin, l'un de mes sourcils légèrement levé, pour la forme. Pour montrer que je réagissais malgré tout.

Alors que nous nous apprêtions à lancer la vidéo, je le sentis s'appuyer sur moi. Son poids sur mes épaules me fis légèrement lever la tête vers lui. Les contacts physiques étaient choses communes, avec lui, mais cela me surprenait toujours. Je n'avais pas l'habitude que l'on se montre tactile à mon égard. Je le laissai faire, néanmoins, car cela me réconfortait. Je n'en méritais pas vraiment, cela dit... Après tout ce que j'avais, ce que Hulk avait, pu faire, je méritais qu'on me laisse seul, dans mon coin. Mais je savais aussi que Tony s'en voulait d'égale mesure pour les morts qu'avaient causé Ultron. Alors peut-être étions-nous deux âmes fautives, qui ne pouvaient trouvé réassurance qu'en commune présence. Un léger soupir vint soulever mes épaules et je hochai doucement la tête, au moment où son menton vint s'appuyer sur ma chevelure.

« Ca va, tu es à ton aise ? Tu devrais demander à Friday de te donner une paille pour pouvoir siroter un petit jus de fruit, tant que tu y es, c'est presque le club med ! » lançai-je avec une pointe de fausse exaspération. Je souris néanmoins. « J'ai normalement des vêtements prévu eux transformations, je n'en portais tout simplement pas ce jour-là, mais j'ai l'équipement ne t'en fais pas. Les pantalons très extensibles, ça se trouve régulièrement. A moins qu'on ne tente d'en fabriquer nous-même, mais je doute que nous soyons doués en couture... Sauf si tu me caches quelques talents cachés ! » Je souris plus pour moi-même que pour lui, puisque de toute façon il ne pouvait pas voir mon visage dans sa posture.

Je commençai à prendre rapidement note des éléments que nous allions pouvoir ajouter pour consolider et améliorer Veronica sans cesser de sourire du coin des lèvres aux petits commentaires qu'il lançait. Je ne comptais pas faire de ravages trop régulièrement. Je l'espérais de tout cœur en tout cas, et sur le champ de bataille, je ne combattrais plus aux côtés de l'équipe. J'étais trop instable pour que cela fonctionne sur le long terme. Et puis, j'avais déserté, ils ne voudraient sûrement plus que je réintègre les rangs si facilement, sans explications tangibles.
Je lançai la vidéo. J'avais déjà pu en avoir quelques aperçus, avant, mais voir les ravages de Hulk, de plus près, et en détail, me choqua. Je baissai la tête lorsque je le vis attraper Tony dans son armure. Malgré ses protections, il avait du en ressentir les chocs, et les secousses. Et puis il y avait tout ces gens. Morts, ensevelis, ou frappés. Mes mains se serrèrent brusquement sur les accoudoir, si fort que mes articulations blanchirent. La vidéo s'arrêta et je relâchai les muscles de mes bras en prenant une lente inspiration ; j'enlevai mes lunettes d'une main tremblante et vint frotter mon visage pour ne pas céder aux vives émotions qui me traversaient.

« Il y a un défaut sur la jambe droite, il faut ajouter des résistances. » lâchai-je en reprenant contenance et en remettant mes lunettes sur mon nez. Je me redressai, me dégageant de la présence de Tony et commençai à marcher de long en large dans le laboratoire, les mains plongées dans les poches pour me donner l'air plus décontracté. « Par quoi veux-tu commencer ? »

Demandai-je en m'arrêtant au milieu de la pièce, faisant un petit tour sur moi-même. Les images défilaient encore devant mes yeux. Au final, cette loi avait peut-être son utilité. Peut-être devrais-je aller, de ce pas, me recenser pour que Hulk soit enfermé dans une cellule approprié, et moi avec. Nous étions des héros, et parce que nous l'étions, on ne nous punissait pas... Tony avait raison sur ce point. Ce n'était pas juste. Je méritais des peines de prison conséquentes pour les familles détruites, les vies envolées, les villes effondrées. Je me laissai glisser contre le mur, morose.

« On pourrait revoir les résistances, d'abord.... Et ensuite... » je peinais réellement à réfléchir. Tony m'avait déjà vu déprimé, par le passé. Au début, il m'arrachait rarement un sourire, à ses blagues et ses idioties. Je ne pouvais que me sentir mal, aujourd'hui. « Ou peut-être que nous devrions plutôt nous concentrer sur la construction d'une prison. Une cage. » un rire s'échappa de mes lèvres. Amer. « Tu avais raison, tu sais, nous sommes des « héros », alors nous ne sommes pas punis. Des héros ? Qui tuent des gens, détruisent des villes ? Je mérite cent fois la peine capitale, et tu le sais. Combien de vies encore, avant que ça ne s'arrête ? » je soupirai. « Je ferais tout aussi bien de me recenser, qu'ils m'enferment dans une de leur cellule sordide, je ne sais où, un endroit assez résistant. » j'étais pathétique, à broyer du noir, mais au fond, n'avais-je pas raison ?
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Ven 18 Mar - 16:31




Discord with the law, but always with you
feat. Tony & Bruce
Tu rigolas aux images mentales que tu vous imposais à tous les deux. Retenant difficilement les sourires de naître sur tes lèvres. Difficile pour toi de l'imaginer en soubrette ? Pas réellement, tu l'avais déjà vu nu, il suffisait de superposer l'image dans ta tête. Tu savais que Bruce ne s'en outrerait pas, le sourcil levé dans ta direction en était la preuve.

Le scientifique avait mille fois l'habitude de ces plaisanteries douteuses que tu disais plusieurs fois par jour simplement pour agacer ton monde et être toi. Tu le faisais aussi pour changer l'esprit à ton ami, sachant pertinemment dans quel état il serait bientôt avec la vidéo. Tu n'avait pas besoin de la revoir pour savoir comment il réagirait. Néanmoins, il était à ta connaissance qu'importe ce que tu ferais, cela arriverait quand même.

Au moins, Bruce saurait-il que tu serais avec lui, ne le laissant pas seul dans cette situation. D'un côté, tu étais ravis de voir cette vidéo avec lui. Il était de ta connaissance que l'homme à tes côtés aurait très bien pu le regarder seul, n'importe quand, depuis son arrivé, mais il ne l'avait pas fait. Cela avait un côté rassurant pour toi.

Appuyé confortablement sur les épaules de Bruce, tu souris intérieurement. L'homme n'était pas habituer aux contactes, tu le savais. Tu rigolas, la tête sur la sienne, lorsqu'il te demanda si tu étais confortable.

Tu te redressas, l'ébouriffa légèrement avant de te réinstaller.

- "Maintenant c'est parfait !  Et malheureusement je n'ai pas de jus de fruits. Peut-être du whisky quelque part cependant. "

Tu réfléchis néanmoins sérieusement à ce qu'il dit à propos de la couture, penchant la tête, te retrouvant avec la joue dans ses cheveux. Jouant avec tes doigts sous son nez, signe que tu réfléchissais, tu ne pus que sourire.

- "Mais je sais coudre ! Sais-tu le nombre de vêtements que j'ai de troué avec toutes mes activités ?"

Naturellement, tu les jetais et en rachetais.

- "Eh puis je suis sûr qu'en une nuit j'apprendrais rapidement à coudre." Tu rigolas. "Ça ne serait pas une mauvaise idée. Une tenu extensible qui s'adapterait à Hulk, mais qui reprendrait sa taille quand tu reprends la tienne. C'est faisable assez facilement et à une bonne utilité. Tu arrêterais d'être nu et de déchirer tes habits perpétuellement"

Tu lui tapotas torse.

- "Pas que la vu sois désagréable, mais je parle pour toi." Tu eux un grand sourire amusé. "On pourrait te la faire mauve, ou orange, ça irait avec la couleur de Hulk ! Tu sais, cercle chromatique des couleurs, les complémentaires..."

Bien que rigolant, tu appréhendas rapidement le moment où Bruce démarrerait la vidéo. En attendant il prenait des notes, toi faisant gaffes à ne pas lui nuire. Penché, tu relisais sus notes au fur et à mesure qu'il écrivait. Au moins était-il lisible, contrairement à toi. Tu savais que Bruce ne réintégrerait sans doute pas l'équipe d'ici peu, cela prendrait certainement du temps, pour le meilleur. Pourquoi ? Parce cela lui laisserait du temps à lui pour voir s'il le voulait réellement. Chose dont tu doutais.

Bruce étais toujours isolé, loin de vous, inutile et attendant que vous ayez besoin de lui. Le problème venait après, pour calmer Hulk. Natasha ne le pourrait sans doute plus vraiment, bien qu'elle pourrait encore l'approcher et que sa berceuse pourrait peut-être encore avoir de l'effet. Hulk n'était pas partit pour rien et il pourrait très bien le refaire n'importe quand.

Dès que la vidéo démarra, tu sentis ton ami se tendre. Naturellement, tes bras entourèrent son cou, tes mains se posèrent sur ses épaules bien que tu agis comme si tu étais normal. Un coup d'oeil sur ses mains et tu remarquas ses articulations blanches, pâles par la force qu'il exerçait. Tu posas doucement l'une de tes mains sur la sienne, la serrant pour le réconforter silencieusement, lui dire sans un mot que tu comprenais.

Revoir Hulk se saisir de toi te rappela les sensations oubliés. Tu l'avais très bien sentit, ce combat, raisonnant dans chacun de tes membres jusqu'aux os. Le coup de poing contre coup de poing restait la chose dont tu te souvenais encore plus de ta confrontation avec lui. Une telle puissance ! Et, naturellement, les morts, les blessés. Il était impossible de ne pas en faire.

- "là c'est quand j'ai cassé une dent à Hulk..."

Tu te redressas lorsque la vidéo s'acheva, passant légèrement tes doigts dans les cheveux bouclés de ton ami, massant son crâne pour le détendre. Tu en étais venu à la conclusion que si le contact apaisait Hulk, peut-être que cela marcherait aussi sur Bruce. Aucun des deux n'y était plus habitué et le contact avait quelque chose de rassurant.

Tu aurais pu être idiot et lui demander si cela allait, mais clairement, cela était visible, facilement devinable. Non il n'allait pas bien.

- "En effet, je n'ai pas dû faire le même type de soudures que sur la gauche."

Tu penchas la tête lorsqu'il s'arrêta au milieu de la pièce, inquiet. Il réagissait, pour l'heure, trop bien. Cela ne présageait rien de bon, mais il ne changeait pas de couleur, ses yeux restaient normaux. Tu te redressas et t'approchas de lui lorsqu'il se laissa glisser contre le mur.

- "Bruce..."

Mais tu te tus, le laissant parler. Ton coeur se serra et à ton tour tu te laissas glisser contre le mur à ses côtés. Tu méritais encore plus que lui la peine de mort. Cent fois mille fois même. Toutes les morts que tu avais fais, juste en Sokovie, juste en créant Ultron.

Tu baissas la tête, ferma les yeux. Tu avais raison, comme il disait. Vous aviez verser le sang et, à la limite, on vous applaudissait pour cela. Manquait plus que mettre Applause de Lady Gaga.

- "Bruce, il est hors de question que tu finisses en cage comme un animal ! " t'exclamas-tu quand il eu fini de parler. Tu soupiras, passant une main sur ton visage. " Tu le mérites peut-être cent fois, mais moi je le mérite bien un million de fois. Je mérite même quelque chose de pire que la mort." Tu regardas ton ami, rejetant la tête légèrement en arrière. " Nous sommes deux hommes avec les mains pleines de sang Bruce, on ne peut rien y faire. Tellement de victimes qu'on ne peut pas s'en souvenir et même que certaines nous sont inconnues. Et le pire, on ne peut rien faire contre."

Tu te tournas, prenant en coupe le visage de ton amis dans tes mains.

- "Bruce, ni toi ni moi ne supporterions de te voir en cage. De toute façon, tu le sais aussi bien que moi; rien ne peut contenir l'Autre. Et je jure que jamais, au grand jamais, je n'inventerais ou ne construirais quelque chose en étant capable. Nous avons pris des vies, Bruce, Hulk et moi, cela est vrai et nous ne pouvons pas le nier. Cependant, il ne faut pas oublier que nous en avons sauver et que sans Hulk il y a bien des situations qui auraient été différentes sans lui." Tu soupiras doucement. "Hulk est incontrôlable, il faudrait juste trouver une personne qu'il accepterait d'écouter, qu'il n'attaquerait pas. Une personne en qui Hulk aurait confiance et qui pourrait le contrôler sans en faire une marionnette."

Le seul problème était qu'Hulk ne faisait confiance à personne et réciproquement. Tu étais l'exemption, toi qui avait été sauvé deux fois par l'Autre de Bruce.

- "De toute façon, si ils t'enferment, Hulk finira par se libérer et ça sera une boucherie. Tu le sais non ? Il est préférable que si tu te recenses, tu ne sois pas enfermé."

Le mieux, même si tu ne le disais pas verbalement, bien que se soit aisément devinable pour ton ami, était qu'il ne se recense pas tout simplement.

Tu lui massas les tempes doucement, amicalement en lui offrant un petit sourire.

- "Je comprend dans quel état tu es Bruce. Mais s'enfermer ne réglera jamais rien. C'est de la fuite, non ?"

by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Sam 19 Mar - 1:54



Discord with the law, but always with you

Lentement, je secouai la tête. C'était différemment. A la base, Tony n'était pas conscient de son commerce, puis il avait tenté de changer de manière radicale. Ultron non plus n'était pas de sa faute, il l'avait peut-être crée mais rien ne présageait ce qui allait se passer en le reprogrammant. Je passai une main lasse sur mon visage, acceptant néanmoins le contact de l'autre homme près de moi. Ses paroles sonnaient juste à mes oreilles, cependant... Je ne pouvais m'empêcher de penser que quelque chose devait bien pouvoir retenir Hulk... Etait-il une telle force de la nature, sans limites, aucune ? Je posai ma main sur celle de mon ami et la lui tapotai avec une forme de reconnaissance, et de douceur aussi. Je plongeai mes yeux dans les siens et hochai la tête, sans conviction. Peut-être y avait-il du vrai dans ses paroles, pourtant, si je ne pouvais ni me donner la mort, ni me contrôler, je ne voyais plus que cette option, autre que l'exil. Revoir cette vidéo ne faisait que me conforter dans mon idée que, bientôt, il me faudrait reprendre la fuite comme un vulgaire fugitif. Fugitif que j'avais été toute ma vie, du moins depuis cet « accident », avec la bombe G. Je soupirai, réellement fatigué de tout ceci. De Hulk, de moi-même, de la vie en générale.

« Je le sais bien, Tony, je le sais bien... Pourtant, parfois, je me dis que c'est l'unique solution qui se présente à moi. Je ne peux ni me permettre de perdre le contrôle – donc ni alcool, ni drogue pour vivre dans le déni –, ni me donner la mort. J'ai essayé de croire que Hulk, et moi, pouvions accomplir quelque chose de bien. Il a peut-être sauvé des vies, mais au prix de combien de sacrifices ? Ne me resterait que la mort, comme option, mais je ne peux pas... Alors l'emprisonnement, ou l'exil, me paraissait plus correct. » Je haussai vaguement les épaules en tentant de reprendre contenance, et un peu de ma dignité. « Je ne pense pas que tu mérites pire, Tony. Tu n'as jamais voulu tout ça, ça ne fait donc pas de toi quelqu'un de mauvais. Tu essayes chaque jour de t'améliorer, mais ça, seuls ceux qui te côtoient régulièrement peuvent s'en douter, malheureusement. »

J'attrapai ses poignets pour qu'il cesse de se préoccuper de moi et le regardai avec sérieux sans relâcher mon étreinte. Nous devions cesser de culpabiliser dans nos coins respectifs. Oui, ce que nous avions fait était grave. Impardonnable. Et nous suivrait jusque dans la tombe. Je ne savais d'où me venait ce regain subit, peut-être de la présence de mon interlocuteur qui essayait de me convaincre que je valais mieux que ça, peut-être Hulk avait-il de l'influence, au fond de mes pensées... Je ne le savais pas. Quoiqu'il en soit, je commençai à voir un peu plus clair, loin de ces images ravageuses. Nous devions nous rendre utile, de manière bien plus efficace qu'auparavant. Tony ne voulait plus fabriquer d'armure, ni d'armes, ni rien de ce genre. Très bien. Nous allions nous concentrer sur Veronica, sur un nouveau Hulkbuster, et ensuite, j'essayerai de le convaincre de penser avec moi de nouvelles protection pour la Terre contre la venue d'autres galaxies, contre la venue d'autres assaillants, contre toute forme d'assaut, et pas seulement à l'aide d'une loi publiée. Il y avait toujours des moyens, peut-être pas contre tout, mais contre une grande majorité. Mon regard se fit plus déterminé.

« Hulk n'est pas... Mauvais, c'est vrai. Mais il est dangereux. Très dangereux. L'enfermer n'est peut-être pas une solution durable, mais si les choses tournent mal, je devrais faire en sorte qu'aucun dégât ne soit causé. Plus de morts, Tony. Plus de morts... Je pense que nous devrions finir les renforcements de Veronica. Nous devrions implanter plus de puissance de ses réacteurs de propulsion, pour que l'armure ait assez de force pour ne pas ployer sous celle de Hulk et pouvoir l'amener loin de toute forme de vie humaine si jamais il venait à apparaître en ville ….. Comme la dernière fois. » je faisais autant référence à Sokovie qu'à Newq-York quelques jours plus tôt. « Mais tu sais, Tony, si tu ne veux plus faire d'armes, ni d'armures, nous devrions penser à un moyen puissant de protection. Au moins pour tenter de laver le sang sur nos mains, en partie, en tout cas. Car il ne s'en ira jamais. Je ne sais pas, je n'ai jamais été aussi … Visionnaire que toi, mais je pense que nous pourrions faire quelque chose. Pas d'offensif, mais de défensif. »

Je me surprenais moi-même à parler de la sorte, normalement, Tony lançait les idées et je le suivais. Que je propose moi-même des choses d'envergure était nouveau. Je me rendis compte que je tenais toujours ses poignets enfermés dans mes mains et le libérai donc de ma poigne. Pour autant, je ne me redressai pas. Je ne savais pas si tout cela était très bon pour mon moral, au final...

« Nous ne pourrons pas revenir en arrière, n'est-ce pas ? » je soupirai sans conviction. « Alors autant continuer notre chemin... Si finalement nous ne faisons rien de bien dans notre vie, nous pourrons toujours nous exiler tous les deux dans l’antarctique. Il paraît que ce n'est pas si mal... »

Je me redressai finalement en tendant la main à Tony pour l'aider, lui aussi, à se relever et fis un pas en direction des ordinateurs, prêt à reprendre le travail un peu plus sereinement. Légèrement, je baissai la tête, fixant un point entre les jambes de Tony et le sol.

« Merci... » soufflai-je rapidement, gêné de m'être effondré de la sorte devant des faits que je connaissais fort bien.

J'ouvris la page projetant l'image de synthèse de Veronica au centre de la pièce. Je n'avais pas oublié comment les machines du laboratoire de Tony fonctionnait. Cela m'avait pris du temps, pour toutes les maîtriser, je m'étais toujours contenté du matériel le plus obsolète jusqu'alors.

« Je laisse à l'expert le soin de commencer. » annonçai-je en m'inclinant légèrement devant lui, une main sur le cœur, un brin moqueur.  
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Sam 19 Mar - 2:59




Discord with the law, but always with you
feat. Tony & Bruce
Bruce étais clairement en train de déprimé et tu ne savais pas comment lui remonter le moral. Tu pouvais être une épaule sur laquelle pleurer, cependant, tu ne savais aucunement comment réconforter une personne. Appelons cela un handicape social. Personne ne t'avait jamais réellement remonter le moral, tu avais toujours été seul jusqu'à Rhodes puis Pepper. Puis Bruce et les autres, donc oui, remonter le moral et avoir du tact, deux absences dans tes connaissances comportementales.

Entre tes mains, tu le sentis et le vis secouer la tête.

- "Bruce, je sais ce que tu ressens alors ne secoue pas la tête comme ça mon pote. Tu n'es pas un petit chiot."

Tu lui souris. Sourire, ça pouvait changer bien des choses dans l'humeur d'une personne. Comme une présence, dans ce cas s'y celle d'un ami. Tu ne savais pas quoi dire pour convaincre ton ami qu'enfermer Hulk ne serait pas une bonne idée. Il pouvait très bien être mit à l'écart du monde, sous terre, dans un bunker, sans droit de visite. Ton coeur se serra à cette simple idée. Imaginer Bruce, seul, sans contact... il deviendrait fou !

Tu l'écoutas attentivement, sans le quitter des yeux, continuant de doucement lui masser les tempes en faisant attention à ne pas lui tirer les cheveux. Cela faisait étrange de s'inquiéter pour une autre personne que toi et Pepper, tout du moins d'une telle façon. De se préoccuper de ton ami, de son moral, de ses pensées. Tu hochas la tête, voyant parfaitement où il voulait en venir dans ses paroles.

- "La mort n'est pas une option Bruce, elle ne l'ait jamais. Tu n'as qu'une vie et malgré Hulk, tu ne veux pas en profiter ?"

Avec qui ? Pensas-tu. Tous le monde avait peur de lui, personne ne lui faisait confiance réellement et ça tu le savais à cause de l'Autre, de l'imprévisible et de l'inarrêtable Hulk. Tu soupiras aussi. Parfois tu te demandais s'il ne te manquait pas plusieurs casses ou pourquoi tu étais si différent que les autres.

- "Peut-être suis-je simplement fou ?"

Tu avais pensé à voix haute, sans doute que Bruce le devinerait, le cheminement de tes pensées.

- "Je mérite pire Bruce. Je n'ai peut-être pas chercher ces morts, mais en fabricant des armes je savais très bien comment cela se passerait, ce qu'elles provoqueraient et je crois bien que je m'en fichais à l'époque. Je n'y portais pas attention jusqu'à l’Afghanistan. Tout à changé à ce moment là et pas seulement parce que je me suis retrouvé avec un Réacteur Ark dans la poitrine pour me maintenir en vie. J'ai pris des vies indirectement et aujourd'hui je les ais sur la conscience. J'ai créé Ultron, nous l'avons certes reprogrammé ensemble, mais s'est moi qui t'ai convaincu de le faire Bruce. Je t'ai entraîné là dedans."

Ce n'étais pas des excuses, tu en avais déjà fait, tu ne faisais qu'énoncé la vérité.

Tu penchas la tête lorsque l'homme attrapa tes poignets, mais de laissa faire. Tu posas à plat tes mains sur chaque côtés de sa tête, sans les bouger, restant aussi silencieux. Tu avais compris le message sans paroles de Bruce, bien que tu ne t'arrachas pas à sa prise. Pas par peur, mais simplement parce que tu avais décidé de le laisser faire ce qu'il voulait. Peut-être ne réalisait-il pas qu'il te tenait toujours ? Peut-être en avait-il de besoin. Comment savoir ?

Tu hochas calmement la tête en l'écoutant. Tu savais qu'Hulk n'était pas mauvais, au contraire. Le verdâtre était emplit de colère, peut-être même de celle de Bruce ?

- "Bruce, je ne veux pas péter ta bulle mon vieux, mais ne crois-tu pas que ça fait un peu hippie de dire "plus de mort" ? Il y en aura toujours et nous ne pourrons pas les éviter malheureusement. Dans les batailles, il y a toujours les dégâts collatéraux et nous devront vivre avec cela. Cela serait trop parfait qu'il n'y en ait pas."

Tu soupiras doucement en lui offrant un petit sourire, tes poignets toujours dans ses mains étrangement chaudes.

- "Tu as de très bonnes idées Bruce. Défensif... je n'y avais jamais réellement pensé. Pour moi la meilleure défense est l'attaque tout simplement."

Tu levas la tête, réfléchissant, commençant tout du moins. Il était étonnant que Bruce énonce des idées, mais cela te faisait plaisir. Vous partagiez dans les deux sens, pas seulement dans le tien maintenant.

- "Tu devrais plus souvent partager tes idées, je suis sûr que tu en as d'excellentes !"

Tu voulais l'encourager tout simplement. Tu souris lorsqu'il relâcha tes poignets. Tu laissas retomber tes mains sur tes cuisses tout simplement, fermant les yeux à sa question rhétorique.

- "Malheureusement je ne sais pas encore comment inventer une machine à remonter dans le temps et je ne suis pas sûr que cela soit une bonne idée."

Mais tu pris sa main lorsqu'il te la proposa, te relevant à sa suite avant de t’épousseter. Tu souris.

- "Et nous pourrions inventer un sous-marin assez résistant pour explorer les tréfonds des eaux arctiques ! Je suis persuadé qu'on y trouverait de nouvelles espèces. Qu'en penses-tu ?"

Tu lui mis une douce bourrade lorsqu'il te remercia.

- "Toujours mon pote..."

Toujours là pour toi tout simplement.

Tu t'inclinas aussi avant de t'approcher et de commencer les modifications qui te venait en tête. Bien que tu refusais de construire des armes, cela restait un réflexe. Tu suspendis un instant ton geste, penchant la tête.

- "Et si on basait Veronica sur la défensive et non pas sur l'offensive ? Hulk attaque, pourquoi pas contrer en défense ? On a les donner de sa force, il suffit de les égaler pour l'opposer. De cette façon les forces s'annuleront. Cependant, on n'a pas la puissance maximal d'Hulk. Augmentons les forces de l'hulkbuster par mesure de sécurité"

Tu étais partis, commençant les modifications tout en parlant. Dans ton esprit, le schéma se construisait petit à petit. Te tournant légèrement ver Bruce, tu lui souris.

- "Tu en penses quoi ? C'est toi qui a eu l'idée de la défensive après tout... Et c'est toi qui connais le mieux l'Autre."
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas






avatar



∆ CRÉDITS : jackass (avatar) + tumblr (gifs)
∆ CÉLÉBRITÉ : stanley martin lieber
∆ DOLLARS : 6804
∆ SCHYZO ? : everyone !
∆ ÂGE DU PERSONNAGE : quatre-vingt douze ans
∆ NOM DE CODE : stan lee
∆ STATUT CIVIL : marié à joanie lee
∆ RACE : humain
∆ JOB : gérant d'un stand de comics en plein manhattan
∆ COULEUR RP : #ffffff





Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Sam 19 Mar - 21:00


PREMIER ÉVENT

Civil War

Shawn Corbett était un agent gouvernemental depuis maintenant plusieurs années. Il se plaisait plutôt bien dans ce boulot, et avait fini par devenir l’un des meilleurs dans son domaine. Ainsi, c’était à lui qu’on refilait les missions les plus valorisantes, mais aussi les plus importantes et surtout les plus dangereuses. Il avait la chance, actuellement, de faire partie de ceux annonçant les ordres des supérieurs aux surhumains ayant été recensés par l’État après avoir dévoilé leur identité. Il avait déjà été confronté à War Machine, la Veuve Noire, et il en passait …

Aujourd’hui, il devait aller à la rencontre de Tony Stark, et ainsi se rendait-il à la villa qu’il possédait en plein Manhattan. C’était sûr qu’avec l’effondrement de la Tour des Avengers, il avait dû se rapatrier ailleurs. Mains dans les poches de son pantalon, éternellement vêtu de son costard cravate noir et de ses lunettes de soleil de la même couleur, l’air espiègle et un sourire en coin, Corbett avançait vers la porte d’entrée de la villa. Toquant simplement dans un premier temps, il se disait que le milliardaire devait être en train de bidouiller ses armures d’Iron Man ou toute autre chose liée à la mécanique avant d’appuyer sur la sonnette dans un second temps.



Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Sam 19 Mar - 22:22



Discord with the law, but always with you

La culpabilité ne partirait jamais. C'était un fait. Tout comme ils ne pouvaient revenir en arrière, malheureusement. Si l'Autre n'avait pas eu d'instinct de survie, je serais déjà mort depuis longtemps, une balle au fond de la gorge. Peut-être qu'au final, tout ceci avait un sens, réel et tangible, mais que je ne le comprenais pas vraiment ? Je parvins néanmoins à sourire lorsqu'il mentionna mes idées d'un peu « hippie ». Oui, peut-être... Mais alors, quitte à ne plus faire de mort, autant ne plus se battre. Je savais que Tony ne démissionnerai jamais de ce rôle de protecteur qu'il s'était attribué, et qu'il avait choisi de dévoiler au monde sans pudeur. Pour moi, ce temps était révolu. Il avait été un doux rêve, à une époque, mais je ne souhaitais plus me battre. Défendre, pourquoi pas, comme je le lui proposais, mais attaquer, plus jamais. Je tiendrais Hulk à distance et je faisais confiance à Tony, et même aux autres, pour le tenir éloigné le plus possible des populations qu'il serait susceptible de blesser, voire de tuer. Je ne voulais plus causer de morts, et comptais ne plus le faire.

Je haussai un sourcil lorsqu'il qualifia mes idées de « bonnes ». Certes je l'avais toujours aidé et nous nous complétions mais je n'avais jamais vraiment émis de grands projets dans ce genre là. Je fus donc surpris mais ne fis aucun commentaire. Nous nous relevâmes tous les deux et, cette fois, je lui souris franchement. Un sous marin ? Je réussis même à rire brièvement. L'idée était intéressante, oui, je doutais que l'espace plaise à Hulk, sur le long terme, cela dit, mais pourquoi pas... Il devait y avoir de nombreuses choses encore inexplorées, et insondées...

« Le sous-marin, c'est pas mal... » je lui souris en remontant mes lunettes sur mon nez.

Notre attention fut de nouveau happée par la projection de l'armure. Je passai mes mains derrière mon dos, étudiant chacune de ses structures. Les paroles de Tony sonnaient justes, il avait raison, il fallait songer à quelque chose de moins invasif, plus passif, qui, à forces égales, pourrait venir contrer la puissance de Hulk. Je fis le tour de Veronica avec attention.  

color=#009933]« Je pense que les forces maximales de Hulk n'ont pas de limite, tout comme sa colère n'en connaît aucune. Je pense qu'il vaut mieux prévenir que guérir, tu as raison. Ce qui reviendrait approximativement à ça... »[/color]

Lâchais-je en entrant des données sur l'écran de l'un des ordinateurs. Je le regardais modifier Veronica petit à petit en hochant docilement la tête. Oui, les modifications étaient justes. J'ajoutais seulement quelques détails, quant au renforcement de l'armure, ainsi que pour la propulsion des jambes, et l'articulation des bras. J'espérais aussi qu'elle ne serait pas trop lourde pour pouvoir prendre correctement son envol, d'où l'ajout de puissance dans le réacteur.

« Ca me paraît tout à fait correct, de la sorte... Je pense qu'il est plus sage de voir ça sous cet angle, désormais ; Hulk se montrera peut-être plus réceptif face à une violence moindre... ? » je ne le savais pas moi même, nous avancions sur un terrain inconnu, même miné. Mais il fallait essayer, au moins en prévention. Cela apaisait également mon esprit, de savoir que des mesures nécessaires seraient prise si l'Autre devenait vraiment incontrôlable. Je passai un main dans mes cheveux et m'apprêtai à ajouter quelque chose lorsque la voix de Friday retentit dans la pièce.
« Monsieur, un visiteur est à l'apporte. Il s'agit de Shwan Corbett, agent gouvernemental. »

Instantanément, je me figeai sur place et lançai un regard interrogateur à Tony. Mon cœur arata un battement mais je m'efforçai de rester calme. Après tout, personne n'était censé savoir que je me trouvai ici. Il suffirait que je ne me montre pas, la disparition était mon fort, quitte à rester enfermé quelque part l'après-midi durant. De plus, la loi était parue récemment, je m'étonnai qu'un agent soit déjà en route. On ne savait pas pourquoi, ni ce qu'il voulait. Je me faisais peut-être des films, mon habituelle paranoïa n'aidant pas dans ce sens.
La sonnette retenti, faisant écho aux paroles de Firday. Je pris une lente inspiration et expirai. Je hochai la tête en direction de Tony. En d'autres circonstances, je me serais senti piégé, pris entre le marteau et l'enclume. Mais ma confiance en Tony m'empêchait d'être sceptique quant à sa loyauté. Je jetai un coup d’œil à l'écran de surveillance et poussai un soupir inaudible.

« Je ne sais pas comment va tourner votre entrevue, mais je préfère encore ne pas me montrer... Si tu permets que je reste quelque part par là, je t'attendrais. » je lui souris, un peu nerveux mais tout de même relativement confiant.
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   Dim 20 Mar - 0:02




Discord with the law, but always with you
feat. Tony & Bruce & Shwan Corbett
Retravailler Veronica serait un projet ardue et complexe. De base, il ne vous avait pas été aisé de fabriquer cette armure centré sur l'attaque. Or, voilà que vous délaissiez la force brute, pour la défensive. ton cerveau fonctionnait à plein régime, mettant de côté de possibles plans pour un sous-marin.

Réellement, explorer les fonds-marins avec Bruce tout en découvrant de nouvelles espèces... cela serait quelque chose que vous devriez faire obligatoirement l'un de ces jours ! Peut-être pendant la retraite ? Serais-tu seulement capable d'un jour prendre ta retraite ? Sans doute pas. Tu mourrais en héro, aucunement de vieillesse.

Ton regard fixé sur la représentation de l'armure, tu restais focalisé sur les éléments défensifs alors que Bruce retravaillait ce dont vous aviez parlé. Tu avais seulement oublié les ajustements à faire, mais tu savais que Bruce saurait y faire. Dans le moindre cas, une révision de ta part et cela passerait comme un couteau dans le beurre.

- "Tu as sans doute raison. Sa force s'accrois avec sa colère et la colère n'a pas de limite. Je n'ose pas imaginer quelle force il pourrait déployer si..."

quelqu'un tu aimes mourrais devant toi...

Tu lui souris.

- "Si on le provoque trop !" bien rattrapé. "En effet, ça revient à ça..."

Tu penchas la tête, regardant le modèle puis les modifications de Bruce, tu ajoutas les tiennes, légères. Peut-être qu'en présentant quelque chose qui n'était pas agressif à Hulk, cela pourrait aider à le calmer.

D'un mouvement de silex, tu projetas la vision de l'armure en vue éclatée, réorganisant l'habitacle dans lequel tu te trouvais, le rendant plus sécuritaire, l'adaptant aux modifications que vous veniez d'apporter. Parce que, naturellement, cela aurait un impacte sur l'intérieur et donc sur toi.

Tu en profitas pour modifier les types de soudures, les liens entre les pièces.

- "S'il y avait un défaut, cela provenait sans doute des soudures, de ce qui liait les pièces. Il faut quelque chose de plus résistant. Surtout au vu du plan sur lequel on est avec Veronica. En défense, il faut que ça tienne. Je ne tiens pas à me retrouver avec une jambe en moins..."

Tu souris à Bruce.

- "Tu sais, faudra le tester..." Tu souris à pleine dent avant de redevenir séreux, si possible.

Tu te penchas sur la question du poids. Cela représentait un énorme défis car au poids s'ajoutait la force de gravité qui tiendrait à garder l'armure au sol. Il fallait donc une excellente capacité de propulsion, qui elle-même ajouterait du poids.

- "Je devrais réinventer quelque chose pour les propulseurs. Un modèle plus léger, mais tout aussi, voir plus, efficace. On perdrait du poids, gagnerait en vitesse aussi."

Tu hochas lentement la tête à ses paroles.

- "Lorsque je me suis assommé, Hulk cherchait la menace. S'il s'énerve, il attaquera tout ce qui y ressemble. Comme les hélicoptères, par exemple, il bondissait dans leur direction. L'armure est en elle-même une menace pour lui, à ses yeux, il faudrait trouver quelque chose pour qu'il lit son image à quelque chose de non-menaçant. Cependant, tu sais comme moi que ça n'a rien d'aisé..."

Tu soupiras en te passant une main sur le visage.

- "Tout serait plus simple si la communication avec Hulk était plus facile. Nous n'aurions pas à t'enrager pour lui parler et nous pourrions lui présenter Veronica comme une alliée et non pas comme une ennemie. Ou même en faire un jeu qui l'attirerait dès qu'il verrait le hulkbuster. Tu secouas la tête. "Je dirais même que si nous pouvions plus aisément lui parler, lui faire des liens simples, cela éviterait des situations comme l'autre jour. Par exemple, il aurait pu simplement rester à mes côtés en attendant que je me réveil."

Tu regardas Bruce se passer une main dans les cheveux, un tic qu'il avait et que tu savais lié à sa personne lorsqu'il réfléchissait ou qu'il s'apprêtait à parler.

Tu te figeas, te tendis lorsque Friday annonça un visiteur. Ton regard se braqua sur la caméra, bien que l'homme n'était pas encore assez proche pour être vu.

La seule chose à la quelle tu parvenais à penser était le danger que cet homme représentait pour ton ami ici présent. Ton rythme cardiaque accéléra alors que tu réfléchissais rapidement à une solution pour mettre Bruce à l'abri de cet être sortit de nul par.

Figé, le regard neutre tu le braquas subitement sur Bruce qui prit la parole au même moment pendant que la sonnette raisonnait, mais tu l'ignoras.

- "Je l'ignore aussi Bruce, en attendant tu restes ici." Levant les yeux tu t'adressas à Friday. "Transmet ce qui se dira à Bruce, dans le sens unique. Je ne veux qu'aucun bruit de l'atelier ne nous parviennent Fri'." tu reposas ton regard sur le fugitif. "Si jamais je dois emmener notre invité ici, tu devrais pouvoir le voir de la caméra. Il y a de nombreuses armoires, elles devraient être assez grande pour que tu t'y caches. Si cette situation se produit, je tâcherai de le faire vite partir."

Tu soupiras, te craquas le cou avant de partir. Néanmoins, tu saluas ton ami.

- "Je te fais confiance pour travailler l'armure pendant que je vais faire tourner en bourrique Mr. Gouvernement !"

Au moins l'on ne pourrait pas dire que tu ne tentais pas de détendre l'atmosphère.

Gravissant les marches, tu ordonnas à Friday d'ouvrir la porte. Tu alla rejoindre l'homme à l'entrée.

- "Bonsoir monsieur Corbett. Fri' m'a prévenu de votre arrivée. Que puis-je pour vous ? Voulez-vous un verre ? Pepper a bien dû me laisser une bouteille quelque part..."

Tu regardas autour de toi à la recherche d'une bonne bouteille.
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Discord with the law, but always with you [Bruce]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discord with the law, but always with you [Bruce]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton says surprised by discord in Haiti
» Discord
» Brise de Discorde ♦ Solitaire [RESERVE]
» Aisling Spectra O'Nells - " Eris, the goddess of discord. You may have seen my likeness on the temple walls. " ~
» [Sondage] Soirées Skype ou Discord ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGE OF HEROES ::  :: Archives :: Anciens RP-
Sauter vers: