AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les prédéfinis Marvel (surtout les PVS) !
Nous manquons de mutants, de vilains et de civils ! N'hésitez pas !


N'hésitez pas à venir voter pour nous aux top-sites toutes les deux heures !
Et également à remonter notre sujet PRD !


MERCI DE PRIVILÉGIER LE GROUPE DU GOUVERNEMENT ET DES CIVILS !!

Autrement, nous nous verrons contraints de fermer certains groupes.
Merci de votre compréhension.


Partagez | 
 

 worlds collide ♔ zentha&josh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 







Invité

Invité








MessageSujet: worlds collide ♔ zentha&josh   Sam 19 Mar - 13:21


WORLDS COLLIDE


Zentha Rael & Joshua M. Lawrence

Zentha Rael était Hawkgirl. Tout le monde le savait désormais, après que la nouvelle loi Superhuman Registration Act a été imposée à tout être surhumain. En revenant de sa croisade contre son ennemi de toujours, elle avait abandonné ses compagnons après la mort d’Amador, et surtout après avoir perdu le  contrôle de la prêtresse égyptienne Shayera. Il lui était donc indispensable de partir tout simplement, afin d’éviter de mettre la vie de ses compagnons encore plus en danger. Se faire un ennemi à bord de l’équipe était la dernière chose dont ils avaient besoin. Et Zentha en prenait la totale responsabilité et était loin de rejeter la faute sur Amador. Ou même Vandal Savage, non, la seule chose dont elle lui en tenait rigueur était la mort de son ancien amant de l’Égypte ancienne.

Que tout le monde sache son identité lui était, au fond, bien égal. Zentha avait d’autres problèmes bien plus importants à gérer, comme ses crises de colère suscitant l’apparition de ses gigantesques ailes d’aigle et la déesse maudite déchaînée. Il fallait qu’elle la contrôle, ou sinon il y aurait largement plus de morts que pendant la croisade. C’était une étape bien difficile, mais elle était persuadée d’y parvenir. Amador n’était plus là pour la guider, cela rendait les choses plus compliquées évidemment, mais pas impossibles. Il lui fallait juste trouver une raison sur laquelle s’appuyer, mais bien difficile avec la guerre qui se prépare entre ceux ayant été recensés, de force comme elle ou non, et ceux qui ne le sont toujours pas et refusent catégoriquement de le faire.

A certains endroits de New York City, pourtant très vastes, on pouvait carrément constater un vrai champ de bataille. Et ce sont en ces périodes que super-héros du gouvernement sont le plus vus que ceux qui ne sont pas encore recensés par l’État Américain, mais également que les criminels les plus abominables montrent encore plus leur vilaine trogne. Sans oublier que certains habitants perdent la boule, de plus en plus de délits sont commis, de plus en plus de banques cambriolées, restaurants braqués, femmes violées, vieilles dames volées, et bien plus encore. Et Zentha ne craignait qu’avec les semaines, les mois, et peut-être même les années qui sait, cela n’empire encore plus. La guerre était toute proche, elle arrivait petit à petit. Les civils la craignaient, d’où leur agitation. Et eux, super-héros, gouvernement, personne n’était capable de voir cela.

Certes ils envoyaient Spider-Man ou encore Iron Man sur les lieux pour leur éviter de faire plus de bêtises, mais l’ambiance était loin d’être la même qu’avant, on le sentait bien. Tout partait en cacahuètes, l’ordre ne tenait plus et disait doucement bonjour au chaos qui s’était préparé depuis bien des années à ce jour. Les États-Unis étaient en crise, et le gouvernement ne le voyait même pas au détriment des habitants de ce pays patriotique. La justicière ailée n’avait qu’à sortir de son appartement pour constater cela, et c’était une chose qui l’irritait. Elle qui se rappelait la croisade pour lutter contre le passé et le futur, pour lutter contre Vandal Savage son ennemi de toujours. C’était une chose qui la dépitait au plus haut point lorsqu’elle remarquait que le monde qu’elle essayait de sauver il y a de cela quelques semaines n’était plus que cela, désolation et chaos.

Elle aimait parfois penser que le monde n’avait finalement pas besoin d’être sauvé, ce qui lui tirait un rire en se rappelant son ancienne équipe qui lui aurait passé un savon, sa coéquipière assassin qui aurait cherché à lui remonter le moral et l’aurait poussé à penser que ce n’était que des sottises. Zentha était même persuadée que son boss du futur lui aurait montré quelques visions de ce qu’il se serait passé entre 2016 et l’époque d’où il venait, pour montrer que l’humanité valait la peine qu’on se batte pour elle. Mais c’était surtout pour ceux qui nous étaient proches, chers, c’était pour eux qu’on se battait. Et cette pensée réchauffait le cœur de la jeune femme, mais la faisait sentir malheureusement encore plus seule.

Fronçant les sourcils, elle se rappela malgré tout que la vie continuait son cours, et qu’il ne fallait pas l’abandonner car le gouvernement américain en avait décidé ainsi. Elle espérait au fond de ne pas avoir à prendre part de la guerre qui allait très bientôt faire surface dans la vie de l’Amérique, mais surtout qu’elle ne ferait pas de plus grands dégâts qu’elle ne le devrait. Bras croisés sous sa poitrine, les yeux sur ce qu’était devenu Brooklyn, elle se détourna de cet atroce paysage et alla décrocher son manteau qu’elle enfila, avant de descendre de son appartement, passant le bonjour à quelques voisins qui ramassaient le journal que la propriétaire s’amusait à mettre à leur palier chaque matin. C’était plutôt facile pour elle, ils étaient en petit comité. Zentha la croisa d’ailleurs, juste en passant la porte du bâtiment pour enfin retrouver l’air de l’extérieur, propriétaire avec qui elle échangea quelques mots avant qu’elle ne lui souhaite bon courage pour cette journée qui démarrait.

C’était une vieille petite femme, basse de taille mais avec un cœur énorme. Toujours souriante et agréable, elle semblait toujours heureuse quoiqu’il se passe. Mais il ne faut jamais se fier aux apparences, si ça se trouvait, cette femme était la plus détentrice de problèmes. Mais, même dans la misère et après avoir perdu son mari il y a près de deux ans, elle restait souriante. Zentha l’enviait, parfois, elle aurait tellement préféré rester d’un optimisme tel que le sien et passer outre ses soucis. Malheureusement ce n’était pas le cas. Alors c’est d’un dernier signe de main envers sa propriétaire qu’elle se retourna pour faire face à Brooklyn, mains dans les poches de son manteau, et parcourant la rue de son habita qu’elle descendit bien vite au Starbucks du coin, qui empiétait sur cette rue-ci et l’avenue d’après.

Zentha était une habituée ; ainsi, lorsque le jeune homme la vit, il finit rapidement de servir une vieille femme et se retourna pour s’occuper de ce que l’aigle avait pour habitude de prendre. Cinq minutes plus tard, le serveur lui tendit son café que la jeune femme le lui paya en glissant quelques pièces dans sa main, un peu plus que prévu, histoire de lui faire un petit pourboire. « Merci Ben. » Lui dit-elle en entourant ses doigts frais de l’extérieur autour du café bouillant. « Comment va ton père ? » Lui demanda-t-elle par curiosité. Zentha était bien au courant que le père de Ben, propriétaire de cette boutique, était malade et surtout à l’hôpital. En passant par ici, elle demandait des nouvelles à son fils, qui avait repris la boutique en attendant, sur son état de santé. Ben haussa les épaules et lâcha un soupire. La jeune femme l’observa un instant : il semblait complètement exténué. « Il reste stable. » Une bonne et une mauvaise nouvelle. C’était rassurant que l’état du père de Ben n’ait pas empiré, mais un peu moins lorsqu’on comprend qu’il ne s’est pas amélioré non plus.

Maintenant, elle devait rejoindre le QG des Avengers, ayant reçu un message de la part de Tony Stark lui demandant de passer dans la journée. Avalant petit à petit son café, sourcils froncés, elle avança dans Brooklyn qu’elle finit par dépasser et se rendit compte qu’elle était arrivée à Manhattan lorsqu’elle aperçut les décombres de la Tour Avengers. Mais Zentha ne put se rendre au QG, car au loin derrière elle, elle entendit une femme hurler. Alertée, elle décida cependant de ne pas y faire attention. Sauf qu’un second cri retentit et, n’en pouvant plus de jouer l’ignorante, lâcha son gobelet encore rempli de café au sol avant de s’élancer vers l’endroit d’où provenaient les cris. Elle ralentit lorsqu’elle vit un homme courir en sa direction mais la dépasser, poussant les autres civils interloqués qui se trouvaient sur son passage. Zentha reporta son attention face à elle, et vit une femme, le visage effaré, en plein milieu d’une place, décoiffée et les vêtements froissés. « C-Cet homme ! Il m’a volé, il m’a volé ! Faites quelque chose ! » Se mordant la lèvre, elle reporta à nouveau son attention derrière elle, laissant ses immenses ailes d’aigle repousser et la prêtresse égyptienne reprendre le dessus.



Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: worlds collide ♔ zentha&josh   Sam 19 Mar - 19:38



Worlds collide


ft. Zentha & Josh

« Monsieur Lawrence, que pensez-vous du projet de recensement des super-héros ? Etes-vous réellement favorable ? » « Avez-vous pris des résolutions depuis la dissolution de votre ancien groupe, les Starsmen ? » « Que ressentez face à ce qu’il se passe aujourd’hui, monsieur Lawrence ? » « Pourquoi vous cachiez vous sous un masque auparavant ? Pourquoi avez-vous fait le choix de dévoiler votre véritable identité au public ? » Putain de recensement. Si j’avais su. « Vos gueules. Barrez-vous. » Mais c’est qu’ils pigent pas ces enculés… « OH ! VOUS COMPRENEZ QUAND ON VOUS PARLE BANDE DE CONS DE JOURNALISTES DE MERDE ?! BARREZ-VOUS ! » Putain, faut que je me prépare à voir ma tronche dans tous les magazines people-scandale maintenant. Tant pis, quitte à commencer à gueuler, autant finir. « Si je me suis fait recensé c’est pour qu’on me fasse pas chier, ALORS PUTAIN, C’EST QUOI LE PROBLEME ? FAUT TOUJOURS QUELQU’UN POUR M’LES BRISER ?! Foutez-moi la paix, nom de Dieu ! »

Ces fils de pute avec leurs micros et leurs caméras commencent à se disperser, quelques-uns des plus fanatiques s’acharnent encore à me poser des questions. Ceux-là, plus on gueule, plus on les excite, alors autant se la fermer et les laisser se faire chier, ils finiront par me lâcher la grappe.

Il y avait peu de monde dans les rues de Manhattan depuis que New York avait été dévasté, du moins, moins de monde que d’habitude. Tout ça pour dire que j’ai pu trouver un banc de libre pour bouffer le burger que je venais d’acheter quoi. L’emplacement parfait : Assit tranquillement, à bouffer un burger, face aux décombres de la tour des Avengers, le visage planqué derrière une écharpe. Cette tour, puissante, imposante, réduite en poussière. Le spectacle est atrocement drôle. Même toute ces choses que nous avons battis et que l’on pense inoxydables finiront elles aussi par tomber, sous les mains de ceux qui les ont battis. Le paradoxe et l’ironie contrôle le monde ! Qu’y a-t-il de plus drôle ?

Mais voilà que quelque chose se permet de briser cette harmonie cataclysmique… Un cri. Finalement, ça ne le brise pas forcément. La vie suit son cours normal. Les hommes volent, violent, tuent. Les autres crient. Les monuments sont détruits. Tout se passe comme cela s’est toujours passé. Il y a aussi toujours eu des gens, des « héros », pour essayer de sauver les gens en détresse, bien sûr… Je fais partie de ces gens, mais pour le moment, je n’ai pas mon costume sur moi. Vous comprenez, y a un temps pour tout, et je ne suis pas sur mon temps de travail. Pour l’instant, je bouffe mon burger en mâtant des décombres et des jolies gonzesses qui passent par là. De toute façon, je suis sûr que quelqu’un fera le boulot, c’est comme un espèce d’algorithme : le mal est fait pour être combattu.

Bingo. Une gonzesse au loin est partie pour chopper le malandrin en plein délit. Mais putain, c’est qu’elle y va pas de main morte, j’ai encore jamais vu ça ! Elle a des ailes la petites, voilà pourquoi je la vois de loin ! Ça, c’est le genre de truc qui attire encore plus mon attention. Allez Josh, bouge ton cul de ce banc et va te marrer un coup.

Après avoir avancé tranquillement au milieu de la foule qui s’agite face à un tel spectacle, je finis par arriver à une proximité raisonnable de la fille ailée. Aaah mais j’ai déjà vu ça tête ! C’est une des recensée ! Non, je ne vais pas bouger. Hors de question de gâcher le spectacle. Et puis, vous le savez, j’ai pas mon costume, alors tant pis. Contentons-nous simplement d’admirer la scène…

- Adrenalean 2016 pour Bazzart



Dernière édition par Joshua M. Lawrence le Ven 25 Mar - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: worlds collide ♔ zentha&josh   Mer 23 Mar - 18:28


WORLDS COLLIDE


Zentha Rael & Joshua M. Lawrence

Il y a près de quelques mois voire même années, Zentha était une personne tout ce qu’il y avait de plus normale. Jusqu’à ce qu’elle apprenne qu’en réalité, elle n’était autre que la réincarnation d’une déesse ailée et prêtresse égyptienne de plus de 5 000 ans. En un sens, ce genre de nouvelles, ça bouleverse, et ça vous change complètement la vie. Car elle aurait pu faire une croix dessus, ne pas y croire, continuer sa misérable vie banale, mais non. Il a aussi fallu que son amant d’il y a plus de 5 000 ans ne se pointe. Il a fallu qu’il fasse raviver quelques bribes de souvenirs de ses vies passées, et qu’ils soient par la suite embarqués dans une croisade dans le temps, revenant du futur au passé, sans s’arrêter, une croisade qu’elle a fini par lâcher lorsqu’Amador mourut.

Par la suite elle n’arriva pas à contrôler la déesse ailée qui était en elle. En un sens c’était assez pitoyable, et si on lui avait dit il y a des années de cela que sa vie prendrait un tel tournant, elle vous aurait très certainement dit que vous êtes fou, appelait la police ou s’enfuirait de votre présence. Mais on n’échappe pas au destin, on n’échappe pas au passé, on n’échappe à ce que nous sommes. Alors, malgré elle, elle a dû se faire une raison et devenir ce qu’elle était, et ce qu’elle était censée elle, comme à chacune de ses vies, revoir tous ses souvenirs revenir, redécouvrir son passé à chaque fois, redécouvrir ce à quoi elle est destinée, ce qu’elle est censée accomplir. En espérant à chacune de ses vies qu’elle ne perde pas lamentablement la vie comme Amador dans cette nouvelle vie, comme lui et elle dans toutes leurs autres vies depuis maintenant plus de 5 000 ans.

Et oui, parfois, elle perdait le total contrôle. Et il suffisait d’un rien pour cela, il suffisait qu’elle ne soit que contrariée, même pas en colère. Le contrôle de la prêtresse égyptienne était un but qu’elle s’était juré d’accomplir, ce pourquoi elle avait quitté la croisade dans le temps avec ses coéquipiers par peur pour leurs vies, de ce qu’elle pourrait faire si on n’arrivait pas à l’arrêter à temps. Alors ailes déployées, elle allait rattraper ce voleur, sans savoir mais en ne se souciant pas de qui pouvait la voir actuellement, de qui pouvait la filmer pour le mettre sur Youtube, qu’il y ait des agents gouvernementaux dans la foule ou non, ou bien même d’autres super-héros ou peut-être même super-vilains.

Dans un sens, Zentha Rael était maintenant connue de tout le public, tout le monde était au courant qui était qui chez les recensés, mais voir une action de la part de l’un d’eux en direct, c’était toujours exceptionnel pour le peuple. Alors elle s’était élancé, à la poursuite du personnage qui avait osé voler une de ses semblables, même si ce n’était qu’un collier, quelque chose qui n’avait aucune valeur aux yeux de la jeune femme – bien que peut-être en avait-il pour celle qui avait été volée – et, la rage de la déesse prenant de plus en plus de terrain sur elle, elle allait de plus en plus vite, de plus en plus agile, le rattrapant au bout de plusieurs mètres de poursuite.

L’homme l’avait vu, il avait continué de courir en veillant à accélérer la cadence sûrement par la peur en découvrant la chose qui la poursuivait. Zentha perdait totalement le contrôle, et il était même bien possible qu’elle en arrive à finir en monstre si personne ne la stoppait. Et dans un élan, elle se jeta sur l’homme, le plaqua au sol, et plaça quelques coups de griffes aiguisées sur sa peau, sans penser à voir où elle visait, déchiquetant l’homme petit à petit. Elle en avait presque carrément oublié ce pourquoi elle devait le rattraper, l’arrêter, mais au lieu de cela elle continua de le défigurer à vie sous la vue horrifiée de la foule autour d’elle.



Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: worlds collide ♔ zentha&josh   Ven 25 Mar - 23:22



Worlds collide


ft. Zentha & Josh

La fureur et la sauvagerie sont l’un des composants majeurs de l’esprit humain. On nous parle sans cesse du bon côté de l’humanité, la bonté que peut vouer l’homme à autrui. Conneries de merde. Avec ces détails futiles qui font briller les yeux des naïfs, on en oublie la véritable nature de l’homme : c’est un animal, et un animal sauvage de plus. Cette fille nous le montre bien avec ses grandes ailes d’aigle. D’ailleurs, nous sommes en droit, à la vue de ces ailes, de nous demander finalement s’il s’agit bien là d’une humaine, ou de tout autre chose… En tout cas, si ce n’en est pas une, elle en a tout l’air, puisqu’elle en arbore les mêmes coutumes. Ces coutumes sauvages.

Les gens commencent à paniquer. Avec ce qui se passe en ce moment, le recensement, la peur du surnaturel, la foule est encore plus sous tension. Certains hurlent en voyant ce qui se passe. Certains semblent choqués. D’autres partent, effrayés. D’autres encore, pétrifiés, filment la scène comme pour immortaliser un instant qui pourtant les terrifie.
Et je ris, encore.

Le pauvre petit voleur à la tire est en train de se faire déchirer le visage à grand coups de griffes, et je ris. Même la victime du vol semble pourtant éprise de pitié pour le pauvre ex-agresseur couché au sol.
Le sang commence à tracer des lignes sur le bitume, projeté sur ce dernier par les cruels coups de griffes infligés au visage du voleur. Des morceaux de chair commencent même à se détacher, petit à petit, alors que son visage se voit de plus en plus mutilée par une personne « qui fait le bien ». Quelle ironie, encore une fois : c’est le héros qui tue.

Ca me rappelle un souvenir, avec un Japonais, et une baïonnette. Ha. A ce moment aussi, je riais beaucoup.

Je laisse la « femme-aigle-géant » déchirer de plus le visage du pauvre homme qui tente de plus en plus faiblement de se débattre face à la douleur atroce qui lui est infligée. Je ne l’arrêterai pas : hors de question de gâcher un tel spectacle. Je préfère attendre de voir comment cela se termine.

Je mords à pleine dents dans mon burger et mâche tranquillement ma bouchée en observant rapidement ce que je vois à l’intérieur de mon repas. La tête de ce mec au sol va bientôt ressembler à ce steak haché, mais en moins cuit. Les yeux de ce gars sont déjà sans doute crevé, son nez et ses lèvres massacrés et la moitié de sa peau faciale arrachée. Il n’y en a plus pour longtemps.

Tout le monde s’est maintenant éloigné, les civils sont horrifiés. Plus sa tête par en morceaux, plus mon rire, cynique, à la limite du sadisme, s’accentue, terrible, sombre et froid. La tueuse ailée va bien finir par m’entendre.

- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: worlds collide ♔ zentha&josh   

Revenir en haut Aller en bas
 
worlds collide ♔ zentha&josh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RUMER ๑ When worlds collide, and days are dark [UC]
» TWO WORLDS COLLIDE ◭ (cassie&donald)
» Worlds Collide △ Tennessee
» Josh Price [TERMINE]
» Signature de contrat - Josh Bailey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGE OF HEROES ::  :: Archives :: Anciens RP-
Sauter vers: