AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les prédéfinis Marvel (surtout les PVS) !
Nous manquons de mutants, de vilains et de civils ! N'hésitez pas !


N'hésitez pas à venir voter pour nous aux top-sites toutes les deux heures !
Et également à remonter notre sujet PRD !


MERCI DE PRIVILÉGIER LE GROUPE DU GOUVERNEMENT ET DES CIVILS !!

Autrement, nous nous verrons contraints de fermer certains groupes.
Merci de votre compréhension.


Partagez | 
 

 Wash ours hands in blood [Bruce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 







Invité

Invité








MessageSujet: Wash ours hands in blood [Bruce]   Dim 20 Mar - 1:32




Wash ours hands in blood
feat. Tony & Bruce
La Tour des Avengers étaient calme. Surtout lorsque son créateur dormait ou s'absentait comme cela se trouvait à être le cas en cette matinée. Bien qu'il fut inhabituel de ne pas voir Stark dans son labo, ivre mort, endormit ou en train de travailler, personne ne s'en formalisa. Tony étant Tony, il pouvait être n'importe où à faire n'importe quoi.

Non, ce qui fut inhabituel fut que le système de sécurité s'enclencha subitement. Les portes se verrouillèrent, se scellèrent comme le protocole l'exigeait. Les ordinateurs s'éteignirent, puis les lumières. L'électricité sembla se couper durant quelques instants qui semblèrent pourtant à de longues minutes. La panique qui avait commencée à germer s'arrêta d'un coup lorsque le logo d'Hydra apparu sur tout les écrans, tournant lentement sur lui-même avant de disparaître, laissant apparaître un homme.

Un peu plus grand que le mètre quatre-vingt, l'inconnu était entièrement vêtu de noir. Un capuchon cachait son visage, ne laissait entrevoir que son sourire des plus cruels.

- "Bon matin à tous. J'ai décidé d'être poli et de vous laissez vous reposez en vus des prochains événements à venir. Je considère qu'il faut bien être en forme pour organiser un enterrement ! Surtout celui d'un pseudo héro."

Des écrans se brouillèrent avant qu'une image, une vidéo de Stark en direct en réalité, n'apparaisse. L'homme était maintenu sur une table, entravé, sans son armure. Trois seringues étaient suspendues au-dessus de lui, le verre teinté empêchait de savoir de quoi il s'agissait. L'homme derrière Iron Man ne semblait pas conscient, seul sa respiration trahissait son état de vivant.

- "Profitez de la vue, car d'ici quelques minutes votre ami sera mort. Si un seul d'entre-vous tente de quitter la Tour - et je le saurai - je le démembre vivant, bout par bout, cautérise pour l'empêcher de saigner jusqu'à ce que son coeur lâche sous la douleur. " L'homme rigola doucement. "Appelez-moi Ghost au passage."

***

Tout était noir, tout était froid. Du métal contre ton dos, contre tout ton corps. Tu le sentais au-travers tes habits. Grognassant, tu secouas doucement la tête lorsqu'une lumière aveuglante t'éclaira. Incapable d'ouvrir les yeux, tu entrouvris les lèvres pour ordonner à ton I.A de fermer cette sataner lampe, mais une quinte de toux te pris.

La douleur éclata dans tout ton être, descendant dans ta colonne vertébrale, se diffusant dans tes muscles comme un parfum dans l'air. L'odeur de l'endroit était aussi différente. Quelque chose n'allait pas, mais tu ne parvenait pas à savoir quoi.

Tu te souvenais de t'être attelé à une nouvelle armure. Le genre axée sur la défensive et non pas sur l'offensive. Tu avais eu une discussion avec Bruce, portant sur un sujet du genre et l'idée avait germée. Puis, comme des pissenlits en plein été, d'autres s'ajoutèrent jusqu'à ce que tu ne saches résister à passer une nuit et une journée à y travailler pleinement.

Tu y avais intégré un prototype d'invisibilité pas entièrement performant.

Les dernières images que tu avais étais que tu saluais Bruce, allant tester ton nouveau joujou. Puis dans le ciel, faisant des pirouettes ridicules et, finalement, le noir.

Tu tentas de porter ta main à ton visage, mais tu en fus incapable. T'agitant, te tortillant de plus en plus, tu réalisas que l'on t'avait littéralement entravé, attaché comme avec un fou sur un lit d'hôpital.  

Tes yeux s'ouvrir d'un seul coup. Tes pupilles se contractèrent sous la lumière vive qui t'aveugla. Tu grognas alors que ton sang se gelait dans ton corps. Tu étais sur une table d'inox et des seringues se trouvaient suspendu au-dessus de ton corps. Elles étaient prêtent à descendre pour s'enfoncer dans ta chair.

Incapable de voir ce dont il s'agissait, le verre se trouvant tinté. Cela ne présageait rien de bon, mais absolument pas. Ton coeur tambourina à toute vitesse dans ta cage thoracique, tes muscles se tendirent sous la peur, sous l'adrénaline.

Un rire se fit entendre dans la pièce vide, bétonnée. Un écran à ta droite s'alluma et ton sang déjà refroidit ne fit qu'un tour dans ton corps. Une silhouette entièrement noire, encapuchonnée te fixait. Seul son sourire sadique était visible. Derrière l'homme, la marque d'Hydra.

Fronçant les sourcils, tu recommenças à te débattre, refusant de rester sans rien faire pendant qu'un pervers te regardait être menacé de torture. Tu ignorais ce qui t'attendait, or un mauvais pressentiment te promettait l'enfer.

- "Doucement, Mr Stark, vous êtes en direct à la Tour Avengers ! Vous ne voudriez pas enrager Hulk en vous blessant vous-même n'est-ce pas ? "

Tu cessas de bouger, de respirer, regardant autour de toi,cherchant les caméras sans les voir. Bordel que tu détestais Hydra ! De nouveau, l'autre rigola. Ton regard se posa sur lui, le détaillant. Tu l'avais déjà vu quelque part, sans parvenir à mettre un nom sur lui. Après quelques secondes, tes neurones se connectèrent enfin.

- "Ghost ! Le p'tit pirate informatique !"

Un reniflement dédaigneux te répondit.

- "Pas si petit que ça si l'on considère que vous avez en face de vous l'être ayant la capacité de posséder n'importe quel technologie, don votre armure... pour vous emmenez ici"

Tes sourcils se froncèrent.

- "Un putain de technopathe !! Fury, merde, vous auriez pu me dire qu'ils avaient un foutu Technopathe !" t'exclama tu, soulevant ta tête en invectivant l'écran avant de te laisser retomber. Oubliant sur le coup que Fury était "mort".

Tu perdis tes couleurs cependant lorsque les aiguilles commencèrent à descendre lentement.

- "Oh, ne vous inquiétez pas, Stark, ça fera extrêmement mal !"

- "Friday, la montre !" tu crias alors que les aiguilles descendais, mais au même moment ta "montre" large se transforma en un gant de ton armure.

Tu parvins à dégager ta main et attraper la barre qui bloqua les trois aiguilles, arrêtant leur descente. Cependant, l'armure incomplète, tu n'avais pas ta force entière de super-héros. Le souffle court, poussant avec l'énergie du désespoir, tu espérais que d'une seconde à l'autre les autres arriveraient, te sauveraient.

- "Oh non monsieur Stark. Si vous ne cessez pas immédiatement, je fais exploser le tiers de New-York, dont votre tour avec tous vos amis... Voyez-vous, j'ai prévu cette petite scène depuis un moment, il serait dommage que vous brisiez tout. Alors, choisissez. Vous, ou eux ? "

Tu serras les mâchoires avant de fermer les yeux, lâchant immédiatement la barre. Tu te souvins des paroles de Rogers disant que tu n'avais pas le sens du sacrifice. Tu eux un sourire ironique avant de hurler de douleur, les aiguilles pénétrant ta chair.
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Dim 20 Mar - 13:22

Wash ours hands in bloodLe mur céda brusquement en un éclat laissant derrière lui poussière et destruction. Un homme bondit à travers, aussi petit qu'une puce, presque invisible aux yeux des mortels. A la manière d'une fourmi. Les agents de sécurité se précipitèrent à l'endroit où avait eu lieu l'explosion sans pour autant en trouver la source. Scott Lang, alias Ant-Man, avait été envoyé seul en mission, seulement guidé par la voix d'un tiers à travers les plans des sous-sols de l'une des bases d'Hydra. Tony Stark avait été capturé, d'une manière ou d'une autre, par les forces d'une technopathe, Ghost qui, maintenant, les harcelait à la tour à l'aide de vidéos en direct. Rien de plaisant, sans compter que personne ne pouvait quitter la tour sous peine de voir l'homme de métal passer l'arme à gauche. C'est pour cela qu'on l'avait envoyé, lui, si petit qu'il demeurait invisible aux caméras de surveillance si on n'y prêtait pas attention.

« A gauche maintenant. »

La voix d'un des Avengers. Il s'agissait d'un nouveau membre de la team, comme lui l'était, Spiderman, alias Peter Parker. Après de nombreux soucis d'ententes entre toute l'équipe, elle était finalement reconstituée, et plus forte qu'auparavant. Scott se faufila dans un tuyau d’aération et se mit à courir le long de la zone métallisée. Il n'aimait pas spécialement Tony Stark, mais ils avaient pu mettre de nombreuses choses en commun, d'un point de vu inventif, et aidé de Bruce Banner pour mieux faire passer la pilule entre eux. Ce type était d'un calme olympien, contre toute épreuve, même aux conneries du milliardaire, comme s'il y était immunisé.
Scott descendit le long de la tuyauterie et atterrit dans une salle un peu plus sombre. La salle. Il ne savait pas trop ce que seul, et tout petit, il allait bien pouvoir faire, mais il devait au moins se rendre sur place, il était le seul dans cette capacité pour l'instant. A la force de ses bras, il grimpa sur une petite table d'opération et se faufila, caché par l'une des jambes de Tony Stark avant de se glisser derrière l'une de ses épaules. Visiblement, l'homme était en grande souffrance car on venait de lui injecter dans le sang quelques produits contenus dans des seringues. Scott lui tapota fermement l'épaule dans l'espoir de parvenir à atteindre son attention.

« Hé, Stark, c'est Scott, on... J'vais t'sortir de là, t'en fais pas, un jeu d'enfant ! »

Ant-man grimpa tâcha de rester dissimulé pour ne pas se faire repérer et se le long de son bras pour tenter de faire quelque chose. Mais quoi ?

* * *

Je m'étais laissé tomber dans un fauteuil de la tour, les mains étroitement jointes. Je ne pouvais pas perdre le contrôle, étant donné la situation. A la moindre évasion suspecte de cet endroit, Tony mourrait. Je me concentrai donc plus sur les mouvements d'Ant-man sur la carte graphique du labo d'Hydra plutôt que sur l'écran où Tony était projeté, attaché. Scott progressait rapidement, comme nous le lui indiquions. Quant à moi, je prenais de grandes respirations. Mes yeux avaient pris une étrange teinte, entre brun et vert, je le savais, mais je gardais encore le contrôle. Il le fallait, c'était mon devoir. L'Autre devait resté enfoui, c'était la meilleure chose à faire. L'impuissance semblait ronger tous les membres de l'équipe. Tous, sans exception.

Je ne pus m'empêcher, cependant, de détacher mon regard de la progression de Scott pour venir rencontrer le regard de Tony, à travers la projection vidéo et mon cœur se serra violemment. Dégoûté de ma propre impuissance, je le regardai, loin. Hulk, aujourd'hui, ne servait à rien. S'il se déchaînait, il causerait la mort de Tony, car un géant vert ne passait jamais inaperçu. Les menaces cinglèrent.

« N'abandonne pas, Tony, sauve ta peau. » murmurais-je entre mes dents. Mais il ne pouvait pas m'entendre, et il se laissa faire sous le poids de la menace. Je me redressai d'un bond, et quelques uns eurent un mouvement de recul. Mais je ne devenais pas vert, je savais garder la maîtrise et le contrôle, même si, présentement, laisser l'Autre s'échapper aurait été une bénédiction. Pour une fois. « Scott ! » hurlais-je dans la direction de l’oreillette. « Tu as sûrement moyen de désactiver des systèmes de sécurité ! »
« Contre un technopathe ? » s'insurgea la voix à l'autre bout. « Mais oui, bien sûr, un jeu d'enfant. On va plutôt s'en tenir au plan prévu, si ça ne te gêne pas !»
Je passai une main sur mon visage. Une main se posa sur mon épaule, apaisante, mais je me dégageai, pointant les autres d'un doigt presque accusateur.
« On doit faire quelque chose. On peut faire quelque chose, non ? »

Ils secouèrent la tête ; non, c'est vrai, nous avions envisagé toutes les options, c'est pour ça que Scott avait été envoyé en quatrième vitesse sur le terrain. A la base, il ne se trouvait pas dans la Tour, heureusement ; Pourquoi m'y trouvais-je, déjà, moi-même ? J'aurais dû être ailleurs, j'aurais pu intervenir. Je tournai à nouveau la tête vers l'image. Tony semblait en proie à de cuisantes douleur, sûrement causé par les injections. Je m'approchai légèrement.

« Scott, sait-on ce qu'il y avait dans ces seringues ? » mon front se barrait d'une inquiétude.
« Heu... Non. Le verre était teinté. » me rappela-t-il. « Mais le liquide a une teinte peut alléchante, on dirait des produits chimiques, un genre de vert. » nous informa-t-il. Il s'était sûrement approché d'un plan de travail pour farfouiller. Je me laissai retomber dans mon fauteuil tandis que, sous nos yeux, les pupilles de Tony se dilataient pour changer de couleur.

* * *

« Wow, ça craint... » souffla Scott en faisant un salto arrière pour atterrir sur un meuble du laboratoire. Il était en train d'assister à une étrange transformation. « Je pose les bombes et on se tire ? » proposa-t-il aux autres membres de l'équipe, tirant les quelques petits explosifs qu'il avait emporté avec lui. Il en avait déjà déposé quelques uns dans la base et se hâta de faire de même ici avant de s'apprêter à changer de taille. Cependant, il ne comprenait pas bien ce qui arrivait à Tony Stark.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Dim 20 Mar - 17:18




Wash ours hands in blood
feat. Tony & Bruce
La douleur éclatait dan ton corps entier. Tes muscles semblaient se déchirer, tes veines éclater. Un nouveau hurlement déchira ta gorge, plus un grognement bestial qu'humain. Tu trouvas la force d'ouvrir les yeux, de ravaler tes cris au prix des larmes. Haletant, te tordant, cherchant à te dégager des seringues, tu fixas l'écran.

- "T'as.... t'as... rien... de... mieux ?" Tu rigolas en te cambrant légèrement. "Je... croyais que... ça dev... ait fa...ire mal..."

Tu écarquillas les yeux lorsque le reste du liquide fut injecté d'un coup. Tu faillis ne pas sentir le léger tapotement sur ton épaule. Ton corps à vif le sentit comme une nouvelle attaque des aiguilles dans ta chair. La voix, familière, te parvint et tu secouas la tête. La tournant dans la direction de l'homme-fourmi tu marmonnas faiblement; "Fuis.... fuis." à répétition.

Tu ne pus qu'avoir un sourire triste. Ils t'avaient envoyé quelqu'un, mais tu n'avais pas pus tenir jusque-là. La menace, trop grande, ne méritait pas le soupçon. Ta vie contre celles des innocents, de tes amis, oui, cela semblait être une mort honorable.

Tu te détendis d'un coup, respirant profondément dans des entre-coups visible, ayant de plus en plus de difficulté à faire ce qui était naturel. Tes yeux continuèrent de chercher la caméra, espérant pouvoir regarder tes amis dans les yeux au moins une dernière fois, même si cela ne serait pas réciproque.

Finalement tu abandonnas. Tes épaules s’affaissèrent, des larmes coulèrent sur tes joues. De douleur, de peine. Difficilement, tu articulas.

- "Fri...day... protocole.... Kamikaze !! Détruit... tou...tes les données... Ne laisse pas... Hydra... les avoirs."

Si ce technopathe était parvenu à t'enlever, il pourrait avoir tout ce qu'il voulait dans tes ordinateurs. Ces derniers, dans les laboratoires, un peu partout, surchauffèrent, s'éteignirent lorsque leur carte mémoire s'auto-détruisit elle-même. Chez toi se fut la même chose, à se si près que tes armures aussi rendirent l'âme. Plus rien ne fonctionnait.

- "Adieu....Bruce... les gars... Bottez leur le cul." Tu rigolas amèrement. "Lan....guage... je sais... cap."

Alors que tu t'attendais à mourir, tes yeux se rouvrir. Leur teinte avait changée, drastiquement. Deux iris rougeoyantes purent être visible à tous. Même l'homme à l'écran eut un mouvement de recule.

- "Quoi ? Ça.... s'était pas prévu !"

Ton dos se cambra violemment alors qu'un hurlement strident sortit de tes lèvres, devenant silencieux. Les seringues éclatèrent, l'écran se fractura même. Commençant à te débattre, tu sentais ton esprit être engloutis par un autre. Du sang... du sang... du sang... Tout ce que tu voulais, tout ce qu'il y avait dans ton esprit avec un autre mot. Vengeance.

Quelques secondes te suffirent  pour comprendre. Un Autre s'éveillait en toi, comme avec Hulk.

- "Bruce... sang...ton...."

Mais les mots moururent alors que ton corps prenait une teinte grise très légèrement verte, bien que la couleur était visible. Tes muscles se déchirèrent alors que tu grandissais, atteignant presque la taille de Hulk. Un nouveau hurlement déchira tes cordes vocales et se fut le noir.

***

Il n'était pas seul.Comme en enfant venant au monde, il s'agrippait à cette autre conscience, la faisant couler. Il voulait sortir, il voulait que cette souffrance qu'ils partageaient cesse enfin ! L'Autre ne voulait pas, luttait, faisant monter sa colère. Il voulait juste aider ! Juste faire en sorte que ceux qui leur faisaient du mal arrêtent et payent ! Une souffrance pire que la leur les attendait.

Finalement, l'Autre céda, et se fut comme s'il sortait de l'eau. La lumière fut aveuglante, douloureuse. Un feulement sortit de ses lèvres alors qu'il présentait ses crocs aiguisés aux lumières, ces menaces. À une vitesse inhumaine il escalada le mur et le détruisit, plongeant la pièce dans le noir.

Son regard se posa sur la table détruite, l'installation entièrement détruite. Une seringue se trouvait encore dans sa peau. D'un coup de patte, l'innommé la chassa. Un filet de sang vert coula avant de se tarir  rapidement.

Il entendait un battement de coeur, rapide. Sa tête se tourna dans cette direction et sa vision changea naturellement lorsque ses yeux de grena se posèrent sur un petit coeur. Il distinguait le système sanguin, le coeur battant. Encore, sa vision changea, seule, lui offrant une vision thermique. Tombant du plafond, l'être humanoïde grogna dans la direction de l'intrus.

- Non !

Les oreilles longues et larges se dressèrent, comme lui, cherchant la source de cette voix. Elle venait de sa tête. L'Autre avait encore assez de conscience pour parler. Un feulement dans le vide répondit à cet ordre et la créature, croisement entre une chauve-souris et un humain -sans les ailes-, s'approcha encore un peu d'un pas, mais la voix recommença à hurler non. Puis une phrase arrêta la bête.

- "Il était venu nous secourir"

Nous. Son autre le reconnaissait, disait que lui aussi on venait pour l'aider. Penchant la tête, la créature abandonna le micro-homme pour se tourner vers l'écran où son kidnappeur se trouvait encore. Se redressant sur ses pattes arrières la bête ouvris la bouche.

Un cri d'ultrason franchi ses lèvres, faisant exploser l'écran qui s'écroula au sol. Pourtant, le monstre ne cessa d'hurler. Le mur se fendit, commença à s'écrouler avant de céder à la force vocale de nouveau-né. De la même vitesse qui la rendait invisible, la chose quitta la pièce, entrant en chasse de vengeance.

***

À la tour avengers, seul un écran fonctionnait encore à cause du protocole kamikaze de Stark. Les caméras changeaient, montrait que le technopathe changeait lui-même les écrans. Il suivait, si cela était possible, la chose qu'était devenu Tony Stark. Ses griffes étaient longues, comme ses membres. Fin, l'Autre d'Iron Man était sculpté pour la vitesse, l'agilité et... tuer. Aux écrans, des massacres. Quand l'Autre tombait sur un agent d'Hydra, il le massacrait.

Les balles ne semblaient pas l'atteindre, bien qu'au débuts elles firent couler doucement son sang. Cependant les blessures se refermaient rapidement avant que les balles ne fassent que rebondir. Plus la colère de l'Autre grandissait, plus il devenait cruel. Plus il était blessé, plus sa peau durcissait.

Finalement, après avoir mis à sang d'autres agents de l'organisation, les derniers semblaient-ils, la chose se pencha sur le dernier survivant qui implorait en russe. Cependant, l'Autre lui bondit dessus, commençant à le dévorer littéralement, buvant son sang entre chaque morsure comme s'il s'agissait de la chose la plus délicieuse du monde.

Puis, elle se figea. Ses oreilles s'agitèrent doucement. Son regard se leva sur la caméra. Il retroussa ses babines et puis, subitement, disparu. Quelques secondes plus tard la caméra fut détruite et l'écran devint noir, grésillant d'un son blanc.
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Dim 20 Mar - 21:56

Wash ours hands in bloodScott atterrit sur le sol. Il avait regardé le monstre droit dans les yeux. Il avait bien cru se faire déchiqueter ! Heureusement, il pouvait encore courir, et il courait vers la sortie. La chose qui venait de prendre possession du corps de Tony Stark – par une quelconque miracle … Ou malédiction ? – était déjà en train de tout détruire, et, à son avis, elle s'en sortait très bien sans lui ! Il resta tout de même à proximité, dans le bâtiment, pour suivre l'évolution de la chose, et s'assurer que, une fois sortie du laboratoire, elle ne se mette pas à causer d'autres dommages, d'autres victimes sur sa route. Elle semblait folle, et assoiffée de sang.
Scott glissa dans les couloirs et se faufila avec adresse entre les tables et les cadavres qui commençaient à joncher le sol. Il en escalada un et resta un instant sur place en se grattant la tête. Visiblement, les communications étaient précaires avec les membres de la Tour, avant de perdre conscience, Stark avait lâché des ordres à Firday qui avait visiblement détruit pas mal de petits trucs.

« Hé, vous me recevez encore ? » chuchota l'homme fourmi. « J'ai l'impression d'assister à Alien, mais en plus gore... Et trop réel. Il se passe quoi ? Stark a été changé en un espèce de mutant et il est en train de tout défoncer. Je dois l'arrêter ? » demanda-t-il avec une légère appréhension. Il voulait bien avoir la capacité de changer de taille, mais là... C'était un problème de poids. « Parce que si vous pouvez, un peu d'aide ne serait pas de refus ! »

* * *

Tony avait failli mourir. Pourtant, il respirait encore, se battait encore... Mais à quel prix ? Horrifié (pas tant par la créature que par le fait de cette mutation causé par MON sang, ça ne faisait aucun doute), une main plaquée sur ma bouche, je regardai la créature prendre vie, prendre forme, déchirant le corps de mon ami pour venir en prendre possession. Les autres semblèrent aussi stupéfaits que moi. Les lumières de la tour grésillèrent alors que Friday venait de pulvériser toutes les données gardées par Stark. Lorsque la voix de Scott retentit dans la pièce, en écho lointain, les regards se tournèrent dans ma direction. Lentement, je baissai le bras et secouai la tête, presque anéanti. Certes, la vie de Tony était sauve, mais par ma faute... Voilà ce qui arrivait. Je ne pus qu'articuler quelques bribes de phrases :

« Mon sang... Les radiations gamma... » je levai la tête vers les autres. « Je... Ils se sont servis de mon sang pour en injecter un échantillon dans les veines de Tony. » expliquais-je un peu plus clairement. « La mutation Gamma peut se révéler sous différentes formes. Ma cousine, Jennifer, a elle aussi subi une transfusion. Sa transformation n'égale cependant pas la taille de Hulk, mais peut rivaliser avec sa puissance. Je pense que tout dépend du sujet, et de son ADN et, je... » voyant que les autres ne suivaient pas vraiment toutes mes explications en fouillis, je haussai les épaules. Je savais que l'essentiel avait été entendu. « Il faut l'arrêter avant qu'il ne sorte, qu'il ne cible des citoyens, et qu'il se fasse trop remarquer. »

Je savais de quoi je parlais. Alors que je disais cela, la vidéo fut coupée lorsque la tête de cet Autre nouveau s'approcha, et que ses puissantes mains coupèrent toute transfusion. Je passai une main sur mon visage. Au moins Tony s'en sort indemne. Mais je savais aussi que la mort était préférable à cette vie. Si on pouvait parler d'une vie...
Je fus sur pied plus vite que les autres ne furent prêts à intervenir et, bien qu'on m'enjoignis de rester ici pour ne pas causer plus amples dommages, si Hulk se manifestait, je leur assurai que j'étais le seul capable de réellement comprendre la situation, ce à quoi ils ne répondirent pas. Car ils savaient que j'avais raison. J'étais le seul à même de comprendre ce que Tony traversait, et peut-être Hulk comprendrait-il cet Autre ? Tss. Hulk, communiquer ? J'avais du mal à l'imaginer, mais peut-être l'avais-je trop longtemps sous-estimé. Il était temps que je lui fasse confiance. Au moins aujourd'hui. Pour ça. Pour Tony. Je descendis les escaliers en courant et montai dans le vaisseau conduit par le Captain qui nous amena non loin de la base d'Hydra où se trouvait encore Scott qui nous attendait pour agir. L'extérieur était encore bien gardé, la Chose n'était pas encore sortie à l'extérieur. Je tournai la tête vers eux, ils attendaient que je décide. Cela me fit bizarre. On me demandait rarement mon avis sur une situation critique...

« Je vais y aller... Enfin. Hulk va y aller. Scott, transmets-le ce qu'il se passe, d'accord ? S'il y a besoin d'une tierce intervention... Et peut-être y en aura-t-il besoin si Hulk parvient à le calmer. »

Je fermai les yeux un instant et, déterminé, laissai mes lunettes de côté avant de me diriger vers la porte ouverte de l'hélicoptère. Le Captain me lança un regard interrogateur quant à mes intention. Je lui fis seulement un sourire, écartai les bras et me laissai tomber en chute libre.
Je ne fermai pas les yeux. Pour la première fois de ma vie, j'avais l'envie que l'Autre se manifeste. Une situation extrême comme celle-ci, il n'en raterait pas une miette. En effet, la transformation ne se fit pas attendre. Tandis que je tombai du ciel comme un ange déchu, il prit lentement possession de chaque membre de mon corps. Comme je le laissai faire, il n'y eut aucune douleur. L'atterrissage fut brutal lorsqu'il s'enfonça dans le sol, laissant une marque certaine dans la forêt de conifères.

Aussitôt, Hulk s'élança. Il savait quelle était sa mission. Il avait vu, à travers Banner, et il avait compris. Compris que l'homme de métal était en danger, compris que quelque chose avait mal tourné. Compris que la Créature qui se trouvait à l'intérieur du bâtiment vers lequel il se dirigeait lui était semblable, qu'il fallait l'apaiser pour ne pas qu'elle tue les citoyens que Banner et les autres tenaient tant à protéger. Et Hulk était d'accord. Il ne fallait pas blesser les faibles humains qui n'étaient pas leurs ennemis.
Le colosse se fit aussitôt tiré dessus, dès qu'on aperçut sa silhouette. Furieux, Hulk balaya la plupart des tireurs d'un revers de la main. Des tirs de canon vinrent exploser contre sa peau dure, brouillant le son à ses oreilles, l'enrageant d'avantage, donnant du tonus à ses muscles pour sauter assez haute et venir se faire effondrer un pan de mur. Son épaule s'attaqua à la porte blindée, il parvint à se faire une entrée, au bout de deux essais, et prit le temps de s'arrêter dans le premier couloir, hors d'haleine. Les bruits le guidèrent, et il put s'engouffrer dans le hall où il aperçut la Créature en train d'étriper. Elle ne lui était pas très ressemblante, sur le plan physique. Légèrement plus petite, et plus fine, elle n'en avait pas moins de puissance et de force. Comment l'arrêter ? Hulk ne connaissait qu'une seule méthode. Il s'élança de nouveau et ses mains vinrent saisir les poignets en action de l'Autre pour l'arrêter dans ses actions. Son poing se leva et il vint frapper ses tempes dans l'intention de l'étourdir.

« Hulk doit arrêter l'Autre ! L'Autre doit rester ici ! » tonna-t-il en plaquant l'Autre contre le mur pour le maintenir immobile. Le regard vert rencontra le regard rouge et Hulk serra les dents, agressif. Il ne voulait pas tuer ou faire trop de mal à l'Autre, mais il ne connaissait pas d'autres méthodes que celle-ci. Son poing vint s'enfoncer dans le mur à côté de la tête de l'Autre en avertissement. S'il ne se calmait pas, ça allait chauffer … Attention à l'homme de métal... Attention à Tony. l'enjoignit la voix de Banner au fond de sa tête. Hulk secoua la tête. OUI. Le savait déjà. « L'homme de métal doit revenir pour être soigné. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Dim 20 Mar - 22:50




Wash ours hands in blood
feat. Tony & Bruce
La créature était folle de rage, malgré tout il gardait l'esprit claire. Ses oreilles ne cessaient de bouger, comme s'il essayait de chasser une mouche indésirable. Ce qui se trouvait à être le cas, d'une certaine façon. L'Autre nouvellement né entendait clairement le minuscule homme le suivre. Il l'aurait écrasé, dévoré, détruit de son cri si l'Autre dans sa tête ne le lui avait pas interdis.

Sa tête se tournait souvent vers l'importun, le feulait en avertissement. Le monstre détestait être suivit ainsi, bien qu'il parvenait à supporter la microscopique présence. Le sang couvrait ses bras, coulait de sa bouche jusque sur son torse. Sa langue fourchue léchait le liquide vital tout en traquant de nouvelles proie.

Les hurlements déchiraient ses pauvres tympans ultra-sensible, la mettant encore plus en colère. La chose sentait l'Autre en lui faible, enfermer dans les restes de sa douleur, de leur première transformation. Un nouveau cri d'ultra son abattit un mur, sa colère semblait monter de façon exponentiel, toujours plus rapidement, se multipliant par les secondes qui s'écoulaient.

Intelligente, la chose savait que les proies fuiraient vers le bas, se rassembleraient. Il les effrayait, mangeant au passage pour avoir de la force, de l'énergie, pour aider l'Autre aussi. Naissant, l'innommé ignorait beaucoup de chose, cependant il apprenait très vite.

Par exemple, Il savait déjà où frapper ses proies pour les tuer rapidement, ou lentement. Comment les dévorer pour qu'elles restent conscientes, criante.

Ou encore, à ne pas craindre les attaques de ceux qu'il chassait. En effet, rien ne le blessait plus, cela l'amusait plutôt. Cependant, ce qui le frappait n'avait réellement pas bon goût. S'arrêtant un instant, la créature régurgita quelques balles qu'elle avait dévorée, curieuse comme un nouveau-né. Elles atterrirent au sol au travers autre chose.

Se redressant sur ses pattes arrières, la mutation ambulante continua de se déplacer, bougeant les oreilles. Il pencha la tête, fixant le sol. Son hurlement eut tôt fait d'ouvrir une brèche et un nouveau carnage commença. Cependant, alors qu'il attrapait une proie femelle, la chose se redressa, tenant la tête humaine dans une main.

Un son étrange lui parvenait. Penchant la tête, la chose se recula lorsqu'un bruit sourd d'écrasement lui parvint. Écrasant la tête de sa proie contre le mur, le nouveau-né ignora le bruit, la fusillade, éviscérant sa proie. Cependant, il bondit lorsque l'un des murs vola en éclat au loin.

Ses yeux s'écarquillèrent et, tel un suricate, se redressa sur ses pattes arrière en pliant légèrement ses bras devant lui, attendant que l'origine du vacarme lui soit visible. Il fixa le nouveau venu, menaçant par sa stature. Montrant les crocs, la créature tenta de l'avertir de ne pas l'approcher, bien que la curiosité était la plus forte. Mais clairement, il était plus calme que le géant vert.

Sa vision changea, devint thermique, puis changea encore pour lui permettre de voir le système sanguin de sa proie. Les principales artères lui étaient visibles, tous comme les veines importantes et les battements du coeur complètement fou.

Décidant d'ignorer l'être vert, la chose reprit sa besogne sur le cadavre, buvant le sang de sa victime tout en continuant de trancher sa chair. Il avait soif, si soif ! Et faim aussi, comme si sa colère et sa rage l'affamaient. Il fut cependant surprit lorsque ses poignet furent attraper et que les coups se mirent à pleuvoir sur sa tête.

Sa rage grandit d'un seul coup et lorsque l'Autre vert le plaqua contre le mur, le nouveau-né lui feula dessus. Repliant ses jambes, car elles étaient des jambes bien que ressemblant à des pattes, il poussa le torse vert et parvint à le griffer avec satisfaction.

Le créature ignora les derniers dire du verdâtre et ouvrit la bouche pour hurler. Son puissant cris commença à endommager le sol d'ailleurs. Repoussant violemment son agresseur, la chose s'éloigna rapidement avant de s'accroupir, montrant les crocs dans un ultime avertissement.

Et puis, soudainement, il disparut. Son corps devint invisible tout simplement. Quelque chose qui se produisait depuis qu'il avait commencer à massacrer ses proies, par moment. Le nouveau-né ne contrôlait pas ses disparitions, comme il ne contrôlait pas totalement sa vitesse. Il venait de voir le jour, devait apprendre à se contrôler. Lentement, il se recula. La seule chose de lui visible étaient les tâches de sang qui le couvraient, permettant de le voir.

Réalisant qu'il se vendait lui même, l'être nouvellement au monde se redressa sur ses pattes arrières. À sa vitesse maximal, il bondit sur son agresseur pour le lacérer, l'attaquer en le mordant, le griffant.

Tout ceux qui l'agressait, tout ceux qui LEUR faisait du mal le paierait cher. Il sentit en lui l'Autre tenter de reprendre le dessus, lui disant de ne pas attaquer Hulk. Or, la créature assoiffée de sang ne l'écoutait pas. Ce Hulk les avait blessé et il le paierait !
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Lun 21 Mar - 1:15

Wash ours hands in bloodLa créature dans les puissants bras de Hulk ne semblait pas ravie de sa nouvelle position, et de l'accueil qui lui était réservé. A la manière d'un chat, il feulait, montrant les dents et, soudain, ses griffes fendirent l'air pour venir agresser le visage du géant Vert. Le colosse recula, sous l'attaque subite. Pourquoi l'attaquait-il ?! Il n'était pas là pour se battre. Les yeux verts de Hulk se levèrent vers la créature de la nuit et il frappa son poing dans sa main gauche. Parfait. Si c'était ce que l'Autre désirait, Hulk allait le lui donner ! Hulk... La voix de Banner était trop faible pour être entendue, désormais. Le géant allait avoir sa dose de bataille, ce soir, et puisqu'il fallait arrêter l'Autre, alors il n'allait pas y aller de main morte. Il la frapperait jusqu'à ce que sa jolie petite tête aux oreilles de chauve-souris se fonde dans le mur. Au rugissement retentissant de son adversaire, Hulk répondit, menaçant, impétueux, imposant. Il n'allait pas se laisser mener par une créature aussi fine n'ayant que la peau sur les os ! Sa chaire était peut-être dure, mais rien ne résistait éternellement à la colère de Hulk, et à ses poings ravageurs. Mais, alors qu'il s'apprêtait à cogner, la Bête disparut.

Le poing en l'air, Hulk s'arrêta net dans son mouvement, les yeux écarquillés, étêté. Mais où était passé l'Autre ?! Pouvait-il se déplacer aussi rapidement ? Non. Impossible, il l'aurait vu bouger, ne serait-ce qu'un peu, une seconde à peine s'était écoulé... Légèrement, la géant Vert abaissa son bras avant de recevoir un coup, puis deux surgissant de nulle part. Cela suffit à éveiller une rage enfouie au plus profond de lui ; il la laissa éclater en un grondement qui fit trembler les murs du bâtiment. Ses mains essayèrent d'attraper la Chose invisible, perfide et sournoise qui s'attaquait à lui de manière la plus déloyale, sans arrêter ses assauts. Le colosse agita ses bras en l'air, dans tous les sens autour de lui, tournant sur lui-même, essayant d'atteindre la cible qu'il ne pouvait pas voir.
Soudain, l'un de ses poings atteignit son but, en pleine poitrine. La chaire était dure. Comme une carapace de titane. Mais la douleur n'avait pour effet que d'amplifier la puissance de Colosse qui continua de frapper, maintenant qu'il avait trouvé la cible. Frapper. Frapper. Sans relâche. Leur bataille respective les conduisit contre le mur, encore. Hulk brandit son poing et enfonça profondément l'Autre dans la pierre. Il rejeta la tête en arrière pour pousser un mugissement terrible, de rage et de fureur. Qu'il n'essaye plus de s'en prendre à lui, ou sa tête et sa cervelle allait éclabousser les alentours !

D'un pas il recula en secouant la tête. Elle ne semblait plus attaquer pour le moment. Arrête, ce n'est pas seulement une créature, c'est aussi Tony!
« Hulk sait. » répondit-il à sa voix intérieure. Je ne t'ai pas laissé faire pour lui briser la nuque. « Hulk sait ce qu'il fait. »

Sa voix se fit plus grondante que précédemment. Le petit homme qui partageait son esprit l'énervait. Il frappa le sol de son poing pour mettre un terme à cet échange inutile. Lorsqu'il se redressa il s'aperçut que l'Autre avait, encore une fois, disparut de son champ de vision. Suspicieux, Hulk, cette fois-ci, eut le réflexe de se protéger à l'avance en balayant l'air de ses bras. Stop ! Hulk. Ecoute-moi, pour une fois ! Laisse-moi revenir. Hulk secoua la tête comme pour se débarrasser d'un bruit, ou de quelque chose de gênant. Je dois revenir. Je dois ramener Tony. Laisse-moi faire. Son poing s'enfonça dans le mur, il n'était pas du même avis mais la voix de son alter ego raisonnant si faiblement dans son esprit qu'il le prit en pitié. Il ferma les yeux et laissa son corps glisser et se fondre en Banner qui, sous le choc de la transformation, se laissa tomber à genoux.

Lentement, je pris une inspiration. Je savais que je risquais d'être blessé, mais si tel était le cas, Hulk reviendrait prendre la relève à nouveau. J'espérais simplement que tout se passerait bien. Et que les autres n'interviendraient pas, si je pouvais tirer quelque chose de cet Autre je devais le faire seul et sans interruption. Je frissonnai. Hydra avait la bonne idée de ne pas choisir les endroits les plus chauds. Encore une fois, je me retrouvai nu au milieu de nulle part. Je relevai la tête, cherchant la créature des yeux. Elle savait se rendre invisible, ce qui la rendait mille fois plus discrète que Hulk ne l'était. Lentement, je me redressai. Mes pieds nus heurtèrent les débris sur le sol, me faisant grimacer.

« Tu peux te montrer... Je ne suis pas un ennemi. J'aimerai beaucoup te voir, si tu me le permets. » En guise de bonne fois, je levai les bras, très lentement, apaisant. « Je ne suis pas là pour te blesser, d'accord ? J'aimerai seulement revoir mon ami. »

Je tournai la tête dans l'espoir d'apercevoir un signe de la créature.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Lun 21 Mar - 2:03




Wash ours hands in blood
feat. Tony & Bruce
La créature immense et verte représentait un ennemi, une menace. Un être qui les avait blessé, qui leur voulait du mal. La créature qui venait de voir le jour savait pourquoi il était-là; elle était plus forte que son Autre, plus rapide, plus résistante. Lui, il n'hésitait pas à tuer, à dévorer les faibles. Lui pouvait les protéger, faire en sorte que plus jamais ils ne soient blessé, par personne.

Ses griffes entaillèrent la chaire comme s'il s'agissait de beurre, d'eau. Le goût du sang emplit la bouche de l'être grisâtre, électrifiant tout son être sous le goût. Invisible, vif, il parvenait à blesser profondément son agresseur, échangeant les rôles pour la première fois, sans réaliser qu'il était l'unique être capable de blesser le colosse.

- "ARRÊTE ! ARRÊTE !"

La voix de l'Autre raisonnait, emplie de désespoir, suppliante, mais il l'ignorait. L'Autre était faible, son corps fragile subissait facilement la douleur, il pouvait facilement être blessé. Qu'est-ce qu'un être si faible pouvait bien dire à lui, celui qui se battait ? Il savait reconnaître un ennemi et le verdâtre en était un.

Ses crocs se brisaient parfois, restant dans la chair ou tombant au sol, mais rapidement d'autres les remplaçaient, plus solide, plus tranchants. Ses griffes faisaient pareils, s'adaptaient à la peau dure de son adversaire, à ses muscles résistant.

Un glapissement traversa ses lèvres lorsque le montre vert parvint à l'attraper. La surprise fit en sorte que son camouflage disparu, le rendant de nouveau visible. La chose comprit qu'elle devait rester concentrer sur la volonté d'être invisible, de ne pas être vu pour redevenir impossible à voir.

Alors que cet état de fait parvenait à son cerveau, les coups reprirent encore et encore. Sauvage, la créature se débattit, tenta d'éventrer son adversaire, mais lui aussi semblait pouvoir se soigner rapidement, seul. Ses blessures se refermaient, enrageant encore plus la chauve-souris humanoïde.

- "Arrête ! Plus Hulk se fâche, plus il est puissant ! Tu vas nous tuer imbécile !"

Un feulement sortit de ses lèvres, menaçant sur l'autre monstre. Un glapissement lui échappa lorsqu'il fut encastré dans le mur. Le choc l'assomma légèrement, empêcha la créature de contre attaquer. Un gémissement franchi ses lèvres. Il comprenait qu'il ne faisait pas le poids physiquement contre le monstre à la couleur plus clair que la sienne.

Il tomba au sol, s'y étalant en secouant sa tête. Le seul avantage de cette bataille avait été que le sang qui le couvrait avait disparu. Se relevant sur ses quatre membres, l'autre se secoua pour chasser la poussière. Fermant les yeux, il s'imagina devenir invisible, ce qui fonctionna. Gardant sa concentration sur ce fait, il bondit, s'accrochant au plafond pour fuir loin de la chose verte. Cependant il retomba au sol silencieusement, secouant la tête.

Étourdit, il s'allongea au sol, dans le coin du couloir en regardant son adversaire. Coucher en boule pour se protéger, bien qu'étant invisible l'Autre vert ne le verrait pas, il vit la chose qui lui voulait du mal agir bizarrement. Il semblait communiquer avec quelque chose d'aussi invisible.

Penchant la tête, clignant des yeux, la créature suivit la scène des yeux. Il se redressa, prêt à fuir lorsque le Hulk frappa, en colère, mais s'arrêta dans son geste lorsque le corps gigantesque commença à rétrécir.

- "N'attaque pas ! N'attaque pas, c'est Bruce..." La voix de l'Autre était paniquée. "Si tu attaque, Hulk reviendra. Bruce est gentil, gentil, il ne te fera pas de mal."

La chose appelée Bruce s'écroula au sol. La créature reconnaissait en lui ses proies, cependant contrairement à elles, le Bruce avait sa peau entièrement à découverte. Curieuse, la Créature s'avança silencieusement, penchant la tête. Il serait si facile de l'avoir en vitesse, de lui arracher la tête...

- "NOOOOOON. Laisses Bruce tranquille"

Énervé, le nouveau-né secoua la tête en retroussant les lèvres. Ses propres blessures se refermaient, un peu plus lentement que son adversaire, bien qu'il eut arrêté de saigner.

La chose appelée Bruce sembla le chercher, lui parlait. Silencieusement, la créature s'approcha. Il savait qu'il ne devait pas faire du mal à la chose nue, sinon le méchant vert reviendrait. Ça s'était déjà entrée dans sa tête. Ce qu'il ne comprenait pas était; où est le gros vert ? Comment peut-il entrer dans ce petit corps.

Le monstre montra les crocs, bien que restant invisible, lorsque la chose appelée Bruce lui demanda de se montrer. hors de question ! Cependant l'Autre en avait décidé autrement.

- "Montre toi, il est comme nous. Il veut nous aider, comme le petit-homme"

La créature détourna le regard par mépris, boudant. Cette microscopique chose n'avait rien fait ! Lui, lui avait tout fait. Avait détruit la chose à l'origine de la douleur, la menace de la lumière... Néanmoins, il réapparu juste en face de la proie nue qui n'était pas une proie.

Son visage à quelques centimètres de celui de Bruce, la chose montra les dents en signe d'avertissement avant de s'éloignée. Entièrement nu, il ne s'en préoccupait pas. Il était bien, n'avait pas froid.

S'allongeant sur le sol, il commença à lécher une blessure alors que les os de ses côtes se replaçaient, grouillantes sous sa peau comme des larves sur un cadavre.

- "Approches-toi, sens-le, tu verras, Bruce ne te fera pas de menace..."

La voix était calme, suppliante. Penchant la tête, les yeux rouge sang se posèrent sur la proie potentiellement dangereuse. Se redressant il exécuta la demande de l'Autre. Montrant toujours les crocs pour exiger que la proie ne soit pas menaçante, il commença à le sentir, tournant autour de lui. L'Autre vert n'était pas là. D'un léger coup de tête il fit tomber la proie sur le dos, se positionnant au-dessus de lui en le regardant dans les yeux.

- "Tu vois, il ne te fait pas de mal. Tu veux faire quelque chose pour moi ? Donnes-lui un coup de langue, montre lui que tu ne veux pas être une menace, comme ça, Hulk te refera pas mal."

Suspicieuse, l'être pencha la tête à droite, puis à gauche sans briser leur échange de regard. Se penchant un peu plus il fini par donner un coup de langue fourchue à l'homme, passant sur son torse, son coup et sa joue avant de s'éloigner pour se recoucher, secouant encore la tête, achevant de se remettre de sa rencontre avec le mur.
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Lun 21 Mar - 21:59

Wash ours hands in bloodSilencieux, immobile, la respiration lente et posée, je dressai l'oreille, à l'affût du moindre bruit. L'Autre avec un pouvoir tout particulier que je trouvais fascinant. Son apparence, bien qu'effrayante, ne m'inspirait pourtant aucune crainte. Je connaissais la laideur, et l'horreur, car elle m'habitait. J'arborerai peut-être Hulk mais apprenais à vivre avec, et je savais que craindre ces espèces différentes, nées de radiations mêlées à l'ADN, ne faisait pas avancer les choses. Au contraire. Et puis, si je ne pouvais pas faire confiance en cet Autre, j'avais assez de foi en Tony. Tony qui devait encore se trouver quelque part. Je l'espérais de toutes mes forces. Mon seul ami, ma seule attache. Il devait encore être en vie.
Il me sembla sentir la créature non loin de moi, proche. Elle était visiblement sanguinaire, féroce, sauvage. Mais je savais aussi que tout anima sauvage n'attaquait que par danger, et nécessité, non par sadisme. Hulk agissait de la même façon, sauf qu'il ne saignait pas ses victimes, il les broyait, et détruisait tout avec sa force colossale.

Alors que je cherchais l'Autre du regard, celui-ci fit son apparition juste en face de moi. Imperceptiblement, je tressaillis, avant de plonger mes yeux dans les siens un moment. Je ne fis aucun geste, le laissant simplement me regarder, me jauger, déterminer si j'étais un danger ou ne l'étais pas. Je restai immobile, impassible, le regard posé. De près, la chose était encore moins agréable qu'à travers un écran de télévision. Son odeur laissait clairement à désirer, et ses grands membres se découpaient de façon étrange, rappelant, sans s'y méprendre, une chauve-souris. Lorsqu'il montra les dents, je me contentai de légèrement pencher la tête sur le côté. La créature semblait avoir un tempérament bien à elle, mais elle agissait comme un prédateur encore inexpérimenté. Entre félin et oiseau. Je ne pus m'empêcher de sourire, mais fus rapidement rattrapé par l'horreur de la situation. Je me trouvais nu face à ce prédateur en question, dans une base de l'Hydra, au milieu de cadavres sanguinolents, Tony peut-être mort, remplacé par cette créature. Et quand bien même serait-il encore vivant, je l'avais voué à une existence de calvaire infini, lui faisant partager mon fardeau et ma malédiction.

Je restai immobile lorsque l'Autre se détourna pour s'allonger plus loin et lécher ses blessures comme un animal solitaire et blessé. Il semblait posséder une certaine fierté, c'était amusant. J'attendis sans rien dire, le regardant avec curiosité, comme lui me détaillait du coin de ses yeux rouges. Finalement, il se releva à nouveau, comme indécis quant à mon cas. Sans doute se demandait-il où était passé Hulk, si menaçant ? J'espérais seulement qu'il ne m'attaquerait pas, sinon je craignais les dégâts que pourraient causer Hulk, si irréfléchi. Lorsque l'Autre commença à me tourner autour, je restai parfaitement immobile. Mon cœur s'emballa légèrement lorsque je sentis son souffle sur ma peau nue, mais je ne tressaillis pas et pris de lentes inspirations. Si Tony était encore quelque part, je n'avais rien à craindre.
J'espérais également que les membres de l'équipe ne se précipiteraient pas tout de suite. Si Scott était encore dans les parages, je priais pour qu'il n'appelle pas les autres à la rescousse et comprenne que ce n'était pas nécessaire. Pas jusqu'à ce que Tony redevienne Tony, en tout cas.... S'il pouvait le redevenir ? Je l'ignorais.

Soudain, un coup de tête me fit vaciller et, faible sur mes jambes à cause de la récente transformation de l'Autre, je perdis l'équilibre et tombai sur le sol. Une légère grimace déforma mes traits mais je ne m'étais pas fait mal. Tremblant, à cause du froid et de la fatigue, je restai allongé sur le dos en soupirant doucement, mes yeux bruns fixant le plafond. La tête de l'Autre entra dans mon champ de vision et je le détaillai autant qu'il me détaillait. Je penchai la tête au même moment que lui. Nous nous jaugions mutuellement. Soudain, sa langue fourchue vint laisser une longue traînée de bave sur mon torse, mon cou et ma joue. Je ne pus retenir une grimace de surprise, plus que de dégoût. Son haleine était putride, surtout, il restait encore des bouts de ses victimes, et du sang sur lui. Cette fois, je tressaillis. L'Autre s'éloigna pour se remettre en boule plus loin, comme l'animal blessé qu'il était. Je restai sur le dos. La tête commença à me tourner et je crus que, comme une demoiselle, j'allais défaillir. A cause de la fatigue, du froid, des vives émotions que je tentais de refouler pour ne pas inquiéter mon Autre, à moi ; Pourtant, je réussis à reprendre contenance et me redressai avec précaution, en position assise. Je repliai mes jambes contre ma poitrine et les entourai de mes bras. Au bout de longues minutes de silence, je repris la parole :

« Tu me comprends ? » lui demandais-je avec douceur, d'une voix plus rauque que je ne l'aurais voulu. « Est-ce que tu as mal ? Je suis désolé que Hulk, le grand vert, t'aies blessé. Tu veux bien lui pardonner ? » Je penchai la tête sur le côté et posai ma joue sur l'un de mes bras. « Tu sais, je crois qu'il y a quelqu'un d'autre avec toi. Qui partage ton esprit... Je sais que tu es blessé, et que tu te sens en danger, mais celui qui t’habite est mon ami. Et j'aimerai beaucoup le revoir. »

Je ne savais pas comment déclencher ses métamorphoses. Il ne semblait pas fonctionner sur le coup de la colère, du stress, dans l'angoisse, ou de vives émotions, mais en fonction du danger imminent. Ou d'une blessure. Il s'agissait réellement d'un prédateur. Lentement, je tendis ma main dans sa direction pour qu'il revienne vers moi.
Soudain, un bruit se fit entendre. Des fusillades. J'en avais complètement oublié les membres encore restant d'Hydra. Si Hulk et l'Autre en avaient détruit une bonne partie, il en restait quand même encore, qui étaient prêts à défendre les envahisseurs. Je sentis quelque chose grimper le long de ma jambe et attrapai Scott dans le plat de ma main. Il avait choisi de rester petit pour ne pas se montrer à l'Autre. Je le regardai et il m'indiqua qu'il allait demander à l'équipe d'intervenir et d'établir un périmètre autour de la salle pour que l'Autre de Tony ne s'échappe pas, et que je n'ai pas à me retransformer en Hulk. J'avais, en effet, peur de m'épuiser en subissant une autre métamorphose. Et, par conséquent, peur que le colosse ne s'épuise aussi, bien qu'il ne semblait avoir aucune limites. Je hochai doucement la tête et laissai Scott s'enfuir hors de la salle. Je passai une main fatiguée sur mon visage et regardai cette créature.

« S'il te plaît... » soufflai-je dans sa direction. « J'aimerai savoir si Tony est encore quelque part... J'ai besoin de lui. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Lun 21 Mar - 23:18




Wash ours hands in blood
feat. Tony & Bruce
Le prédateur restait sceptique, incertain. Si la proie pouvait devenir la monstre vert, il devait donc être un ennemi. Pourtant, l'Autre le défendait, le protégeait et la créature ne comprenait pas pourquoi. Pourquoi l'Autre l'empêchait-il de le protéger, d'éliminer la menace ?

Cependant, le faible en lui avait eut raison à propos du gros vert. Il leur avait fait du mal, il aurait dû écouté l'Autre. Ce qu'il faisait, écoutant ses consignes bien que réticent. Comment pouvait-il avoir une once de confiance dans l'être contenant un adversaire ?

Or, il avait quelques points. La chose appelée Bruce ne l'attaquait pas, ne tentait pas de le fuir. Cela, l'innommé appréciait d'un certain côté. Il n'aurait pas apprécié devoir trancher les jambes de la non-proie pour pouvoir le sentir, surtout au risque de voir le méchant vert revenir.

L'odeur du vert, d'ailleurs, était présente sur la non-proie, sans qu'il ne puisse le voir. Sa vision s’acclimata, changea. De thermique, elle lui montra le système sanguin de Bruce. Son coeur battait plus lentement que celui du géant vert, beaucoup plus lentement. Ses veines principales étaient plus accessible.

Après avoir fait tombé la proie et lécher son corps, l'innommé retourna se coucher. Il n'avait plus mal, ses blessures achevaient de se refermer, cependant la menace persistait. Il entendait les coeurs de ses proies. Ces petites choses qui avaient voulue leur souffrance, leur mort.

Mordillant une blessure, pour se gratter, avant de la lécher, le prédateur regardait du coin de l'oeil la non-proie. Il ignorait foutrement ce qu'il devait en faire ! Ne pas pouvoir dévoré Bruce posait problème. Que devait-il faire ? Partir, l'ignorer ? Mais Bruce était comme l'Autre, quelque chose de fragile, surtout que sa peau entière était à nue, comme la sienne.

Petit moment de fierté, le prédateur savait que lui, même si rien ne le recouvrait, rien ne pouvait le blessé pour l'heure. Seul le Vert le pouvait et il n'était pas là.

Bien que l'ignorant, la créature avait bien des points communs avec son Autre. La même fierté tout du moins, le même manque de confiance aussi; difficile à gagner.  

La créature regarda l'humain se redresser, assit. Son regard carmin le détailla encore, cherchant à comprendre comment un géant pouvait entrer dans un si petit être. Est-ce que lui-même serait coincé dans le corps de son autre ? Y serait-il étroit ?

Le silence resta entre eux alors que le prédateur léchait une plaie qui avait achevée de se soigner depuis un moment. Tel un animal blessé, il se soignait ainsi.Un prédateur ne peut chasser tant qu'il n'est pas entièrement remit. Était-ce la raison pourquoi il n'abandonnait pas la fausse proie ?

Mais le silence fut rompu par l'Autre nu et pas vert. Penchant la tête, l'innommé le regarda. Oui il le comprenait, or il ne parlait pas comme l'Autre en lui ou cet être nu. Sa voix était rauque, bien que non menaçante. L'innommé ignorait comment il devait agir.

Il n'avait plus mal, ses blessures avaient fini de se refermées. Ne restaient que des bouts de ses proies et de leur sang. Cependant, pardonner ? La chose ignorait de quoi il s'agissait alors il ne fit que ce qu'il savait faire; montrer ses crocs simplement sans grogner.

Il s'allongea de tout son long, sur son flanc, posa sa tête sur le sol lorsque Bruce posa sa tête sur son bras. Il ne le quittait pas des yeux et ignora sa demande. Oui il y avait un Autre dans sa tête, cependant or de question qu'il le laisse revenir.

Un léger grognement traversa ses lèvres en réponse, soulevant doucement sa poitrine. Sa respiration douce faisait de même, étirant doucement ses muscles. Sa haine, sa colère commençait à redescendre. Il s'apaisait, bien que l'Autre ne pouvait pas prendre le dessus, il le refusait catégoriquement bien que sa voix l'y enjoignait, le suppliait.

Il se redressa néanmoins pour se rapprocher du nudiste lorsqu'il tendit ses membres vers lui, curieux. Or, il se figea et se tendit en entendant la fusillade reprendre.

Se redressant sur ses membres arrières, l'innommé redressa ses oreilles qui bougèrent dans tous les sens. Montrant les crocs, l'autre grogna sauvagement avant de regarder la non-proie. Il était hors de question de laisser l'Autre sortir sous la menace des bouts de métal qui rebondissaient sur lui.

- "En sécurité, il faut nous mettre à l'abris ! D'autres vont venir, ils vont s'occuper des autres méchants."

Se tournant vers l'Autre pas vert, il s'approcha de lui à sa vitesse inhumain avant de l'attraper, le balançant dans son dos. Ignorant si l'humain était d'accord ou non, la Créature repartit à la course à la même vitesse phénoménale.

L'innommé les emmena sur le toit où il s'arrêta, se mettant à quatre pattes pour laisser l'Autre descendre, le lui intimant d'un léger grognement. Son regard carmin regarda autour, cherchant une potentiel menace.

- "Laisses-moi reprendre le dessus"

S'éloignant en secouant la tête, la créature grognassa légèrement.

- "Laisses-moi revenir ! Je veux parler à Bruce, il n'y a plus de danger..."

Debout, sur ses deux membres arrières, la créature continua de faire la garde, secouant parfois la tête sous la conversation intérieur. Après quelques minutes, cependant, il soupira et ferma les yeux, laissant place à son Autre.

***

Tu avais mal.

Tu avais froid.

Et tu étais à poil sur le toit d'un immeuble ! Tremblant, tu te redressas sur tes bras, la vision floue, remarquant ton ami.

- "Bruce ?"

Tu t'écroulas, faible et toussant. Tu fermas les yeux.

- "J'ai failli attendre..."
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Mar 22 Mar - 18:11

Wash ours hands in bloodAlors que je ne m'y attendais pas, l'Autre s'avança dans ma direction et m'attrapa dans ce qui semblait être ses bras avant pour me jeter sur son dos. Je m'agrippai comme je pus à lui, brinquebalant, pour ne pas tomber : la hauteur n'était pas négligeable mine de rien. Je plissai légèrement le nez, face à l'odeur qui se dégageait de la créature. Il était étrange d'être mis dans cette position, moi... Normalement, Hulk transportait les autres (pour les jeter, ou pour les mettre à l'abri, tout dépendait du camp désigné...) Je fermai les yeux pour contrôler mon rythme cardiaque qui s'était emballé suite à cette soudaine action. Visiblement plus en mesure de se battre, ou, du moins, préférant fuir le danger plutôt que de l'affronter directement, la créature, qui se déplaçait effroyablement vite, grimpa sur le toit du bâtiment, hors de portée de toute attaque terrienne. Un instant, nous restâmes immobiles et mes yeux se perdirent sur les forêts avoisinantes. Le vent mordit mes joues et ma peau dénudées et je me mis à trembler dans le dos de l’Autre. L’hiver n’était pas loin, le printemps pointait à peine le bout de son nez et les températures restaient basses.

Lorsque l’Autre poussa un grognement, je me laissai glisser le long de son dos, à la fois lisse et rugueux. Mes pieds nus heurtèrent le sol sans douleur et je me déplaçai légèrement, vulnérable. Je levai la tête vers mon compagnon de fortune et le regardai sans mot dire. Il semblait en proie à un débat intérieur, secouant la tête, se déplaçant légèrement. J’enroulai mes bras autour de ma poitrine dans l’espère de me protéger un peu du vent mordant, sans détourner mon regard de l’Autre. J’espérais intimement qu’il céderait à ma précédente demande, ou que Tony, s’il existait encore, réussirait à se montrer, à revenir sain et sauf. Cependant, seuls sur le toit, tout cela allait être un peu compromis. Il nous faudrait attendre que l’équipe arrive, nous serions dans une bien belle position… Un sourire amer se peignit sur mes lèvres. Et lorsque Tony reviendrait, il faudrait qu’il affronte la nouvelle réalité. Peut-être le prendrait-il bien, mais je ne pouvais m’empêcher de me sentir affreusement coupable de la situation.

Soudainement, le corps de l’Autre sembla se dissoudre. Les membres rétrécirent, les formes se remboîtèrent. Il était étrange d’assister à ce genre de métamorphose de l’extérieur. D’ordinaire, il ne s’agissait que de ressentis. Lorsque Tony reparut, sous sa véritable forme, celle du vrai, et du seul Tony Stark, je me précipitai pour refreiner sa chute. Fermement, et le soutins dans mes bras et accompagnai sa descente en douceur, ses épaules contre moi, sa tête sur l’un de mes genoux. La position me parut, un instant, très étrange. Nous deux, nus sur un toit dans le froid printanier… Je poussai un soupir de soulagement. En de pareilles circonstances, rien ne pouvait être vraiment étrange. Il me regarda, légèrement surpris. Tony Stark restait Tony Stark. Je souris en coin et lui tapotai l’épaule, d’un geste rassurant et sympathique.

« Ouais, je sais… L’équipe se ramollie. » je lui souris. « Ça va ? » ma voix était rauque. J’aurais aimé le recouvrir d’une chaude couverture, ou le serrer contre moi pour ne pas qu’il reste dans cet état de torpeur, mêlé à la froideur alentour. Mais je n’en fis rien, car la situation risquait de nous mettre tous les deux mal à l’aise. Je me contentai de tapoter son épaule en regardant l’horizon au ciel gris. « Les autres ne devraient pas tarder à nous descendre de là… Tu peux fermer les yeux, tu es sorti d’affaire, maintenant. »

Je me sentais en colère aussi, contre moi-même, contre lui pour ne pas s’être d’avantage battu et être égoïste. Survivre contre tout, ne pas penser à l’équipe. Pour ne pas avoir été Tony Stark jusqu’au bout. Je poussai un soupir et laissai glisser ce sentiment étrange de frustration et d’indignation avant de poser ma main sur ses cheveux.
Au loin, je vis finalement l’hélicoptère s’approcher de nous et se poser sur le toit. Le vent projeté par les hélices me fit frissonner davantage. Je levai la tête vers les autres membres de l’équipe. Scott avait repris sa taille humaine et les autres m’aidèrent à déplacer Tony à l’intérieur de l’appareil. Nous pûmes nous revêtir. On ne nous posa pas de question (pas encore). Je savais pourtant que, lorsque Tony serait en forme, le Captain et les autres n’auraient de cesse de le harceler. Je passai une main dans mes cheveux pour les recoiffer légèrement et allai m’asseoir près de mon ami, trop soulagé de le savoir encore en vie pour me formaliser de toute autre chose. Cependant, il y avait encore quelque chose que je souhaitai lui dire avant qu’il ne soit trop tard pour les excuses.

« Je suis désolé, Tony. » je joignis mes mains entre elles, sur mes genoux, et baissai la tête. « Je ne sais pas comment ils se sont retrouvés en possession d’un échantillon de mon sang. Ça n’aurait jamais dû se produire. » je serrais les dents. « Obliger quelqu’un à vivre de la sorte... » je laissai échapper un rire nerveux et amer avant de secouer la tête. Jamais je ne me
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Mar 22 Mar - 23:26




Wash ours hands in blood
feat. Tony & Bruce
Deux bras t'avaient accompagnés dans ta descente jusqu'au sol. Leur touché brûlait ta peau à vif, agressait tes muscles déchirés par la transformation. Ton esprit n'était pas clair, embrumé, ne laissant place qu'à des flashs de moment où tu avais conscience de ton environnement, de votre environnement, et de ses actes. Ta tête fut posée sur ce que tu devinas être le genoux de ton ami.

Tu lui souris, rigolant légèrement.

- " Faudra leur dire de s'y remettre alors. Je veux pas être le seul à faire la fête ! "

Tu refermas les yeux, en proie à une migraine certaine. D'autres flashs et sensations te revenaient. Ta bouche semblait emplie de sang, le goût de la chaire humaine collait à ton palais, te dégoûtait en soulevant ton coeur dans ta poitrine, retournant ton estomac emplit de...

- " Mal à la tête, l'impression d'être passer dans une déchiqueteuse et ça va si je ne pense pas à ce que j'ai actuellement dans l'estomac.  " Tu souris à Bruce en rouvrant les yeux." Je suis désolé, je n'ai pas réussi à empêcher l'Autre d'attaquer Hulk. J'avais des moments de lucidité, mais il ne m'écoutait pas jusqu'à ce qu'Hulk le plonge dans le mur. T'as vu, il t'a fait un bisou ! " Tu rigolas sans joie. " Il ne parle pas, je ne savais pas comment te faire savoir que j'étais toujours là, vivant... "

Tu frissonnais, non, tremblais littéralement de froid. La chose n'avait jamais froid, ses muscles restaient toujours chauds et prêt à servir. Maintenant, tu avais l'impression de faire cinquante de fièvre ou d'avoir été plongé dans un bac de glace en pleine canicule. Le changement de température soudain ne te plaisait absolument pas.

Tu te trouvais aussi en état de choc, passant lentement une main là où les seringues avaient pénétrées ta chair, là où elles avaient inséminées l'Autre dans ton corps. L'Autre à qui tu devrais trouver un nom, n'était plus seul dans ta tête, mais, surtout, apprendre à le gérer. Il semblait moins impulsif que Hulk cependant, légèrement plus gérable. Son intelligence pesait peut-être dans la balance. Un prédateur n'est rien s'il n'en a pas une once de toute façon.

- "J'espère qu'ils se dépêchent, parce que pendant qu'ils sont confortable, nous on se les gèles !"  Tu fermas néanmoins les yeux, soupirant de soulagement. "Merci d'être venu. Je ne crois pas que j'aurais pu calmer l'Autre sans toi. Il est... tellement différent de Hulk. Il n'agit pas, ne pense pas comme lui, de ce que j'ai pu voir des flashs que j'ai eu et de mes lucidités." Tu soupiras. "J'ignore à quel stimulus il réagira.."Tu levas une main, la posant sur la sienne. "Je suis heureux que vous soyez en vie. Je n'aurais pas pu vivre en sachant être responsable de la mort de mon meilleur pote."

Tu lui souris, les yeux clos, que tu rouvris subitement lorsque les autres arrivèrent. Bon sang, ils voulaient te tuer en te congelant où quoi ? Tu frémis au contact de la main de Bruce sur ta chevelure, appréciant le touché tu fermas d'ailleurs les yeux. L'autre en toi cependant semblait distant, ne pas apprécier, mais tu l'ignoras. Tu n'eu et n'aurais de toute façon pas eu, la force de résister lorsqu'ils t'aidèrent à monter avec Bruce. Revêtu, tu regardas Bruce s'installer à tes côtés. Tu posas ta tête sur son épaule, soulager de sa présence qui te rassurait. Refermant les yeux, tu te concentras sur ton estomac pour éviter de renvoyer ce qu'il contenait, voulant empêcher les autres de voir ce que l'Être en toi avait fait hors des caméras et ce avec un plaisir malsain.

Tu le sentais d'ailleurs, là, en toi. Cette présence avait quelque chose de réconfortant, t'enveloppant de l'intérieur dans ses bras comme un bouclier, comme dans un cocon. Or, la douleur de ton corps ne partait pas, restant présente dans chaque veine, dans chaque cellule de ton corps. Cela t'arracha une petite grimace sous une secousse.

Or, tu rouvris les yeux lorsque l'autre scientifique t'offris des excuses. Redressant la tête, le menton posé sur son épaule, tu le détaillas, l'écoutas. Un fin soupir traversa tes lèvres avant que tu ne laisses ta joue reprendre sa place, confortablement.

- "Bruce, tu n'as pas à t'excuser tu sais ? Personne ne savait qu'ils avaient un échantillon de ton sang. Eux-mêmes ne devaient pas croire que j'y survivrais, à son injection. Leur but devait être de me tuer avec ton sang, une forme cruel pour te faire souffrir puisqu'ils ne peuvent pas te blesser." Tu frottas ta joue sur son épaule en même temps que tu t'installais un peu plus confortablement. " Tu es pardonné depuis le moment où les seringues m'ont piquées mon pote. " Tu ne pus retenir un bâillement. "Je vivrai avec Bruce. Au moins, maintenant je peux dire que je te comprend mieux que n'importe qui. " tu rigolas. " Eh puis je peux dire "I'm Batman !""

Un flash ne cessait de repasser devant tes yeux. Le reflet dans le sang de cette créature au visage de chauve-souris, au corps le rappelant, sans les ailes. Une créature puissante, sanguinaire qui ne craignait rien ni personne. Ton Autre à toi. Tu t'endormis contre l'épaule de ton ami, tremblant de douleur et légèrement fiévreux, commençant à te remettre de cette situation inimaginable.
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Jeu 24 Mar - 1:16

Wash ours hands in bloodLorsque j’ouvris les yeux, la lumière m’éblouis. Je mis un moment à m’adapter, une main devant mon visage. Avec précaution, je me redressai en position assise. Une forte migraine martelait mes tempes. Je grimaçai et tentai de rappeler à moi les souvenirs de la veille. Le froid, la peur, la rage, Tony… Tony et mon sang… Son Autre… Je fermai yeux. J’avais presque espéré que tout ne soit qu’un rêve. Mais les sensations étaient trop fortes, trop présentes pour que cela en soi un. Lentement, je remontai mes jambes jusqu’à ma poitrine et posai mon front contre le sommet de mes genoux. Epuisé malgré les heures que je venais de passer à dormir, je ne pouvais m’empêcher de culpabiliser. Les dernières paroles de Tony, dans l’hélicoptère, auraient dû me déculpabiliser, mais ce n’était pas si simple.
Je me souvins également de sa tête, s’appuyant contre mon épaule. De sa respiration régulière, et de l’apaisement que cela avait engendré sur ma propre personne. Le savait en sécurité, et bien vivant. Je m’étais moi aussi laissé aller au sommeil, ma tête appuyée contre la sienne et puis…

Je relevai la tête et regardai autour du moi, les yeux plissés pour les adapter à la clarté environnante. Je me trouvai à la Tour des Vengeurs, dans ma chambre. J’eus soudainement envie de retourner sous mes draps et de m’y enfouir jusqu’à ma mort, où je serais certain que mon existence n’affecterait plus la vie de mes proches, d’une quelconque manière. Néanmoins, je me levai et m’habillai. Sans me regarder dans la glace – le dégoût y serait trop marqué vif – je me dirigeai vers la salle principale où je trouvai Sam Wilson, Falcon. Par-dessus sa tasse de café, il me lança un coup d’œil et me salua d’un mouvement de la tête. Je lui répondis d’un vague geste de la main. Je n’avais jamais été particulièrement proche des premiers membres de notre équipe, mis à part de Tony et de Nat, à une époque. Je l’étais encore moins de ceux étant arrivés après mon premier départ. Un peu mal à l’aise, je le questionnai tout de même sur l’état de Tony.

« Vous feriez tout aussi bien de le laisser se reposer, Dr. Banner, il est dans une chambre qu’il s’était attribué avant d’emménager dans sa villa, et il dort encore. D’après le Dr. Pym il s’en remet bien, mais la mutation a causé son épuisement total. »

Je hochai la tête et m’approchai des étagères pour prendre un bol de céréales. Je n’avais pas faim, les gestes étaient machinaux. J’étais reconnaissant à Sam de m’avoir donné toutes ces informations, rien ne le l’y obligeait. Mais il devait se douter que cela avait une importance, tant pour l’amitié que je portais à Tony que pour les dégâts que mon propre sang, ma propre mutation avaient causé. Je m’efforçai pourtant d’avaler quelques cuillères de ces « froot loops » multicolores (je ne savais pas qui en raffolait tant pour en acheter plusieurs boîtes) et un peu de lait frais. Sam finit par quitter la pièce après m’avoir salué et je laissai retomber ma cuiller dans mon bol, complètement abattu. A chaque fois que je pensai retrouver ma place, une autre évidence venait m’exposer que je ne l’aurais jamais, et que j’aurais dû rester loin, caché. Il était trop tard maintenant. Bien trop tard. Ce que je redoutais tant venait de se produire, et peut-être avait-on encore des échantillons de mon sang ?

Je fis une rapide vaisselle avant de monter les étages jusqu’à la chambre de Tony. Je restai un instant sur le seuil, hésitant entre frapper et entrer. Par peur de le réveiller, je poussai la porte et passai ma tête dans l’embrasure. La pièce était vaste, mais j’aperçus son lit, et la forme qu’il formait à l’intérieur des draps. Si Pepper et lui avaient encore été en couple, j’étais sûr qu’elle aurait été au bord de la crise de nerf en apprenant ce qu’il s’était passé la veille. Sans faire de bruit, je m’approchai de lui. J’avais un instant songé à partir en ne laissant qu’un mot, mais je ne devais pas fuir et tenter de réparer les pots cassés le mieux possible. En l’aidant à comprendre et à connaître cet Autre qui l’habitait, comme le mien m’habitait.

Je fis silencieusement un petit check up visuel, observant mon ami au repos et poussai un soupir inaudible. J’en saurais plus une fois qu’il serait réveillé. Le connaissant, il n’allait pas se priver pour se faire passer des millions de tests sur lui-même. Je préférerai être là en même temps pour l’aider au mieux dans ses recherches. D’ailleurs, je ne pouvais nier être moi-même curieux en la matière. Il s’agissait d’une toute autre forme de mutation, cela laissait songer. Je fis brièvement le tour de la pièce pour m’assurer que tout allait bien – comme Friday était hors fonction – avant de sortir, suivant les conseils de Falcon, et le laissant se reposer. Je descendis alors aux laboratoires dans l’intention de voir quelles données avaient été détruites. La plupart, voire toutes, probablement. Il s’agissait d’un extrême. Mais un extrême qui était nécessaire à en juger par les pouvoirs de ceux d’en face… Je poussai la porte et me laissai tomber devant un ordinateur en me massant le crâne.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Jeu 24 Mar - 4:29




Wash ours hands in blood
feat. Tony & Bruce
La douleur semblait s'accrocher à toi comme à du velcro. Refusait de partir, comme une fan obsessionnelle. Le genre que tu craignais de rencontrer dans la rue par hasard, en exemple. Cette sulfureuse douleur était telle que tu la ressentais même dans ton sommeil.

Sous tes draps, tu ne cessais de te mouvoir, te débattant sous la température qui t'accablait. Personne au courant, comment alors que Friday se trouvait hors service après le protocole kamikaze ?

Tu t'éveillas plusieurs fois, en sueur. Tu viras une partie de tes habits, difficilement. Chaque mouvement enflammant tes muscles précédemment déchirés. Tu sentais l'autre se mouvoir comme une vipère dans tes entrailles, cherchant à chaque pique de souffrance à sortir, prendre possession de toi. Mais tu l'en empêchais. Le retenir était pire encore, t'épuisais, dévorait le peu d'énergie que ton sommeil dans le vaisseau avait pu te procurer.

Tu pris une douche froide, ressentant les effet de la fièvre. Tu refusais d'aller réveiller Bruce ou quelqu'un d'autre. Tu avais déjà provoqué assez de dégât pour la prochaine année. Le retour du karma promettait d'être affreux !

Tu restas un bon moment sous le jet froid, frissonnant autant de la fièvre que la température de l'eau. Néanmoins, tu te sentais détendu, bien qu'épuisé. Tu n'étais plus dérouté, tu avais assimilé que l'endroit où tu étais se trouvait à être tes quartiers, à la tour.

Le dernier souvenir que tu avais; toi appuyé contre ton meilleur ami et tombant de fatigue. Le scientifique avait été des plus confortable, sa présence apaisante et réconfortante.

Une chance que tu avais rompu avec Pepper ! Dieu seul savait à quel point elle aurait pétée un câble, autant pour les événements que de la fausse responsabilité de ton ami dans l'histoire. Cela ne pouvait être sa faute, ce n'était pas lui qui avait injecté le sang dans ton corps.

Tu retournas dormir, vêtu d'un simple caleçon. Détendu, tu sentais néanmoins l'Autre être plus présent que jamais. Un prédateur tapis dans l'ombre, attendant le stimulus nécessaire à le faire bondir hors de sa cachette. Avant de t'endormir, un frisson te parcouru à l'idée que cette créature resurgisse en pleine ville, là où Hulk aurait bien plus de difficulté à l'encastrer dans un mur.

Ton sommeil fut difficile et emplit de cauchemar. Tu revoyais ton Autre, face à ton, dans une glace. Il était ton reflet, mais son corps dégoulinait de sang, la chair pendait de sa bouche; tout frais arrachée. Autour de vous, rien que le noir. Tout du moins, pour toi.

De son côté du miroir, l'autre te fixait et eu un sourire en se retournant. Derrière lui, tes amis. Tu fus uniquement capable de crier lorsque la créature bondit vers eux. Au premier coup de griffe, tes yeux s'entrouvrir et tu te redressas dans ton lit, tendant une main devant toi pour l'arrêter.

Haletant, tu regardas autour de toi. La pièce était vide, n'avait pas changée depuis ton départ. Passant une main sur ton visage en sueur, suite au cauchemar, tu fermas les yeux et frissonna. L'Autre grouillait en toi, mais semblait s'être calmé, avec ta fièvre.

Tu pris une rapide douche et t'habillas. Tu refusais de faire la grasse matinée aujourd'hui. Bien qu'ayant sans aucun doute encore besoin de repos, tu voulais des réponses et seul Bruce et ton labo pourraient t'en donner. Tu voulais connaître les capacités de ton Autre, voir quel catastrophe vivante vivait en toi.

Et surtout lui trouver un nom qui lui irait bien.

Tu ne le craignais pas, cela aurait été comme avoir peur de ton ombre. Seul les enfants la craigne parce qu'ils ne la comprennent pas. Toi tu connaissais l'origine de la créature, seules ses capacités t'étaient obscures et plus pour très longtemps.

Sans manger, tu descendis. Tu aperçus Bruce, déjà présent. Souriant, tu pénétras à ton tour dans l'endroit.

- "Bruce ! Comment ça ? Mon Autre ne t'a pas laisser dans un trop sale état j'espère ?" tu te frottas l'arrière de la tête, un peu mal à l'aise, te souvenant que vous aviez été à poil tous les deux sur le toi. "Au moins nous n'avons plus rien à nous cacher maintenant, tu en penses quoi ?" Avec un léger sourire, tu commenças à regarder par dessus son épaule. "Tu as les donner à propos de mon autre ? J'aimerais savoir ce qu'il a dans le ventre, ce qu'il a accepté de nous montrer de sa naissance... Bordel, j'ai l'impression d'être une femme enceinte ! Sauf que mon bébé sortira pas pour toujours de moi."

Tu te frottas le visage d'une main, tentant d'oublier l'horrible image mentale que tu t'étais toi-même mise en tête.

- "Oublis ce que je viens de dire, ça donne une horrible image mentale de l'Autre..." Tu soupiras. "Il faut que je lui trouve un nom..."

Ça renforçait ton impression d'avoir un bébé en toi. Ou, tout du moins, un enfant...
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Ven 25 Mar - 0:44

Wash ours hands in bloodJ’entendis à peine la porte du laboratoire s’ouvrir, abordé par mes pensées et mes recherches sur la mutation de Tony et la créature qui l’habitait désormais. Lorsque mon ami entra dans la pièce, je levai la tête et lui lançai un regard entre étonnement, réjouissement et désapprobation. Cependant, il ne servait à rien de sermonner Tony Stark, comme toujours, il faisait ce qu’il voulait, même sortir du lit alors qu’il aurait dû y rester jusqu’à la fin de la journée, voire jusqu’au lendemain. J’avais peur qu’il ne redevienne faible d’un instant à l’autre, et je ne tenais pas à le voir s’effondrer. Ou voir l’autre faire son apparition alors qu’on n’en connaissait pas encore suffisamment sur son compte. Je le saluai cependant chaleureusement d’un signe de tête et lui souris en enlevant mes lunettes. J’avais bien cru le perdre, vingt-quatre heures plus tôt, le voir donc revenir ici, dans ces lieux, me fit chaud au cœur, je ne pouvais pas le nier. Je haussai vaguement les épaules quant à sa remarque.

« Au moins nous sommes sur un pied d’égalité. » répliquais-je. « Pour être honnête, ce n’était pas vraiment ce qui important dans le feu de l’action. » Ce fait aurait été gênant en d’autres circonstances, mais, en l’occurrence, qu’il ait frôlé la mort avait eu plus d’importance, sur le coup. Etrangement (ironie). « Et je vais bien, c’est plutôt pour toi que je m’inquiète. » ajoutai-je avec le calme qui me correspondait.

Je levai la tête vers lui lorsqu’il se pencha par-dessus mon épaule pour venir regarder les quelques recherches que j’avais pu entamer. Je secouai doucement la tête pour lui signifier que je n’avais rien trouver de tangible, mais ne souris pas quant au ton léger qu’il commençait à employer. Je comprenais qu’il puisse tenter de dédramatiser la situation, cependant, je laissai donc couler en lâchant en soupir inaudible et en retournant à mon clavier pour tenter de tirer quelque chose de tout ça.

Pourtant, je perdis mon sourire lorsqu’il commença à parler de femme enceinte, et de petit nom à donner à cet « Autre », trop vite accepte. Je fronçai légèrement les sourcils et me retournai vers l’ordinateur. Qu’il dédramatise la situation était une chose, c’était Tony, je ne pouvais pas lui en tenir rigueur. Mais qu’il ne s’y pencher pas plus sérieusement était autre chose. L’Autre qui dormait en lui n’était pas un jeu. Pas une expérience amusante et fascinante. Je ne craignais pas tant qu’elle détruise autrui qu’elle ne LE détruise, lui. Les derniers mots furent de trop. Mon poing vint violemment s’abattre sur le plan de travail, faisant vibrer les ustensiles disposés à sa surface. Brusquement, je me tournai dans sa direction. Ma vision ne se brouilla pas, je n’avais pas la moindre réaction biologique. Je sentais pourtant Hulk, au fond de ma poitrine. Peut-être était-ce lui qui s’exprimait, au fond, en même temps que moi. Mais je gardais le contrôle. Entièrement. Cela ne m’empêcha pas de hurler – chose qu’on me connaissait très peu. Le Dr. Banner ne hurlait jamais, peut-être était-ce plus impressionnant que de voir Hulk, au fond ?

« Qu’est-ce que tu fais, là ? Un remake d’Alien version Tonty Stark ? Ce n’est pas un jeu. Ce n’est pas une étude amusante que tu vas devoir mener sur ta propre personne, pour ta petite curiosité personnelle. C’est REEL ! Tu te rends compte que tu as failli mourir ? Que cet Autre a failli ne pas te laisser revenir, que tu… » je me coupai moi-même en pleine phrase en secouant doucement la tête. J’avais l’impression de remplacer le rôle de Pepper Potts et faillis laisser échapper un rire plein d’amertume. Ce n’était pas mon rôle de lui dire tout cela, et ça ne l’avait jamais été. Je ne comprenais pas pourquoi ces paroles m’avaient fait réagir de la sorte, m’avaient autant heurté et percuté.

Lentement, je me laissai retomber dans mon siège en prenant une profonde inspiration, regrettant aussitôt de m’être ainsi laissé aller. Je passai une main sur mon visage et me massai les yeux. Je repris une maîtrise impeccable de ma voix, et ce fut avec plus de douceur que je continuai :

« Excusez-moi, je n’aurais pas dû m’emporter. Je sais que tu le prends au sérieux… Je le sais bien. » j’ai peur pour toi. voulus-je ajouter. Mais à quoi bon ? C’était inutile. Je me raclai légèrement la gorge et détournai la tête, fuyant avant de reporter mon attention sur les ordinateurs. « Si tu es d’accord, il faudra que nous fassions quelques tests sur toi, pour en savoir d’avantage. Je ne pense pas que ça te pose de problèmes cependant, tu t’es empressé d’en faire sur moi lorsque nous avons commencé à travailler ensemble. » je lui fis un petit sourire. Timide excuse. A l’époque, je l’avais trouvé amusant, à me tourner autour, peu dérangé d’être traité comme un sujet d’étude intéressant. Pas par lui, en tout cas. « ADN, prises de sang, empreintes, scanners… Les rôles s’échangent. » je tentai de prendre un air faussement sadique de petit savant fou avant de définitivement lui tourner le dos, levé de mon siège, les bras croisés.

Je n’aurais pas dû m’énerver. Je ne le faisais, d’ordinaire, jamais. Bruce Banner, l’effacé, l’invisible, qui ne haussait jamais le ton et ne pouvait se permettre aucune situation anxieuse, ou stressante. Voilà que je me mettais à hurler pour une blague. Ca ne te ressemble pas du tout, Banner, c’est moche.

« A une époque, j’ai rencontré un type qui était censé m’aider, pour Hulk… Le faire disparaître. Lors de nos échanges il me comparait au Dr. Jekyll, tu sais, celui de la nouvelle de Robert Louis Stevenson… » je lui jetai un coup d’œil, à travers un écran noir dans lequel je pouvais voir sa tête.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Ven 25 Mar - 1:44




Wash ours hands in blood
feat. Tony & Bruce
Le lit, tu aurais dû le garder encore au moins une journée, voir plus. Clairement. Ou au moins manger et prendre l'air, ne pas trop forcer, ne pas poser des gestes qui t'épuiseraient ou risqueraient d'appeler l'Autre. L'Autre qui semblait assoupis ou qui faisait le mort. La situation était étrange, tu croyais pouvoir mieux comprendre Bruce, mais cela semblait être le contraire. Tu ne devais pas garder un calme monstrueux en forçant l'Autre à rester en toi.

Au contraire.

Mais peut-être était-ce simplement parce que ta mutation était différente ? L'Autre n'était pas comme Hulk. Hulk était axé destruction, le tien Vengeance et massacres sanguinaires. Bien que tu le cachais, tu restais inquiet. Cet autre avait certes refusé de te rendre ton corps, mais tu avais l'impression qu'il le faisait pour votre bien commun.

Secouant la tête, tu étais entré dans le labo, saluant Bruce qui te le rendis. Sans réellement savoir pourquoi, te retrouver en sa présence te détendis. Peut-être était-ce simplement parce que tu avais l'impression que tout se trouvait qu'à être un rêve ? Or, ton essence même était trop marqué pour simplement le croire. Peut-être que, tout simplement, tu te sentais en sécurité. Bruce qui parvenait tout de même à calmer légèrement l'autre; après tout il n'avait pas été blessé alors que Hulk avait fait mal à l'Autre.

- "Encore une chance. Quoi que deux Avengers en tenus d'Adam ça doit plaire à certaines personnes..." Tu lui offris un sourire. "Je vais bien Bruce, ne t'inquiète pas. Hulk ne m'a pas fait mal, je n'ai aucune séquelle. L'Autre est calme actuellement, j'ai l'impression qu'il dort à son tour..."

Tu tentais de dédramatisé la situation, de la prendre à la légère alors qu'à l'inverse tu sentais son poids lourd sur tes épaules. Il vaudrait mieux pour toi raccrocher Iron Man, le risque de déchaîner l'Autre était trop grand. Sa Mortalité se trouvais à être cent fois plus présente que celle de Hulk parce que lui était là pour tuer et non détruire. Il visait le vivant, l'élimination drastique par vengeance.

Tu ne t'attendis clairement à la réaction de ton ami. Ta réaction fut simple; tu te recroquevillas légèrement sur toi-même, reculant même d'un pas face au comportement de Bruce. Tu ne l'avais jamais vu s'énervé, lui si calme et effacé, même timide. Tu pâlis légèrement en sentant l'autre resurgir dans tes entrailles, si violemment que s'en fut douloureux.

Tu fermas les yeux, empêchant Bruce de les voir changer de couleur. Cela aurait pu passer pour le coup de ses paroles, tant mieux. Tu parvins à contenir l'Innommé, lui parlant dans ta tête pour l'apaisé. Le fait que Bruce se tue, n'achevant pas de te faire la morale aida grandement. Tu pris une profonde respiration avant de rouvrir les yeux, le fixant. Tu avais légèrement lever les mains d'ailleurs.

- "Bruce, je sais... je sais... je te demande pardon, je ne pensais pas te blessé ou te mettre en colère. J'essaie juste de dédramatiser la situation et d'en rire au lieu d'en pleurer. Tu me connais non ? Oui, je sais que c'est sérieux Bruce. J'ai de la chance que mon estomac est digéré ce que l'autre à manger et juste l'idée de manger quelque chose se matin me donne la nausée parce que je revois ce que lui mangeait..." Tu te redressas, t'approchant. "J'ai failli mourir, oui, et pour vous, pour toi... pour les innocents qui auraient été frappés sans raison juste parce que je luttais ? Nôtre métier c'est ça Bruce, une suite de sacrifices qui pourraient nous êtres fatals n'importe quand. Un jour, je vais mourir. Maintenant que l'autre est là, ça ne sera certainement pas par balle ou autre chose du genre. Je ne sais même pas si je pourrais continuer à être Iron Man, Bruce. Si l'autre ressort, il attaquera n'importe qui. Il n'est pas Hulk, il ne détruira pas les bâtiments, les rues, les voitures... Il s'attaquera à la population, aux vivants. Il fera cent fois plus de victimes que notre big boy et tu ne peux pas dire le contraire, j'en suis sûr. Je le prend au sérieux Bruce, plus que tu ne peux l'imaginer. Tu as un destructeur en toi, j'ai un prédateur sanguinaire en moi."

Tu t'approchas et posas tes deux mains sur les épaules de Bruce, les serrant doucement sans lui faire mal.

- "Bruce, l'Autre aurait fini par cédé et tu le sais... Il a été forcé de se manifesté pour nous protéger tous les deux, il agissait par vengeance, pour éliminer la menace... Mais j'ai l'impression qu'il cherchait juste à nous protéger, lui et moi, de cette souffrance. Et puis tu as vu, il m'a cédé lorsque nous étions en sécurité." Tu soupiras. "Je sais que c'est réel Bruce. Je sens encore les seringues en moi, je sens encore la sensation de déchirure dans mes muscles. Comment le massacre que l'Autre à fait ne pourrait pas être réel ?"

Tu évitas de lui parler de cette nuit de malheur, refusant de te reprendre une crise de moral. Tu soupiras silencieuse de soulagement quand il repris la parole, un ton plus doux. Il te semblait que l'Autre n'aimait pas les voix agressives à ton égard, cela ne présageait rien de bon au vu de ton tempérament.

- "Ce n'est rien Bruce, je t'assure." tu lui souris tu retiras tes mains de sur ses épaules lorsqu'il détourna le regard, ce qui te fis légèrement de la peine, ayant l'impression que s'était toi qu'il fuyait. "Je suis d'accord! Frais et dispo pour toutes les expériences que tu voudras faire ! De toute façon, je n'ai plus rien à te cacher"

Tu réfléchis à ses derniers dire.

- "Eh puis pourquoi pas Hyde ? J'aime bien ce prénom... Pour l'Autre."
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Ven 25 Mar - 14:22

Wash ours hands in bloodJe levai légèrement la main, apaisant, pour refouler son flot de paroles, surpris par son soudain sé-rieux. Je n’avais pas l’habitude de le voir de la sorte, et je ne savais pas ce que je préférais. Sa légère-té, ou ce froncement de sourcils. Je regrettais amèrement de m’être emporté. Il ne le méritait pas, tout cela n’était pas de sa faute. Il tentait de voir les choses au mieux, et c’était tout à fait louable de sa part. Je le trouvais bien plus courageux que je ne l’étais, au fond, peut-être était-ce de voir mon propre abattement face à sa mine déterminée qui m’avait mis hors de moi ? Je ne savais pas vraiment. Je crois que Hulk avait lui-même réagi, en même temps que moi-même. Qu’il vive réellement en moi m’effrayait toujours autant, mais on finissait par s’y faire. Je passai une main sur mon front et me le frottai légèrement. Je me trouvai égoïste.

« Je le sais. » lâchai-je d’une voix trop rauque à mon goût. « Je suis désolé, Tony, oublie…. Oublie ça. » je fis un vague geste de la main et tournai mes yeux dans sa direction, honteux, comme un petit garçon. « Encore heureux, nous étions dans une base de l’Hydra. » ajoutai-je avec plus d’assurance. « Les victimes n’étaient donc pas si innocentes que ça… Assieds-toi. » lui proposai-je en indiquant une chaise, près des étagères où étaient rangés mon matériel personnel. Je ne lui demandai pas de s’allonger sur une table, je ne souhaitais pas lui remémorer les souvenirs de la veille de façon trop vive. Je haussai légèrement les sourcils quant à sa proposition de nom et me forçai à lui sourire. Hyde. Oui. C’était peut-être le mieux, pour la créature qui allait vivre à tout jamais dans son ombre. Autant l’appeler autrement que « l’Autre ». Je hochai la tête. « Dr. Jekyll et Mr. Hyde. Oui, en effet, ça sonne bien. »

Cette fois-ci, je tentai de sourire plus franchement et remis mes lunettes sur mon nez. J’attrapai une petite lampe et un stéthoscope, dans l’intention de faire quelques observations basiques sur Tony avant toutes choses. Je lui demandai d’ouvrir sa chemise avant de tirer une chaise près de la sienne et de commencer les premières observations. Je posai une main apaisante sur son dos et appuyai le cercle froid et métallique contre sa poitrine.

« Inspire lentement… »

Je fis ainsi quelques minutes d’occultation. Cette phase était surtout plus pour m’assurer que sa santé n’était pas précaire avant d’engager les choses sérieuses. Je n’osais pas prendre une prise de sang, je savais que certaines expériences pouvaient s’avérer traumatisantes. Les seringues, les tests… Tout ça pourrait le remettre en situation, et je ne voulais pas qu’il panique. Tant à cause de … « Hyde », que par inquiétude pour son confort personnel.
J’observai ensuite la rétine de ses yeux, ses réflexes, et pris sa température. La fièvre avait baissé, mais il demeurait un peu plus chaud que la normale. Je hochai la tête, sérieux, avant de ranger tout ça. Je n’osais pas lui proposer directement. Tony n’avouerait pas qu’il craignait quelque chose, si jamais il le craignait. Je poussai un léger soupir inaudible.

« Je vais prendre un peu de ton sang, nous l’analyserons ensemble en le comparant au mien. Ce genre de mutation s’accroche aux cellules, et à l’ADN. Le mieux, encore, serait d’aller parler avec un expert en mutations, à l’institut Xavier. » j’avais déjà songé à m’y rendre, pour en savoir plus mais, à chaque fois, avais renoncé à l’idée. « Il pourrait sûrement nous en apprendre plus que nous pourrions nous même en découvrir. » tout en parlant, j’attrapai une seringue pour lui faire une prise de sang. « Si tu veux qu’on laisse tomber les piqûres, on peut passer aux scanners. » je lui jetai un coup d’œil. « On peut aussi reporter ça à un autre jour, nous avons la vie devant nous, et rien ne presse. »

Je le regardai avec sérieux. Je ne voulais pas le hâter. Peut-être préférait-il parler que de faire des tests scientifiques ? Je l’ignorais. Je le connaissais bien, mais pas entièrement, et il restait un grand mystère, au fond. Je ne pouvais sonder ses pensées, ni ses envies. Encore moins en de pareilles cir-constances. Je pouvais être tout : un collègue, un chercheur, un binôme, un partenaire, un ami, une oreille attentive. Je n’étais pas pressé, rien ne m’obliger à partir. Je comprenais la situation dans la-quelle il se trouvait, et j’essayais d’agir comme j’avais agis avec moi-même, ou comme, à sa place, j’aurais aimé que l’on agisse. Mais il avait peut-être d’autres besoins ? Tony n’était pas du genre à parler à cœur ouvert pendant des heures, il teintait ses propos de légèreté et de blagues vaseuses. Moi j’étais du genre pessimiste, à rester dans mon coin sans échanger un mot sur mon état d’esprit, ou en lâchant quelques informations amères en un rire jaune, du genre « J’ai tenté de me suicider, on ne peut pas me tuer ! » Je le regardai, interrogateur avant de prendre l’initiative :

« Tu devrais peut-être te reposer un peu. Tu sais que je comprends ta situation, même si elle diffère, par certains côtés. » je haussai les épaules. « Je ne suis pas le meilleur psy mais, je suis gratuit. »

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Mar 29 Mar - 1:05




Wash ours hands in blood
feat. Tony & Bruce
De léger, tu étais devenu sérieux. Tu ne prenais pas ton autre à la légère et tu voulais que Bruce le sache. Tendu, tu ne pus te retenir à être si sérieux. L'autre scientifique sembla aussi surpris que toi de ce changement de ton. L'homme leva légèrement la main, comme pour t'apaiser, ce qui ne fis que te faire soupirer.

Tu n'allais pas lui sauter à la gorge ou t'énerver. D'ailleurs, l'Autre ne faisait pas tant de grabuge, comme si la colère ou la perte de contrôle ne se trouvaient pas à être un bon déclencheur pour le faire sortir. Au moins la liste diminuait, tu finirais par savoir ce qui provoquerait ces sorties.

Cependant, la réaction de Bruce face à tes précédentes paroles ne te surprenait pas. Ton ami était naturellement pessimiste, tu le savais. Tu ne pouvais lui en vouloir, Bruce avait tant traversé, bien plus que toi. Contrairement à ta personne, il n'avait pas eu de Pepper ou de Rhodes pour le soutenir, l'encourager.

Oh, bien sûr, toi, mais sans doute trop tard. Néanmoins tu lui souris lorsqu'il te regarda de nouveau.

- "Oublier quoi ?"

Tu pris place néanmoins, perdant ton sourire.

- "Les victimes n'étaient peut-être pas innocentes Bruce, mais méritaient-ils réellement d'être dévorés ou réduits en steak haché ? Personne ne mérite ça à mon avis." Tu frémis. "Et l'Autre à aimé ça, je l'ai ressentis..."

Tu secouas la tête pour oublié, perdant de tes couleurs à ces simples souvenirs. La nausée te pris, mais tu la chassas en fermant les yeux. Il y avait bien qu'en face de Bruce que tu te permettais de t'afficher ainsi fragile, faible. Certainement pas devant le Cap ou les autres, jamais !

Tu rouvris les yeux et lui souris lorsque Bruce confirma ton choix. Oui, Hyde lui sciait bien, trop même. Une double personnalité cruelle, celle d'un scientifique. Plus qu'à te renommer Jekyll ! Tu suivis ton amis des yeux lorsqu'il prit du matériel. Naturellement tu te laissas faire après avoir ouvert ta chemise.

Tu inspiras lentement, fermant les yeux, te concentrant uniquement sur ta respiration. Tu n'avais pas de difficulté respiratoire, ton rythme cardiaque étant légèrement irrégulier, dépendant de l'autre qui n'aimait pas le contacte de l'objet froid. Ou peut-être était-ce simplement le contact ?

Tu faisais confiance à Bruce pour ne pas provoquer Hyde volontairement et tu te faisais confiance pour le retenir. Mentalement, tu lui parlais, l'apaisais autant que possible. Bruce devait-il vivre ainsi perpétuellement ? Lutter contre Hulk au moindre sentiment de contrariété ? Toi devrais-tu retenir Hyde à la moindre situation légèrement menaçante à ton encontre ?

Tu relevas les yeux sur lui, l'entendant ranger ses choses. Tu sentis Hyde s'apaiser pleinement, tout du moins jusqu'à ce que ton ami te propose la prise de sang.

- "Hyde est clairement contre, cependant il ne sera jamais pour je le ressens. Autant le faire maintenant, comme ça nous n'anticiperons pas. Si nous reportons, ça ne changera rien. Et puis je veux voir ce que cette mutation m'a faite. Peut-être saurons-nous pourquoi Hyde est si différent de Hulk ? Peut-être que la Mutation... n'a pas fait muté les mêmes gènes ?" Tu réfléchissais. "Je ne crois pas que le scanner donnera quelque chose. On ne peut pas voir une deuxième conscience dans un cerveau, mais si cela peut te rassurer je le ferais."

Tu savais que Bruce ne voudrait pas te presser, ni te stresser. Tu savais aussi que bientôt les autres te sauteraient dessus pour avoir des réponses, alors avoir le moins de stresse possible t'aiderait grandement. Tu doutais que Hyde réagisse au stresse, or, la situation pouvait se présenter comme une menace. Tu pressentais que ça, l'Autre ne l'accepterait pas et que tu risquais de perdre le contrôle. Moins de stresse, plus de contrôle. Tout du moins, prenais-tu exemple sur Bruce.

- "Je n'ai pas besoin de repos dans l'immédiat Bruce, juste des réponses, quelque chose sur quoi travailler pour évacuer le stresse autant que possible. J'anticipe déjà le Capitaine me harcelant de questions. Tu sais comment nos confrontations peuvent tourner et je crains qu'Hyde n'est un sens de l'humour plutôt tranchant si tu vois où je veux en venir." tu soupiras, frottant ton visage d'une main. "J'ai peur Bruce, d'Hyde, de ce qu'il peut faire. Tant que je ne saurais pas les facteurs qui le font resurgir, je ne serais pas en paix. Pour l'heure, je crois qu'il vaut mieux que je raccroches l'armure. Il ne faut pas que je joue avec le feu. Ce n'est pas ma vie que je mets en jeu en jouant avec cette fois hein ?" tu eus un léger rire sans joie. "Au moins maintenant on ne peut pas dire que je ne suis rien sans mon armure..."

Oui, certaines choses tu ne les oubliais pas.
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Ven 1 Avr - 13:13

Wash ours hands in bloodLentement, je hochai la tête et attrapai une seringue, l'examinant avec attention avant d'attraper un garrot et de le fixer autour du bras de Tony pour faire ressortir ses veines saillantes au creux de son coude. Je comprenais la situation dans laquelle il se trouvait, comment pouvait-il en être autrement ? Je m'assis sur un tabouret à côté de lui et attrapai doucement son bras pour le tendre dans ma direction. Mes gestes étaient calmes, experts et précis. Je savais que ce.... Hyde était encore instable dans l'esprit de Tony, désireux de sortir au moindre signe de danger. Peut-être que la créature ne comprenait pas tout, encore immature, incertaine. Je regardai cependant mon ami, tandis qu'il me parlait, s'ouvrait à moi sincèrement. Je décidai d'aller moi-même parler à Rogers avant qu'il ne vienne harceler Tony. Ce dernier avait su me protéger, à certains moments de ma vie, et je comptais en faire de même, qu'il soit d'accord ou non, qu'il le sache ou non. J'étais le seul en mesure de comprendre les tenants et les aboutissants de cette situation.

« Non, il n'y a pas que ta vie... » dis-je avec douceur. « Tu ne devrais pas prêter d'attention à tout ce que dit le Capitaine. Il t'estime, il ne comprend juste pas que la vie n'est pas noire ou blanche. Bon, dans ce cas, je vais prendre de ton sang, je ferais en sorte que ce soit le moins désagréable et le moins long possible. »

Je m'adressai non moins à Tony qu'à Hyde qui l'habitait, ne sachant s'il pourrait m'entendre ou me comprendre. Mais je supposai que cela pouvait jouer, ne serait-ce qu'un peu... Joignant le geste à la parole, je plongeai la pointe de la seringue dans l'une des veines de Tony et regardai le tube se remplir de sang. Habilement, je retirai l'aiguille et appliquai un coton sur le point d'entrée, accompagné d'un sparadrap et enlevai le garrot. Je remontai mes lunettes sur mon nez et me levai pour aller examiner l'échantillon que je tenais dans le creux de ma main. Je tournai la tête vers Tony et l'observai. Je me souvenais avec amusement de l'une de nos premières interaction, lorsqu'il m'avait mis une petite décharge électrique afin de voir si Hulk ressortirait, et comment je pouvais le contrôler. J'aurais souris, à ce souvenir, en d'autres circonstances,  je me contentai de lui faire signe de venir me rejoindre lorsqu'il le voudrait.

Je plaçai l'échantillon dans le Menarini HA 8160, une petite machine permettant de mesurer toutes les informations nécessaires à nos nouvelles recherches. Je plaçai le tube de sang à l'intérieur et la mis en route. Il n'y avait plus qu'à attendre qu'elle ait fini ses différentes recherches. Une heure, à tout casser. Je ne pouvais rien faire de plus pour Tony maintenant. Je ne voulais pas le transformer en rat de laboratoire, ce n'était pas le but de l'opération. Je m'assis sur une chaise roulante et la fis glisser en direction de quelques tiroirs où je classai mes propres recherches. Je n'en parlai que très peu, mais j'y avais inscrit tous les renseignements sur Hulk et ma mutation. Je les sortis. Les premières informations remontaient à des années en arrière, lors de mes premiers calculs, de mes premières découvertes, de mes premiers tests sur moi-même et de tout ce que j'avais pu injecter dans mes veines pour le faire partir. Un bon nombre de poisons avaient traversé mes veines dans l'espoir d'éradiquer la radiation gamma. Mais rien n'avait pu arranger ça. Il se trouvait toujours là, et il fallait l'accepter. Je triai rapidement les notes les plus pertinentes afin de pouvoir comparer ça avec la mutation de Tony, me maudissant encore intérieurement. Maudissant mon sang, mes gènes, Hulk, ma vie en elle-même.

« Il y aura des points de corrélation. La seule personne à qui j'ai donné de mon sang, un jour, était ma cousine. Ses cellules ont suivi les mêmes mutations que Hulk, en moins imposant, et en plus contrôlé. Elle n'a pas vraiment développé un « Autre », c'est toujours elle, en plus impulsive... Et un peu plus musclée. » Pour Jennyfer aussi, je regrettai. Mais elle le vivait très bien, d'après les dernières nouvelles que j'avais reçu de sa part. « Mais à toi ils t'ont injecté des doses conséquentes. Vraiment conséquentes. Alors je suppose que ça a eu un impact majeur. Mais je soupçonne qu'il n'y ait pas que de mon sang, qui a traversé tes veines... Je crois qu'ils font des tests. Des tests dangereux en jouant aux apprentis chimistes. »

Je passai une main lasse dans mes cheveux et tournai la tête dans sa direction. J'entrouvris la bouche pour m'excuser, encore une fois, mais trouvai la démarche inutile, aussi la refermai-je et baissai-je la tête.

« Si tu veux que nous fuyons ensemble dans l’Antarctique, c'est le moment. » je redressai les yeux et lui adressai un sourire que je voulus amusé, mais qui sonnai sans doute faux, et amer.

© 2981 12289 0
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Ven 1 Avr - 23:31




Wash ours hands in blood
feat. Tony & Bruce
La piqûre de la seringue te fit te tendre légèrement, contractant tes muscles autour de l'aiguille. Un frisson désagréable te parcouru alors que tes iris changeaient de couleur. Elles prirent la teinte d'un rouge sang profond, ta peau s'assombrissant vers le gris. Tu fermas les yeux, respirant profondément. La voix calme de Bruce, tu te concentras dessus, tentant de calmer ton autre.

Hyde se déchaînait, grattait l'intérieur de ton esprit pour le faire couler, pour le faire descendre sous le sien. Tu devait te retenir pour ne pas te dégager de la prise de sang. Tu soupiras de soulagement lorsque l'objet intrus quitta enfin ton corps. Ta main se posa naturellement sur le bout de coton, frottant légèrement le contour.

À l'intérieur, Hyde commença à se calmer, bien qu'il était en colère. Tu soupiras, rouvrant les yeux.

- "Tout est nuancés dans la vie de toute façon." soupiras-tu en regardant ton ami, tes yeux étant eux même nuancé entre leur couleur naturel et le rouge écarlate.

Tu les refermas, rejetant la tête en arrière. Tu venais de découvrir, avec l'aide involontaire de Bruce, le facteur déclencheur des sorties de l'autre. Hyde voulait montrer le bout de ses griffes lorsque tu souffrais, ou lorsque ton corps subissait une agression extérieur.

Définitivement, tu ne pouvais plus porter l'armure. Le danger que représentait Hyde se trouvant trop grand. Pour le nombre de vies sauvées, pour le nombre de criminels arrêtés, combien y aurait-il de victimes d'Hyde ? Non, le risque était trop grand.

Tu imaginais déjà les rues jonchées de ses cadavres, le sang s'écoulant sur le bord des trottoir comme des petits ruisseaux après une forte averse. Un massacre, voilà à quoi la ville, l'endroit aurait le droit si par malheur tu devais être blesser et perdait le contrôle.

Tu n'était pas Bruce, tu n'avais pas le contrôle de tes émotions et même lui avait de la difficulté avec Hulk. Alors toi, avec un Autre fraîchement né et entièrement sanguinaire ? Non, aucune chance.

Tu finis par te calmer, entendant Bruce mettre ton sang dans la machine-chose pour les analyses. Tu ignorais le temps que cela mettrait, bien qu'espérant que cela soit rapide. Des réponses, voilà ce que tu attendais avec impatience. Savoir à quel point tu étais semblable à ton ami et quels étaient les différences.

Pourquoi Hyde se trouvait-il si drastiquement à l'opposé d'Hulk ? Cela avait-il un rapport avec ton propre code génétique, ou quelque chose d'autre ? Tu l'ignorais tout simplement. Ton domaine n'était pas la génétique !

Tu rouvris un oeil en entendant ton ami changer de jouet. Du coin de l'oeil, tu le regardas farfouiller, sortir des dossiers. Rouvrant ton autre oeil, tu penchas la tête en le regardant faire. Les mains pendant entre tes jambes, ta chemise toujours ouverte. Tu t'en fichais, d'ailleurs, de cette dernière.

Tu ne fis qu'hocher la tête lorsqu'il parla des corrélations et des différences. Cela paraissait logique, puisque s'était son sang que tu avais eu en transfusion contre ton gré. Naturellement, tu ne lui en voulais pas. Bruce n'avait rien fait de mal.

Tu ne pu qu'hausser un sourcil lorsqu'il parla de sa cousine

- "Pourquoi a-t-elle eut une transfusion de ton sang ? Pourquoi n'a-t-elle pas un autre ? Je paris qu'elle tient pas tête à Hulk !"

Tu rigolas doucement, songeant amèrement qu'elle ne ferait pas non plus le poids face à Hyde et que si jamais il y avait confrontation, Bruce risquerait d'y perdre sa cousine.

- "Plus que conséquentes à mon avis..." tu soupiras doucement.

Tu te passas aussi une main dans ta chevelure en te redressant, t'approchant de Bruce doucement, t'appuyant contre le bureau à ses côtés. Tu lui tapotas l'épaule lorsqu'il baissa la tête.

- "Tu n'as pas à t'en vouloir Bruce, ce n'est pas toi qui à transfuser le sang dans mes veines."

Il n'avait rien dit, mais tu suivais le cours de ses pensées.

- "Je pensais plutôt à l'Irlande et au Whisky... mais l'antarctique c'est bien ! On pourrait construire un sous-marin et explorer les tréfonds de l'océan Antarctique."

Tu l'ébouriffas lorsqu'il te souris, semblant plutôt amer.

- "T'inquiète, je suis sûr que nous passeront au travers et que ça s'arrangera"

Tu lui souris, rassurant. Il fallait bien quelqu'un d'optimiste entre vous deux. Tes yeux avaient enfin repris leur teinte naturelle.

- "Qui prend les billets ?"
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Mar 5 Avr - 20:14

Wash ours hands in bloodDoucement, je lui souris. Je n'avais pas vraiment envie de parler du passé, mais je supposai que ce qui était arrivé à Jennyfer était en parti de ma faute. Être proche de moi était préjudiciable, on finissait pas en subir de multiples conséquences.

« Elle a eu un... Accident. L'on me recherchait, elle en a payé le prix et était en train de se vider de son sang. Je l'ai transfusé... J'ignorais à l'époque pouvoir transmettre mes gênes de la sorte, et je m'en suis longtemps voulu mais elle semble avoir accepté sa situation bien mieux que je ne le fais, même maintenant... J'espère qu'il n'y aura jamais confrontation dans tous les cas. »

Je penchai doucement la tête sur le côté en souriant, je faisais de gros efforts pour prendre ça à la rigolade, mais rien n'était drôle. Rien. Et simple, encore moins. Je savais que je ne devais pas m'en vouloir, pour tout ça. Que je n'en avais aucune raison rationnelle, et tangible. Je n'avais pas enfoncé les seringues dans les veines de Tony, je n'avais pas donner mon sang... Mais pourtant, par ma simple existence, je causais des dommages trop grands... Des dommages irréparables. J'enlevai mes lunettes et frottai mes yeux pour ne pas laisser couler les larmes que je sentais brûler mes yeux, feignant la fatigue et reprenant ainsi contenance. Je n'étais plus un enfant ayant besoin de réconfort, après tout....
Lorsqu'il verbalisa à son tour l'idée de partir je relevai la tête dans sa direction, les yeux secs, mais intéressé par ce qu'il avait à me dire, ou à me proposer. J'arquai un sourcil. Plaisantait-il ? Car s'il ne le faisait pas, j'étais prêt à vider le peu d'argent que j'avais mis de côté sur mon compte en banque pour prendre nos billets dès ce soir. Je doutais fortement que Hulk apprécie un voyage en avion, quant à Hyde qui sait comment il pourrait réagir ? Je réfléchis brièvement.

« Sérieusement, Tony ? » demandais-je, peu surpris par sa proposition quant à l'Irlande. J'allais encore devoir cacher les bouteilles. Cette fois, être ivre risquait d'engendrer une perte de contrôle, et je ne voulais pas qu'il l'apprenne à ses dépends – ou aux dépends d'autrui. « … L'Irlande est verte. Je suppose que ça pourrait parfaitement me convenir. » cette fois, la plaisanterie était sincère et je souris en coin, avant de tourner la tête vers les résultats en cours de préparation pour l'analyse sanguine. Pensif, je continuais : « Une heure pour les analyses de sang. Une heure pour mettre quelques affaires dans un sac, tromper le Captain et... Prendre les billets. Ca ressemble à un plan de fuite. »

Je soupirais. Ce n'est pas comme si je n'y étais pas habitué. Les autres ne comprendraient pas ce départ, ils tenteraient même de nous convaincre de rester.... Mon cœur s'emballa, et la montre accrochée à mon poignet émit un petit bip d'avertissement que j'ignorais, sachant que ce n'était pas grave ? Il s'agissait d'espoir et d'adrénaline mêlée. J'étais resté dans l'équipe pour aider, bien sûr, mais j'étais toujours persuadé que je causerais plus de pertes que de vies sauvées. J'étais pourtant resté dans l'équipe. Resté aux côtés de Tony. Parce que c'était plus simple. Parce que je ne voulais pas le trahir et lui faire faux bonds. Parce que j'en avais assez de fuir, d'être lâche. Mais la fuite me collait à la peau. Tous les muscles de mon corps voulaient m'entraîner à courir. A fuir. Toujours plus loin...

« Je veux partir d'ici. » soufflais-je plus à moi-même qu'à Tony avant de le fixer pour m'adresser à lui, cette fois-ci. « Je m'étais promis de ne plus... Tourner le dos à tout ça. Mais je dois admettre que j'ai peur. Vraiment peur... Pour les autres. A cause de moi. Et pour toi, j'ai peur pour toi. » je ne voulais plus revivre la même situation d'angoisse de la dernière nuit. Je me levai lentement pour être à sa hauteur – plus ou moins, je demeurais plus petit malgré tout –, et le regardai droit dans les yeux. « Je pense aussi à la pratique, les grands espaces d'Irlande, si c'est là que tu veux aller, nous permettraient de t'entraîner à ta nouvelle condition, si tu veux en comprendre tous les tenants et les aboutissants, je pense être le mieux placés. Et nous serions tranquille pour mener une petite enquête sur les circonstances de ce qu'il y avait dans ces seringues... Je n'aime pas être comploteur mais... » je baissai les yeux sur mes mains. « Je pense que c'est une idée. Je peux me charger de tout... Sauf du moyen de transport. Je ne préfère pas prendre l'avion, ou le bateau dans nos conditions respectives. Je ne veux pas que d'autres gens en subissent les conséquences à nouveau. » je le fixai de nouveau, les sourcils légèrement froncés. « Tu as bien un jet privé, ou quelque chose, non ? » je souris légèrement en coin. Tony Stark ne se privait de rien, après tout ?

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   Mer 6 Avr - 1:48




Wash ours hands in blood
feat. Tony & Bruce
Le sourire de Bruce ne te rassura pas. Tu savais que le sujet de son "état" était parfois sensible. Ou plutôt, la plupart du temps. Alors parler de sa cousine qu'il a contaminé ? Encore une fois, tu aurais dû te la fermer. Tu allais t'excuser lorsqu'il parla.

Tu l'écoutas attentivement, curieux. Tu te sentis mal de lui avoir poser cette question. Tu ne voulais pas faire sentir ton ami encore plus mal que ce qu'il ressent actuellement. Déjà par le simple fait de l'existence de Hyde, de la présence de son sang dans tes veines.

Cela avait quelque chose d'étrange, de savoir qu'un partie du sang de ton ami avait coulé dans tes veines et y coulait peut-être encore. Bien qu'ayant d'autres produits chimiques s'y mélangeant sans doute.

Tu lui rendis son sourire.

- "J'espère aussi, Bruce."

Bien que souriant, tu savais que l'homme faisait de gros efforts pour "plaisanter", imitant un peu ta personne sur le coup. S'était toujours étrange de le voir plaisanter sur un sujet sérieux, comme toi tu le faisais. Cela avait néanmoins un côté rassurant; le scientifique s'ouvrait, ne restait pas renfermer entièrement sur lui.

Tu te rapprochas de lui en le voyant retirer ses lunettes, semblant fatiguer. Posant une main sur son épaule tu te penchas légèrement.

- "Bruce, tout va bien ? Faut croire que même si je suis un alcoolique, j'ai plus d'énergie que toi !"

Tu plaisantais, cachais ton inquiétude. Le scientifique n'avait pas une teinte verdâtre, n'était pas pâle, ne semblait pas malade... mais peut-être était-il réellement épuiser, ou peut-être à bout à cause de toi ? Après tout, tu n'entraînais jamais rien de bien dans la vie de ceux qui t'entouraient.

tu te laissas choir de nouveau dans ta chaise, parlant sérieusement de partir, bien que cela n'y ressemblait pas. Tu souris en voyant Bruce redresser la tête dans ta direction, intéressé. Tu rigolas à sa blague quant au vert.

- "Les trèfles, les Leprechauns..." Tu lui souris. "Et oui, sérieusement, Bruce."

Tu réfléchis doucement. Une heure à tout casser ? Il te faudrait prendre le minimum. Vêtements, sous-vêtements, une armure, alcool et ça serait tout.

- "C'est faisable. En une heure nous pouvons faire biens des choses. Je m'occupe des valises, toi du capitaine. Appelez mon jet privé ne sera pas long, ou Friday peut s'en charger de ça."

- "Je m'en charge monsieur..."

- "Tu vois ? Oh, et Fri' fait en sorte qu'on ne puisse pas nous retracer !"

Tu te levas.

- "Je vais me charger des valises !" Tu lui souris avant de partir t'en charger.
by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Wash ours hands in blood [Bruce]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wash ours hands in blood [Bruce]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rapport de bataille apocalypse
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» Flesh Wash - Quand y'en a pu.... comment qu'on fait ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGE OF HEROES ::  :: Archives :: Anciens RP-
Sauter vers: