AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Merci de privilégier les prédéfinis Marvel (surtout les PVS) !
Nous manquons de mutants, de vilains et de civils ! N'hésitez pas !


N'hésitez pas à venir voter pour nous aux top-sites toutes les deux heures !
Et également à remonter notre sujet PRD !


MERCI DE PRIVILÉGIER LE GROUPE DU GOUVERNEMENT ET DES CIVILS !!

Autrement, nous nous verrons contraints de fermer certains groupes.
Merci de votre compréhension.


Partagez | 
 

 We meet under a bloody night [Sav]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 







Invité

Invité








MessageSujet: We meet under a bloody night [Sav]   Mer 23 Mar - 19:39




We meet under a bloody night
feat. Yanaël & Savannah


La nuit, vicieux cancer dévorant le jour. Tes pas raisonnants dans la noirceur nocturne, ton ombre se fondant dans l’obscurité. Un silencieux félin. Tes doigts glissèrent doucement sur la brique d’un mur alors que tu t’arrêtais, fixant une voiture passée devant la ruelle où tu te cachais. Jouer avec le feu, comme toujours.

Cela faisait déjà quelques jours que tu te trouvais en ville, découvrant la Grosse Pomme avec patience. La nuit, les choses n’étaient pas les mêmes qu’en plein jour. Or tu ne pouvais prendre le risque de sortir à la lueur de l’astre solaire, n’importe qui pourrait te reconnaître.

Fini dès lors ta liberté.

Te détournant de la sortie de ta cachette, tu t’enfonças de nouveau dans le dédalles de petits passages, laissant le hasard guider ta personne. Tu n’avais nulle part où aller, personne à retrouver, mais tu aimais à te promener ainsi. Quelque part derrière toi, dans l’ombre d’une autre ruelle, te provenaient des bruits qui ne laissaient aucun doute quant à l’activité qui s’y déroulait.

Un sourire sur le bord des lèvres, tu quittas le labyrinthe obscur, laissant la lumière d’un lampadaire t’éclairer. Plongeant tes mains dans les poches de ton habit noir, tu repris ta marche. Capuche sur la tête, personne ne pouvait voir ton visage.

La nuit, encore jeune, ne semblait pas avoir enterré l’envie de faire la fête des jeunes et des touristes. Tous t’ignoraient foutrement, toi qui avais pourtant deux lames dans ton dos. Certes, leur présence se trouvait masquée puisqu’elles se trouvaient juste sous ta veste. Le touché froid des lames contre ta peau au travers ton chandail ne t’impressionnait plus, ni ne te faisait frissonner.

De toute façon, il fallait bien que tu t’y fasses. Tu ne pouvais prendre le risque de sortir sans arme. Le pistolet ou autres sorte de fusils aurait été trop bruyant pour toi. Un couteau aurait pu faire l’affaire, mais tu te serais retrouver à devoir affronter ton adversaire de près, ce que tu préférais éviter.

Soupirant, tu te retrouvas rapidement, et légèrement, paumé. Déjà que la ville était grande, qu’en plus elle se divisait en arrondissements et que tu ne retenais pas le trois quart des noms de rues… tu ne parvenais pas non plus à mémoriser le chemin que tu empruntais lorsque tu marchais.

Haussant les épaules dans ta tête, tu songeas que durant le jour tu n’aurais qu’à te planquer dans un endroit désinfecté tout simplement ou regarder pour un appartement désert. Entrer par effraction ne serait pas bien complexe.  

Or, alors que tu te disais cela, tu entendis une sirène de police s’approchant dangereusement de ta position. Ton sang ne fit qu’un tour dans tes veines alors que tu bondis te cacher dans une ruelle. Ton cœur tambourinait dans ta poitrine, l’adrénaline nourrissait tes muscles. Aucune peur, pourquoi ? Même si tu te prenais une putain de balle dans le crâne ça ne te tuerait pas, de même si tu te transformais en gruyère.

Tu ne passerais que plusieurs jours dans un sommeil profond pendant que ton corps se régénérerait tout simplement. Ce qui serait chiant. Mais qu’est-ce que quelques jours de sommeil pour l’éternité qui t’attendais ?  

Bientôt, la sirène s’arrêta. Tu voyais la lumière des gyrophares bleus et rouges sur les murs, annonçant stupidement la présence des flics. Tu ne pouvais pas fuir, la ruelle étant un cul de sac complet. Pas même d’escaliers de secourt, rien. Juste une benne à ordure derrière laquelle tu avais pris place, surveillant la paire de flics qui ne manqueraient pas de te faire chier.

Justement, la lueur d’une lampe torche s’approcha. Quelqu’un avait dû te voir, te reconnaître. Bordel ! Peut-être que tu te trouvais juste au mauvais endroit au mauvais moment. Lentement, tu passas une main dans ton dos, attrapant le manche de ta lame. Doucement, tu la sortis la tenant près de toi. Prêt à tout moment à frapper l’idiot de flic qui venait vers toi.

Tout s’enchaîna rapidement. Tu bondis de ta cachette, plantant la lame dans le corps de l’autre homme qui semblait avoir ton âge réel. Un coup de feu déchira la nuit et une sensation de brulure emplit ton bras avant que le corps n’heurte le sol. Donnant un coup de pied dans l’arme à feu, tu l’envoyas glisser sous la benne à ordure. Sans perdre de temps, tu sortis de la ruelle.

D’un bon, tu glissas sur le capot alors que le second flic sortait de la bagnole. Un coup de pied dans la portière et la tête du conducteur percuta la vitre qui tomba en morceau. Étourdit, le policier échappa son arme que tu éloignas de lui d’un coup de pied. Ta lame sous sa gorge, tu le fixas dans les yeux.

- « Qui êtes-vous ? Qu’avez-vous fait de Jeffrey ? »

- « Jeffrey est mort et si tu ne veux pas le rejoindre tu vas appeler tes copains et leur dire que tout vas bien ici. »

L’homme hocha lentement la tête, déglutissant. Il monta lentement dans la voiture et passa l’appel. Lorsqu’il raccrocha tu le fis sortir.

- « Je vous en prie ! J’ai deux enfants et… »

- « Et je m’en fiche. Tu pourrais très bien mentir. » Dis-tu, laissant ta lame s’enfoncer dans sa poitrine.

Le policier tomba à genoux et d’un coup de pied, tu le fis tomber sur le dos.

- « Je déteste les flics… »

Te penchant dans la voiture tu ouvris le coffre. Attrapant l’homme agonisant par les bras, tu le traînas jusqu’à la valise de la voiture où, avec difficulté, tu l’y mis. T’appuyant sur la voiture tu soufflas, roulant des épaules. Tu étais un technopathe, pas un homme entier fait de muscle…

Vicieusement, la pluie commença à tomber. Soupirant, tu passas une main sur ton visage maintenant visible, ta capuche étant tomber durant le confrontation. Tu avais de la chance, la petite rue où tu te trouvais était déserte et personne n'irait à la fenêtre. Voilà ce qu'était le Bronx après tout. Or, tu n'imaginais pas que cette nuit n'avait pas finie de te surprendre.

Tu jetas un coup d'oeil à ton bras blessé. La plaie commença à doucement à se refermer et le sang continua pourtant de couler. Tu l'ignoras, tirant sur le tissus trouer, soupirant. Il allait falloir que tu recouds tous ça, encore !

by NYXBANANA
Revenir en haut Aller en bas







Invité

Invité








MessageSujet: Re: We meet under a bloody night [Sav]   Jeu 14 Avr - 4:42

Ahahah...Beginner
La pluie tombait en plombe. J’avais suivis le plan que Lora m’avait désigné pour le retrouver, il n’était pas facile à tracer, heureusement que contrairement à tous les agents actuels j’avais des méthodes anciennes mais beaucoup plus efficace. J’haussais le menton en ne lâchant pas l’extérieur du regard, des infiltrations ça me connaissait, mais du recrutement je n’avais jamais tenté. Il me faudrait imiter Phoenix sur le coup, cet agent du SHIELD qui m’avait ‘’pris sous son aile’’ du moins c’est ce qu’il devait penser, j’imagine que son approche amicale était une bonne idée. Je souriais sur cette pensée, je n’aurais pu vous expliquez pourquoi, mais Phoenix avait le don de ressortir en moi ce que je croyais longuement perdu. Je ricanais en enlevant mon manteau, le déposant sur le banc du metro, détachant mes longs cheveux doré afin qu’ils tombent vaguement sur mon dos. Je ne portais qu’un chandail de coton banal d’un gris simple avec un jeans un peu vieillot pour la nouvelle mode. Après de nos jours je passais pour une hipster au milieu de la foule de gens, mes costumes passaient inaperçu tout comme ma simple existence. J’étais désormais tout près de mon but, bientôt une des têtes d’HYDRA comme je l’avais toujours souhaité, il n’était pas encore le moment pour moi de me distinguer dans la foule. Je sortais. Mon manteau oublié, j’allais me mêler à la foule dehors sous la pluie, celle-ci alourdie mes cheveux pour qu’ils se collent sur ma peau. Je savais où j’irais, du moins on me le disait de par mon oreillette, j’avais déjà des agents en place. SHIELD  de jour, HYDRA pour toujours comme ils le disent. J’avais prévenu Lora qu’il me fallait être prudente, elle qui avait tellement insisté à m’en convaincre, il était mieux de valoir le coup. Je ne pouvais pas brûler des mois d’infiltration pour un gamin et elle le savait. J’avais bien hâte de découvrir ce qui avait valu mon déplacement aussi public qu’il soit.

Un sourire aux lèvres je m’avançais comme la tigresse vers sa proie. J’en avais assez vue, cette simple scène m’avait montré que Lora avait raison, il avait ce qu’il fallait pour nous rejoindre. Il n’avait aucune pitié pour le commun des mortel, tout comme les autres membres d’HYDRA, il n’avait de cœur que pour lui à priori. Mes talon éclaboussaient l’eau déjà présente sur le trottoir, mes cheveux complètement trempe, mais ce même air de fierté sur mon visage qui ne voulait simplement pas me quitter. Il allait avoir la surprise de sa vie. « Tu as pris un risque en le laissant parler à la radio, il aurait pu appeler des renforts. » brisais-je de ma voix aussi sombre que le tonnerre. « La prochaine fois tue le simplement, rien ne sert de prendre des chances inutiles. » Mes yeux regardaient le sang qui était présent et je me délectais de cette scène de meurtre. C’était là ce que je préférais à cette vie depuis des années déjà, la scène qui suivait le meurtre, le silence qui était maitre des lieux dès que la mort embrassait de pleine bouche la vie. J’étais presque en extase juste à savoir que quelqu’un était mort, dommage que je n’aie pas pu participer, moi qui aime tant envoyer des cadeaux à la faucheuse.

« Je crois qu’on a sauté les formalités, tu m’excusera je n’ai plus l’habitude d’ainsi faire du terrain, il y a quoi…quarante, soixante ans que je n’ai pas été par moi-même voir ce qu’il en était. » je parlais vaguement, voulant attiser sa curiosité, aposant une main lasse sur ma hanche avant de croiser son regard. J’étais sûrement plus curieuse que lui à ce point, curieuse de comprendre pourquoi ma chère Lora m’avait dit de le recruter peu avant de disparaitre de la carte. Une intuition? Pour le moment il démarrait effectivement dans mes faveurs.

« On me surnomme la secrétaire. Tu dois te demander pourquoi je suis ici. » Je ricanais de nouveau en observant encore la scène qui nous entourait. « Décidément pour t’aider a tuer sans faire une véritable scène d’horreur qui va te retracer en moins de deux seconde…ahahah…débutant. »

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
 
We meet under a bloody night [Sav]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» Bloody London
» "Never be the same, if we ever meet again."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AGE OF HEROES ::  :: Archives :: Anciens RP-
Sauter vers: